Rejoignez-nous

Actualité

La sexualité des jeunes Suisses jugée saine

Publié

,

le

Dans une large majorité (93%), les jeunes se protègent lors de leur premier rapport sexuel, principalement au moyen d'un préservatif (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La sexualité des jeunes en Suisse est globalement saine, selon une étude réalisée par le CHUV de Lausanne et l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ). Mais les femmes restent nombreuses à faire état d’expériences non désirées et d’abus sexuels.

Contactés de manière aléatoire, 7142 jeunes âgés de 26 ans en moyenne ont répondu en ligne aux questions d’un groupe de chercheurs de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) du CHUV, du Pôle de recherche national LIVES à l’Université de Lausanne et de l’USZ.

Au moment de l’enquête, 75% des jeunes étaient dans une relation stable qui avait débuté vers leurs 22 ans; 95% avaient déjà eu une ou un partenaire sexuel au cours de leur vie et 86% n’avaient expérimenté que des contacts hétérosexuels. L’âge moyen du premier contact sexuel se situe juste en dessous de 17 ans, selon un communiqué publié jeudi.

Presque tous les jeunes ont déjà pratiqué le sexe oral (96%) et la pénétration vaginale (95%). Le même pourcentage de femmes que d’hommes (49%) a indiqué avoir déjà expérimenté le sexe anal. Ils sont une très petite minorité à avoir expérimenté le sexe en groupe ou utilisé des médicaments pour améliorer les performances sexuelles.

Activités sexuelles en ligne

La précédente étude de ce type date de 1995 et concernait les 15-20 ans. Or beaucoup de choses ont changé en matière de sexualité au cours des vingt dernières années, marquées entre autres par la banalisation du sida, passé du statut de maladie mortelle à maladie chronique, et l’apparition d’internet.

« C’est un autre monde », a indiqué à Keystone-ATS le Pr Joan-Carles Suris, de l’IUMSP, investigateur principal de l’étude financée par le Fonds national suisse (FNS). « Ce travail nous a permis de mettre des chiffres sur des choses que l’on connaissait déjà sans pouvoir les quantifier », commente le spécialiste.

Ainsi, plus de la moitié des jeunes ont déjà eu recours à un site ou une application de rencontres, soit 62% des hommes et 44% des femmes.

Les hommes sont 48% à avoir eu un rendez-vous avec une personne rencontrée sur internet (43% pour les femmes) et 36% à avoir une conversation érotique en ligne (28% pour les femmes). Pas moins de 35% des hommes (22% des femmes) ont déjà eu une relation sexuelle avec une personne rencontrée sur le net.

Des études approfondies sur la fréquence et les risques potentiels encourus lors d’activités sexuelles en ligne seraient nécessaires, soulignent les auteurs de l’étude.

Neuf jeunes sur dix se protègent

Dans une large majorité (93%), les jeunes se protègent lors de leur premier rapport sexuel, principalement avec le préservatif masculin. « Il est réjouissant de voir que beaucoup de jeunes adultes ont déjà ce réflexe, même si un taux encore plus élevé serait souhaitable », constate la Pre Brigitte Leeners, de l’USZ, citée dans le communiqué.

La contraception évolue toutefois avec l’âge: lors de leur dernière relation sexuelle, les méthodes de contraception et de protection les plus utilisées étaient le préservatif (54%) et la pilule (45%). Enfin, près de la moitié des femmes ont déjà eu recours à la pilule du lendemain.

Cependant, même si le taux d’utilisation du préservatif est assez élevé, une infection sexuellement transmissible (IST) a été diagnostiquée auprès de 10% des jeunes. Enfin, 45% des jeunes ont déjà fait un test de dépistage du VIH, avec un résultat négatif pour la quasi-totalité des cas.

Expériences non désirées

Les femmes sont largement plus nombreuses que les hommes à avoir accepté une expérience sexuelle sans vraiment le désirer (53% contre 23%). Comme première raison, elles indiquent l’avoir fait pour garder une bonne relation avec leur partenaire.

En outre, 16% des femmes ont indiqué avoir été victimes d’un abus sexuel ou d’un viol, contre 2,8% chez les hommes. Une petite minorité (3,7% chez les hommes, 2,8% chez les hommes) de jeunes échangent des faveurs sexuelles contre de l’argent, des cadeaux ou des avantages.

Plus de la moitié des hommes (56%) et 46% des femmes ont déjà eu un rapport sexuel alors qu’ils étaient alcoolisés. Par ailleurs, 11% des femmes ont déjà été enceintes et 8% des hommes ont déclaré avoir déjà eu une partenaire enceinte à la suite d’une relation sexuelle avec eux.

Pour le Pr Suris, cette recherche permettra de mettre sur pied des programmes de prévention à l’intention de sous-groupes de jeunes. Il reste du travail à faire du côté des rapports non désirés et des abus sexuels chez les jeunes femmes, les chiffres n’étant « pas très réjouissants », selon le chercheur.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Radio Lac en direct du 58e concours hippique international

Publié

le

Cette année encore, Radio Lac était partenaire du Concours Hippique International qui s’est tenu le week-end dernier.

Le prix Radio Lac

Pour la première fois en 2018, nous étions les fières partenaires du Prix Radio Lac, une épreuve de saut qui a eu lieu le jeudi 6 décembre à 10h45 et qui a été remporté Edwin Smits. Vous pouvez retrouver son interview avec notre journaliste Sebastien Telley par ici.

Radio Lac en direct du CHI 2018

Retour en image sur notre présence lors du 58e concours hippique international. Pendant 4 jours, nos émissions se sont déroulées en direct du CHI et nous avons reçu à notre antenne de nombreux acteurs de ce concours international.

Continuer la lecture

Actualité

Boucheries caillassées: quatre interpellations à Genève

Publié

le

La boucherie du Molard à Genève avait été caillassée par des militants antispécistes au mois de mai dernier (archives). (©KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

A Genève, quatre personnes ont été interpellées ces derniers jours dans le cadre de l’enquête sur les actes de vandalisme commis au printemps contre des boucheries et un abattoir. L’une d’entre elles a été placée en détention provisoire fin novembre.

Cette personne est suspectée d’avoir pris part à plusieurs dommages, a indiqué lundi à Keystone-ATS Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire. Plusieurs boucheries et un fast-food avaient été caillassés au printemps par des militants antispécistes qui avaient revendiqué leurs attaques. Un abattoir avait aussi été vandalisé. L’enquête se poursuit.

Des soutiens du militant en détention ont souligné dans un communiqué « que chaque action militante, qu’elle soit dissidente ou non, a pour but de porter la voix des animaux que la société entière fait taire pour des raisons économiques ». Ce groupe actif sur les réseaux sociaux relève que « l’antispécisme est une lutte politique ».

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Peine définitive pour le meurtrier des Bergières à Lausanne

Publié

le

La peine de 15 ans de prison prononcée en juillet 2018 par le Tribunal cantonal vaudois contre le meurtrier d'une prostituée est définitive (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours du Portugais qui a été condamné à 15 ans de prison pour le meurtre de sa compagne. Cet homme de 41 ans avait frappé la victime de sept coups de couteau en juillet 2015 sur les hauts de Lausanne.

Le condamné avait écopé de 12 ans de réclusion en première instance en janvier 2018. Le Ministère public avait requis l’assassinat et réclamé 17 ans de prison. Ce dernier ayant fait appel, le Tribunal cantonal avait porté la peine à 15 ans en juillet.

Dans son recours auprès du Tribunal fédéral, le meurtrier contestait uniquement la quotité de la peine. Les juges de Mon Repos ont rejeté ses arguments.

Dans une décision publiée lundi , ils rappellent que la justice vaudoise avait considéré que la faute du condamné était extrêmement lourde. Après avoir harcelé la victime, l’homme s’était muni d’un couteau et l’avait guettée parce qu’il ne supportait pas qu’elle veuille le quitter.

Dans ces conditions, une peine de l’ordre de 16 à 17 ans aurait été appropriée, mais les juges cantonaux ont tenu compte, à la décharge du condamné, du fait qu’il s’est sévèrement automutilé à la gorge après son acte.

Le meurtre avait mis un terme à la relation tumultueuse de ce couple portugais qui évoluait dans le milieu de la prostitution. (arrêt 6B_1036/2018 du 28 novembre 2018)

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

C’est une première: une femme dirigera l’armée suisse

Publié

le

Le Conseil fédéral, dans sa nouvelle composition, a décidé d'une grande rocade à la tête des départements. (archives) (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La nouvelle année rimera avec un grand chamboulement au Conseil fédéral. Des nouvelles têtes apparaîtront dans pas moins de quatre départements. Simonetta Sommaruga et Guy Parmelin changent de discastère. Viola Amherd se retrouve reléguée au DDPS.

Les sept ministres s’étaient déjà rencontrés vendredi, mais n’étaient pas parvenus à s’entendre à ce stade. Une nouvelle séance a eu lieu lundi. Ministre de justice et police, la socialiste Simonetta Sommaruga reprend le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

A la tête de la défense depuis 2016, l’UDC Guy Parmelin a quant à lui obtenu Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Concernant les deux nouvelles conseillères fédérales, le gouvernement a dû procéder à un vote pour préciser leur département.

La libérale-radicale Karin Keller-Sutter se voit attribuer le Département fédéral de justice et police (DFJP) et la démocrate-chrétienne Viola Amherd le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Pour la première fois de l’histoire, l’armée sera dans les mains d’une femme.

Au niveau des suppléances, Karin-Keller Sutter a tout de même obtenu l’Economie et Viola Amherd le DETEC. Ueli Maurer reste chef du Département fédéral des finances (DFF), Ignazio Cassis du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et Alain Berset du Département fédéral de l’intérieur (DFI).

DETEC à nouveau au PS

Simonetta Sommaruga peut désormais diriger le département qui lui avait échappé il y a huit ans lorsqu’elle avait succédé à Moritz Leuenberger. Le dicastère était passé dans les mains de la PDC Doris Leuthard. Les socialistes ont une grande expérience dans ce département. Ils l’ont dirigé pendant 27 ans depuis 1960.

Des chantiers complexes attendent la Bernoise. Il faudra notamment parachever la sortie du nucléaire ainsi que la libéralisation du marché de l’électricité. Mais aussi encadrer la restructuration du réseau postal, accompagner la privatisation partielle de PostFinance et finaliser les contours du futur paysage audiovisuel dans la nouvelle loi sur les médias électroniques.

Viticulteur à l’économie

Avec Guy Parmelin, c’est un ancien viticulteur qui reprend les rênes du DEFR. Un seul UDC a dirigé l’Economie depuis 1960: Friedrich Traugott Wahlen, et ce pendant un an et demi. Le département est depuis 2010 dans les mains du PLR Johann Schneider-Ammann.

Guy Parmelin marche dans les pas d’un autre Vaudois: le PLR Jean-Pascal Delamuraz avait aussi fait ses premières armes à la défense avant de prendre son essor à l’économie.

Union européenne

La première tâche de l’UDC sera de régler la question des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes dans le dossier européen. Sa position partisane pourrait être un handicap face au refus des syndicats de faire des concessions face à l’UE.

Sur l’accord-cadre avec l’Union européenne, ainsi que sur la politique agricole de la Confédération PA 2022+, Guy Parmelin a botté en touche devant la presse. « Il est prématuré de donner déjà des pistes de réflexion », a-t-il assuré, estimant qu’il lui fallait d’abord attendre les résultats des procédures en cours.

Interrogé sur son niveau d’anglais, nécessaire pour un ministre amené à collaborer avec l’extérieur, le Vaudois a assuré bien maîtriser un « anglais passif » et mis en avant l’usage de traducteur.

Plus d’UDC au DDPS

Le PDC n’avait quant à lui plus été à la tête de du Département de la défense depuis Arnold Koller, qui y était resté deux ans de 1987 à 1989 avant de reprendre le DFJP. Le DDPS est resté en mains du même parti l’UDC durant 20 ans.

« Il est sain qu’une autre formation reprenne les dossiers pour les faire avancer avec l’appui du collège », a déclaré Guy Parmelin devant la presse. Ce sera l’occasion pour le nouveau chef d’apporter une vision différente.

Il n’en reste pas moins que le ministre sortant refile à la nouvelle venue la patate chaude de l’achat de nouveaux avions de combat.

Retour du PLR au DFJP

Les libéraux-radicaux n’ont quant à eux pas été nombreux à diriger la Justice et la Police, un département aux mains de Simonetta Sommaruga depuis 2010. Avant Karin Keller-Sutter, les PLR Rudolf Friedrich (1983-1984) puis Elisabeth Kopp (1984-1989) se sont succédé au DFJP.

La nouvelle élue peut se prévaloir d’une certaine expérience puisqu’elle avait dirigé ce dicastère au niveau cantonal. Karin Keller-Sutter devra vraisemblablement affronter le référendum contre le durcissement de la législation sur les armes. Et plus tard, l’initiative contre le niqab, contre lequel le Conseil fédéral compte lutter avec une série de mesures ciblées, ainsi que l’initiative de l’UDC contre la libre circulation des personnes.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

A Satigny, la tour de Choully décroche son permis

Publié

le

Image de synthèse de la future tour (DR)

Dans le canton de Genève, sur la commune de Satigny, c’est une tour de 30 mètres de haut qui verra le jour. La tour d’observation de Choully vient de décrocher son permis de construire. Et ce, après huit ans de pourparlers. Principal changement: sa hauteur a dû être abaissée par rapport au projet initial. Le maire de Satigny, Claude Guinans, revient sur cette saga:

Claude Guinans Maire de Satigny

Cette structure 100% bois remplacera l’ancien château d’eau. L’ingénieur bois Thomas Büchi, qui porte le projet, explique le rôle de cette future infrastructure:

Thomas Büchi Ingénieur bois

Un plus pour les habitants des environs, mais aussi pour les visiteurs. Les précisions de Thomas Büchi:

Thomas Büchi Ingénieur bois

Un véritable atout touristique pour la commune de Satigny, selon le maire Claude Guinans:

Claude Guinans Maire de Satigny

L’ancien château d’eau était en béton armé. Il est atteint de carbonatation. La future tour, elle, sera 100% bois. Mais pas n’importe lequel:

Thomas Büchi Ingénieur bois

Avant de pouvoir grimper au sommet de cette tour pour admirer la vue, reste à boucler le financement. Soit environ 3,5 millions. Des mécènes devraient mettre la main au porte monnaie à travers la création d’une fondation. Les explications de Claude Guinans:

Claude Guinans Maire de Satigny

S’il n’y a pas d’opposition, les travaux pourraient démarrer courant 2019.

@marie_prieur

Continuer la lecture