Rejoignez-nous

Actualité

« J’ai caché une partie de la vérité »

Publié

,

le

Pierre Maudet s’est livré mercredi soir sur Léman bleu à un véritable exercice de contrition. Alors que le Conseil d’Etat genevois lui avait retiré plus tôt dans la journée une partie de ses prérogatives, le président du gouvernement a voulu s’expliquer publiquement. Un exercice auquel il s’était déjà prêté en mai dernier dans la presse.

« J’ai caché une partie de la vérité », a d’emblée avoué le libéral-radical. L’homme, le regard sombre et la voix grave, a indiqué vouloir « parler aux Genevoises et aux Genevois ». Il a d’ailleurs publié mercredi soir une lettre ouverte à leur intention. https://pierremaudet.ch/uploads/Lettre_Ouverte_de_Pierre_Maudet.pdf

Mail produit au Conseil d’Etat

Sur le plateau de la télé locale, Pierre Maudet a expliqué avoir voulu protéger sa famille dès les premières questions posées sur son voyage à Abu Dhabi, en novembre 2015. « J’ai eu peur d’emmener ma famille dans une polémique publique, argue-t-il. Je suis alors rentré dans une spirale néfaste. J’ai admis tout cela à mes collègues gouvernementaux ce matin. Je présente mes excuses. »

Le président du Conseil d’Etat genevois n’est pas revenu sur les détails de son voyage. Il a simplement indiqué avoir « envisagé un voyage familial » à Abu Dhabi lors du Grand Prix de formule 1. Très vite, explique-t-il, s’est greffée une composante officielle au voyage. « J’ai alors accepté le principe d’une invitation officielle », assure-t-il. En septembre 2015, Pierre Maudet dit avoir appris que le séjour serait offert. « J’ai alors éprouvé une certaine gêne, jure-t-il. J’ai fait le choix de maintenir ce voyage. Ce qui fut ma première erreur. » Il réaffirme cependant le caractère privé du séjour. Quant au mail effacé à François Longchamp, envoyé le 11 septembre 2015, il déclare l’avoir produit ce mercredi matin au Conseil d’Etat. « J’y indiquais que le voyage se ferait à mes frais, qu’il y aurait une dimension officielle mais que le séjour était essentiellement privé », dit-il.

« Je suis un homme de pouvoir, pas d’argent, a enchaîné l’édile. J’ai totalement sous-estimé cette histoire. Je me suis enfermé dans une logique privée. J’ai été aveuglé. C’est extrêmement grave. » Avant de souffler: « Je ne prétends pas être infaillible. »

Pas question de « déclarer forfait »

Qu’en tire-t-il comme conséquences? En tout cas pas de démissionner. « Ma capacité à gouverner est intacte, a-t-il indiqué. Il n’est pas question de déclarer forfait maintenant. J’ai envie de me battre. Nous verrons maintenant si mon capital politique, si mon crédit est entamé. » Et d’en appeler au peuple. « J’ai une énergie folle! », s’est-il exclamé. « Le Conseil d’Etat m’a autorisé un pas de recul ce matin, c’est la démonstration que le gouvernement fonctionne », estime-t-il. Pierre Maudet a toutefois concédé que ce « climat de soupçon permanent » était « extraordinairement nuisible pour le canton ».

Economie

La bonne dynamique se poursuit pour la création d’entreprises

Publié

le

Sur les trois premiers mois de 2021, 13'155 sociétés ont été fondées, ce qui représente un bond de 15,3%. Quelque 5047 firmes ont en outre fait leur entrée dans les registres de commerce cantonaux uniquement en mars (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Après une année 2020 exceptionnelle, la forte augmentation du nombre d’entreprises créées en Suisse s’est poursuivie au 1er trimestre, en particulier au mois de mars. Contrairement aux mois précédents, les faillites ont cependant également progressé en mars.

Sur les trois premiers mois de 2021, 13’155 sociétés ont été fondées, ce qui représente un bond de 15,3%. Quelque 5047 firmes ont en outre fait leur entrée dans les registres de commerce cantonaux uniquement en mars. « Il s’agit du deuxième meilleur mois jamais engrangé », indique vendredi l’union suisse des créanciers Creditreform.

Si cette tendance positive se poursuit, « une hausse de plus de 50’000 ne peut pas être exclue pour 2021 », estime l’établissement saint-gallois.

Parallèlement, le nombre d’entreprises rayé des registres de commerce, notamment en raison de faillites, a avancé de 2,1% sur un an à 7764.

La croissance nette des entreprises créées sur les trois premiers mois s’est ainsi inscrite à 41,5%, soit 5391 nouvelles firmes.

Revenant sur les faillites des sociétés, Creditreform fait remarquer qu’entre janvier et mars, le nombre de firmes ayant mis la clef sous le paillasson a reculé de 14% sur un an à 1216. Mais uniquement pour le mois de mars, cet indicateur s’est étoffé de 8,9% à 487.

L’évolution de ce chiffre dépendra des assouplissements des restrictions sanitaires en place mais également de l’impact des aides aux entreprises octroyées par la Confédération, rappelle le communiqué.

Creditreform estime qu’il est fort probable que les faillites progressent légèrement à partir des prochains mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Deux collaborateurs ont commis des actes de harcèlement

Publié

le

Des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS confirmés par des enquêtes externes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les résultats des enquêtes menées suite à un article du Temps sur des cas de harcèlement à la RTS confirment les faits commis par deux collaborateurs. En revanche, l’ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi.

Un des collaborateurs a quitté l’entreprise et l’autre a reçu une sanction formelle, indique vendredi la RTS dans un communiqué. Aucun témoignage recueilli ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d’atteinte à la personnalité ou de quelconque infraction pénale, ajoute la RTS en évoquant le cas de Darius Rochebin.

Tout en haut de la hiérarchie, les responsables ne sont pas inquiétés. Le Conseil d’administration de la SSR affirme sa pleine confiance envers le directeur général de la SSR Gilles Marchand et le directeur de la RTS Pascal Crittin, indique-t-il vendredi dans un communiqué. Il présente ses excuses aux personnes touchées par les cas de harcèlement.

Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l’actualité TV, qui avait décidé de se mettre en retrait des tâches opérationnelles pendant l’enquête, ne réintégrera pour sa part pas l’entreprise. Un retour à son poste s’avérait peu réaliste, relève la RTS dans son communiqué. Le directeur des RH quitte aussi la RTS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Deux collaborateurs ont commis des actes de harcèlement

Publié

le

Des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS confirmés par des enquêtes externes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les résultats des enquêtes menées suite à un article du Temps sur des cas de harcèlement à la RTS confirment les faits commis par deux collaborateurs. En revanche, l’ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi.

Un des collaborateurs a quitté l’entreprise et l’autre a reçu une sanction formelle, indique vendredi la RTS dans un communiqué. Aucun témoignage recueilli ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d’atteinte à la personnalité ou de quelconque infraction pénale, ajoute la RTS en évoquant le cas de Darius Rochebin.

Tout en haut de la hiérarchie, les responsables ne sont pas inquiétés. Le Conseil d’administration de la SSR affirme sa pleine confiance envers le directeur général de la SSR Gilles Marchand et le directeur de la RTS Pascal Crittin, indique-t-il vendredi dans un communiqué. Il présente ses excuses aux personnes touchées par les cas de harcèlement.

Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l’actualité TV, qui avait décidé de se mettre en retrait des tâches opérationnelles pendant l’enquête, ne réintégrera pour sa part pas l’entreprise. Un retour à son poste s’avérait peu réaliste, relève la RTS dans son communiqué. Le directeur des RH quitte son poste.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Légère hausse des prix à la production et à l’importation en mars

Publié

le

L'indice des prix à la production et à l'importation (PPI) a atteint 100,8 points pendant le mois sous revue, enregistrant une hausse de 0,6% comparé à février et une baisse de 0,2% par rapport à mars 2020, selon un communiqué des statisticiens basés à Neuchâtel (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les prix à la production et à l’importation ont progressé en mars sur un mois, mais ont affiché un recul comparé à la même période de l’année précédente, a annoncé vendredi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

L’indice des prix à la production et à l’importation (PPI) a atteint 100,8 points pendant le mois sous revue, enregistrant une hausse de 0,6% comparé à février et une baisse de 0,2% par rapport à mars 2020, selon un communiqué des statisticiens basés à Neuchâtel.

Sur un mois, les tarifs à la production ont enflé de 0,4%, essentiellement en raison des prix pétroliers, mais aussi des tarifs pour la feraille, les produits semi-finis en métaux et la viande.

Quant aux tarifs à l’importation, ils ont renchéri de 1% par rapport à février, également en raison d’une hausse des prix des hydrocarbures et des métaux, mais aussi des produits alimentaires, le cuir, les chaussures, les voitures et les composants de véhicules. Une baisse des prix des ordinateurs a par contre été constatée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

ABB décroche un contrat de Stadler Rail en Allemagne du nord

Publié

le

Les rames, construites par Stadler, seront livrées aux sociétés de transports publics de Berlin et du Land de Schleswig-Holstein (archives). (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Le géant de l’électronique ABB a obtenu un contrat dans le domaine ferroviaire pour des technologies de propulsion. La commande émane de la filiale allemande du constructeur de matériel roulant Stadler Rail.

Les rames, construites par Stadler, seront livrées aux sociétés de transports publics de Berlin et du Land de Schleswig-Holstein.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture