Rejoignez-nous

Actualité

20 ans de prison pour l'assassin de Semhar

Publié

,

le

La petite Semhar avait été tuée chez elle, dans l'appartement où elle vivait avec sa mère, sa grande soeur et son petit frère (archives). (©KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

La Chambre pénale d'appel et de révision de Genève a reconnu coupable, mercredi, un chauffeur de taxi éthiopien de 43 ans de l'agression sexuelle et de l'assassinat de Semhar, 12 ans, en 2012. Le prévenu, qui plaidait l'acquittement, a été condamné à 20 ans de prison.

Les juges ont assorti la sanction d'une mesure d'internement. L'accusé a aussi été reconnu coupable d'avoir fait subir les pires tourments à deux de ses ex-compagnes, les violant, les séquestrant et les frappant. La Cour confirme ainsi dans les grandes lignes le jugement rendu par le Tribunal criminel en première instance.

La Chambre pénale d'appel n'a pas condamné le prévenu à une peine de prison à vie, comme le demandait le procureur Joël Schwarzentrub. Pour se justifier, elle a expliqué que l'accusé n'avait pas prémédité de violer et de tuer Semhar quand il est allé chez elle, alors qu'il venait de déposer le reste de sa famille à l'hôpital.

En revanche, la Cour a relevé que le prévenu avait été pris de l'envie de se retrouver seule avec Semhar, car il entretenait une relation "non dénuée d'ambiguïté" avec la jeune adolescente. Il a ensuite été pris dans une escalade, étranglant l'enfant après l'avoir agressée sexuellement, pour éviter qu'elle ne le dénonce.

Un crime "atroce"

La Cour a souligné l'atrocité de l'acte commis par l'accusé. Semhar avait en effet pleine confiance en son bourreau, qu'elle connaissait bien, car il entretenait depuis plusieurs mois une relation intime avec sa mère et venait assez fréquemment à la maison. Le prévenu était aussi un très proche ami du père de la jeune fille.

La présidente de la Chambre pénale d'appel, Alessandra Cambi Favre-Bulle, a rappelé la responsabilité pleine et entière de l'accusé. Elle a aussi mis en avant sa froideur et son manque de scrupules. Après son crime, il a agi pour se fabriquer un alibi. Il est dans le déni depuis des années et a refusé de collaborer.

Selon la Cour, la culpabilité de l'accusé ne peut être remise en doute. Les indices à charge sont multiples. La présence du prévenu ce tragique soir d'août 2012 à proximité de l'immeuble où habitait Semhar, dans le quartier de la Tambourine, à Carouge (GE), est attestée pendant un peu plus de 30 minutes.

Selon les juges, ce laps de temps a été suffisant pour que l'accusé monte à l'appartement, qu'il se fasse ouvrir la porte par Semhar, agresse l'enfant, l'étrangle et cache le corps sous le lit parental, avant de repartir, puis d'inviter le reste de la famille de la malheureuse à manger au restaurant pour se constituer un alibi.

Une trace d'ADN du prévenu a par ailleurs été retrouvée à l'intérieur du slip de la jeune fille. D'autres traces ont été relevées sur son cou, sous l'un de ses ongles et sur une aisselle. La Cour a par ailleurs écarté l'hypothèse de l'intervention d'un tiers dans ce crime.

Procédure trop longue

Contrairement au Tribunal criminel, la Chambre pénale d'appel et de révision a revanche estimé que l'accusé devait bénéficier d'une réduction de sa durée de détention de 6 mois à cause d'une violation du principe de célérité. La procédure dure depuis plus de 6 ans et six procureurs se sont succédé pour instruire le dossier.

Le prévenu bénéficiera de 6 autres mois de réduction de peine, car il a été détenu pendant plusieurs centaines de jours dans une cellule avec trop peu d'espace. Le procureur Joël Schwarzentrub ignorait encore, mercredi, s'il allait recourir au Tribunal fédéral pour obtenir la perpétuité.

Robert Assaël, l'avocat de la mère de Semhar, a dit son soulagement. La famille a été entendue, la Cour ayant reconnu l'atrocité des agissements du prévenu, a-t-il noté. La lecture du verdict s'est déroulée dans le calme. La salle était pleine, avec la présence de nombreux membres de la communauté éthiopienne de Genève.

Le meurtre de la jeune adolescente avait provoqué une vive émotion à Genève. Un premier procès en appel s'était ouvert en janvier pour rejuger l'ancien chauffeur de taxi. L'audience avait toutefois été suspendue en plein milieu des plaidoiries, car une juge s'était assoupie.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un planeur s'écrase dans la région du Sanetsch (VS)

Publié

le

Un planeur s'est écrasé dans la région du Sanetsch (image d'illustration). (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Un planeur s'est écrasé samedi dans les falaises au-dessus de Visse, dans la région du Sanetsch (VS). Aucune information ne peut être donnée pour le moment sur d'éventuelles victimes ou blessés, a indiqué la police cantonale valaisanne.

La police a été alertée vers 15h25, a précisé son porte-parole Stève Léger, confirmant à Keystone-ATS une information du Nouvelliste. Il n'était pas en mesure de donner d'autres informations. Les secours et les enquêteurs de la police et du Service d'enquête de sécurité (SESE) ont été héliportés sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Mercredi, lors du prochain tirage du Swiss Loto, 14,7 millions de francs seront en jeu (image d'illustration). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher les numéros 7, 10, 12, 13, 40 et 42. Le numéro chance était le 4, le rePLAY le 10 et le Joker le 983516.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 14,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Trop chaud: le printemps 2022 fait tomber les records

Publié

le

Dispositif d'arrosage sur un champ le 25 mars dernier à Bad Ragaz (GR). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le printemps 2022 a été chaud - trop chaud: de mars à mai, les températures ont dépassé la norme d'environ 2,5 degrés. Comme il a également été trop sec, les conséquences risquent d'être "fatales" en été, selon SRF Meteo.

En effet, la neige, qui sert habituellement de réserve d'eau, manque également. Ces prochains mois, seul un quart des réserves habituelles de neige sera disponible, a annoncé samedi SRF Meteo. Sur le champ de mesure du Weissfluhjoch, près de Davos (GR), il n'en reste que 35 centimètres, alors que la normale serait de 1,4 mètre le 28 mai.

Pour compenser, il faudrait des précipitations importantes et répétées en été. Faute de quoi, des problèmes d'approvisionnement en eau pourraient survenir.

Selon SRF Meteo, le printemps de cette année, tout comme l'automne et l'hiver précédents, a été nettement plus sec que d'habitude. A Genève et Sion par exemple, il n'est même pas tombé 100 millilitres de pluie au cours des trois mois de printemps, ce qui correspond à peine à plus de 40% de la quantité normale. Le nord et l'est de la Suisse s'en sont un peu mieux sortis avec 60 à 90% des précipitations habituelles.

Douze températures maximales locales

Dans l'ensemble, le printemps 2022 a été l'un des plus chauds depuis le début des mesures en 1864 et a connu plus de jours de canicule que d'habitude. Seuls ceux de 2007 et 2011 ont été clairement plus chauds.

Douze stations de mesure ont enregistré cette année de nouveaux records mensuels le 20 mai. C'est à Coire qu'il a fait le plus chaud ce jour-là, avec 33,8 degrés. Cette mesure ne fait toutefois pas partie des 12 records locaux de température. Le 25 mai 2009, Coire avait en effet enregistré 34,0 degrés. Sion avait alors connu le jour de mai le plus chaud de Suisse avec 35,1 degrés.

Avec plus de 600 heures de présence, le soleil printanier a fait des heures supplémentaires en Suisse, indique SRF Meteo. Le mois de mars a été le plus ensoleillé depuis le début des mesures à Aarau, Lucerne, Schaffhouse, Saint-Gall et Arosa (GR).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Une trentaine d'auteurs suisses sur les routes de Belgique

Publié

le

Un bus va sillonner la Belgique avec à son bord des auteurs suisses. (© Allegra - Livresuisse)

Allegra est une nouvelle quinzaine littéraire suisse, festivalière et itinérante, qui se déroule dès le mardi 31 mai et jusqu'au 11 juin en Belgique. La Suisse était le pays invité de la Foire de Bruxelles, annulée deux fois à cause de la pandémie.

Une trentaine d'auteurs, de bédéistes, d'illustrateurs et d'autres professionnels du livre prendront part aux festivités en Wallonie, en Flandre ou à Bruxelles. Parmi eux Frédérik Pajak, Elisa Shua Dusapin, Rebecca Gisler, Pierre Wazem ou encore Albertine et Germano Zullo pour n'en citer que quelques-uns.

Certains d'entre eux se déplaceront dans un car postal, surnommé le "blablabus", pour rejoindre librairies et espaces culturels.

Allegra, qui est issu d’une collaboration entre la Foire du livre de Bruxelles, Livresuisse et Pro Helvetia, est "un clin d'oeil au romanche. Il signifie bonjour", explique Régis Penalva, curateur d'Allegra, dans le magazine de Livresuisse, l'association des diffuseurs, éditeurs et libraires romands.

allegra-livre.be

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Lors du prochain tirage mardi, 28 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 15, 23, 28, 34 et 48, ainsi que les étoiles 3 et 5.

Lors du prochain tirage mardi, 28 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture