Rejoignez-nous

Vernier

Faut-il fermer les dépôts d’hydrocarbures?

Publié

,

le

Dépôts d'hydrocarbures à Vernier - archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le dépôt d’hydrocarbures à Vernier (GE) doit être préventivement fermé, exigent MCG et l’UDC après la révélation par les médias d’un projet d’attentat. « Nous exigeons le retrait immédiat de l’autorisation d’exploitation pour la zone de stockage Petrostock SA », écrivent les deux partis dimanche dans un communiqué commun.

Le conseiller d’Etat Mauro Poggia (MCG) a confirmé vendredi à demi-mot les révélations par Le Temps, d’un projet d’attentat islamiste contre le dépôt d’hydrocarbures qui était planifié au printemps dernier. Ces révélations montrent, une fois encore, les dangers encourus par la population à cause de la présence de ces installations, affirme le Mouvement citoyen genevois (MCG) et l’UDC.

Les sections de Vernier de ces deux partis applaudissent les services de sécurité, le Service de renseignement de la Confédération notamment, qui ont déjoué le projet. Mais elles « s’inquiètent forcement car cela ne constitue, hélas, pas une surprise ».

Et ces partis de rappeler qu’en 2016 déjà, il ont essayé en vain de demander au canton un renforcement immédiat de la sécurité de ces installations. Citant un avis du Tribunal fédéral, elles affirment que l’installation de Petrostock S.A, la plus porche des zones habitées, doit être démantelée. Elle ne respecte plus l’ordonnance de prévention des accidents majeurs (OPAM), selon le MCG et l’UDC verniolans.

D’après eux, le retrait d’autorisation est de la compétence du canton. Or le conseiller d’Etat en charge du dossier Antonio Hodgers renvoie au niveau fédéral.

D’après Le Temps, des Suisses enrôlés par le groupe Etat islamique (EI) auraient planifié de faire exploser les citernes de Vernier, près de l’aéroport de Genève. Le service de renseignement de la Confédération (SRC), informé par les Américains, auraient transmis l’informations à la police genevoise.

« La circulation de l’information a joué », a dit M. Poggia sur les ondes de la RTS en allusion à la police genevoise qui fait office de bras armé de la Confédération en matière de lutte antiterroriste. Mais lui-même, qui a repris la police et la sécurité à son collègue Pierre Maudet, n’était pas au courant de ces plans.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Contre des logements pour tous dans la zone de Cointrin

Publié

le

Le comité référendaire contre le projet de construction dans la zone de Cointrin a présenté ses arguments ce lundi. Les Genevois voteront sur cet objet le 9 février prochain.  

Faut-il urbaniser le secteur de villas de Cointrin? C’est la question posée au peuple le 9 février à la suite d’un référendum lancé par neuf associations. Et la réponse est non pour un comité de soutien – composé d’une dizaine d’associations- qui a exposé ce lundi ses arguments sous le slogan «Non aux futures habitations dans la zone polluée de Cointrin Est et Ouest ».

Le comité référendaire dénonce un projet qui ne ferait qu’augmenter la pollution sonore et atmosphérique de la zone. Les précisions de Patrick Canellini, Président du comité référendaire.

Patrick Canellini Président du comité référendaire

 

Nuisances sonores

Les référendaires craignent une augmentation des nuisances sonores que subissent déjà les habitants actuels. Selon l’Etat, les immeubles prévus auront un effet d’écran. Mais pour les opposants, qui exigent des mesures transparentes, les façades des immeubles vont au contraire augmenter la réverbération du bruit et les nuisances sonores. Et notamment la « vitrine économique », constituée de grands immeubles et de bureau, qui au lieu de réduit le bruit aura l’effet inverse. Les explications de Serge Reynaud, membre de l’association Cointrin Ouest (ACO)

Serge Reynaud Membre de l'Association Cointrin Ouest

Les référendaires craignent également un risque sanitaire majeur en raison de la pollution de l’air liée au trafic aérien et automobile.

Pas contre des logements

Les opposant critiquent également le projet car il ne propose pas seulement des logements mais aussi des bureaux. Ils comparent se projet à celui de Pré-du-Stand où il aurait été permis de construire uniquement des logements. Les détails de Serge Reynaud de l’association Cointrin Ouest (ACO)

Serge Reynaud Membre de l'Association Cointrin Ouest (ACO)

Le comité référendaire a par d’ailleurs précisé ne pas être totalement hostile à la construction de logements dans cette zone. Les membres reconnaissent le besoin de nouvelles habitations, mais demandent de bien prendre les mesures de ce qui se trame dans la zone de l’aéroport. Les précisions de Patrick Canellini, Président du comité référendaire.

Patrick Canellini Président du comité référendaire

Jeudi dernier, trois comités favorables au projet ont développé leurs arguments devant la presse

Continuer la lecture