Rejoignez-nous

Actualité

Avantage Karin Keller-Sutter et Viola Amherd

Publié

,

le

Tous les regards sont tournés vers le Palais fédéral où se tiendra mercredi l'élection de deux membres du Conseil fédéral. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) (©Keystone/PETER KLAUNZER)

Les jeux sont presque faits à Berne à la veille de l’élection de deux nouveaux conseillers fédéraux. Avec le soutien de l’UDC, du PS, des Verts, du PBD et du PVL, la libérale-radicale Karin Keller-Sutter part favorite. Le match est plus ouvert pour le PDC.

Après la dernière ronde d’auditions mardi devant les partis, la conseillère nationale démocrate-chrétienne valaisanne Viola Amherd semble néanmoins avoir l’avantage pour reprendre le siège vacant du PDC au Conseil fédéral face à la conseillère d’Etat uranaise Heidi Z’graggen.

Le PS n’a pas tranché entre les deux candidates du PDC, mais le parti a décidé de se réunir mercredi matin avant l’élection. On connaît la Valaisanne, moins Heidi Z’graggen. Il est donc logique de temporiser avant de prendre une décision, a dit Roger Nordmann, chef du groupe socialiste. « Il n’est pas impossible que l’on laisse la liberté de vote », a-t-il ajouté. Tout reste ouvert.

Viola Amherd et Heidi Z’graggen sont toutes deux d’excellentes candidates, au profil politique très proche, « deux femmes PDC des montagnes », a résumé Roger Nordmann. Alors que le choix de Karin Keller-Sutter s’est imposé à la quasi-unanimité, celui pour le PDC est plus délicat.

Le PS soutient Karin Keller-Sutter face au conseiller aux Etats nidwaldien Hans Wicki même si elle ne correspond pas au positionnement du parti, a dit le Vaudois. « Mais on sait qu’on peut travailler avec elle ».

Liberté de vote

Le PLR laisse la liberté de vote pour le siège PDC. Il n’a pas choisi entre Viola Amherd et Heidi Z’graggen qu’il estime toutes deux éligibles. Le PDC ne donne pas non plus de recommandation pour les deux candidats libéraux-radicaux. Démocrates-chrétiens et libéraux-radicaux respecteront les tickets officiels et espèrent que les autres partis en feront de même.

L’UDC a déjà dévoilé ses cartes il y a une semaine. La majorité du groupe veut voir Heidi Z’graggen succéder à Doris Leuthard et Karin Keller-Sutter reprendre le flambeau de Johann Schneider-Ammann.

Les Verts ont eux aussi décidé de soutenir Karin Keller-Sutter. Ils n’ont en revanche pas tranché entre Heidi Z’graggen Viola Amherd. Il se dessine toutefois une majorité pour la seconde que l’on connaît mieux, a indiqué le chef du groupe Balthasar Glättli.

Les recommandations des Vert’libéraux sont un peu plus claires: ils soutiendront Karin Keller-Sutter et Viola Amherd, tout comme le PBD.

La favorite

Au jeu des pronostics, Karin Keller-Sutter, qui avait échoué il y a huit ans face à Johann Schneider-Ammann, est donc donnée favorite face à son challenger. Le parti n’a en outre pas eu de conseillère fédérale depuis Elisabeth Kopp.

A la sortie de son audition, la libérale-radicale a dit s’être présentée telle qu’elle est. À la question de savoir si elle était proche du but, la Saint-Galloise a répondu: « nous l’espérons ». Hans Wicki a dit croire encore en ses chances d’être élu, mais a reconnu rester réaliste.

Quant à Viola Amherd, son expérience parlementaire est mise en avant par la plupart des partis. Elle est par ailleurs vice-présidente du groupe PDC.

Mais Heidi Z’graggen pourrait compter sur des soutiens à droite et jouer la carte environnementale pour grappiller des voix à gauche. L’Uranaise espère avoir marqué des points dans tous les partis lors des auditions. « Je suis curieuse de ce qui va arriver demain », a-t-elle déclaré.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un application pour sillonner librement le Grand Genève à vélo

Publié

le

Une nouvelle application va vous permettre de vous promener à vélo, en toute sécurité, dans le grand Genève. Elle est gratuite et destinée à évoluer.

Geovelo Grand Genève propose d’accompagner les cyclistes de la région franco-valdo-genevoise dans leur déplacements quotidiens ou de loisirs. L’application guide vocalement les adeptes du vélo dans les méandres de la région, en toute sécurité, comme l’explique Joël Vetter, chef de projet « transports » pour le projet d’agglomération Grand Genève au sein de l’Etat de Genève:

Joël Vetter

L’application fonctionne grâce à un GPS et elle est téléchargeable gratuitement. Une fois votre portable équipé, il vous suffit de la fixer sur votre guidon et de vous laisser porter. La région n’offre pas partout des pistes cyclables, mais Geovelo propose des itinéraires alternatifs.

Joël Vetter

L’application informe également sur l’offre de stationnement, comme des vélostations, des consignes ou encore des arceaux à vélo. Pour les concepteurs, il était nécessaire de proposer cette application dès aujourd’hui en vue de l’entrée en vigueur du CEVA. Joël Vetter.

Joël Vetter

L’application est évolutive. Les concepteurs attendent que les utilisateurs l’enrichissent de leurs commentaires.

Joël Vetter

A Genève, Geovelo remplace la carte vélo papier éditée par le canton depuis les années 2000 et à Annemasse il complète les informations disponibles dans les cartes de la Maison de la mobilité et du tourisme.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Michael Moeller: “Genève est une ville assez extraordinaire”

Publié

le

Il avait été nommé à la tête de l’ONU à Genève par intérim pour trois mois. Michael Moeller, qui s’est engagé sans compter pour défendre et développer la Genève internationale, est finalement resté six ans en poste. Avant de transmettre le flambeau ce dimanche à sa successeure, la diplomate russe Tatiana Valovaya, il fait le bilan d’une Genève internationale en mutation au micro de Radio Lac.

“Nous avons ici un écosystème absolument sans équivalent. Il n’y a pas un lieu sur la planète où il y a autant d’acteurs qui travaillent sur des questions qui ont un impact aussi large. Genève est un centre opérationnel unique du système international. Elle est importante pour le monde”.

A l’inverse, explique Michael Moeller, l’ONU apporte énormément à Genève. Sur le plan économique, cela se chiffre en milliards. “Les revenus générés par l’ONU dépassent le montant de la contribution suisse à l’ONU. Et il est évident que la Genève internationale donne à la Suisse un accès à la scène internationale que ce canton et la Suisse n’auraient jamais eu sans cela. “Genève est une ville assez extraordinaire.”

Michael Moller estime que le fossé entre la Genève internationale et la population du canton s’est réduit. Nous avons ouvert les portes de l’ONU aux Genevois. Il s’est installé une atmosphère d’amitié et de confiance avec les acteurs d’ici.

Michael Moeller répond aussi aux critiques faites à la Genève internationale et au fonctionnement de l’ONU. Exemple, la conférence du désarmement bloquée depuis 20 ans. Selon Michael Moeller, davantage que les blocages des Nations Unies, c’est le fait des pays membre incapables de débloquer une situation depuis plus de 20 ans. “C’est pour moi assez scandaleux en fait. Surtout dans un monde où on a plus que jamais besoin de se mettre à table. Au lieu de cela, on va, dans le domaine nucléaire, dans la direction opposée avec un réarmement des états.”

Michael Moeller quitte ses fonctions onusiennes dans quelques jours, mais ne quittera pas Genève, sa ville d’adoption, pour autant.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Les pompiers déploient les grands moyens pour rafraîchir les enfants

Publié

le

C’est à l’ombre des arbres des Bastions que les enfants vont pouvoir profiter de la Fête des écoles. En ce mercredi après-midi, le thermomètre devrait atteindre les 37 degrés. En raison de cette canicule, le cortège a été annulé.

Mais, aux Bastions, les manèges et animations raviront les plus jeunes durant la matinée, de 9h à 11h30, suivis des élèves de 3P et 4P dès 14h et jusqu’à l’arrivée des parents à 17h30.

Pour assurer la sécurité des enfants, des mesures exceptionnelles ont été mises en place. Le Service d’incendie et de secours (SIS) de la Ville de Genève renforce sa présence sur place et déploie des moyens supplémentaires. A l’image de cette nacelle habituellement utilisée en intervention. Les explications du capitaine Frédéric Jacques:

Capitaine Frédéric Jacques

Autre moyen déployé par le SIS, des chaises particulièrement rafraîchissantes. Comme le souligne le capitaine Jacques:

Capitaine Frédéric Jacques

Quelles sont d’ailleurs les pathologies à craindre avec cette chaleur? Plus de détails avec le capitaine Jacques:

Capitaine Frédéric Jacques

Pour prévenir au maximum les risques, les parents peuvent aussi prendre certaines précautions. Petit rappel:

Capitaine Frédéric Jacques

Sur place, en plus des zones d’ombre supplémentaires sont aménagées grâce à des tentes. De l’eau sera distribuée par les samaritains. Ces derniers ne sont pas les seuls à prêter main-forte au SIS, comme le confirme le capitaine Frédéric Jacques:

Capitaine Frédéric Jacques

A noter enfin, comme l’indique la Ville, « l’organisation de la fête de vendredi, dédiée aux élèves de 5P à la 8P, à leurs amis, aux familles et au grand public, reste inchangée ». Et le SIS sera à nouveau présent.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Le Club Sport

Basketball: changement dans la continuité à la tête des Lions

Publié

le

Vedran Bosnic (à gauche) a recommandé Adnan Chuk au président des Lions Imad Fattal (à droite).

Adnan Chuk est le nouveau coach des Lions. Le Suédois a signé un contrat de deux ans. Son profil ressemble beaucoup à celui de son prédécesseur Vedran Bosnic dont il a été l’assistant en équipe nationale.

Les Lions de Genève ont un nouvel entraîneur. Deux semaines après le départ de Vedran Bosnic, le nom de son successeur a été dévoilé mardi. Il s’agit Adnan Chuk (38 ans), un jeune entraîneur suédois, né en Bosnie-Herzégovine, il est au bénéfice d’une bonne expérience internationale. Il a signé un contrat de deux ans avec les Lions. C’est un nouveau défi pour lui puisque c’est sa première expérience en Suisse dans un championnat qu’il a déjà commencé découvrir avant son arrivée. Il nous donne son avis sur la SBL helvétique.

Adnan Chuk Entraîneur des Lions de Genève

 

Deux semaines après l’annonce du départ de Vedran Bosnic, Adnan Chuk reprend le flambeau. Le président des Lions, Imad Fattal nous explique les raisons de ce choix.

Imad Fattal Président des Lions de Genève

 

Le profil du nouveau venu ressemble énormément à celui de son prédécesseur, avec une seule différence apparente: l’âge. Vedran Bosnic (43 ans) a dépassé la quarantaine. Reste à sa voir si c’est le coach idéal pour les Lions de Genève…

Imad Fattal Président des Lions de Genève

 

Sur les réseaux sociaux, l’arrivée d’Adnan Chuk a été annoncée par son agent: Sevan Keucheyan. Très proche des Lions, celui-ci est régulièrement présent à la Salle du Pommier pour assister à leurs matches. Quel rôle a-t-il joué exactement dans l’arrivée du nouveau coach?

Imad Fattal Président des Lions de Genève

 

Mais les liens avec son prédécesseur sont tout aussi importants: Adnan Chuk a été et est toujours l’assistant de Vedran Bosnic en équipe nationale que ce soit avec la Suède par le passé ou avec la Bosnie-Herzégovine à présent. Au total, ce sont trois contacts ou liens qui ont facilité la venue d’Adnan Chuk : son agent, son prédécesseur et Jonathan Dubas joueur suisse majeur…
Les Lions de Genève aborderont le prochain championnat avec des ambitions renouvelées. Après les deux trophées gagnés et les deux finales perdues lors de l’exercice, ils voudront faire mieux faire que la saison dernière. Les attentes des dirigeants vis-à-vis du nouveau mentor des basketteurs du Grand Saconnex sont grandes. En quoi, les perspectives s’améliorent-elles avec l’arrivée d’Adnan Chuk ?

Imad Fattal Président des Lions de Genève

 

Après la désignation du nouvel entraîneur, un chantier s’ouvre pour celui-ci: la constitution d’un nouvel effectif.

 

Continuer la lecture

Actualité

La Cour des comptes préconise une seule police de proximité dirigée par le Canton

Publié

le

A Genève, la cour des comptes recommande d’abolir les polices municipales. Leurs tâches ne correspondent plus aux exigences de sécurité actuelles, selon l’organe de contrôle.

Les missions de police de proximité, soit des 17 polices municipales genevoises ne sont pas assurées de manière cohérente. C’est en tout cas l’avis de la Cour des comptes, qui a rendu un rapport ce matin. La cour estime qu’il faut abolir la police municipale, gérée par les communes, au profit d’un corps de police de proximité, dirigé par le canton. Pour davantage d’efficacité. Les explications d’Isabelle Terrier, Magistrate à la Cour des comptes,
Isabelle Terrier  Magistrate à la Cour des comptes

Une recommandation dont ne veut pas l’association des communes genevoises qui souhaite, elle, que la gouvernance soit intercommunale. La police doit rester une police de terrain pour le président de l’ACG, Xavier Magnin.

Xavier Magnin Président de l'association des communes genevoises

L’association des communes genevoises va faire des propositions au Conseiller d’Etat chargé de la sécurité, Mauro Poggia, qui s’est dit lui, en faveur d’une gouvernance unique.

La cour déplore également le manque de formation des policiers municipaux qui doivent faire face à de nouvelles prérogatives, en matière de circulation routière, de loi sur les stupéfiants ou de loi sur les étrangers. Isabelle Terrier, Magistrate à la Cour des comptes.

Isabelle Terrier Magistrate à la Cour des comptes

Un avis que ne partage pas le président de l’ACG, Xavier Magnin.

Xavier Magnin Président de l'Association des communes genevoises

Continuer la lecture