Rejoignez-nous

International

Evguéni Prigojine, patron de Wagner, sur la liste des passagers d'un crash mortel

Publié

,

le

Evguéni Prigojine, patron du groupe Wagner (archives) (© KEYSTONE/AP Prigozhin Press Service)

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, à l'origine d'une rébellion en juin, son adjoint et les huit autres passagers sont morts dans le crash d'un petit avion privé mercredi en Russie. L'appareil s'est écrasé dans la région de Tver

L'agence russe du transport aérien Rossaviatsia a confirmé qu'Evguéni Prigojine se trouvait à bord de l'avion effectuant une liaison de Moscou à Saint-Pétersbourg. Tous les occupants sont morts.

"Selon la compagnie aérienne, les passagers suivants se trouvaient à bord de l'avion Embraer-135", a indiqué Rossaviatsia en citant le nom de M. Prigojine mais aussi celui de son bras droit Dmitri Outkine. "Il y avait dix personnes à bord, dont trois membres d'équipage. Selon les premières informations, toutes les personnes à bord sont décédées", a annoncé sur Telegram le ministère russe des situations d'urgence.

Selon lui, cet avion privé Embraer Legacy s'est écrasé près du village de Kujenkino, au nord-ouest de Moscou. Des vidéos dont l'AFP n'a pas pu confirmer l'authenticité ont été diffusées sur plusieurs chaînes Telegram se disant liées à Wagner, montrant des débris en feu dans un champ ou encore un appareil tombant du ciel.

Des corps récupérés

Selon un responsable des services de secours cité par l'agence Ria Novosti, les corps de huit personnes ont jusqu'à présent été retrouvés sur le site du crash. L'agence TASS a elle mentionné sept corps récupérés.

Une enquête a été ouverte pour "violation des règles de sécurité du transport aérien". "Une équipe d'enquêteurs a été envoyée sur les lieux [...] pour établir les causes de l'accident", a indiqué dans un communiqué le comité d'enquête russe. Selon Rossaviatsia, l'avion appartenait à la société MNT-Aero, spécialisée dans le transport d'affaires.

Pendant que les opérations se poursuivent, le président russe Vladimir Poutine a prononcé un discours à l'occasion du 80e anniversaire de la bataille de Koursk au cours de la seconde guerre mondiale, se rendant dans cette région du sud-ouest de la Russie, frontalière de l'Ukraine.

Sans mentionner l'accident, M. Poutine a salué sur scène devant la foule le "dévouement" et la "loyauté" des soldats russes en Ukraine, qui "combattent avec courage et détermination".

"Elimination" de Prigojine

Un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, a lui sous-entendu que M. Prigojine a pu être éliminé par le Kremlin. "L'élimination spectaculaire de Prigojine et du commandement de Wagner deux mois après [leur] tentative de coup d'Etat est un signal de M. Poutine aux élites russes avant les élections de 2024", a-t-il écrit sur X (ex-Twitter), estimant que M. "Poutine ne pardonne à personne".

Le président américain Joe Biden s'est dit "pas surpris" de la mort possible du patron de Wagner. "Peu de choses ne se passent en Russie sans que M. Poutine n'y soit pour quelque chose", a-t-il estimé.

La meneuse de l'opposition biélorusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, a estimé que Prigojine, était un "meurtrier" qui "ne manquera à personne". Elle a espéré sur X que "sa mort pourrait démanteler la présence de Wagner au Bélarus", un pays allié de Moscou.

Evguéni Prigojine a été à l'origine en juin d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la défense Sergueï Choïgou, menée par ses hommes, qui ont brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie avant de se diriger vers Moscou.

"Traître"

Vladimir Poutine l'avait qualifié de "traître", sans prononcer son nom. M. Prigojine avait rapidement renoncé à cette mutinerie, en plein conflit en Ukraine. Elle avait pris fin le 24 juin au soir avec un accord prévoyant son départ au Bélarus, tandis que ses combattants pouvaient l'y rejoindre, entrer dans l'armée russe régulière ou retourner à la vie civile.

Mais lundi soir, le patron de Wagner est apparu dans une vidéo diffusée par des groupes proches de Wagner sur les réseaux sociaux, où il affirmait se trouver en Afrique. Dans un paysage désertique et armé d'un fusil d'assaut, il disait travailler à "rendre la Russie encore plus grande sur tous les continents et l'Afrique encore plus libre".

Après la révolte, une partie des combattants de Wagner s'est rendue en Biélorussie, où ils ont participé à la formation des forces armées de ce pays allié de Moscou.

Or, pour une raison jamais expliquée, le patron de Wagner semblait aller et venir en Russie malgré son statut de paria, jusqu'à participer quelques jours après sa révolte à une réunion au Kremlin.

En Ukraine, Evguéni Prigojine s'était illustré lors de la longue et sanglante bataille pour Bakhmout, où ses hommes, notamment recrutés dans les prisons russes, ont capturé la ville en mai au prix de lourdes pertes. Un "hachoir à viande", disait-il lui-même.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Julian Assange conclut un accord avec la justice américaine

Publié

le

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine. (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine aux termes duquel il sera libre après cinq ans de détention au Royaume-Uni, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi à mardi.

Poursuivi pour avoir exposé au grand jour des centaines de milliers de documents confidentiels, cet Australien de 52 ans doit comparaître mercredi à 09H00 locales (mercredi 01H00 Heure suisse) devant un tribunal fédéral des îles Mariannes, territoire américain du Pacifique, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi à mardi.

Désormais visé par une information pénale pour "complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale", il devrait plaider coupable de ce seul chef, selon ces documents, qui citent également sa complice, la militaire américaine Chelsea Manning, à l'origine de cette fuite massive.

Julian Assange devrait être condamné à 62 mois de prison, déjà purgés en détention provisoire à Londres, ce qui lui permettrait de regagner libre son Australie natale.

"Julian Assange est libre" et a quitté le Royaume-Uni et la prison de haute sécurité proche de Londres où il était incarcéré depuis 2019, pour embarquer dans un avion à l'aéroport de Stansted, a précisé l'organisation WikiLeaks, se félicitant qu'il puisse retrouver sa femme, Stella Assange, et leurs enfants, "résultat d'une campagne mondiale".

Depuis trop longtemps

Le gouvernement australien a également salué ce dénouement, estimant que l'affaire Assange avait "traîné en longueur depuis trop longtemps" et que son maintien en détention ne présentait plus aucun intérêt.

Cet accord qui met un terme à une saga de près de 14 ans intervient deux semaines avant une nouvelle audience cruciale devant la justice britannique. Celle-ci devait examiner les 9 et 10 juillet le recours de Julian Assange contre son extradition vers les Etats-Unis.

Il se battait pour ne pas être livré à la justice américaine, qui le poursuit pour avoir rendu publics à partir de 2010 plus de 700'000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan.

Parmi ces documents figure une vidéo montrant des civils, dont deux journalistes de l'agence Reuters, tués par les tirs d'un hélicoptère de combat américain en Irak en juillet 2007. Il encourait en théorie jusqu'à 175 ans de prison en vertu de la loi sur l'espionnage. Le gouvernement britannique avait approuvé son extradition en juin 2022.

Dernier rebondissement dans cette affaire au long cours devenue un symbole pour ses partisans des menaces pesant sur la liberté de la presse, deux juges britanniques ont accordé en mai à Julian Assange le droit de faire appel contre son extradition.

Cet appel devait notamment porter sur la question de savoir s'il bénéficierait de la protection de la liberté d'expression en tant qu'étranger dans le système juridique américain.

Le fondateur de WikiLeaks avait été arrêté par la police britannique en avril 2019 après sept ans passés dans l'ambassade d'Equateur à Londres, afin d'éviter son extradition vers la Suède dans une enquête pour viol, classée sans suite la même année.

Depuis, les appels se sont multipliés pour que le président américain Joe Biden abandonne les charges retenues contre lui. L'Australie a fait une demande officielle en ce sens en février, que M. Biden a dit examiner, suscitant l'espoir chez ses soutiens.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

La Suisse affrontera l'Italie en huitièmes de finale

Publié

le

Mattia Zaccagni a sauvé l'Italie lundi à Leipzig. (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

La Suisse affrontera l'Italie en 8es de finale de l'Euro samedi à Berlin. Un but de Mattia Zaccagni en toute fin de match a permis à la Nazionale d'arracher le nul face à la Croatie lundi (1-1).

Le joueur de la Lazio Rome, entré en jeu à la 81e minute, a trouvé la lucarne de Dominik Livakovic au bout du temps additionnel d'un tir du pied droit (98e). Un but qui a probablement annihilé les espoirs de qualification de la Croatie.

La Nati ne devra nourrir aucun complexe face à cette équipe italienne qu'elle avait tenue en échec à Rome en novembre 2021 (1-1) et devancée dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2022. Cette Nazionale n'affiche en outre pas la même qualité qui lui avait permis de devenir championne d'Europe lors de la dernière édition, quelques jours après avoir d'ailleurs largement dominé la Suisse en phase de groupes (3-0).

Donnarumma comme atout

Comme face à l'Espagne quelques jours plus tôt, la sélection de Luciano Spalletti a en effet eu toutes les peines du monde à se montrer dangereuse à Leipzig. Seule une tête de son défenseur Alessandro Bastoni a inquiété Livakovic (27e) avant le coup de génie du sauveur Zaccagni.

Entre-temps, les Croates pensaient avoir fait le plus dur grâce à un but de Luka Modric (55e), une minute après que Donnarumma a arrêté un penalty tiré par le Ballon d'or 2018. Le portier italien sera l'atout principal de la Squadra Azzurra face à la Suisse. Il devra toutefois faire sans son défenseur Riccardo Calafiori, qui sera suspendu samedi, tout comme Silvan Widmer, buteur lors du dernier duel entre Suisses et Transalpins.

Trois sur trois pour l'Espagne

Déjà assurée de la première place de ce groupe B, l'Espagne a de son côté fait le travail en réduisant à néant les maigres espoirs de qualification de l'Albanie. La Roja de Luis de la Fuente, qui avait procédé à un total de dix (!) changements pour ce troisième match, n'a eu besoin que d'un but de Ferran Torres en première période (13e) pour s'imposer 1-0.

A noter que les résultats de ce lundi ont validé la qualification de trois autres pays pour les huitièmes de finale. L'Angleterre, la France et les Pays-Bas sont en effet assurés de terminer au pire parmi les quatre meilleurs troisièmes de cette phase de groupes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Girac revient sur sa version d'un suicide simulé, affaire classée

Publié

le

Le chanteur français Kendji Girac avait été hospitalisé le 22 avril près de Bordeaux pour une grave blessure par balle au thorax. (Archives) (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

Blessé par balle fin avril à Biscarrosse (sud-ouest de la France), Kendji Girac affirmait avoir voulu "simuler un suicide" après une dispute conjugale. Le chanteur a cependant changé de version et la procédure a été classée sans suite, a annoncé le parquet lundi.

Le chanteur de 27 ans "est revenu sur ses premières déclarations, indiquant qu'au vu de son alcoolisation et de sa prise de cocaïne, il n'avait pas conscience de ce qu'il faisait avec cette arme et qu'il n'avait pas voulu faire pression sur sa compagne", a détaillé dans un communiqué le procureur de la République à Mont-de-Marsan Olivier Janson.

Sa compagne, également entendue, a indiqué "qu'elle ne s'estimait pas victime de violences psychologiques", a-t-il ajouté, concluant que l'infraction de violences à caractère psychologique, "insuffisamment caractérisée", avait donc fait l'objet d'un classement sans suite.

Dans ses premières déclarations, le vainqueur de l'édition 2014 de "The Voice" avait expliqué avoir eu très peur d'entendre sa compagne parler de départ et que dans un moment de panique, il avait voulu à son tour lui faire peur en simulant un suicide.

Les investigations ont par ailleurs mis en évidence "la commission de deux infractions délictuelles": acquisition et détention d'arme de catégorie B et usage illicite de stupéfiants, selon la même source.

"Comme M. Girac ne présente aucun antécédent judiciaire et qu'il a par ailleurs pu mesurer la gravité de ces infractions (...), il lui a été demandé, à titre de mesure alternative aux poursuites, de s'acquitter de deux contributions citoyennes", a précisé M. Janson, évoquant le versement d'une somme au profit d'une association d'aide aux victimes. L'artiste a dû justifier aussi d'une prise en charge sanitaire pendant six mois en vue d'obtenir le classement de ces procédures.

Kendji Girac avait été hospitalisé le 22 avril près de Bordeaux pour une grave blessure par balle au thorax. Selon des analyses, il était fortement alcoolisé, à plus de 2,5 grammes par litre de sang, et avait consommé de la cocaïne pendant une soirée et une nuit de fête, lors de laquelle il était notamment allé au casino avec des amis.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Culture

L'Unesco veut placer Stonehenge sur la liste du patrimoine en péril

Publié

le

Le célèbre monument mégalithique préhistorique de Stonehenge est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Comme chaque année lors du solstice d'été, de nombreux curieux s'y sont rendus vendredi dernier pour assister au lever du soleil. (© KEYSTONE/AP/Andrew Matthews)

L'Unesco veut placer Stonehenge, dans le sud-ouest de l'Angleterre, sur sa liste du patrimoine mondial en péril, a-t-on appris lundi auprès de l'organisation onusienne. La décision est liée à un projet contesté de tunnel routier passant près du site préhistorique.

Le Comité du patrimoine mondial, dans une décision écrite vue par l'AFP, recommande l'inscription de Stonehenge sur cette liste "en vue de mobiliser le soutien international".

L'inscription doit toutefois encore être votée par les Etats membres du Comité du patrimoine mondial, qui se réuniront à New Delhi à partir du 21 juillet. Selon un diplomate interrogé par l'AFP, les chances sont très grandes qu'ils valident cette décision.

Construit par étapes entre environ 3000 et 2300 ans avant Jésus Christ, Stonehenge est l'un des monuments mégalithiques préhistoriques les plus importants du monde par sa taille, son plan sophistiqué et sa précision architecturale.

Le célèbre ensemble est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Ses pierres dressées en mystérieux cercles attirent chaque année, le 21 juin, des milliers de personnes - curieux, adorateurs du soleil et néo-druides - au lever du soleil pour les fêtes païennes du solstice.

Projet de tunnel près du site

Stonehenge est le "cercle de pierres préhistorique le plus sophistiqué au monde d'un point de vue architectural" selon l'Unesco, qui l'a classé au patrimoine mondial en 1986.

Le gouvernement britannique a pourtant donné son feu vert en juillet dernier à un projet de tunnel routier près du site. La justice avait bloqué une première version du projet en juillet 2021, faisant part de ses craintes concernant son impact environnemental.

Le gestionnaire du réseau routier National Highways explique que ce projet de rénovation de l'A303, un axe routier très fréquenté, permettra de fluidifier la circulation et que le tunnel d'environ trois kilomètres de long réduira les désagréments liés au trafic routier à proximité du site.

Projet à risque, selon des experts

Mais un panel de spécialistes avait estimé que cela risquait de lui causer un "préjudice permanent et irréversible".

Le tunnel serait creusé dans le périmètre du site, a indiqué le diplomate. Londres a décidé de valider ce projet "malgré des alertes répétées du Comité du patrimoine mondial depuis 2017 et les avertissements répétés de ses experts", a-t-il poursuivi.

Fait rare, en 2021, l'Unesco avait décidé de retirer le port marchand de Liverpool de sa liste du patrimoine mondial après des travaux de rénovation qui avaient, selon l'organisation onusienne, "porté atteinte à l'authenticité et à l'intégrité du site".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

Le soleil brille pour l'équipe de Suisse

Publié

le

Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales, est un homme comblé après la phase de groupes réussie par la Nati à l'Euro. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le soleil brille dans le ciel de l’équipe de Suisse. Au lendemain du nul (1-1) face à l’Allemagne, le directeur des équipes nationales Pierluigi Tami tenait bien le discours d’un homme comblé.

Même la différence de 500'000 euros dans le barème des primes de l’UEFA provoquée par la tête victorieuse de Niclas Füllkrug à la 92e minute (1 million d'euros pour une victoire, 500'000 pour un nul) ne chagrine pas le Tessinois. "Je ne nourris aucun regret sur le match de dimanche. L’objectif a été atteint avec cette qualification pour les huitièmes de finale, explique-t-il. Mais à mes yeux, c’est la manière qui importe le plus. L’équipe a témoigné d’une très grande force de caractère dans les moments difficiles. Elle a été solidaire. Unie aussi. Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard. Le travail entrepris depuis le premier jour du rassemblement le 27 mai à St. Gall a été déterminant. Depuis un mois, il se dégage autour de cette équipe une énergie positive."

"Nous livrerons une grande performance"

S’ils ont fêté comme il se devait dimanche soir cette qualification avec leurs familles, le staff et les joueurs vont très vite basculer vers le huitième de finale de samedi à Berlin. "Je vais sans doute passer pour quelqu’un de présomptueux. Mais l’adversaire pour ce huitième de finale importe peu, lâche Pierluigi Tami. Nous devons nous concentrer sur nos forces. Le match contre l’Allemagne a souligné combien elles pouvaient être vives. Pour samedi, il est bien sûr impossible de promettre à nos fans la victoire. Mais je suis convaincu d’une chose: nous livrerons une grande performance."

Pierluigi Tami a souligné le rôle déterminant de Manuel Akanji et de Granit Xhaxa dans cette qualification. "Manu est une véritable machine. Quant à Granit, son langage corporel dit tout sur son implication, sur l’exemple qu’il donne à ses coéquipiers", glisse-t-il. Le directeur des équipes nationales tire aussi un grand coup de chapeau à Murat Yakin. "Une feuille de route a été établie cet hiver à l’occasion des nombreuses discussions qui étaient nécessaires après les vents contraires essuyés lors du tour préliminaire. Je me réjouis de voir Murat s’y tenir aussi parfaitement, poursuit Pierluigi Tami. La présence à ses côtés de Giorgio Contini est précieuse. Son apport est essentiel. Je note surtout que nous avons livré sept matches en 2024. A chaque fois, on a pu noter des progrès dans notre jeu défensif qui avait tant souffert à l’automne. Le nouveau système en 3-4-3 s’avère être vraiment le bon."

Murat Yakin se fait désirer

On le sait, le contrat de Murat Yakin ne court que jusqu’à la fin de cet Euro 2024. Si l’on peint le diable sur la muraille, la Suisse risque de se retrouver sans sélectionneur dès ce samedi à 20h00. "Le plan A est et reste Murat Yakin, lance avec force Pierluigi Tami. Nous n’avons pas abordé à nouveau le sujet d’une prolongation de contrat ces derniers jours. Seul compte aujourd’hui l’Euro. Mais pour prolonger l’aventure, il faut que les deux parties soient partantes." Cette dernière phrase laisse bien entendre que le choix de Murat Yakin n’est pas encore arrêté. Comme s’il était parti pour ne pas rester...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture