Rejoignez-nous

Actualité

À Genève, rentrée scolaire inquiétante à l'école d'assistant socio-éducatif

Publié

,

le

Image d'illustration. KEYSTONE/Gaetan Bally

Syndicat et enseignants ont dénoncé ce mercredi les conditions de la rentrée scolaire pour les apprentis qui commencent la formation d'assistant socio-éducatif. Manque de collaboration et de concertation, problèmes d'organisation et baisse de la qualité de l'enseignement sont notamment pointés du doigt. Une situation connue des directions de l'enseignement secondaire II et du Centre de formation professionnelle dès le mois de juillet. 

"Des conditions de rentrée honteuses"! Voilà les mots utilisés par le syndicat SIT et les enseignants qui dénoncent les conditions de rentrée scolaire pour les apprentis qui commencent la formation d'assistant socio-éducatif (ASE) à Genève: convocations tardives, élèves non convoqués, étudiants envoyés au mauvais endroit ou encore des salles de cours sans équipements et parfois pas nettoyées. Une situation qui remplit de honte cette enseignante à l'école d'assistant socio-éducatif (ECASE) qui a souhaité rester anonyme.

Enseignante à l'Ecole d'assistant socio-éducatif

Ce contexte tendu était prévu de longue date avec le déménagement et la réorganisation des locaux réalisée durant l'été, mais aussi un nouveau plan de formation fédéral et une réforme de la filière plein temps entrés en vigueur le 30 août.

Trop de changements

Ce nouveau plan de formation demande aux enseignants de modifier l'intégralité des cours sur la forme et sur le fond et qui concerne les élèves de première année. Mais le personnel s'est rendu compte cet été que cette réorganisation qui ne devait toucher que les élèves de première année touche finalement également les élèves de deuxième et de troisième année. Les enseignants ont ainsi du refaire l'intégralité de leurs cours.

Cette nouvelle ordonnance a impacté les horaires des professeurs. Ils ont eu la surprise de constater que certains cours n'étaient pas donnés par les bonnes personnes. Ainsi, l'attribution des cours pour l'année scolaire a été faite selon une logique purement administrative et organisationnelle sans tenir compte des compétences, des contenus, des spécificités et de l'expérience des enseignants. Une situation jugée absurde par le syndicat et le personnel pour qui il y a eu trop de changements en même temps.

Enseignante à l'Ecole d'assistant socio-éducatif

 

Décisions managériales problématiques

Le personnel enseignant et le SIT ont proposé des rocades pour modifier ces répartitions mais la direction du centre de formation professionnelle a refusé toute discussion. Ce manque d'écoute et de collaboration est l'un des plus gros problèmes aux yeux du syndicat et des enseignants puisque cela se traduit par des problèmes majeurs d'organisation. Ils regrettent que la directrice du centre et la doyenne en poste actuellement n'aient jamais enseigné.

Enseignante à l'Ecole d'assistant socio-éducatif

Syndicats et enseignants doivent rencontrer le 29 septembre prochain la direction de l'enseignement supérieur et la direction de l'ECASE avec plusieurs requêtes. D'abord un suivi accru de la direction générale du Secondaire II sur la situation actuelle, un appui supplémentaires en terme administratif et une meilleure prise en compte du point de vue des enseignants par la direction générale de l'enseignement secondaire II et la direction du centre de formation professionnelle .

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Ajoie bat un triste record, Genève maladroit

Publié

le

Ramon Untersander inscrit le 3-0 à Dominic Nyffeler (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Ajoie s'est offert un triste record en National League. Battu 7-3 par Rapperswil, le club jurassien a subi sa 16e défaite consécutive.

A Porrentruy, c'est une page de l'histoire du hockey suisse qui s'est écrite. Et malheureusement pas une page reluisante pour les Jurassiens. A égalité avec le LHC de la saison 95/96 et le HCC de l'exercice 00/01, les Ajoulots sont désormais seuls détenteurs de cette marque.

Et tout avait pourtant bien commencé pour eux avec deux réussites dans le tiers initial grâce à Schmutz (15e) et Bogdanoff (17e). Seulement le pauvre portier Nicola Aeberhard a vécu la furia saint-galloise en encaissant quatre buts en 14 minutes. Tim Wolf n'a pas été plus en veine puisqu'il a été battu par David Aebischer (36e) moins de deux minutes après son entrée sur la glace.

Frossard a redonné un léger espoir aux siens à la 41e, mais Cervenka a inscrit le 3-6 25 secondes plus tard, avant que Forrer ne boucle l'affaire à la 54e.

Dominer n'est pas gagner

Genève-Servette a lui essuyé un revers à Berne. Les Aigles se sont inclinés 3-1 dans la capitale.

Les dieux du hockey n'étaient pas favorables aux Genevois en cette soirée de janvier. Malgré 48 tirs au but et trois poteaux, les Servettiens sont repartis avec une coche dans la colonne défaites. Parce que rien n'a tourné en faveur des joueurs de Jan Cadieux. A la 6e, n'ont-ils pas encaissé l'ouverture du score alors qu'ils bénéficiaient d'un power-play? Mais un cafouillage de Karrer à la ligne bleue a permis aux Bernois de prendre les devants.

Les hommes de Johan Lundskog ont doublé la mise à la 26e grâce à Praplan qui a mis fin à 17 matches sans but. Il faut dire que les Genevois devaient composer sans Henrik Tömmernes, malade. Et sans le meilleur joueur du championnat, les autres Genevois ont dû prendre leurs responsabilités.

Dommage que Daniel Winnik ait pété un plomb à la 52e en administrant un violent coup de canne à deux mains sur un joueur bernois. Le Canadien a été logiquement renvoyé au vestiaire. Juste avant que Vermin n'inscrive la seule réussite des siens à la 54e.

Zoug perd un point

Ce succès, couplé à la défaite d'Ambri à Zurich (5-2), replace les Bernois à la 10e place qualificative pour les pré-playoff. L'autre formation heureuse de ce revers genevois s'appelle Lausanne. Au chômage technique en raison de cas de covid dans le vestiaire de Langnau, le club vaudois conforte sa septième place.

La dernière partie de la soirée entre Zoug et Lugano a souri aux Zougois (5-4 ap). Mais le champion en titre peut tout de même regretter de ne pas avoir engrangé les trois points. A la 51e, Klingberg a marqué le 4-2 et la troupe de Dan Tangnes avait les cartes en mains. Mais Carr puis Loeffel à 6 contre 4 à la 58e ont rétabli la situation pour les Tessinois. Ceci avant que Hansson ne termine le travail en prolongation après seulement 14 secondes. Ces deux points ne permettent pas à Zoug de passer devant Fribourg qui demeure leader.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Constitution: pas de protection particulière pour les transgenres

Publié

le

Le peuple suisse a accepté en 2019 la modification du Code pénal, sanctionnant désormais toute discrimination et incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle. Suffisant, a estimé en gros une courte majorité du parlement vaudois (photo symbolique). (© Keystone/MELANIE DUCHENE)

Le Grand Conseil vaudois a refusé mardi d'inscrire dans la Constitution cantonale la mention d'orientation sexuelle et d'identité de genre dans la liste des motifs de discrimination. Une motion de la gauche radicale qui visait à protéger les personnes transgenres a été classée par 66 voix contre 59 et cinq abstentions.

Le texte de la députée d'Ensemble à Gauche et POP (EP) Céline Misiego demandait au Conseil d'Etat d'élaborer un projet de loi interdisant la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l’identité de genre, en y détaillant les moyens de contrôle et les sanctions possibles.

"Les personnes transgenres ont en effet droit à la protection, comme les autres, et il est anormal qu'elle soit absente de notre législation", a affirmé l'élue. Elle a souligné que sa démarche visait à "protéger une minorité".

La commission chargée d'examiner cette motion s'est montrée partagée sur le sujet. Une majorité a défendu le fond du texte mais a proposé un consensus sur sa forme, suggérant par la voie d'un postulat une modification constitutionnelle afin d'ajouter l'orientation sexuelle et l'identité de genre dans la liste des motifs de discrimination pour lesquels une loi prévoit des sanctions.

Gouvernement ouvert

Par la voix de sa présidente Nuria Gorrite, le gouvernement s'est montré favorable à une telle modification. La possibilité aurait été d'ajouter ces deux termes à l'article 10 de la Constitution vaudoise: "Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de son sexe, de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son état civil, de son mode de vie, de son patrimoine génétique, de son aspect physique, de son handicap, de ses convictions ou de ses opinions".

Au contraire, une minorité de la commission a estimé que toutes les minorités étaient déjà protégées par un large arsenal législatif: Code civil, Code des obligations, Loi sur la travail et Loi sur l'égalité. Sans compter que le peuple suisse a accepté en 2019 la modification du Code pénal, sanctionnant désormais toute discrimination et incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle, a rappelé son rapporteur François Cardinaux.

L'élu PLR a ajouté qu'il fallait reconnaître "l'universalisme" d'une telle loi, "bonne et suffisante". "Mettre telle ou telle orientation ou minorité la met de fait en exergue, ce qui n'est pas souhaitable", a-t-il dit. Il semble avoir été entendu par une courte majorité du plénum.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse compte 36'658 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte mardi 36'658 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. (photo symbolique) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

La Suisse compte mardi 36'658 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 12 décès supplémentaires et 121 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 29'142 cas, soit 7516 de moins. Le même jour, il dénombrait 14 décès et 125 hospitalisations supplémentaires.

639 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 25,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,80%.

Le variant Omicron représente 88,5% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 106'803 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 59'301 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 68,13% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,51%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 73,07% des personnes âgées de 65 ans et plus et 37,73% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 407'709, soit 4681,28 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 2'003'077 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'766'073 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'283 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 42'470.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Latifa Echakhch dévoile son projet pour la Biennale de Venise

Publié

le

La plasticienne Latifa Echakhch, qui vit à Vevey VD, va concevoir le pavillon suisse de la 59e Biennale d'art de Venise. (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'artiste Latifa Echakhch, qui vit et travaille à Vevey (VD) et Martigny (VS), dévoile l'exposition qu'elle propose au pavillon suisse de la 59e Biennale d'art de Venise. Celle-ci se tiendra du 23 avril au 27 novembre.

Le projet "The Concert" a été conçu et réalisé par Latifa Echakhch, 48 ans, avec le percussionniste et compositeur genevois Alexandre Babel, 42 ans, et le curateur italien Francesco Stocchi.

Dans le bâtiment du Pavillon suisse à Venise conçu par Bruno Giacometti en 1951, la plasticienne prendra possession de l'espace en exposant des scènes liées au cycle de la vie comme des feux rituels, qui existent dans toutes les cultures. Elle a choisi le Sechseläuten de Zurich, où l'on brûle le "Böögg" à la fin de l'hiver, un moment qui représente la fin mais aussi un nouveau départ, peut-on lire dans un communiqué de Pro Helvetia mardi.

"La plupart des matériaux utilisés pour l'exposition, recyclés des précédentes Biennales, sont eux-mêmes le résultat d'une transformation", apprend-on plus loin.

Au sujet du titre du projet artistique, Latifa Echakhch déclare: "Nous voulons que le public quitte l'exposition avec le même sentiment que lorsqu'il quitte un concert."

L’exposition sera accompagnée d’un disque vinyle et d’un livre faisant écho aux discussions qui ont guidé le projet.

Reconnaissance internationale

De nombreux musées de renom ont consacré à Latifa Echakhch des expositions personnelles, notamment le Centre Pompidou de Paris, la Tate Modern de Londres et l'Hammer Museum de Los Angeles.

Les ½uvres de cette artiste d'origine marocaine ont déjà été exposées à la 54e Biennale d'art de Venise en 2011. En 2013, l'artiste a reçu le prix Marcel Duchamp.

Avant l’exposition au Pavillon suisse de la 59e Exposition internationale d’art – La Biennale de Venise, Latifa Echakhch ouvrira deux expositions personnelles chez kamel mennour à Paris du 8 février au 26 mars 2022, puis à la Pace Gallery de Londres, du 25 mars au 4 mai 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Un aigle royal victime d’une éolienne à Mont-Crosin (BE)

Publié

le

La multiplication de projets de parcs éoliens en montagne constitue une menace sérieuse pour les aigles, estime BirdLife Suisse (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un aigle royal a percuté l'automne dernier les pales d’une éolienne installée dans le parc du Mont-Crosin, dans le Jura bernois. Selon BirdLife Suisse, l'accident, fatal pour le grand rapace, constitue le premier cas documenté en Suisse.

Le 6 novembre, un promeneur a été témoin de la scène et a retrouvé l’aigle tué au pied de la machine, a indiqué mardi l'association. "La photo envoyée à BirdLife atteste qu’il s’agit d’un oiseau adulte, sans doute membre du couple qui se reproduit régulièrement autour de Chasseral", selon le communiqué.

BirdLife estime que l’aigle royal, comme tous les grands rapaces, est "particulièrement vulnérable" aux parcs éoliens implantés sur son territoire. A ses yeux, la multiplication de projets sur les crêtes du Jura fait peser une "grave menace" sur l'espèce, qui a amorcé depuis peu son retour dans le massif.

BKW pas au courant

Sollicité par Keystone-ATS, BKW a dit regretter "vivement" un événement, dont le groupe énergétique bernois a pris connaissance mardi, via le communiqué de BirdLife. "Aucune autorité compétente en la matière "ne nous a informés de ce malheureux incident qui se serait déroulé voilà plus de deux mois", écrit l'entreprise.

BKW rappelle qu'une personne qui trouve un animal sauvage en souffrance, blessé ou mort doit en informer les gardes-faune. Au-delà, "dans l’état du manque d’information actuel, nous ne pouvons donc pas prendre position", a ajouté l'entreprise (ex-Forces motrices bernoises).

Condamnations de l'éolien

La mort de l'aigle a suscité la réaction rapide des opposants au développement de l'énergie éolienne en Suisse. Paysage Libre Suisse a ainsi demandé un "moratoire immédiat de 10 ans sur les projets de parcs qui menacent les espèces d'oiseaux protégées et détruisent la biodiversité en Suisse".

L'entité de l'association pour la région de l'Arc jurassien, Paysage Libre BEJUNE, a réagi de même: "Preuve est faite que les mesures des promoteurs éoliens destinés à éviter les collisions avec la faune ailée nicheuse sont inefficaces, en dépit des belles promesses".

Espèce protégée

L’aigle royal est une espèce d’oiseau protégée, a expliqué BirdLife. Bien implanté dans l’arc alpin, il colonise à nouveau depuis quelques années le massif du Jura. Plusieurs couples se sont établis entre la région du Jura gessien au sud-ouest et le canton de Soleure au nord-est.

Le grand rapace présentant une envergure moyenne de 2 mètres est un habile chasseur de mammifères et d’oiseaux de taille moyenne. En hiver, il est également charognard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture