Rejoignez-nous

Actualité

Des remboursements ont pesé sur la rentabilité de Banque Migros

Publié

,

le

Quelque 37'000 clients ayant investi dans les fonds de Banque Migros vont percevoir un remboursement total de 60 millions de francs. L'établissement zurichois a perçu indûment des rétrocessions durant près de huit ans, une "erreur" qu'il compte corriger. (archives) (© KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Banque Migros a connu une année 2021 favorable en termes opérationnels, les volumes et les recettes ayant nettement progressé.

Comme lors l'exercice précédent, des effets uniques ont cependant pesé sur la rentabilité de l'établissement détenu par le géant de la distribution Migros.

La banque basée à Zurich a joué la carte de la dissolution de provisions pour risques bancaires généraux, ce qui lui a permis d'améliorer son bénéfice de 24,4% à 240,1 millions de francs, selon les indications fournies lundi.

L'évolution est moins engageante pour le résultat opérationnel, qui a stagné (-0,9%) à 234,3 millions de francs. Cet indicateur a pâti du remboursement de 60 millions de rétrocessions indûment perçues, une mesure annoncée en novembre dernier. Quelque 37'000 clients sont concernés. Pour financer cette mesure, la banque a prélevé 7,6 millions des opérations de commissions et 52,4 millions du poste Provisions/pertes, précise le communiqué.

En 2020, des correctifs de valeur de 771 millions de francs avaient plombé les résultats, malgré une bonne évolution des affaires.

L'année dernière, les revenus totaux ont gonflé de 14,0% à 652,5 millions de francs. Principales contributrices aux recettes, les opérations d'intérêt ont dégagé un résultat net de 482,5 millions de francs, en hausse de 15,2%. Les commissions ont pris 7,9% à 115,5 millions et les activités de négoce ont généré un produit de 46,1 millions, amélioré d'un quart (+25,5%).

Banque Migros revendique une hausse de plus de moitié (+53%) des mandats de gestion de fortune, contre une croissance de quelque 23% l'année précédente.

Les charges d'exploitation se sont alourdies de 9,1% à 342,2 millions de francs en raison d'un volume d'affaires plus élevé et des investissements consentis. Banque Migros a par ailleurs engagé une centaine de personnes, surtout dans le domaine du conseil. A fin 2021, l'effectif s'élevait à 1484 équivalents plein temps, contre 1406 douze mois auparavant.

Pression continue sur la marge d'intérêt

Affecté également par les remboursements, le rapport entre les charges et les revenus s'est détérioré de 3 points de pourcentage à 51,5%. Pour chaque franc gagné, la banque a ainsi déboursé 51,5 centimes pour couvrir ses dépenses.

Les créances hypothécaires ont nettement augmenté (+6,5%) à 42,65 milliards de francs grâce à la "combinaison des canaux directs et du conseil personnel". La banque assure que le partenariat avec la société CSL Immobilien et l'offre hybride liée ont dopé les services aux clients immobiliers.

La clientèle entreprise, très demandeuse en financements d'acquisitions et de successions, a porté les prêts à la clientèle, tous domaines confondus, qui ont progressé de 2,8 milliards. Les dépôts clientèle atteignaient 16,81 milliards (+19,6%) à fin décembre.

La somme au bilan a progressé de 7,6% à 54,65 milliards, selon le bras financier du géant orange, qui exploite 70 filiales et compte plus de 796'000 clients.

La direction de Banque Migros s'attend à une nouvelle année difficile en 2022, en raison de la pression persistante sur la marge d'intérêt. Aucune prévision chiffrée n'est fournie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Pas de gros gagnant au dernier tirage du Swiss Loto. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 2, 3, 5, 15, 22 et 28. Le numéro chance était le 6, le rePLAY le 13 et le Joker le 224799.

Lors du prochain tirage samedi, 12,4 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Ruud domine Paire en deux sets

Publié

le

Casper Ruud a aisément battu Benoît Paire en 8e de finale à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Casper Ruud (ATP 8) a entamé victorieusement la défense de son titre au Geneva Open. Exempté de 1er tour, le Norvégien s'est imposé 6-3 6-1 devant le fantasque Benoît Paire (ATP 67) en 8e de finale.

Tête de série no 2 du tableau, Casper Ruud n'a mis que 55' pour signer sa neuvième victoire consécutive en Suisse, lui qui avait également été sacré sur la terre battue de Gstaad l'été dernier. Benoît Paire a bien résisté jusqu'à 3-3, après avoir même mené 2-1 service à suivre. Le Français a ensuite lâché prise, concédant sept jeux de manière consécutive.

Demi-finaliste du Masters 1000 de Rome la semaine dernière, le Norvégien affrontera jeudi en quart de finale l'étonnant Thanasi Kokkinakis (ATP 85), d'ordinaire peu à l'aise sur terre battue. L'Australien, tombeur de Fabio Fognini (ATP 52) au 1er tour, a confirmé en venant à bout de Federico Delbonis (ATP 62) en 8e de finale. Mené 6-1 5-3, il s'est imposé 1-6 7-5 7-5 devant l'Argentin.

Shapovalov mord la poussière

Battu par Casper Ruud en finale l'an dernier sur la terre battue du Parc des Eaux-Vives, Denis Shapovalov (ATP 15) a en revanche connu l'élimination dès son entrée en lice à Genève. Le gaucher canadien s'est incliné 6-4 6-7 (2/7) 6-3 devant le Bélarusse Ilya Ivashka (ATP 50), lequel se frottera au Portugais Joao Sousa (ATP 79) jeudi soir en quart de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Olaf Scholz et le secrétaire général de l'OTAN seront au WEF

Publié

le

Le fondateur du Forum économique mondial (WEF) Klaus Schwab estime que la réunion annuelle de l'organisation la semaine prochaine à Davos (GR) sera la "plus opportune" jamais observée. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le chancelier allemand Olaf Scholz et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg seront à Davos (GR) pour la réunion annuelle du WEF la semaine prochaine. Cette édition sera "la plus opportune et conséquente" jamais organisée, selon son fondateur Klaus Schwab.

Plus de 50 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus pour la première rencontre en présentiel du Forum économique mondial (WEF) en plus de deux ans en raison de la pandémie. Au total, près de 2500 dirigeants politiques, du secteur privé et de la société civile sont attendus.

La situation politique et économique liée à la pandémie et à la guerre en Ukraine "est sans précédent", a affirmé mercredi à la presse M. Schwab. Selon lui, elle constitue une rupture de l'environnement international de l'après Seconde Guerre mondiale et de l'après Guerre froide.

M. Scholz, qui préside le G7 cette année, s'exprimera pour la première fois à Davos comme chef de gouvernement. De son côté, M. Stoltenberg arrivera dans la station grisonne alors que l'OTAN doit prochainement se pencher sur les candidatures de la Suède et de la Finlande dans une période de tensions importantes avec Moscou.

La Russie, indésirable, ne sera pas représentée cette année à la réunion annuelle, alors qu'elle soutenait largement les activités de l'organisation jusqu'à présent. "C'était la bonne décision", insiste le président du WEF Borge Brende. Et de souhaiter que Moscou honore ses obligations internationales dans les prochaines années pour redevenir fréquentable.

Nombreux Ukrainiens

Le WEF n'a pas hésité à prendre ses distances avec cet important acteur dès le début de la guerre. "Nous ferons tout ce que nous pouvons pour soutenir l'Ukraine" dans son rétablissement, ajoute encore M. Schwab. Il y a quelques jours, l'organisation avait déjà dévoilé que ce pays serait au centre de la réunion annuelle.

Après ses nombreux discours devant des parlements ou des manifestations internationales de taille, le président Volodymyr Zelensky sera le premier dirigeant étranger à s'exprimer devant les participants lundi, depuis Kiev. Le maire de la capitale ukrainienne Vitaly Klitschko est lui attendu physiquement, tout comme le chef de la diplomatie Dmitro Kuleba.

Une forte délégation ukrainienne, du gouvernement au secteur privé en passant par la société civile, est prévue. Y compris des parlementaires. Une discussion entre patrons sur la situation dans ce pays aura également lieu.

Autre thématique importante, le WEF veut faire de sa réunion annuelle "un sommet sur le climat". De nombreux ministres en charge de cette question seront présents. Tout comme des dizaines de ceux en charge des finances, alors qu'inflation et insécurité alimentaires affectent de nombreux pays.

Plusieurs conseillers fédéraux

Parmi les dirigeants politiques attendus figurent notamment la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki ou encore le ministre allemand de l'économie Robert Habeck. De même que plusieurs chefs d'Etat africains et sud-américains.

De leur côté, les conseillers fédéraux feront le déplacement de Davos en nombre, comme toujours. Le président de la Confédération Ignazio Cassis prononcera lundi le discours d'ouverture, avant de s'exprimer lors de plusieurs discussions organisées à la Maison suisse.

Après la liste de questions envoyées récemment par la Commission européenne pour débloquer le dialogue avec Berne, il n'est pas certain qu'il rencontre Mme von der Leyen, ni un autre responsable européen. Des sources à Bruxelles avaient laissé entendre que le commissaire Maros Sefcovic, en charge des questions institutionnelles, ne viendrait pas dans la station grisonne.

Outre la présidente de la Commission, celle du Parlement européen sera également présente. Après plusieurs éditions en ligne, le WEF a été décalé cette année de plusieurs mois en raison de la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le lactarium du CHUV prêt à administrer le lait de donneuses

Publié

le

Le premier lactarium de Suisse romande a ouvert ses portes mercredi au CHUV à Lausanne. Cette banque de lait maternel est destinée en priorité aux nouveaux-nés prématurés (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Le premier lactarium de Suisse romande a officiellement ouvert ses portes mercredi au CHUV à Lausanne. Après une phase-pilote et des mises au point sécuritaires, le lait de donneuses est désormais prêt à être administré aux nouveaux-nés à risques.

L'inauguration fait suite à plusieurs mois de préparation et à une phase-pilote qui a démarré fin mars. Cette première étape a permis de valider tous les processus au niveau du traitement du lait de donneuses et d'en assurer la qualité et la sécurité, souligne le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) dans son communiqué publié à la veille de la Journée mondiale du don de lait maternel.

Protection supplémentaire

Le lait maternel est considéré comme un traitement de référence pour prévenir certaines complications néonatales graves des nouveaux-nés à risque. Lorsqu'il vient à manquer, le recours au lait de donneuses est unanimement recommandé, rappelle le CHUV.

"Cette offre permet aux parents de nouveaux-nés particulièrement vulnérables d’avoir accès à une prestation de plus pour prévenir des complications à un moment critique de la vie de l’enfant", a déclaré Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l’action sociale, citée dans le communiqué.

Notamment pour les prématurés, les nourrissons de faible poids de naissance ou souffrant de certaines maladies. Le lait de donneuses permet par exemple de mieux prévenir l'entérocolite nécrosante, une maladie qui affecte les intestins et peut s'avérer mortelle.

Trente litres par mois

Depuis le 10 mai, plusieurs nouveaux-nés hospitalisés dans le Service de néonatologie, centre de référence pour les grands prématurés, ont déjà pu bénéficier des services du lactarium. Pour l'heure, il est destiné en priorité aux nourrissons du canton de Vaud hospitalisés au CHUV, ainsi qu'à ceux des hôpitaux partenaires romands. Après une période de déploiement, ces critères pourront être élargis.

La banque du lait prévoit d'augmenter graduellement sa production pour atteindre une trentaine de litres par mois. Cette quantité sera adaptée en fonction des besoins des nouveaux-nés à risque qui ont des indications prioritaires. Ces derniers représentent environ 25% des quelque 900 bébés admis chaque année dans le Service de néonatologie, précise le CHUV.

Quelque 20 donneuses

Parmi les nombreuses femmes qui se sont annoncées spontanément, une vingtaine ont été recrutées pour cette première phase. "Nous avons été impressionnés par cet élan de générosité alors même que nous n’avions pas encore ouvert officiellement le lactarium", commente la Dre Céline Fischer Fumeaux, médecin adjointe en néonatologie.

A court terme, les besoins sont couverts. D’autres recrutements seront nécessaires dans les prochains mois pour consolider la production et relayer les premières donneuses.

Modèle novateur

Afin d’assurer la qualité et la sécurité du processus, le CHUV s’est associé avec Transfusion Interrégionale CRS. Cette association entre une banque de lait et une banque de sang est un modèle novateur en Suisse, les huit lactariums qui existent déjà Outre-Sarine fonctionnant différemment.

Le Service de néonatologie et le Centre de nutrition infantile du CHUV sont en charge du recrutement des donneuses et de leur accompagnement. Une équipe médico-infirmière a été formée et dédiée au processus de banque de lait.

Collecté à domicile

Transfusion Interrégionale CRS s'occupe de la collecte auprès de la donneuse, du stockage, de la pasteurisation et de la livraison au CHUV. Des tests sont effectués avant et après la pasteurisation pour en vérifier la sécurité microbiologique.

Le don concerne toutes les femmes en bonne santé qui allaitent, ont un excédent de lait, et sont prêtes à offrir leur surplus de manière volontaire et non rémunérée. Les personnes intéressées sont invitées à consulter le site internet dédié au lactarium, qui informe en temps réel des besoins.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Renens: enquête suite à une collision dans le secteur marchandise

Publié

le

Le Service suisse d'enquête de sécurité a ouvert une enquête sur une collision qui s'est produite le 4 mai dans le secteur marchandises de la gare de Renens. Une personne avait été blessée et quelques wagons avaient déraillé (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) ouvre une enquête sur une collision qui s'est produite le 4 mai peu avant 13h00 dans le secteur marchandise de la gare de Renens (VD). Un chef de manoeuvre avait été légèrement blessé.

Pour une raison que l'enquête devra déterminer, un "mouvement de manoeuvre", soit un convoi d'une locomotive et de douze wagons, est entré en collision à faible allure avec des wagons stationnés sur les voies, a expliqué Jean-Philippe Schmidt, porte-parole de CFF à Keystone-ATS. A la suite du téléscopage, plusieurs véhicules ont déraillé.

Trois personnes ont été impliquées, dont une a été blessée, relève le SESE dans son rapport de première information publié mercredi. Les dégâts aux véhicules sont importants.

L'accident s'est produit dans le secteur marchandise et fret. Il n'y a pas eu d'impact sur le trafic voyageur. Les collaborateurs des CFF ont travaillé toute la nuit pour remettre les wagons sur les rails.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture