Rejoignez-nous

Tennis

Nadal bat facilement Djokovic en finale de Roland Garros

Publié

,

le

Nadal a égalé Federer en glanant son 20e titre du Grand Chelem (©KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

Rafael Nadal peut regarder Roger Federer droit dans les yeux. Le no 2 mondial a égalé le record du Bâlois en s'adjugeant avec la manière son 20e titre du Grand Chelem dimanche à Roland-Garros, où il a triomphé pour la 13e fois.

Le gaucher majorquin s'est imposé 6-0 6-2 7-5 en 2h41' en finale devant le no 1 mondial Novak Djokovic, qui en reste donc à 17 trophées majeurs. Il a en outre atteint dimanche la barre des 100 matches gagnés sur la terre battue parisienne, où il a triomphé de 2005 à 2008, de 2010 à 2014 puis de 2017 à 2020.

Impérial durant une quinzaine où l'on pensait que son lift ferait moins de dégâts en raison du froid et de l'humidité, Rafael Nadal triomphe pour la quatrième fois sans perdre le moindre set à Roland-Garros. Avec 100 victoires, il y a obtenu plus de 10% de ses... 999 succès décrochés sur le circuit!

Le Majorquin a d'ailleurs refusé d'évoquer le fait qu'il avait égalé Roger Federer au nombre de titres majeurs. "Gagner ici veut tout dire à mes yeux. J'ai vécu les moments les plus importants de ma carrière ici. Aujourd'hui, je ne veux penser qu'à Roland-Garros, et pas à ces 20 titres du Grand Chelem", a-t-il lâché sur le court.

A 10 longueurs début 2010

Battu deux fois Porte d'Auteuil (8e de finale 2009 face à Robin Söderling, quart de finale 2015 face à Novak Djokovic) où il a en outre déclaré forfait avant son 3e tour en 2016, Rafael Nadal a néanmoins bien fini par rattraper Roger Federer. Il a conquis quatre titres majeurs depuis le 20e fêté par le Bâlois en 2018 à Melbourne.

Le gaucher majorquin, qui avait débloqué son compteur à Paris en 2005 soit près de deux ans après son éternel rival (Wimbledon 2003), s'est irrémédiablement rapproché depuis maintenant dix ans. Roger Federer comptait en effet 10 longueurs d'avance (16-6) lorsqu'il s'était imposé à l'Open d'Australie en 2010.

Mais Rafael Nadal n'avait alors que 23 ans. Il n'avait pas encore donné sa pleine mesure à New York - ses quatre titres y ont été conquis entre 2010 et 2019 - et n'avait gagné "que" quatre fois à Paris où Roger Federer était tenant du trophée. Novak Djokovic n'avait lui que 22 ans, et ne tourmentait pas encore le Bâlois...

Rafael Nadal est désormais l'égal du plus grand joueur de tous les temps. Capable de gagner à Roland-Garros tant qu'il y prendra part, il pourrait bien y poursuivre sa moisson au printemps prochain. Roger Federer aura tout intérêt à être au sommet de sa forme en janvier à Mebourne, sa fenêtre de tir étant de plus en plus étroite.

Le Bâlois (38 ans) avait égalé l'ancien record de Pete Sampras (14) en décrochant son unique succès à Roland-Garros. Il en était devenu le seul détenteur moins d'un mois plus tard, le 5 juillet 2009, en battant Andy Roddick 16-14 au cinquième set en finale à Wimbledon. Il doit désormais apprendre à partager. Mais pour combien de temps?

Djokovic comme Federer en 2008

Double tenant du titre à l'Open d'Australie, Novak Djokovic (33 ans) rêve lui aussi plus que jamais de ce record. Revanchard après sa disqualification en 8e de finale d'un US Open qui lui était promis, le Serbe a pris un coup sur la tête dimanche. Comme Roger Federer en 2008, il a encaissé un 6-0 en finale à Paris face à Rafael Nadal.

Mais si le Bâlois avait subi cet affront dans le troisième set d'une finale à sens unique (6-1 6-3 6-0 en 1h48'), le Serbe a pris cette "gifle" d'entrée. En trois quarts d'heure de jeu certes, mais sans avoir grand-chose à se reprocher: Rafael Nadal n'a commis que 2 fautes directes dans le premier set, pour 10 coups gagnants!

Et l'Espagnol a longtemps maintenu ce même rythme insolent, livrant pendant les deux premiers sets un véritable récital sans laisser le moindre répit à son adversaire. Novak Djokovic a refait quelque peu surface dans la troisième manche, signant son seul break de l'après-midi pour recoller à 3-3 en se montrant plus conquérant.

Mais Rafael Nadal ne lui a pas laissé le temps de croire en un improbable retour. Il a su resserrer sa garde, profitant d'une double faute du Serbe pour signer son septième break du match à 5-5. Et l'Ibère a conclu sur un jeu blanc, armant un ace sur sa première balle de match pour rejoindre Roger Federer au Panthéon.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tennis

Masters 1000 de Cincinnati: Federer n'ira pas

Publié

le

La pause se prolonge pour Federer (© KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali)

Roger Federer ne disputera pas le Masters 1000 de Cincinnati, ont indiqué les organisateurs américains. Le joueur suisse, qui fêtera dimanche son 40e anniversaire, souffre toujours d'un genou.

Le Bâlois avait déjà dû renoncer à participer aux Jeux olympiques de Tokyo. Cincinnati (14-22 août) devait être son seul tournoi de préparation avant l'US Open, qui débutera le 30 août.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Tennis

Nadal souffre mais passe l'obstacle Jack Sock

Publié

le

Rafael Nadal a signé un retour gagnant à Washington (© KEYSTONE/AP/Nick Wass)

Rafael Nadal (ATP 3) a remporté mercredi son premier match depuis sa défaite subie en demi-finale à Roland Garros.

Mais l'Espagnol a eu besoin d'un troisième set et d'un tie-break pour vaincre Jack Sock (ATP 192) au 2e tour à Washington.

Le gaucher majorquin a battu l'Américain 6-2 4-6 7-6 (7/1) après 3h04' de jeu et devant quelque 7000 spectateurs. En convalescence pendant deux mois après une blessure au pied, il n'avait plus joué depuis sa défaite face à Novak Djokovik en demi-finale de Roland Garros en juin, ratant Wimbledon et les JO de Tokyo.

"Mon pied m'a fait mal. Ce soir, c'était douloureux. J'espère que ça ira mieux demain. Avoir gagné le match aide", a expliqué Rafael Nadal, qui affrontera le Sud-Africain Lloyd Harris (ATP 50) jeudi en 8e de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

JO 2021

Alexander Zverev: le premier grand titre

Publié

le

Alexander Zverev intouchable dimanche en finale. (© KEYSTONE/AP/Patrick Semansky)

Alexander Zverev est le nouveau Champion olympique du simple. "Tombeur" de Novak Djokovic vendredi, l'Allemand s'est imposé 6-3 6-1 en finale devant Karen Khachanov.

A 24 ans, le joueur de Hambourg succède à Rafael Nadal (2008) et à Andy Murray (2012 et 2016) pour cueillir le plus grand titre de sa carrière. Victorieux du Masters 2018 et finaliste l'an dernier à l'US Open, il a peut-être franchi à Tokyo un palier décisif.

En finale, l'Allemand a livré un véritable cavalier seul face à Karen Khachanov. Dépassé par la puissance de son adversaire au service et en coup droit, le Russe ne marchera pas sur les traces de Yevgeny Kafelnikov, titré en 2000 à Sydney après sa victoire sur Tommy Haas.

Il est vrai qu'Alexander Zverev abordait cette finale dans la peau du grandissime favori. Vendredi, il avait signé un authentique exploit face à Novak Djokovic. Il a accusé, en effet, un set et un break de retard face au no 1 mondial avant de gagner dix des onze derniers jeux de la demi-finale. Cette remontada s'explique en premier lieu par la métamorphose dans le jeu d'Alexander Zverev. Il a su forcer son tempérament pour jouer franchement un tennis d'attaque. Il a naturellement évolué dans le même registre dimanche.

Le grand tournant ?

Cette demi-finale des Jeux olympiques constituera-t-il le grand tournant de l'année ? En quête d'un Grand Chelem que seule Steffi Graf a réussi à ce jour, Novak Djokovic a perdu gros à Toyko. Samedi, il fut presque méconnaissable face à Pablo Carreno Busta lors de la petite finale. Battu 6-4 6-7 6-3 par l'Espagnol, le Serbe a frôlé la disqualification par ses gestes d'humeur. Il est apparu entamé sur le plan physique comme rarement au point de déclarer forfait pour le match de la troisième place du double mixte.

La question désormais est de savoir si Novak Djokovic aura retrouvé tous ses moyens dans un mois à New York. Le prochain US Open comporte deux enjeux historiques pour lui: devenir le seul recordman de victoires dans les tournois majeurs et réussir le premier Grand Chelem depuis Rod Laver en 1969.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

Belinda Bencic: "Je n'ai jamais renoncé"

Publié

le

Golubic et Bencic sont fières de leur semaine (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

"Je n'ai jamais renoncé !" A l'heure du bilan, Belinda Bencic ne dissimulait pas sa fierté. Celle d'avoir renversé des montagnes lors de ce tournoi olympique.

"Je ne suis pas venue à Tokyo avec l'idée que seules comptaient les médailles. Je voulais aller au bout de mon rêve, explique-t-elle. Cela m'a donné un surcroît d'énergie. Par ailleurs, j'ai connu bien des coups d'arrêt dans ma carrière. Mais j'ai toujours travaillé dur pour revenir. Et je savais que cet investissement devait payer un jour ou l'autre."

Belinda Bencic a tenu à dédier sa médaille d'or à Martina Hingis, qui fut son modèle, et à Roger Federer, avec lequel elle a enlevé à deux reprises la Hopman Cup à Perth. "Roger m'a écrit samedi pour me dire que c'était un beau jour pour réaliser mon rêve, dit-elle. Cela m'a touché. Comme le fait qu'il nous encourage toutes tout le temps. Cette médaille d'or est aussi pour lui."

"Ce sont les émotions qui restent"

La Saint-Galloise tenait, par ailleurs, à s'excuser après la défaite subie en finale du double. "J'ai tout tenté, mais je n'ai pas livré ma meilleure performance de la semaine. J'en suis désolée. Mais nous avons perdu contre la meilleure paire du monde. Je suis très fière de nous", glisse-t-elle.

"Cette semaine a été incroyable. J'ai eu la chair de poule lors de la cérémonie d'ouverture. Et les émotions fortes se sont enchaînées, poursuit-elle. J'ai toujours eu l'impression que j'allais me réveiller, que ça n'était pas réel. Les médailles et les titres sont une chose, mais ce sont les émotions qui restent pour toujours."

"Son énergie m'a inspirée"

Viktorija Golubic n'en voulait pas à sa partenaire, bien au contraire. "Son énergie m'a inspirée tout au long de la semaine, explique la Zurichoise. Bien sûr, la déception de perdre une finale est bien réelle. Mais aujourd'hui, nous avons, en premier lieu, gagné la médaille d'argent. Nous étions une véritable équipe jusqu'au dernier point. Ce fut une semaine merveilleuse."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

La barre était trop haute pour le double suisse

Publié

le

Il n'y avait pas grand chose à faire pour Belinda Bencic et pour Viktorija Golubic lors de cette finale du double. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Belinda Bencic n'a pas couronné son chef-d'oeuvre en simple avec un titre en double. La Saint-Galloise n'a pas cueilli l'or avec Viktorija Golubic en ce 1er août.

Les Suissesses se sont inclinées 7-5 6-1 devant les Tchèques Barbora Krejckikova et Katerina Siniakova, les têtes de série no 1 du tableau qui "pèsent" tout de même trois titres du Grand Chelem. Belinda Bencic et Viktorija Golubic ont tenu le score jusqu'à 5-5 avant de perdre huit des neuf derniers jeux de cette finale. Plus incisives au service et plus tranchantes au filet, les Tchèques méritent amplement leur succès. Lors de cette finale, elles ont également su faire parler leur expérience face à une paire qui n'avait pratiquement aucun passé commun. Avant ce tournoi olympique, Belinda Bencic et Viktorija Golubic n'avaient, en effet, été associées que pour une seule rencontre, un premier tour sur le gazon de Bois-le-Duc en 2016.

Cinq ans après celle remportée par Timea Bacsinszky et par Martina Hingis à Rio dans cette même épreuve du double dames, cette médaille d'argent, qui n'a tenu qu'à un fil avec cette balle de match écartée en huitième de finale, est déjà la sixième pour la Suisse aux Jeux olympiques. Cette réussite n'est pas le fruit du hasard. Elle est due à implication sans faille de la part de ses joueurs et joueuses dans ce tournoi olympique qui a si souvent été raillé. Comme si le parcours mémorable réalisé par Marc Rosset, le "pionnier", aux Jeux de Barcelone en 1992, constitue une inépuisable source d'inspiration pour ses héritiers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture