Rejoignez-nous

Genève

Handicap : notre reporter en fauteuil

Publié

,

le

Mercredi 9 octobre, c’est la Journée internationale du handicap. A cette occasion, Radio Lac est allé voir dans les rues, le temps d’une matinée, comment cela se passe lorsqu’on est en mobilité réduite, en compagnie d’Alix – 21 ans – et de son fauteuil roulant. 

Arrivée au terme de ses études, Alix va commencer dans quelques semaines à travailler comme réceptionniste. Elle souffre d’une maladie génétique qui l’empêche de se déplacer facilement et se sert d’un fauteuil roulant électrique qui ressemble à un petit scooter. « J’ai toujours été comme ça. Dans mon enfance, on m’a diagnostiqué une infirmité motrice cérébrale » explique Alix, toujours souriante et pleine d’entrain.

Les rues genevoises: parcours du combattant  

Si sa vie professionnelle et sociale ressemble à celle de n’importe quelle jeune femme de son âge, ce n’est pas le cas de ses trajets. La ville n’est pas adaptée aux chaises roulantes. Pour nous rendre au café, nous avons été contraints d’emprunter de nombreux détours, par exemple autour du rond-point de Plainpalais, pour privilégier les trottoirs les plus bas. Malheureusement, il n’est pas possible de rentrer dans tous les établissements, les portes étant souvent trop étroites ou obstruées par des objets.

Transports publics non-adaptés 

Pas facile non plus de prendre un tram, lorsqu’on est sur une chaise roulante. Alors que la rame approche, il faut interpeller le conducteur afin qu’il déploie une rampe. Mais cette rampe est étroite et escarpée, ce qui fait qu’il est difficile de se hisser à l’intérieur et de sortir. Dans certains cas, il est plus simple de descendre à l’arrêt d’avant, dénonce Alix. Autre problème: la place à l’intérieur du véhicule. Dans les différents trams que nous avons pris, l’espace réservé aux fauteuils roulants était toujours occupé par des poussettes et par des passagers, ce qui complique beaucoup l’accès aux transports.

Améliorer la situation  

De manière générale, Genève a fait des progrès. Alix a vécu de nombreuses années à Paris: là-bas, seul 3% du réseau de métro est accessible aux personnes à mobilité réduite. Elle ne prenait donc pas les transports en commun de la ville lumière. En Suisse, la jeune femme affirme être plus autonome. Pourtant, Genève est loin de faire figure de bonne élève et Alix estime que les choses pourraient être améliorées. Elle aimerait par exemple davantage de trottoirs élevés pour entrer dans le tram. Mais également plus de passages pour traverser la route et ainsi, faire moins de détours.

L’inclusion plutôt que l’intégration

Alix estime que l’inclusion est un meilleur système que l’intégration. Pour elle, les personnes en situation de handicap ont le droit d’avoir une vie normale:

Alix

Pour elle, il s’agit de prendre du recul, pour un changement en profondeur:

Alix

Ne pas infantiliser 

Peu de gens ont proposé leur aide ce matin. « Ils ont l’impression de gêner » explique Alix. Pour elle, il s’agit de ne pas infantiliser les personnes à mobilité réduite. « Certains parlent même avec des voix bizarres, comme s’ils parlaient à un enfant » regrette-t-elle. Pourtant, entre ses amies et ses passions Alix a une vie normale, la seule difficulté étant liée au déplacement.

 

 

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

Sorties entre amis, concerts, festivals, cinéma, pour la sortie de la crise sanitaire, Radio Lac vous accompagne dans vos activités du week-end à Genève!

Pulp68 x Bioparc Geneve release

C’est un événement combiné que nous allons vous proposer ce week-end, une collaboration entre Pulp68, le Geneva Skateboard Museum et le Bioparc Genève.

Une production de 68 skates en édition limitée afin de soutenir ces deux espaces uniques à Genève, d’un côté le musée du skate et de l’autre le Bioparc Genève qui à été largement rénové pendant le confinement. 34 pièces seront vendues au profit du musée et 34 autres au profit du Bioparc. Les 68 pièces contribueront également à un projet de biodiversité et de préservation des Maki Catta, en vedette sur le skate, directement à Madagascar.Venez le découvrir, boire un verre et même, saluer un invité spécial pour l’occasion !

Rendez vous donc vendredi 05 juin de 17h à 19h au Geneva Skateboard Museum, rue Henry-Golay,20, puis le lendemain au Bioparc de Genève qui rouvre ses portes. Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement.

Sortie à moto du printemps avec le Touring Club Suisse

Pourquoi ne pas profiter du déconfinement pour un tour en moto? C’est ce que vous propose le TCS de Genève ce samedi.

Départ à 8h30 du Centre technique TCS de Meyrin, route de Meyrin 212, 1217 Meyrin
Parcours de 340 km : Meyrin >Neuchâtel >Prés d’Orvin (repas de midi) > le Locle > Morges > Meyrin
Frais de participation : 50 francs pour les membres du TCS (Incluant le repas de midi), 70 francs pour les non-membres.
Infos à retrouver sur la page de l’événement. 
Ouverture des cinémas le 6 juin! 
Les salles obscures peuvent rouvrir leurs portes ce week-end, a cette occasion le Cinélux vous propose trois films: Un divan à Tunis, You will die at 20 et Lockdown #1 ce samedi.
Un divan à Tunis, c’est l’histoire de Selma, qui ouvre son cabinet de psychanalyse en plein cœur de Tunis. Un parcours mouvementée pour la jeune femme qui découvre qu’il lui manque une autorisation essentielle pour exercer.
You will die at 20, c’est la prédiction qui tombe sur un bébé, Mozamil. Il ne vivra pas après ses 20 ans selon le chef religieux du village. Son père s’enfuit, le laissant au soin de sa mère.
Enfin, les collections de films Lockdown. Les trois producteurs des trois régions linguistiques de Suisse ont permis aux cinéastes helvétiques d’apporter leur regard personnel et laisser une trace artistique qui puisse être visible, audible et lisible. Ils ont joint leurs énergies et, en un temps record, lancé un concours ayant pour but de permettre l’éclosion rapide d’une trentaine de petits films d’une dizaine de minutes réalisés avec les moyens du bord, avec l’appui des trois producteurs solidaires.
Le programme du Cinélux,à retrouver ICI.
scen_15

Continuer la lecture

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Sorties entre amis, festivals, concerts ? Oui, mais pas tout à fait comme avant! La vie reprend doucement son cours, nous vous accompagnons encore pour ce week-end à Genève!

Welcome Back! Quartier des Bains

C’est avec grand plaisir que le Quartier des Bains marquera la réouverture commune de la plupart de ses galeries, musées et espaces culturels le 28 mai pour quatre jours d’ouverture en continu, du jeudi 28 au dimanche 31 mai – exceptionnellement inclus – de 11h à 18h. Ce sera l’occasion pour certains membres d’ouvrir enfin leurs nouvelles expositions, et pour d’autres de prolonger des accrochages bien écourtés.

Les différents lieux tiendront compte des mesures sanitaires en vigueur et seront organisés pour vous recevoir avec toutes les précautions nécessaires d’hygiène et de distanciation sociale.

Radio Vostok diffusera en direct de la Fondation Fluxum jeudi 28 mai de 16h à 18h.

Welcome Back! Quartier des Bains

Philosophie en résistance

Ne serait-il pas temps de nous poser les bonnes questions? En tout cas, c’est l’heure du café philo, pour discuter, échanger et réfléchir.

Un échange avec Marie-Claude Sawerschel présenté par Éric Vanoncini. Ensemble, nous nous poserons la question suivante: qu’est-ce que la philosophie morale peut nous apprendre sur la crise du coronavirus?
Vous pourrez poser vos questions en direct à Marie-Claude et Eric sera le médiateur de la discussion. Organisé par les Bains des Paquis, cet événement se déroule le dimanche 31 à 11h00, les billets sont à réserver sur www.sig-impact.ch
Club Zoom, une soirée déjanté à la maison
Encore un peu de patience avant l’autorisation de se rassembler en grand groupes! En attendant, on vous propose de suivre encore une fois une soirée Zoom avec Kalvin Station.
Lien Zoom de la soirée (accès GRATUIT et ILLIMITE): https://zoom.us/j/6685023515
Kalvin Station t’invite dans son club virtuel sur Zoom, pour un de ces derniers beaux moments plein de nouveauté que le confinement aura généré.
Livraison de bières, goodies et friandises seront à gagner, comme si vous y étiez!
Pour gagner il suffira de participer aux battles de danse qu’on annoncera au micro tout au long de la soirée !
Le Klub Zoom aura également l’honneur de recevoir toutes sortes de performances à découvrir en vedette durant le set des Dj.ette.s.

Continuer la lecture

Genève

Le virus précipite un tailleur genevois vers la fermeture

Publié

le

La vitrine du tailleur Berence, quai des Bergues à Genève

« Nous fermons définitivement notre boutique le 22 mai. Les commandes en cours peuvent être récupérées. » La pandémie a porté le coup fatal à la boutique de chemises sur mesure pour homme à cette adresse du quai des Bergues. Son patron Tarik Adam est ému au moment de conclure une aventure qui a duré une douzaine d’années. Il veut rester positif en dépit d’une grande fatigue accumulée depuis des mois.

Une fermeture précipitée par le Covid-19

Le patron de l’enseigne, toujours passionné, par son activité reconnait des difficultés de trésoreries inquiétantes avant l’apparition du Covid-19. En dépit de sa réputation constituée au fil des années, la boutique a vu sa clientèle genevoise se raréfier ces derniers temps. Beaucoup de Genevois habitués aux déplacements à l’étranger ont préféré se tourner vers des tailleurs aux prix plus avantageux. Selon l’entrepreneur Tarik Adam, ce marché rencontre de nombreux obstacles plus marqués à Genève. Il est difficile de combattre des concurrents étrangers quand on doit assumer le loyer d’une boutique quai des Bergues. Malgré la fatigue accumulée, Tarik Adam souhaite saluer ses collaborateurs contraints de trouver un nouvel emploi et remercier sa clientèle. « Ils sont un peu déçus mais tous ont contribué à réaliser mon rêve ». Le propriétaire se dit épuisé mais n’exclut par de revenir sur ce marché dans quelques années.

L’importance de la consommation locale

« Il faut éduquer la clientèle à consommer local » rappelle Tarik Adam. La concurrence du fast-fashion est féroce. Le marché est, de base, compliqué partout mais encore plus à Genève. Sa clientèle homme n’hésite pas à acheter ses chemises lors de voyages à l’étranger plutôt que de consommer dans les boutiques locales. En Thaïlande, d’excellents tailleurs ambulants démarchent les hôtels de luxe, on ne peut pas s’aligner sur des tarifs sur mesure à moins de 100- CHF. Le client genevois est difficile à attirer et fidéliser. « C’est déjà compliqué de faire traverser les gens de la rive gauche à la rive droite ».

Une passionnante aventure

L’aventure aura duré douze ans. A ses débuts, les premières pièces étaient proposées chez Manor avant l’ouverture de la boutique. Berence aura attiré 6000 clients et réalisé 2500 chemises sur mesure. J’aurais voulu transmettre cette marque à mes enfants et petits-enfants mais ce parcours initiatique va s’arrêter là.

 

 

Le message de Tarik Adam sur le réseau social LinkedIn

 

Continuer la lecture

Genève

La polémique enfle autour de bandes cyclables provisoires

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Des bandes cyclables divisent Genève. Mis en place par le canton, ces aménagements provisoires veulent favoriser la mobilité douce en cette période de post-confinement. Les distances sanitaires ne pouvant être garanties tout le temps dans les transports publics, les autorités craignent en effet une trop grande utilisation de la voiture.

La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) est monté au créneau la semaine passée. Elle reproche au canton et à la Ville de Genève d’avoir agi sans concertation avec les associations économiques et les représentants de la mobilité individuelle.

Selon la CCIG, les voies réservées aux cyclistes, notamment sur le pourtour de la rade, provoquent des embouteillages et paralysent la circulation à un moment où l’économie du canton reprend timidement après avoir été fortement ralentie à cause de la pandémie de Covid-19.

Du côté des partisans des nouveaux aménagements cyclables, la mobilisation est aussi en marche. Actif-trafiC a lancé une pétition pour soutenir l’initiative du canton et de la Ville de Genève. Cette pétition a dépassé les 6000 signatures en quelques heures seulement, souligne l’association qui défend une mobilité décarbonée.

Actif-trafiC estime que les autorités genevoises doivent poursuivre leurs efforts en équipant d’autres tronçons, notamment sur des routes pénétrantes au centre-ville et de faire de ces bandes provisoires de véritables pistes cyclables. Et de rappeler que d’autres villes se sont déjà lancées dans cette politique.

Continuer la lecture

Genève

Le nouveau Joël Dicker est arrivé

Publié

le

L’écrivain genevois, Joël Dicker, était notre invité, ce matin. Il revient sur la sortie retardée de son nouveau roman et ses semaines de confinement mais aussi sur le pitch de L’énigme de la Chambre 622.

Après La Disparition de Stephanie Mailer paru en 2018, l’écrivain suisse Joël Dicker est de retour en librairie avec un tout nouveau roman : L’énigme de la chambre 622.  Le livre, publié par les éditions De Fallois et dont la sortie était initialement prévue le 25 mars, sera mis en vente en Suisse dès demain, 19 mai 2020.

Une sortie décalée en raison du coronavirus

Au micro de Fabien Brizard, ce matin, le romancier genevois s’est confié sur cette sortie reportée en raison de l’épidémie de Coronavirus. Si le décalage de la sortie ne pose pas vraiment de problème pour Joël Dicker, il est attristé d’avoir dû annuler la tournée de dédicaces qu’il avait prévu entre avril et juin en Suisse, France et Belgique. L’écrivain regrette en effet de ne pas pouvoir aller à la rencontre de son public à l’occasion de la sortie de ce nouveau roman.

Radio Lac Matin Joël Dicker, L'énigme de la chambre 622

Cependant, il a réservé une surprise aux lecteurs et auditeurs de Radio Lac ! Vous pouvez remporter dès maintenant sur notre page Facebook votre exemplaire dédicacé de L’énigme de la Chambre 622.

Une intrigue dans une Suisse « pas si tranquille que ça »

Joël Dicker nous a également présenté la trame de L’Enigme de la Chambre 622. Et c’est à Verbier, dans les Alpes suisses, que se tient l’énigme de ce nouveau roman qui mêle triangle amoureux, jeux de pouvoir et jalousies…

joel-dicker-lenigme-de-la-chambre-622

Le pitch? Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier. Un meurtre qui ne sera jamais résolu par la police. Une question persiste : que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

Des années plus tard, à l’été 2018, un écrivain se rend dans ce même hôtel pour passer des vacances. Il se retrouve alors plongé dans cette affaire.

Un roman diabolique et époustouflant dans lequel Joël Dicker nous dévoile une énigme imaginée avec la précision d’un maître horloger suisse.

Une nouvelle pépite du romancier suisse que l’on ne saurait que vous conseiller d’acheter et de dévorer!

 

Continuer la lecture