Rejoignez-nous

Genève

Genève refuse des hausses d'impôts et dit oui au congé parental

Publié

,

le

MARTIAL TREZZINI
Genève ne veut pas de hausse d'impôts. La population a refusé dimanche une contribution de solidarité sur les grandes fortunes et accepté une révision de la fiscalité des immeubles favorable aux propriétaires de longue date. Le canton a aussi dit oui à un congé parental de 24 semaines, inédit en Suisse.

 

L'initiative de la gauche et des syndicats visant à astreindre temporairement les fortunes de plus de 3 millions de francs à une contribution de solidarité a été rejetée à 55,12%. Cette mesure aurait rapporté environ 200 millions de francs par an à l'Etat de Genève et 50 millions par an aux communes pendant 10 ans.

La droite a combattu farouchement l'initiative. Elle craignait qu'une telle contribution ne fasse fuir les plus fortunés. La gauche et les syndicats déplorent dimanche "un coup dur pour la justice fiscale".

Baisse de recettes fiscales

L'autre sujet fiscal en votation, une réforme de la loi sur les estimations fiscales des immeubles, a été accepté de justesse par 52,04%. Cette révision, qui induit une baisse de recettes fiscales de 86 millions vise à s'adapter au droit fédéral qui prévoit que l'estimation fiscale des immeubles se rapproche autant que possible de leur valeur vénale.

Or, le canton de Genève a trainé jusqu'à présent à faire cet ajustement au point qu'actuellement, la plupart des valeurs fiscales des immeubles sont inférieures à leurs valeurs vénales. La grande argentière du canton, Nathalie Fontanet, a rappelé que le Conseil d'Etat s'est opposé à cette réforme, car elle n'est pas conforme sur certains points au droit fédéral. Elle est persuadée que des recours seront déposés contre la loi.

Nathalie Fontanet Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat chargée du département des finances, des ressources humaines et des affaires extérieures (DF)

Genève devant

Une initiative des Vert'Libéraux visant à garantir un congé parental de 24 semaines a été acceptée par 57,90%, faisant du canton un précurseur. La nouvelle assurance, financée par des cotisations paritaires, s'appliquera à tous les modèles familiaux.

L'initiative complète les seize semaines de congé maternité cantonal par huit semaines en faveur de l'autre parent. Sur ces huit semaines supplémentaires, six iront obligatoirement à l'autre parent qui ne bénéficie pas de l'assurance-maternité et deux semaines seraient réparties comme le souhaitent les parents.

Les employeurs n’auront toutefois pas l’obligation d’octroyer ce congé. Ce qui n’empêche pas Aurélien Barakat, président des Vert' Libéraux genevois et co-initiant d’être confiant.

Aurélien Barakat Président des Vert'Libéraux genevois et co-initiant

Un avis partagé par Héloïse de Coulon, membre du Parti vert'libéral genevois qui est aussi plutôt confiante pour la suite.

Héloïse de Coulon membre des Vert'Libéraux

Malgré les inconnues encore présentes, l'acceptation du principe d'un congé parental est une bonne chose aux yeux du Conseil d'Etat genevois. "Cette décision va encourager la Confédération à aller de l'avant", a relevé Thierry Aprohéloz. Le canton de Berne a de son côté rejeté dimanche un projet de congé parental plus ambitieux que celui de Genève. Si cette initiative fait du canton un précurseur, il reste maintenant plusieurs étapes à franchir pour l'instauration de ce congé parental, explique le chef du Département de la cohésion sociale.

Thierry Apothéloz Chef du Département de la cohésion sociale

Les opposants à ce congé parental ne comptent pas en rester là. Jocelyne Haller du mouvement Ensemble à gauche.

Jocelyne Haller Membre d'Ensemble à gauche

Des nouveaux droits

La population genevoise a aussi accepté d'inscrire deux nouveaux droits fondamentaux dans sa Constitution, tous deux inédits en Suisse. Le peuple a ainsi approuvé par 94,21% une loi qui permet d'ancrer l'intégrité numérique dans sa charte fondamentale ainsi qu'un droit à l'alimentation (67,63% de oui).

Enfin, l'initiative des syndicats "1000 emplois" a été rejetée par 65,00%. Ce texte demandait aux collectivités publiques de créer un millier d'emplois par an dans le social, la santé et l'écologie dès que le chômage dépasse 5%. Le taux de participation a atteint 40,11%. Comment expliquer ce résultat? La réponse de Davide De Fillippo président de la CGAS, la communauté genevoise d’action syndicale.

Davide De Filippo président de la CGAS

La droite et les milieux économiques s'étaient fermement opposés au texte, en mettant notamment en avant les coûts énormes induits par cette initiative. C'est donc une victoire pour Vincent Subilia, directeur général de la CCIG, la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève.

Vincent Subilia Directeur général de la CCIG

Le Conseil d'Etat genevois y était aussi opposé. Delphine Bachmann, conseillère d'Etat chargée du département de l'économie et de l'emploi.

Delphine Bachmann Conseillère d'Etat chargée du département de l'économie et de l'emploi (DEE)

Feu vert

Un objet municipal revêtait par ailleurs un enjeu cantonal. Les électeurs de la Ville de Genève ont approuvé à 62,11% un plan localisé de quartier (PLQ) transformant une zone industrielle aux Acacias en quartier d'habitations, avec à la clé la construction de 2230 logements. Il s'agit du deuxième morceau du vaste programme d'aménagement du périmètre Praille-Acacias-Vernets (PAV), une très ambitieuse transformation urbaine s'étendant sur de nombreuses années. Sous la pression des associations, le PLQ qui a été accepté avait été retravaillé. Les gabarits des immeubles sont plus variés et le nombre de bureaux a été réduit.

Le Oui ce dimanche est un soulagement pour les autorités cantonales et municipales qui soutenaient le projet. Frédérique Perler, conseillère administrative, en charge du Département de l’aménagement, des constructions et de la mobilité, en Ville de Genève.

Frédérique Perler Conseillère administrative, en charge du Département de l’aménagement, des constructions et de la mobilité

Le premier coup de pioche sera pour la rivière Drize, actuellement canalisée sous le bitume, et qui sera remise à ciel ouvert. Antonio Hodgers, conseiller d'Etat chargé du département du territoire.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

Les opposants au projet, de leur côté, avaient dénoncé un urbanisme d'entassement, avec trop d'emplois par rapport aux logements.  Marc Brunn, membre du comité référendaire commente le résultat de ce dimanche.

Marc Brunnmembre du comité référendaire

Laurie Selli avec Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Une route proche de l'aéroport de Genève bloquée par des activistes

Publié

le

photo ©️ act now!
A Genève, six activistes du mouvement "Act Now" ont bloqué mardi matin peu avant 10h00 et pendant quinze minutes une route située au bout du tarmac de l'aéroport. "Le pétrole tue" et "Drop fossil subsidies", pouvait-on lire sur les banderoles tenues par quatre activistes assis au milieu de la chaussée.

De part et d'autre, des activistes expliquaient aux automobilistes que la police était au courant et qu'elle allait arriver, mais ceux qui étaient pressés ont fait demi-tour sur la route. Seuls les cyclistes pouvaient continuer leur chemin. A l'arrivée des agents, dix minutes après le début de l'action, les militants du climat ont jeté des avions en papier coloré.

Sur injonction de la police, ils ont libéré la route à 10h14. Pendant ce temps, des avions remplis de voyageurs décollaient au-dessus de leurs têtes. Des actions similaires ont eu lieu au même moment à Zurich et ailleurs en Europe.

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Accord entre une entreprise active à l'aéroport et les syndicats

Publié

le

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à l'aéroport Genève et les syndicats Unia et SIT, qui avaient publiquement dénoncé, en octobre, le non-respect des conditions de travail (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à Genève Aéroport et les syndicats Unia et interprofessionnels des travailleurs (SIT). Les forfaits quotidiens indemnisant les déplacements augmenteront dès le 1er août.

Cet accord, conclu après plusieurs mois de "négociations constructives" sous l'égide de la Chambre des relations collectives de travail, met fin au conflit qui opposait les parties, ont annoncé mardi les syndicats et Canonica SA dans un bref communiqué commun. "L'accord prévoit qu'aucune communication supplémentaire ne sera faite", a précisé Pascal Pétroz, administrateur de la société.

Parmi les revendications figurait la prise en compte du temps de déplacement entre les vestiaires et le lieu de travail. Au vu de l'impasse dans laquelle se trouvaient les discussions, initiées au printemps 2023, les syndicats avaient publiquement dénoncé, en octobre, le fait que ces déplacements prennent plus de quinze minutes en raison de la distance importante et des contrôles de sécurité.

A l'époque, des employés avaient aussi symboliquement brandi des récipients contenant un liquide jaune ressemblant à de l'urine, affirmant devoir uriner dans des gobelets à l'arrière des points de vente faute de pouvoir prendre une pause. Cette action médiatique avait scandalisé l'entreprise.

L'accord trouvé entre les partenaires sociaux met un terme au conflit médiatique et juridique entre les parties, précise le communiqué. "Les syndicats ont admis que certaines mesures auxquelles ils ont recouru en 2023 pouvaient être disproportionnées et Canonica SA a accepté de retirer les procédures civiles et pénales engagées à l'encontre des syndicats et représentants du personnel."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

UBP augmente son bénéfice au premier semestre

Publié

le

L'établissement genevois Union Bancaire Privée a enregistré un bénéfice net en hausse de 24,6% à 138,1 millions de francs au premier semestre. La direction souligne un contexte financier favorable (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'établissement genevois Union Bancaire Privée (UBP) a enregistré un bénéfice net en hausse de 24,6% à 138,1 millions de francs au premier semestre. La direction souligne un contexte financier favorable.

Fin juin, les revenus se sont établis à 670,6 millions, en progression de 7,7%, indique un communiqué publié lundi. Plus grosse source de revenus, le résultat des commissions et prestations de service a avancé de 5,6% à 370,3 millions. Celui des opérations d'intérêts a pris 17,4% à 243,2 millions. Par contre, les opérations de négoce ont reculé de 1,5% à 52,6 millions.

Les charges d'exploitation ont crû de 7% à 443,6 millions. Le résultat opérationnel avant impôts a augmenté de 21,7% à 167,9 millions. Le ratio Tier 1 s'établissait à 27,2%, contre 28,9% fin décembre. Les avoirs sous gestion ont progressé de 7,3% à 150,8 milliards.

Clients très actifs

La direction dit avoir bénéficié d'un contexte financier favorable avec notamment des taux d'intérêt élevés et des performances solides en début d'année. "Les principaux contributeurs à l'afflux d'argent nouveau proviennent de la région Asie et des nouveaux clients", a expliqué un porte-parole d'UBP, sans détailler le montant des entrées de liquidités.

Pour 2024, elle n'a pas donné de prévisions chiffrées mais dit observer des clients toujours très actifs qui continuent de redéployer leur argent avec des investissements sur toutes les classes d'actifs. "Nous privilégierons l'alternatif ces prochains moins. Nous voyons seulement un ralentissement aux Etats-Unis du fait des élections présidentielles", a ajouté le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

CinéTransat se poursuit pendant un mois

Publié

le

La 15e édition de CinéTransat se poursuit à la Perle du Lac, à Genève, jusqu'au 18 août, avec 18 soirées de gratuites et en plein air. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La manifestation CinéTransat a retrouvé le parc de la Perle du Lac, à Genève, le 11 juillet. Cette 15e édition propose encore 18 soirées de gratuites et en plein air, jusqu'au 18 août. Les projections ont lieu à la tombée de la nuit, du jeudi au dimanche soir.

Alors que la Lake Parade fera danser les amateurs de musiques électroniques sur la rive gauche, CinéTransat programme samedi une soirée "choréoké" avec des vidéoclips. Et pour clore cette deuxième semaine, "Chef", de Jon Favreau, sera à l'affiche.

Jeudi, le film "Hit the Road" emmènera le public en voyage en Iran. Suivront notamment "Le Cinquième élément", de Luc Besson, une soirée courts-métrages, "Melancholia", de Lars von Trier, ou encore "La Mort aux trousses", d'Alfred Hitchcock. La manifestation estivale se terminera en musique avec "Mamma Mia", de Phyllida Lloyd.

Les spectateurs commencent souvent leur soirée de cinéma en pique-niquant sur l'herbe. Les projections sont annulées en cas de pluie ou de fort vent. Une soirée permettant de voir un des films annulés en raison de la météo aura lieu le 15 août.

www.cinetransat.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Panne informatique: retour à la normale pour le trafic aérien Suisse

Publié

le

CrowdStrike s'appuie beaucoup sur l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage automatique (machine learning) et propose notamment une plateforme de protection numérique nommée Falcon. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une panne informatique mondiale a frappé vendredi le trafic aérien en Suisse avec une centaine d'annulations de vols à Zurich. A Kloten, la situation est revenue à la normale en milieu d'après-midi. L'aéroport de Genève a été touché dans une moindre mesure.

"Les opérations aériennes à l'aéroport de Zurich ont pu reprendre entièrement à partir du milieu de l'après-midi", indique vendredi Flughahfen Zurich dans un point de situation publié à 17h30. Au total, au moins 120 vols à destination et en provenance de Zurich ont dû être annulés vendredi à l'aéroport de Zurich. De nombreux vols ont également été retardés et d'autres retards sont attendus pour le reste de la journée.

L'exploitant aéroportuaire recommande à tous les voyageurs en partance depuis Zurich de contacter leur compagnie aérienne pour connaître le statut de leur vol ou les options de vol alternatives. "Les passagers concernés seront pris en charge par le personnel au sol et les compagnies aériennes", ajoute-t-il encore.

Jusqu'à la mi-journée, aucun avion, hormis ceux déjà en vol, ne pouvait se poser sur le tarmac de Kloten en raison d'un manque de place de stationnement. Et aucun départ vers les Etats-Unis n'était possible. Les enregistrements ont pour leur part dû être effectués manuellement.

Swiss a de son côté rapidement annoncé que la panne n'a eu pas de conséquences sur ses systèmes, mais les opérations aériennes ont tout de même été affectées "en raison de perturbations chez les entreprises partenaires et dans la surveillance de l'espace aérien". Au moins deux vols aller-retour entre Zurich et Berlin ont dû être annulés et des retards étaient à prévoir.

Genève Aéroport n'a pas connu les mêmes difficultés vendredi. "Seuls 15 vols ont été annulés jusqu'à présent au départ de Cointrin. Mais nous n'avons pas connu de pannes, nous avons seulement subi les effets collatéraux de la situation dans les aéroports européens", explique un porte-parole. "Il est également possible que des annulations se produisent encore dans la soirée", ajoute-t-il.

Des prestataires de services ont en revanche connu des problèmes. Directement concerné par la panne, le contrôleur aérien Skyguide annonçait à 14h00 avoir levé "avec effet immédiat" les restrictions de capacité, opérant à nouveau normalement tous les vols. Jusque-là, Skyguide avait réduit de 30% la capacité du trafic de transit suisse et n'acceptait plus d'approches à Zurich "à la demande de l'aéroport". La sécurité dans l'espace aérien suisse a été garantie à tout moment, a souligné le service de navigation.

Du côté du fournisseur de services au sol Swissport, la plupart des installations de check-in en Suisse ont subi des pannes, impliquant de procéder manuellement aux enregistrements. "Les aéroports sont touchés de manière différente selon les pays", a relevé une porte-parole de la multinationale basée dans la région zurichoise, précisant être en contact avec Microsoft pour résoudre le problème aussi vite que possible.

Première compagnie à opérer à Genève, Easyjet a également subi indirectement les effets de la panne avec des perturbations "qui pourraient s'étendre aux autres vols de la journée". Elle conseille en outre à ses passagers voyageant depuis l'Espagne de se rendre à l'aéroport trois heures avant leur vol.

Fournisseurs d'énergie touchés

Parmi les autres firmes suisses touchées figurent les fournisseurs d'énergie Axpo, CKW et BKW, tous trois ayant précisé que la sécurité de l'infrastructure et de l'approvisionnement étaient garanties.

En revanche, l'administration fédérale et d'autres entreprises clé en Suisse ont été épargnées. C'est le cas de Swisscom: "nous n'utilisons pas le logiciel Crowdstrike" de Microsoft impliqué dans la panne, a indiqué le numéro un des télécommunications, soulignant soutenir ses clients éventuellement affectés.

Il en est de même chez les établissements bancaires sollicités par l'agence AWP ou encore le service de paiement mobile Twint qui indiquait "suivre l'évolution de près". Le groupe bancaire Raiffeisen n'est pas directement touché, mais ressent des effets "dans une moindre mesure" liés à des prestataires externes affectés. L'opérateur de la Bourse suisse SIX était lui aussi épargné, à l'inverse d'autres places financières européennes comme Londres et Milan.

Les hôpitaux n'étaient pas non plus affectés par la panne, notamment le CHUV qui a précisé que les activités sur ses différents sites "se déroulent de façon habituelle".

A l'Hôpital du Valais, un suivi d'événement a été mis en place dès vendredi matin. D'après les premières investigations, l'exposition de l'hôpital à cette panne semble être limitée. Le logiciel antivirus de la firme CrowdStrike n'est pas exploité sur les PC et serveurs gérés par le service informatique.

Erreur dans une mise à jour

Ailleurs dans le monde, le nombre d'entreprises faisant état de perturbations s'est multiplié pendant la matinée: avions cloués au sol, files d'attente dans les aéroports, problème de télécommunication de la TV australienne ABC ou du groupe français Canal+. Dans un message intitulé "Dégradation du service", Microsoft avait indiqué que les utilisateurs "peuvent être dans l'incapacité d'accéder à diverses applications et services Microsoft 365"

Le problème à l'origine de cette panne géante a été corrigé a annoncé en début d'après-midi le patron de Crowdstrike, groupe américain de cybersécurité.

L'erreur se trouvait dans une mise à jour du logiciel Crowdstrike pour les ordinateurs Windows. "Il ne s'agit pas d'un incident de sécurité ou d'une cyberattaque. Le problème a été identifié, isolé et un correctif a été déployé", a précisé George Kurtz sur les réseaux sociaux X et LinkedIn.

Continuer la lecture