Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse de ce dimanche 17 février 2019

Publié

,

le

L’ex-chef de CarPostal Daniel Landolf et son ex-chef des finances risquent jusqu'à 5 ans de prison et une amende allant jusqu’à 30'000 francs (archives). (©KEYSTONE/MANUEL LOPEZ)

La presse helvétique parle ce dimanche d’une firme bâloise qui livre des substances chimiques à double usage en Syrie et d’implants mammaires pas si inoffensifs. Elle revient aussi sur le scandale de CarPostal:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: L’entreprise chimique bâloise Brenntag Schweizerhall a fourni à des partenaires du président syrien Bachar al-Assad des substances pouvant servir à créer des armes chimiques. La société a livré cinq tonnes d’isopropanol et 280 kilos de diéthylamine en Syrie en 2014, rapporte dimanche la cellule enquête de Tamedia. Ces deux substances peuvent être utilisées pour fabriquer des armes chimiques comme le Sarin ou le VR (substance 33), un agent neurotoxique développé par des scientifiques russes. La firme bâloise martèle que l’exportation était légale.

Elle affirme que ces substances chimiques étaient destinées à une société partenaire du géant bâlois Novartis en Syrie qui les utilise pour fabriquer notamment des crèmes anti-inflammatoires. C’est que les deux substances ont cette particularité de faire double usage. Le Secrétariat d’Etat à l’Economie (SECO), chargé du contrôle des exportations, a néanmoins approuvé la livraison, selon un document que les journaux ont pu consulter, sachant pourtant que le directeur de la firme syrienne entretenait des relations avérées avec des personnes et entreprises proches du régime d’Assad figurant sur la liste des sanctions suisses.

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: L’ex-chef de CarPostal Daniel Landolf et son ex-chef des finances risquent jusqu’à 5 ans de prison et une amende allant jusqu’à 30’000 francs. Après onze mois d’enquête, la police fédérale (Fedpol) a ouvert une enquête contre les deux hommes pour avoir « astucieusement obtenu des prestations des pouvoirs publics », rapportent Le Matin Dimanche et le SonntagsZeitung citant la porte-parole de Fedpol. D’autres responsables de La Poste pourraient aussi être mis en cause. Fedpol n’a toutefois pas souhaité commenter davantage cette affaire toujours en cours. Le scandale de CarPostal a éclaté en février 2018, lorsque l’Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait perçu indûment entre 2007 et 2015 quelque 205 millions de francs de subventions communales, cantonales et fédérales. L’affaire a mené à plusieurs démissions notamment celle de la cheffe de la Poste Susanne Ruoff.

Implants et cancer

NZZ am Sonntag: En Suisse aussi, des femmes ont développé un cancer en raison de leurs implants mammaires. L’autorité de surveillance Swissmedic parlent de quatre patientes concernées; la société suisse de chirurgie plastique rapporte cinq cas, affirme la NZZ am Sonntag. Les autorités sanitaires ont identifié dans le monde 660 cas de cancer dont le développement est attribuable aux implants mammaires. Neuf femmes sont mortes de tumeurs ayant affecté les ganglions lymphatiques, les poumons ou le foie. Pendant des décennies, ce type d’implants a été considéré comme inoffensif. « Il y a beaucoup d’indices qui pointent vers un risque accru pour les porteuses d’implants mammaires. Mais nous ne connaissons pas encore le lien exact « , explique au journal Ulrike Meyer, chercheuse chez Swissmedic. Les autorités discuteraient actuellement de la possibilité de restreindre l’utilisation de ces prothèses. L’UE a créé un groupe de travail international chargé d’enquêter sur ces différents cas. La Suisse y participe en qualité d’observatrice.

NZZ am Sonntag: Bien qu’ils aient quelques réserves sur le projet, les principaux représentants des cantons sont de manière générale favorables à un accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne, indique la NZZ am Sonntag, citant un document confidentiel. Vendredi, la commission présidant la Conférence des gouvernements cantonaux s’est mise d’accord sur une position et l’a transmise à tous les gouvernements cantonaux pour commentaires. Ainsi, ils confirment qu' »il est dans l’intérêt politique et économique de notre pays d’approfondir la coopération avec l’UE dans certains domaines ». Ils constatent aussi que le projet de traité remplit les conditions des cantons dans plusieurs domaines, tels que l’adoption du droit de l’UE ou la procédure de règlement des différends.

Toutefois, ils soutiennent qu’il est « inacceptable » en matière des aides d’État que Bruxelles veuille établir des règles pour des domaines qui ne font pas partie des traités bilatéraux. En outre, les cantons insistent sur le fait que la directive citoyenne de l’UE n’a pas besoin d’être adoptée. Les mesures d’accompagnement sur la libre circulation des personnes devraient tenir compte des « préoccupations légitimes des partenaires sociaux » en matière de protection salariale, estiment-ils aussi. En mars, le Conseil fédéral entend consulter les partis, les associations et les cantons sur le projet d’accord-cadre avec l’UE.

Affaire Maudet: l’association de soutien ne payait pas d’impôts

Le Matin Dimanche: L’association de soutien qui finançait les campagnes de Pierre Maudet entre 2012 et 2018, ne payait pas d’impôts. C’est ce qui se dégage des extraits de comptes que le journal s’est procurés. Or pour obtenir une exemption, il faut remplir des conditions précises, notamment être d’utilité publique, qui ne sont pas remplies dans ce cas, soulignent des experts fiscalistes, interrogés par l’hebdomadaire romand. Contacté, Pierre Maudet explique que la situation fiscale de l’association est « en cours d’analyse ».

Le Matin Dimanche: La Secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs (FRC) Sophie Michaud Gigon souhaite siéger au Conseil national sous l’étiquette des Verts. Un moyen pour la faîtière de peser davantage dans les débats. Son employeur a donné son accord, une première, rapporte Le Matin Dimanche. L’indépendance de la FRC est chère à la Vaudoise « mais nous avons dû constater que pour défendre au mieux les intérêts des consommateurs, il fallait procéder comme d’autres organisations, à savoir faire du lobbying à l’intérieur du Parlement. L’Union suisse des paysans démontre l’efficacité d’une telle méthode », explique celle qui est conseillère communale à Lausanne depuis onze dans un entretien avec l’hebdomadaire.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Plus de 2500 jeunes à Genève pour la 3ème grève du climat

Publié

le

Plus de 2500 jeunes ont manifesté pour le climat cet après-midi à Genève. Ils ont déambulé de la place des 22 cantons à la Place Neuve en passant par les rues basses. De très nombreuses pancartes «maison» ont coloré le cortège, comme d’habitude.  Les organisateurs avaient avancé le rendez-vous de cette 3ème grève du climat pour permettre aux gens qui travaillent de se joindre à eux. Reportage.

 

Devant l’UBS et le Crédit Suisse, les participants ont manifesté leur colère face aux investissements des deux grandes banques dans les énergies fossiles. Ils ont maculé de peinture rouge avec leurs mains la façade du Crédit Suisse, causant des déprédations légères.

Continuer la lecture

Actualité

Voyage de Barazzone: procédure classée

Publié

le

Le voyage du conseiller administratif de la Ville de Genève et conseiller national Guillaume Barazzone à Abu Dhabi en novembre 2017 était bien strictement privé. Le Ministère public a classé la procédure le concernant pour acceptation d'un avantage ( (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le voyage du conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone à Abu Dhabi en novembre 2017 était bien privé. Le Ministère public a classé la procédure ouverte pour acceptation d’un avantage.

« L’enquête a en effet confirmé en tous points les explications de l’intéressé, à savoir que le voyage lui avait été offert par un ami à titre privé, sans lien avec ses fonctions politiques », a indiqué vendredi le Ministère public. Guillaume Barazzone a fourni les preuves de la prise en charge du coût du voyage – un peu plus de 10’000 francs – par un ami de longue date résidant à Abu Dhabi.

En réponse à une question concernant les voyages privés des élus, le magistrat PDC, qui est par ailleurs conseiller national, avait indiqué en octobre au Conseil municipal avoir été invité à Abu Dhabi. Il avait précisé que ce voyage n’avait pas de caractère officiel, même s’il avait salué des personnalités lors du Grand Prix de Formule 1.

Cette révélation avait fait grand bruit au bout du lac, en raison de l’affaire Maudet. Le conseiller d’Etat PLR est poursuivi par la justice depuis le mois d’août pour acceptation d’un avantage en lien avec son voyage à Abu Dhabi en novembre 2015, aux frais du prince héritier de l’Emirat Mohammed bin Zayed Al Nahyane. Il avait d’abord affirmé qu’il s’agissait d’un voyage strictement privé.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

L’embouteillage de l’eau de Divonne fait des vagues

Publié

le

Divonne, son casino, ses thermes et bientôt ses bouteilles d’eau. La commune frontalière de la Suisse développe un projet d’usine d’embouteillage. A vrai dire, l’idée n’est pas neuve. Les premières velléités de commercialiser l’eau minérale divonnaise remontent aux années soixante ou septante. Le maire de Divonne, Vincent Scattolin revient sur l’histoire et l’intérêt de ce projet, qui, à terme, entraînera la création de quarante emplois:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

En juin 2016, un négociant en champagne du nom de Patrick Sabaté, PDG de la société Andrénius, reprend le dossier en main. En ce début d’année 2019, le projet d’usine connait d’importantes avancées. De quoi susciter l’inquiétude des voisins de Divonne.

« Aberration écologique »

Coté français, la maire de Grilly, Judith Hébert s’y oppose. Le syndic de Chavannes-de-Bogis, Alain Barraud s’inquiète, lui, de l’impact sur le trafic empruntant la douane. A Genève, la députée PDC Christina Meissner a déposé une proposition de motion au Grand Conseil intitulée « Les eaux souterraines de la Divonne/Versoix ne doivent pas finir en bouteilles »:

Christina Meissner Députée PDC

Aux yeux des opposants, le projet est une « aberration écologique ». Selon la députée, l’impact sur la Versoix (appelée Divonne côté français) est évident. Christina Meissner:

Christina Meissner Députée PDC

Le maire de Divonne assure, lui, que la nappe phréatique contenant l’eau minérale est indépendante du réseau hydrologique:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Vincent Scattolin explique aussi que l’usine ne va pas sortir de terre de suite. Une étude d’impact est prévue:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Des camions par dizaines via la douane

Parmi les points qui inquiètent, celui du transport des bouteilles. Comme l’indique la députée PDC:

Christina Meissner Députée PDC

La réponse du maire de Divonne sur ce point:

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Une réunion publique d’information a lieu ce soir à Divonne. L’occasion pour la municipalité et la société Andrénius de répondre aux questions. Mais aussi pour les opposants, dont les jeunes Genevois, mobilisés dans les marches pour le climat, d’aller claironner leur message de l’autre côté de la frontière.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Les camps du WWF pour découvrir la nature et la respecter

Publié

le

© WWF Suisse / Joëlle von Ballmoos

Le WWF organise des camps nature cet été comme chaque année depuis plus de 40 ans. Ils accueillent  de nombreux enfants et adolescents,

Camps d'été du WWF

Les camps nature du WWF donnent l’occasion aux jeunes d’être sensibilisés à l’environnement. L’idée est de leur faire partager les beautés de la nature. Il durent une semaine et s’adressent à des jeunes de 6 à 17 ans. Il existe plusieurs tranches d’âge, de 6 à 8 ans et de 12 à 15 ou 17ans. Pour la deuxième année, le WWF propose des camps famille qui accueillent des enfants de 2 à 5 ans accompagnés de leur parents, d’un grand-parent ou d’un proche.

Les enfants sont encadrés par des animateurs, qui les sensibilisent également aux bons gestes. La responsable pour la Suisse romande des camps WWF Suisse, Joëlle Von Balmoos.

Joëlle Von Balmoos Responsable pour la Suisse Romande des camps WWF

Les camps sont financés par les inscriptions mais la formation des animateurs, l’organisation et le matériel sont pris en charge par le WWF. Dès le 6 mars, les enfants intéressés ont pu s’inscrire aux 17 camps organisés en Suisse romande, il est ainsi possible de faire le tour des Muverans, ce qui représente 54 km de marche à pied ou encore de participer à un camp cuisine bilingue français-italien. Certains sont insolites comme le Trekking avec des lamas ou encore le camp reptile, qui a connu grand succès, puisqu’il affiche déjà complet.

Joëlle Von Balmoos Responsable pour la Suisse Romande des camps WWF

D’autres offrent encore des places. Ils sont destinés aux enfants plus grand, dès 12 ans, et se passent en montagne et au bord du lac. Joëlle Von Balmoos

Joëlle Von Balmoos Responsable pour la Suisse Romande des camps WWF

Bon nombre de camps sont dans le canton de Vaud mais aussi à Neuchâtel et en Valais… la section genevoise du WWF organise, elle, des centres aérés durant la journée pendant l’été.

Plus d’infos sur le site du WWF.

 

Continuer la lecture

Actualité

Les infractions dans le domaine du marché du travail sont stables

Publié

le

En 2018, à Genève, les infractions dans le domaine du marché du travail sont restées plutôt stables . Mais les contrôles des trois organes de surveillance restent indispensables.

L’OCIRT, l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail, a effectué plus de 1800 contrôles auprès des entreprises, l’an dernier. 80% des entreprises suisses contrôlées étaient en conformité. Seules 7% d’entre elles pratiquaient la sous-enchère salariale. Du côté des entreprises étrangères, qui détachent des employés en Suisse, les infractions étaient plus nombreuses. Seules un tiers étaient conformes.

Les commissions paritaires, qui réunissent syndicats et patrons, ont contrôlé, elles, plus de 7’700 travailleurs dans des entreprises suisses. 27% étaient victimes de dumping salarial. Parmi les 460 entreprises étrangères contrôlées, ce chiffre grimpait à 39%. Le contrôle reste essentiel pour Mauro Poggia, le Conseiller d’Etat chargé de l’emploi.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de l'emploi

L’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail opère également un contrôle à travers les permis de travail octroyés. De nouvelles pratiques sont apparues. Les explications de Christina Stoll directrice générale de l’OCIRT.

Christina Stoll Directrice générale de l'OCIRT

Les inspections sont plus importantes que jamais pour Alessandro Pelizarri, le président de la Communauté genevoise d’action syndicale.

Alessandro Pelizzari Président de la CGAS

L’inspection paritaire des entreprises, mise en place il y a trois ans, a contrôlé 370 entreprises en 2018. Près d’un cinquième d’entre elles pratiquaient le dumping salarial. Notez que Genève reste, avec le Tessin, est le canton qui pratique le plus de contrôle.

 

Continuer la lecture