Rejoignez-nous

Sport

Jil Teichmann en simple face à l'Australie

Publié

,

le

Jil Teichmann (ici au côté de Martina Hingis) jouera en simple face à l'Australie (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Jil Teichmann (WTA 39) a été titularisée en simple pour affronter l'Australie en demi-finale de la Billie Jean King Cup.

Brillante en double au côté de Belinda Bencic jeudi dans le match décisif face à la République tchèque, la gauchère seelandaise se mesurera à Storm Sanders (WTA 131) dans le match d'ouverture.

Jil Teichmann n'avait pas été alignée en simple lors des deux premiers matches de la semaine à Prague. Le capitaine Heinz Günthardt lui avait préféré Viktorija Golubic (WTA 45), qui a battu l'Allemande Andrea Petkovic mardi avant de s'incliner jeudi face à Marketa Vondrousova.

Le deuxième simple de cette demi-finale mettra aux prises les nos 1, Belinda Bencic (WTA 17) et Ajla Tomljanovic (WTA 43). Les équipes annoncées pour le double sont pour l'heure Viktorija Golubic/Stefanie Vögele et Ellen Perez/Storm Sanders.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Zeki Amdouni comme une évidence

Publié

le

Zeki Amdouni brille avec le FC Bâle. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Deux ans après avoir porté les couleurs de l'équipe de Turquie M21, Zeki Amdouni veut s'affirmer comme le nouveau buteur de la Suisse.

La trajectoire singulière de sa carrière peut lui permettre de nourrir une telle ambition.

Recalé par le Servette FC avant de se révéler la saison dernière au Lausanne-Sport après des passages à Etoile Carouge et au Stade Lausanne-Ouchy, Zeki Amdouni est tout simplement cette saison l'un des deux grands artisans avec le gardien Marwin Hitz de la réussite du FC Bâle sur la scène européenne. Le plus réjouissant est cette impression qu'il est encore loin à 22 ans d'avoir exprimé tout son potentiel.

Le leader offensif du FCB

La semaine dernière à Bratislava face au Slovan, c'est bien lui qui maintenu son équipe en vie avec son but dans le temps additionnel pour arracher les prolongations. Avec sa rage de vaincre et un registre de plus en plus étendu, il est devenu le leader offensif du FC Bâle. Nul doute que David Degen n'hésitera pas une seule seconde avant de lever l'option d'achat du prêt négocié l'été dernier avec le Lausanne-Sport.

Mais avant de défier Nice en quart de finale de la Conference League, Zeki Amdouni espère honorer très vite sa deuxième sélection en équipe de Suisse. Murat Yakin l'avait lancé en septembre dernier à St-Gall en fin de match contre la République tchèque. Il ne devait toutefois pas passer le cut pour la Coupe du monde au Qatar en raison, sans doute, d'une première partie de saison un peu trop discrète à Bâle.

Aujourd'hui, tout a changé. Buteur à neuf reprises depuis le début de l'année, Zeki Amdouni a été préféré à Haris Seferovic pour être l'un des joueurs susceptibles d'évoluer aux côtés de Breel Embolo sur le flanc de l'attaque. "Je suis là pour démontrer mes qualités. Pour obtenir du temps de jeu et, pourquoi pas, une place de titulaire", dit-il. Depuis lundi, il s'efforce de gagner du crédit auprès de Murat Yakin. La présence lors de ce rassemblement de quatre autres joueurs romands - Jérémy Frick, Edimilson Fernandes, Denis Zakaria et Cédric Zesiger - ôte en grande partie les difficultés que la barrière de la langue aurait pu créer.

"Je savais qu'il y avait une place à aller chercher dans ce groupe", poursuit-il comme pour signifier que sa sélection répond à une évidence. "Tout se passe très bien pour moi à Bâle ces derniers temps", glisse-t-il. En 2021, il avait répondu à la convocation de la Fédération turque peut-être sous le coup de la déception de n'avoir pas été retenu par Mauro Lustrinelli pour la phase finale de l'Euro 21 en Slovénie.

"Le choix du coeur et de la tête"

Zeki Admouni devait avouer dans "Proxifoot" avoir vécu "une expérience folle" lors du match amical face à la Serbie dont il avait disputé la première mi-temps. Mais il savait que ce match avec les espoirs turcs ne lui fermait pas les portes de l'équipe de Suisse. Il fallait seulement attendre que Murat Yakin les lui ouvre. "Le choix de jouer pour la Suisse est celui du coeur et de la tête", lâche-t-il à deux jours de l'envol pour la Serbie où la Suisse entamera samedi sa campagne du tour préliminaire de l'Euro 2024 face au Bélarus. Dans laquelle il entend apporter sa part.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Zoug et Zurich se rapprochent des demi-finales

Publié

le

Dario Simion est félicité par ses coéquipiers après avoir inscrit le 2-0 (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Zoug et Zurich ne sont plus qu'à une victoire des demi-finales des play-off de National League. Le double champion en titre a battu Rapperswil 3-0, alors que le Z a dominé Davos 3-2 ap.

Une réussite de Grégory Hofmann à la 19e, une autre de Dario Simion à la 52e, un gros match de Leonardo Genoni et voilà Zoug aux portes du dernier carré.

On ne sait pas si Dan Tangnes a retrouvé la formule de la potion magique, mais il est clair que son EVZ ressemble à nouveau à un vrai candidat au titre. Cela fait même depuis un mois que l'on sent l'équipe de Suisse centrale dans une tendance haussière.

Mais lorsque le coach norvégien décide de remettre Hofmann avec Kovar et Simion, on sent qu'il a très envie de recréer la magie d'un trio qui lui a beaucoup apporté et même s'il avait séparé les trois hommes l'an dernier face à Zurich en finale.

Cette victoire se veut pourtant collective avec une défense sereine et un Genoni qui a même réussi à ne pas encaisser de but lorsque deux Saint-Gallois se sont présentés devant lui. C'est finalement Abdelkader qui a pu inscrire le but de la sécurité dans la cage vide à la 57e.

Zoug va maintenant tenter de clore l'affaire à l'extérieur vendredi lors de l'acte V.

Match haletant à Davos

Quel match! Il a fallu 85 minutes de jeu pour avoir un vainqueur. C'est finalement Zurich qui s'est imposé 3-2 ap sur un but de Sven Andrighetto. L'attaquant a nettoyé la lucarne de Sandro Aeschlimann pour permettre à Zurich d'avoir trois pucks de demi-finales.

Avant cela, Zurich avait pris par deux fois les devants. Tout d'abord à la 12e grâce à Willy Riedi, puis à la 47e grâce à son jeune attaquant Nicolas Baechler. Ce but du puissant ailier de 19 ans aurait dû permettre aux Zurichois de repartir avec le point de la victoire. Enfin ça c'est si Alexandre Texier n'avait pas vilipendé une chance en or à la 59e. Alors que Davos avait sorti son gardien, le Français a foncé récupérer le puck en évitant le dégagement interdit. Il s'est ensuite retrouvé en excellente position face au but délaissé par le gardien grison, mais Dominik Egli a pu dévier l'envoi avec sa jambe.

Et derrière, c'est Leon Bristedt qui a pu égaliser à 55 secondes de la fin du troisième tiers pour envoyer tout le monde en prolongation. Mais tout cela n'aura finalement servi à rien pour les Grisons. Et Texier dormira beaucoup mieux cette nuit.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Monachon et Haas succèdent à Rothenbühler

Publié

le

Raphaël Monachon, ici avec Ajla Del Ponte en 2020 à Bulle, a déjà occupé la fonction d'entraîneur du relais dames 4 x 100 m. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après le retrait d'Adrian Rothenbühler comme entraîneur du relais sprint des dames, Swiss Athletics a trouvé une nouvelle solution. Raphaël Monachon et Peter Haas assumeront ensemble la responsabilité

Pour Monachon (50 ans), il s'agit d'un retour; il fut le prédécesseur de Rothenbühler entre 2018 et 2021. Sous sa houlette, les Suissesses s'étaient hissées dans l'élite mondiale avec la quatrième place aux Championnats du monde 2019 à Doha et aux Jeux olympiques 2021 à Tokyo. L'ancien coureur de 110 m haies a pris une part prépondérante dans ce développement sportif et dans la conception de l'entraînement.

Haas (68 ans) sera surtout responsable de la planification et de la coordination. Il fut de 2004 à 2018 responsable de la performance à Swiss Athletics.

Dernièrement Haas coachait le relais 4 x 400 m dames. Une tâche qui sera désormais assurée par Kenny Guex, employé à Swiss Athletics comme entraîneur responsable pour les domaines sprint/haies/relais.

Les Championnats du monde à Budapest du 19 au 27 août constitueront le point fort de la saison. Pour le relais dames, la participation à la finale des derniers Championnats du monde lui permet d'avoir déjà rempli les critères de qualification de World Athletics.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La cinquième campagne de Yann Sommer

Publié

le

Yann Sommer motivé comme jamais avec la Suisse (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Au soir du funeste 6 décembre dernier, il avait laissé planer le doute quant à son avenir en équipe de Suisse. Yann Sommer disputera bien sa 5e campagne dans le rôle du no 1 de l'équipe de Suisse.

"J'en veux encore", lâche Yann Sommer trois mois et demi après le naufrage de Doha contre le Portugal, cette défaite 6-1 dans un huitième de finale qu'il n'aurait pas dû, affirme Murat Yakin avec le recul nécessaire, jouer en raison de son état grippal. "Je veux contribuer à la qualification pour l'Euro 2024", poursuit celui qui a succédé à Diego Benaglio au lendemain de la Coupe du monde 2014 et qui honorera samedi dans le huis clos de Novi Sad face à la Biélorussie sa 81e sélection.

Une autre galaxie

De l'eau a coulé sous les ponts entre Doha et Novi Sad. Le 18 janvier dernier, Yann Sommer est entré dans une autre galaxie avec sa signature au Bayern Munich. Après huit ans et demi à Mönchengladbach, le Bâlois découvre à 34 ans l'ivresse de porter les couleurs d'un club armé pour remporter la Ligue des Champions. Les dirigeants bavarois ont très vite estimé qu'il était le seul en mesure de remplacer Manuel Neuer, sur le flanc en raison d'une fracture de la jambe contractée lors de ses vacances à la neige.

Entre le 20 janvier, date de sa première sous ses nouvelles couleurs, et le 19 mars, Yann Sommer a disputé 13 rencontres avec le Bayern Munich. "Tout est démultiplié, glisse Yann Sommer. Les stades, le devoir d'exigence auquel vous êtes confronté lorsque l'on joue pour le Bayern, la pression, bien sûr, et le regard que l'on porte sur vous." Le Bâlois sait qu'une bourde commise dans un grand match peut vous coller à la peau à jamais. Il sait, ainsi, que son dribble manqué dans sa surface lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions contre le PSG aurait pu lui coûter très cher. Il ne fut sauvé qu'au prix d'un réflexe extraordinaire de Matthijs De Ligt sur la ligne. Les 700 kilos de chocolat suisse qu'il a offert à son coéquipier néerlandais pour ce sauvetage sur la frappe de Vitinha ne sont rien face aux conséquences liées à un but concédé de la sorte dans une telle rencontre.

"On dirait que Yann joue depuis cinq ans avec nous"

Ses parades devant Kylian Mbappé au match aller et face à Sergio Ramos au retour lui ont toutefois permis de signer deux clean sheets lors de ce huitième de finale. Et de conforter ses dirigeants dans la justesse de leur choix. "On dirait que Yann joue depuis cinq ans avec nous", souligne ainsi le directeur sportif Hasan Salihamidzic.

Les deux rencontres de l'équipe de Suisse contre la Biélorussie et Israël tombent avant un mois d'avril qui sera celui de la vérité pour le Bayern et Yann Sommer: le "Klassiker" contre Dortmund le 1er avril suivi par les quarts de finale de la Ligue des Champions contre Manchester City et de Coupe d'Allemagne contre le SC Fribourg. "L'idée de zapper les deux matches de l'équipe de Suisse ne m'est pas venue une seule seconde, dit-il. Changer d'air me fait du bien, retrouver mes coéquipiers en sélection aussi."

"Nous sommes les favoris de ce groupe. A nous de faire le nécessaire pour justifier ce statut, poursuit Yann Sommer. La clé sera de préparer tous les matches avec la même minutie." Le natif de Morges ne veut pas croire que cette campagne sera la dernière de sa carrière internationale. "Il y aura bien un moment où je remarquerai que mon temps est compté, lâche-t-il. Mais aujourd'hui, je suis aussi motivé que jamais."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette s'incline 2-1 après prolongations face au HC Lugano

Publié

le

(KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)

Après le match marathon de samedi soir, achevé après 114 minutes et 56 secondes de jeu, Genève-Servette se rendait mardi soir à Lugano pour l'acte IV de ce quart de finale des playoffs 2023.  Des Grenat qui s'inclinent 2-1 après 1'18'' de jeu dans la prolongation et voit Lugano égaliser 2-2 dans la série. L'acte V, qui s'annonce bouillant et décisif, se tiendra vendredi aux Vernets. 

Principal changement dans le clan genevois, Robert Mayer qui prend la place de Gauthier Descloux (très bon dans les trois premiers actes) entre les poteaux du GSHC. A noter aussi l'absence de Benjamin Antonietti, annoncé malade pour cet acte 4.

Une rencontre qui a démarré sur les chapeaux de roue pour les Grenat, omniprésents dans la zone luganaise dans les premières minutes. Une domination qui sourit aux Genevois avec l'ouverture du score tombée après 2 minutes 13 grâce à Linus Omark. Le Suédois, qui n'avait plus marqué depuis 7 matchs, a pu pousser au fond un des nombreux rebonds accordés par Mikko Koskinen, le gardien luganais.

Supériorité famélique

Voir Genève-Servette mené au score a relevé presque de l'exploit puisque hormis l'acte I gagné 6-3 par les Servettiens, les Genevois n'ont eu l'avantage au score que durant 1 minute et 8 secondes entre l'acte 2 et l'acte 3. Mais l'avantage grenat n'a pas duré plus de 9 minutes. Après un peu plus de 11 minutes jouées, les Luganais ont pu égaliser sur leur 3e tir cadré de la partie, au terme d'un contre redoutablement efficace.

La deuxième période n'a pas apporté de solution, ni côté tessinois ni côté genevois. Des Grenat qui peuvent regretter les longues minutes passées en supériorité numérique. Que ce soit à 5 contre 4 ou à 4 contre 3, les habituels artificiers du GSHC n'ont pas trouvé de solution pour percer la muraille Koskinen. Comme lors de l'acte I de cette série, le score après 40 minutes est égal puisque les deux équipes se sont quittées sur le score de 1-1.

Un score inchangé après 60 minutes. Ainsi comme samedi soir, c'est la prolongation qui a décidé de l'issue de la rencontre. En faveur des Bianconeri qui s'imposent 2-1 au delà du temps règlementaire après 1 minute et 18 petites secondes de jeu.

Récapitulatif des séries finales:

Tout savoir sur les playoffs:

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Radio Lac (@radiolac_ch)

Continuer la lecture