Rejoignez-nous

Actualité

Le Conseil fédéral veut soutenir les médias avec 50 millions

Publié

,

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Les médias sont essentiels pour la démocratie. Mais ils sont mis à mal par la diminution des recettes publicitaires. Le Parlement pourra se prononcer sur le train de mesures de 50 millions de francs prévu par le Conseil fédéral pour les soutenir.

Suppression de postes, fusions de rédactions, recul de la diversité médiatique. Le Conseil fédéral souhaite répondre à ce développement critique par trois mesures, indique-t-il mercredi.

Il veut étendre l’aide indirecte à la presse à tous les quotidiens et hebdomadaires en abonnement. Le plafonnement du tirage à 40’000 exemplaires est supprimé. Les titres nationaux pourront dorénavant aussi bénéficier d’un soutien. Une aide est également accordée aux journaux qui font partie d’un groupe dont le tirage global moyen est supérieur à 100’000 exemplaires par édition.

Grâce à ces deux mesures, près de 35 millions d’exemplaires de journaux supplémentaires par année profiteront de l’aide indirecte à la presse.

Pour soutenir aussi les titres à faible tirage, la contribution fédérale passera de 30 millions de francs aujourd’hui à 50 millions de francs. De la sorte, tous les titres soutenus obtiendront un rabais sur la distribution plus élevé par exemplaire.

Cette mesure est mise en œuvre par le biais d’une modification de la loi sur la poste. Le Conseil fédéral procédera aux adaptations nécessaires dans l’ordonnance sur la poste.

Médias en ligne

Les médias en ligne, qui ne reçoivent actuellement aucune aide, ne sont pas oubliés. Une enveloppe de 30 millions de francs par année est mise à disposition pour soutenir la transformation numérique de la branche. Cette somme est prélevée sur les fonds fédéraux.

Un soutien ira aux médias en ligne qui peuvent compter sur les revenus de leur lectorat. Les recettes des abonnements numériques, les pass journaliers, les contenus à la demande et les contributions volontaires du lectorat seront prises en compte.

Les éditeurs sont incités à développer des offres numériques atteignant un public disposé à payer. Comme dans le cas de l’aide indirecte à la presse, le soutien est lié à des conditions formelles: séparation claire entre les contenus rédactionnels et la publicité, orientation vers un large public et reconnaissance de directives sectorielles sur la pratique journalistique.

Le Conseil fédéral a prévu une aide dégressive. Elle diminuera lorsque le chiffre d’affaires augmentera. De cette manière, une aide plus importante est apportée aux offres de médias à orientation régionale. La taille du marché des régions linguistiques sera aussi prise en compte.

Une loi ad hoc sera créée. Celle-ci sera limitée à dix ans.

Soutien à l’agence

Par ailleurs, le gouvernement a prévu un soutien pour les agences nationales de presse, comme Keystone-ATS, les institutions de formation et de perfectionnement ou les organismes d’autorégulation. Ces entités jouent un rôle très important dans le système des médias. Le Conseil fédéral a déjà décidé d’augmenter la part de la redevance radio/TV pour l’agence de 2 à 4 millions par année au maximum.

Le Conseil fédéral veut aussi apporter une aide aux projets informatiques, en soutenant en particulier ceux mis à disposition de toute la branche. Tous les médias en ligne bénéficieraient de ce soutien, indépendamment du modèle commercial, donc aussi les offres gratuites. Il serait ainsi par exemple envisageable de soutenir la création d’une plateforme commune, selon le gouvernement.

La loi sur la radio et la télévision doit être modifiée. Ces mesures générales seront financées à hauteur de 2% au maximum du produit de la redevance de radio-télévision.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Joël Dicker quitte les éditions de Fallois

Publié

le

joel-dicker-lenigme-de-la-chambre-622

Joël Dicker quitte son éditeur historique, les éditions de Fallois, à la fin de l’année. Une décision que l’écrivain genevois annonce sur les réseaux sociaux. Joël Dicker va créer sa propre structure éditoriale qui doit voir le jour le 1er janvier 2022. La diffusion / distribution de cette nouvelle structure sera confiée à Interforum, filiale du groupe Editis. Joël Dicker était publié par les éditions de Fallois depuis dix ans.

Continuer la lecture

Actualité

Il veut devenir LA référence du cake aux carottes à Genève!

Publié

le

Photo "Tronche de cake"

Un changement professionnel et de grandes ambitions culinaires pour un jeune entrepreneur genevois

A 27 ans, Michaël Balli a quitté son emploi dans la finance pour lancer « Tronche de cake« . D’ici fin avril, il espère pouvoir lancer à Genève sa boutique de pâtisseries à emporter avec 2 produits vedettes: le cake aux carottes et les cookies. Son portrait concocté par Benoît Rouchaleau. 

Michaël Balli
Fondateur et Gérant de Tronche de Cake
Michaël BalliFondateur et Gérant de Tronche de Cake

Pour soutenir sa campagne de financement participatif.

Continuer la lecture

Actualité

A Genève, Mars contre-attaque propose de « faire l’école autrement »

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

En mars, le DIP contre-attaque. Un an après le début de la pandémie, il organise 150 activités culturelles et sportives pour permettre aux enseignants et aux élèves, tous degrés confondus, de relâcher la pression. 

Prendre le temps de faire l’école autrement. C’est l’ambition  de « Mars contre-attaque », un programme culturel et sportif proposé aux enseignants du 15 au 31 mars par le Département de l’instruction publique à Genève. Un an après la fermeture complète des écoles, la pandémie a mis une énorme pression sur les élèves comme sur les enseignants. Confinement, masques et gestes barrières ont pesé sur le moral des acteurs de l’école. «Mars contre-attaque » offre 150 activités qui vont leur permettre de souffler un peu. Le détail avec Paola Marchesini, secrétaire générale du DIP.

Paola Marchesini
Secrétaire générale du DIP
Paola MarchesiniSecrétaire générale du DIP

Ces activités sont proposées du primaire au secondaire II (Cycle d'orientation, collèges, école de culture générale, école de commerce). Une bouffée d'oxygène pour les professeurs et les élèves, comme l'appelle de ses voeux la Conseillère d'Etat chargée du Département de l'instruction publique, Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

Opération montée en quelques semaines

Mars contre-attaque a été montée en quelques semaines par les directions générales du département et le service des écoles et sport, art, citoyenneté (SESAC) en collaboration avec les acteurs culturels et sportifs du canton. Ils étaient tous très enthousiastes. Les propositions sont à disposition des enseignants sous la forme d'un menu.

La cheffe du DIP, Anne Emery-Torracinta souhaite qu'ils fassent une pause bienvenue avant les examens de fin d’année. Les enseignants sont d'ailleurs priés de songer à les alléger.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

La Magistrate invite les enseignants à «se donner le droit de prendre cette pause». La situation est particulièrement difficile pour les adolescents et les jeunes adultes, qu’ils soient au Cycle d’orientation ou au Secondaire II. La Conseillère d’Etat chargée du DIP, Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

Anne Emery-Torracinta a écrit une lettre à chaque groupe d’élèves, enfants, adolescents et jeunes adultes pour leur expliquer que ce moment culturel et sportif leur est offert. Elle en a fait de même avec le corps enseignant.

Continuer la lecture

Actualité

Le Musée d’Art et d’Histoire rouvre ses portes à Genève

Publié

le

Depuis le 24 décembre dernier, les musées affichaient porte close à Genève pour respecter les restrictions mises en place pour stopper l’épidémie de coronavirus. Cette semaine, le canton a décidé de relâcher la pression. Depuis hier, les commerces, salles d’expositions et musées ont obtenu l’autorisation de rouvrir. Ce mardi, le Musée d’Art et d’Histoire de Genève (MAH) accueillait de nouveau du public.

 

L'ouverture était prévue pour 11 heures ce matin. Chose promise, chose due. Dix minutes plus tôt, une petite dizaine de personnes attendait sur les marches qui mènent à l'entrée principale du Musée d'Art et d'Histoire. Comme si ces deux mois sans musée avaient été les "deux mois de trop". Une fois à l'intérieur de la bâtisse, et le personnel et les visiteurs ont dû retrouver leurs marques mais l'euphorie de refouler un parterre culturel est palpable. Mais au final, cette réouverture est-t-elle vécue comme une satisfaction ou avec la crainte qu'elle ne soit pas pérenne ? Ecoutez la réponse de Marc-Olivier Wahler, le directeur du musée :

 

Marc Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire
Marc Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire

 

Se réinventer

Il y a un peu plus d'une année, la direction du MAH a changée, dans une période qui s'annonçait déjà comme compliquée, eu égard à la situation sanitaire. C'est désormais Marc-Olivier Wahler, commissaire d'exposition et critique d'art qui est le directeur de l'institution culturelle genevoise. Pourtant, après une année seulement à la tête du musée, la pandémie a contraint le directoire à repenser la façon de gérer un musée et a accéléré les projets du MAH :

 

Marc-Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève
Marc-Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève

 

"Walk on the water"

Pour cette réouverture, la direction du musée à misé sur une reprise en grande pompe avec une exposition-évènement intitulée « Walk on the water » de l'artiste polonaise Jakob Lena Knebel. Une œuvre qui fait référence au retable de de Konrad Witz, dans lequel on voit le Christ marcher sur le lac Léman, dans la rade de Genève, et la chanson "Smoke on the Water", écrite par Deep Purple à Montreux.

 

Marc-Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève
Marc-Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève

 

À noter que le musée propose encore et toujours son exposition permanente, en plus de son exposition-évènement. Les deux expositions sont gratuites.

Continuer la lecture

Actualité

Semaine du goût: une édition 2021 aux saveurs genevoises

Publié

le

La Semaine du goût aura bel et bien lieu du 16 au 26 septembre prochain.

Son parrain sera le chef genevois étoilé Philippe Chevrier et Genève sera la Ville suisse du Goût 2021. L'ambition de Philippe Chevrier (19 points au GaultMillau et 2 étoiles au Michelin) en tant qu’ambassadeur de cette 21e édition est de partager la richesse du terroir genevois au-delà des frontières de la République du bout du lac, relèvent les organisateurs mardi dans un communiqué.

Le choix de la Ville de Genève comme Ville suisse du goût vient récompenser un engagement de longue date en matière de promotion d’une alimentation durable, de proximité et de qualité. Un agenda complet regroupera tous les événements et activités qui auront lieu autour du "bien manger" en ville et dans le canton.

La Municipalité et ses partenaires souhaitent particulièrement mettre en lumière les filières de proximité. Le slogan "Territoire du Goût, Goût du Terroir" servira de fil rouge thématique tout au long de l'année.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture