Rejoignez-nous

Actualité

Le TF déboute plus de 250 propriétaires de villas à Genève

Publié

,

le

A Genève, le bras de faire judiciaire autour des zones réservées est terminé. Le Tribunal fédéral a rejeté les recours de plus de 250 propriétaires de villas qui sont touchés par cette mesure qui les empêche provisoirement de construire un nouveau logement sur leur terrain.

Dans trois arrêts rendus publics lundi, les juges de Mon Repos concluent que "dans ces conditions, la création d'une zone réservée ne porte pas une atteinte disproportionnée à la garantie de la propriété". Le Tribunal fédéral confirme ainsi la décision de la chambre administrative de la Cour de justice de septembre 2018.

Les parcelles concernées se trouvent sur les communes d'Onex et de Carouge. Le canton y avait adopté des plans de zone réservée. Cette mesure empêche pendant cinq ans les propriétaires de construire un nouveau logement. L'objectif étant d'empêcher l'arrivée de nouveaux habitants avant le déclassement de ces zones villas qui sont destinées à être densifiées conformément au Plan directeur cantonal 2030.

Les propriétaires qui ont recouru, soit en leur nom propre soit par le biais d'une association regroupant des riverains, estiment que les bases légales pour créer de telles zones sont insuffisantes. A noter que la justice genevoise a admis que le délai de validité de cinq ans commençait à courir dès la publication en 2015 de la carte où se trouvent ces zones réservées. (arrêts 1C_545/2018, 1C_550/2018 et 1C_551/2018 du 19 novembre 2019)

Source: KEYSTONE-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Résultat annuel mitigé pour Axpo

Publié

le

Les recettes totales du groupe ont en effet bondi d'environ 26% à 6,1 milliards de francs sur l'année écoulée, close fin septembre. Au niveau de la rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) s'est par contre effondré de 34,8% à 516 millions (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

L'énergéticien Axpo a réalisé une performance mitigée sur son exercice décalé 2020-2021. Alors que la société argovienne a amélioré son chiffre d'affaires, sa performance opérationnelle s'est effritée. Le dividende reste inchangé.

Les recettes totales du groupe ont en effet bondi d'environ 26% à 6,1 milliards de francs sur l'année écoulée, close fin septembre. Au niveau de la rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) s'est par contre effondré de 34,8% à 516 millions et la marge afférente s'est enfoncée de 8 points de base à 8,5%, a détaillé Axpo jeudi dans un communiqué.

Le bénéfice net a par contre accéléré à 607 millions de francs, en progression de 6,5% comparé à l'exercice 2019-2020.

L'énergéticien a souligné avoir fait face, pendant la période sous revue, à une forte volatilité des prix de l'électricité. Cette variation des prix a conduit a un report d'une partie des résultats de 272 millions de francs, conformément aux standards internationaux de comptabilité IFRS. Axpo estime de fait que sa performance économique sur la période sous revue "n'a été exprimée que partiellement".

Les actionnaires pourront se partager un dividende de 80 millions de francs, un montant stable par rapport à l'année précédente.

Pour le nouvel exercice 2021-2022, la direction table sur un résultat opérationnel "comparable", sans plus de précision. Le groupe estime pouvoir profiter d'une hausse des prix garantis de l'électricité et bénéficier d'un effet positif lié au report d'une partie des résultats. Les travaux de révision à la centrale nucléaire de Leibstadt, plus longs que prévu, vont par contre peser sur la performance financière.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Un nouvel incendie dans une cave du Lignon

Publié

le

© Incendie Secours Genève

Un feu a pris dans les caves, la nuit dernière, au 9 avenue du Lignon. Le Service d'Incendie et de Secours a été alerté vers 0h45: 22 pompiers professionnels, 6 véhicules dont une ambulance ont été mobilisés. A cela s’est ajoutée une dizaine de pompiers volontaires de la commune de Vernier et trois véhicules.

La fumée s’est répandue aux allées 7, 8 et 9 de l’avenue du Lignon. Huit personnes ont été contrôlées au nid de blessés installé par le SIS, mais aucune n’a été transportée aux HUG. Le feu était sous contrôle à 1h45.

Une enquête de police est en cours pour déterminer l’origine du sinistre. A noter, que les pompiers avaient déjà dû intervenir pour un feu dans les caves, à la même adresse, quasiment à la même heure, la nuit précédente.

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi soir (Photo prétexte). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi. Un joueur a coché les six bons numéros et empoche 1 million de francs. Pour gagner le gros lot, il fallait cocher le 3, 13, 33, 38, 39 et 41. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 9 et le Joker le 146232.

Le gagnant a fait valider son bulletin à la Tour-de-Peilz (VD), a précisé la Loterie romande. Lors du prochain tirage samedi, 12,2 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Arrivées: l'OMS salue la décision suisse de lever les quarantaines

Publié

le

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus appelle les gouvernements à adapter rapidement leurs dispositifs de santé face au variant Omicron dans les différents pays (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) salue la décision du Conseil fédéral de lever les quarantaines pour les voyageurs venant de pays où Omicron circule. Son chef a appelé les Etats à adapter rapidement leurs dispositifs de santé publique face au nouveau variant.

Omicron "pourrait avoir un impact important" sur la pandémie, a affirmé mercredi à la presse Tedros Adhanom Gebreyesus. "Il est encore difficile" d'évaluer l'impact d'Omicron tant que des données plus larges ne sont pas obtenues. Alors qu'il est trop tôt pour donner une évaluation significative, le directeur général appelle tous les pays à davantage de surveillance de la pandémie pour obtenir davantage d'indications.

Les gouvernements ne devaient pas attendre que les hôpitaux se remplissent pour réévaluer leurs plans nationaux en fonction des conditions actuelles et de leurs dispositifs, selon lui. "Merci", a-t-il affirmé après la décision du Conseil fédéral de ne plus imposer de quarantaines aux personnes arrivant de territoires où Omicron circule.

Comme l'OMS le fait depuis des semaines, M. Tedros a répété que le nouveau variant semble provoquer davantage de réinfections et être moins dangereux que Delta. Sur les vaccins, l'organisation réitère que les mutations nombreuses d'Omicron semblent diminuer les anticorps neutralisants mais qu'il est trop tôt pour savoir si l'efficacité des vaccins est réduite. Elle pense toutefois que ceux-ci devraient toujours fonctionner.

Pfizer BioNTech a affirmé mercredi qu'une troisième dose de vaccin garantit une protection tout aussi importante contre Omicron. Pour autant, la cheffe scientifique de l'OMS Soumya Swaminathan maintient la recommandation d'un moratoire sur celle-ci, sauf pour les personnes immuno-compromises. Il faut d'abord immuniser ceux qui ne le sont pas encore.

Vers un échec sur l'objectif de vaccination

Autre problème, difficile de dire quelle est la part de cas Omicron parmi les nouvelles infections. En Afrique, où celles-ci ont progressé de 79% la semaine dernière, les nouvelles contaminations ont beaucoup augmenté dans les zones où Delta est peu présent.

Davantage d'indications devraient être obtenues "dans les prochains jours", a ajouté une épidémiologiste de l'OMS. Il faudra pouvoir évaluer rapidement comment Omicron peut ou non dépasser Delta dans les différents pays.

En revanche, l'OMS laisse déjà penser que l'objectif d'immuniser 40% de la population de tous les pays d'ici la fin de l'année ne sera pas atteint. Plus de 50 Etats ne devraient pas réussir en raison des problèmes d'approvisionnement, selon l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Une exoplanète géante qui repousse les frontières du possible

Publié

le

L'exoplanète (en bas à droite) et sa paire de soleils (à gauche), capturés par l'instrument SPHERE du Very Large Telescope au Chili. (© European Southern Observatory/Janson et al./UZH)

Une équipe internationale avec participation suisse a découvert une exoplanète géante gazeuse orbitant autour de deux soleils, dans une configuration que l'on croyait jusqu'ici impossible. Ce système est le plus massif et le plus chaud découvert à ce jour.

Cette planète des superlatifs se situe dans le système "b Centauri" à 325 années-lumière de la Terre, un système qui comprend une paire d'étoiles ayant au moins six fois la masse de notre Soleil et trois fois plus chaud. Il héberge pourtant la planète "b Centauri b", géante gazeuse faisant dix fois la masse de Jupiter, soit une des planètes les plus massives jamais découvertes.

De surcroît, cette planète orbite autour de son double soleil à une distance 100 fois plus grande que celle séparant Jupiter du Soleil, ont indiqué mercredi l'Ecole polytechnique fédérale et l'Université de Zurich, qui ont participé à ces travaux.

"Jusqu'ici, peu de planètes ont été découvertes autour d'étoiles faisant plus de deux fois la masse de notre Soleil", explique Sascha Quanz, professeur d'exoplanètes à l'EPFZ et membre du Pôle de recherche national PlanetS, cité dans le communiqué.

"De précédentes études arrivaient même à la conclusion que la présence de planètes géantes à proximité d'étoiles ayant plus de trois fois la masse du Soleil pourrait être impossible", ajoute le chercheur. Cela notamment en raison de la force gravitationnelle de l'étoile, qui absorbe toute la matière disponible dans les environs, et de la chaleur extrême qui vaporiserait le peu qu'il en reste.

"Cet éloignement de la paire d'étoiles centrale et le rayonnement réduit qui en découle sont peut-être la clé de la survie de la planète", suppose Lucio Mayer professeur d'astrophysique à l'Université de Zurich. On ignore toutefois comment elle a pu se former.

Cette découverte, rendue possible grâce au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO) au Chili, "a complètement changé notre vision des étoiles massives en tant qu'hôtes de planètes", note encore Markus Janson, professeur d'astronomie à l'Université de Stockholm et premier auteur de ces travaux publiés dans la revue Nature.

Les scientifiques comptent maintenant sur l'Extremely Large Telescope (ELT) de l'ESO, qui devrait commencer ses observations au cours de cette décennie encore, pour en savoir plus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture