Rejoignez-nous

Hippisme

Steve Guerdat mise sur trois chevaux au CHI de Genève

Publié

,

le

Steve Guerdat a choisi sa jument Bianca lors de l’épreuve comptant pour le Grand Chelem le dimanche 15 décembre (© KEYSTONE/Gian Ehrenzeller/archives).

"Chouchou" du public, le n°1 mondial en saut d'obstacle revient sur la piste de Palexpo de jeudi à dimanche prochains avec plus de motivation et d'ambition que jamais ; ses trois meilleurs chevaux, Venard, Bianca et Alamo, l'accompagnent à cette occasion. 

Obtenir la participation des 1 et 2 mondiaux est un privilège pour les organisateurs dans n'importe quel sport. Ce privilège, les organisateurs du Concours Hippique International de Genève l'ont obtenu. Steve Guerdat (n°1) et Martin Fuchs (n°2) sont les têtes d'affiche de la cinquante-neuvième édition. La présence du Jurassien et du Zurichois au sommet de la hiérarchie mondiale permet aux sports équestres helvétiques de vivre une période dorée. Ce qui les motive encore davantage. C’est particulièrement vrai pour Steve Guerdat.
Le « chouchou » du public de Palexpo alignera ses meilleurs chevaux. Il a d’ailleurs soigneusement choisi ses montures pour chacun des concours auxquels il participera.

Steve GuerdatN°1 mondial saut d'obstacle

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hippisme

Fuchs triomphe à nouveau lors du Grand Prix

Publié

le

Martin Fuchs a signé son 2e succès de suite dans le GP du CHI de Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Martin Fuchs a remporté pour la deuxième fois consécutive le Grand Prix du CHI de Genève, l'une des épreuves du Grand Chelem.

Vainqueur en 2019 sur Clooney qui s'est gravement blessé peu après les JO de Tokyo, le Zurichois a cette fois-ci triomphé en salle de Leone Jei.

Le suspense a été total dimanche après-midi à Genève. Dernier cavalier à s'élancer dans le barrage, le Néerlandais Harrie Smolders a en effet échoué à 0''23 seulement de Martin Fuchs après avoir également signé un sans faute. Le bouillant public de Palexpo pouvait alors laisser éclater sa joie.

"Merci Leone Jei"

"C'est fou de gagner ce Grand Prix deux fois de suite. Merci Genève, merci Leone Jei. Quel cheval", s'est exclamé sur la piste un Martin Fuchs rayonnant. "C'est un cheval extraordinaire, à seulement neuf ans. Nous avons un grand avenir devant nous", a-t-il poursuivi.

Le duo avait déjà brillé en septembre aux championnats d'Europe de Riesenbeck, où il avait conquis l'or par équipe et l'argent en individuel. Mais Martin Fuchs n'oubliait évidemment pas Clooney, avec qui il avait notamment conquis le titre européen individuel en 2019 à Rotterdam.

"Clooney sera sûrement content quand je lui raconterai tout cela demain", a souri le Zurichois de 29 ans, qui avait aussi souffert lors du passage de Kent Farrington: l'Américain s'est montré plus rapide pour 0''19 lors du barrage, mais il a commis la faute sur le dernier obstacle...

Balsiger proche du barrage

Ce Grand Prix a donc tenu toutes ses promesses, grâce également à un parcours normal extrêmement exigeant avec 14 obstacles répartis sur près de 80'' d'efforts. Il a d'ailleurs fallu attendre le 23e des 39 cavaliers pour assister au premier sans faute, celui de l'Irlandais Darragh Kenny sur VDL Cartello.

Seuls six cavaliers n'ont pas commis de faute. Un deuxième Helvète, Bryan Balsiger, aurait pu s'immiscer dans la lutte pour la victoire. Mais le Neuchâtelois et sa monture Dubai du Bois Pinchet ont fait tomber une perche sur l'ultime obstacle du parcours. "J'ai peut-être pris trop de marge pour l'aborder", a-t-il pesté.

"Ce genre de faute ne pardonne pas à ce niveau", a poursuivi Bryan Balsiger, 14e de ce Grand Prix. Elin Ott et Nanu II ont pour leur part pris la 12e place, avec 4 points également. Quatrième meilleur Helvète, le champion olympique Steve Guerdat doit quant à lui se contenter du 26e rang, avec deux fautes sur Venard de Cerisy.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hippisme

Guerdat et Fuchs déçoivent en finale du Top 10

Publié

le

Guerdat et Victorio des Frotards ont terminé 7e de la finale du Top 10 (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Steve Guerdat et Martin Fuchs n'ont pas signé d'exploit vendredi soir dans la finale du Top 10 au CHI de Genève.

Le Jurassien, sur Victorio des Frotards, et le Zurichois, en selle de Chaplin, ont respectivement terminé 7e et 10e d'une épreuve remportée par le champion olympique 2021 Ben Maher et Explosion W.

Les deux compères ont perdu toute chance de triompher dès la première des deux manches. Le Jurassien, déjà sacré à deux reprises - 2010 et 2018 - dans cette épreuve prestigieuse réunissant les dix premiers mondiaux, a commis une faute sur un vertical également fatal au vainqueur sortant Kent Farrington.

Le Zurichois, qui avait fait de cette finale du Top 10 son principal objectif du week-end, a quant à lui fait tomber deux perches dont une sur l'avant-dernier obstacle. Tous deux chercheront à effacer cette déception dimanche lors d'un Grand Prix que Steve Guerdat a déjà gagné trois fois et Martin Fuchs une (en 2019).

Rebondir dimanche

"Ce n'est pas le résultat que j'espérais", a souligné Martin Fuchs à l'issue d'une deuxième manche dans laquelle il a commis une nouvelle faute. "C'est un rêve de pouvoir m'imposer dans cette épreuve, et je vais continuer à travailler pour revenir plus fort l'an prochain", a-t-il poursuivi, sous les applaudissements du très nombreux public.

"Je suis déçu de ma prestation", a quant à lui lâché Steve Guerdat, après un deuxième parcours dans lequel il a également commis une faute. "Je me suis dit que je devais prendre tous les risques pour accrocher le podium. Mais ça n'a pas marché. Maintenant, je dois vite oublier ça", a lâché le champion olympique 2012.

 

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats/bb

Continuer la lecture

Actualité

Saut d'obstacle: nouveau chef pour l'Equipe de Suisse

Publié

le

Andy Kistler quittera son poste après les JO de Tokyo (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Andy Kistler rendra son tablier de chef de l'équipe de Suisse de saut. Le Schwytzois mènera une dernière campagne cet été, aux JO de Tokyo, avant de céder la place à Michel Sorg, actuel sous-directeur du Concours Hippique International (CHI) de Genève.

La nouvelle a été dévoilée lors d'un point-presse organisé par la Fédération suisse des sports équestres (FSSE) samedi au CHI de Genève. Kistler était en poste depuis six ans.

"J'ai vécu tant de beaux moments..., a déclaré un Kistler par-dessus tout "fier d'avoir contribué à bâtir une équipe". Mais aussi très reconnaissant d'avoir pu "vivre sur place les trois sacres de Steve Guerdat en Coupe du monde, la conquête du bronze aux Européens d'Aix-la-Chapelle, synonyme de qualification pour les JO 2016 ainsi que le titre de Martin Fuchs aux derniers championnats d'Europe".

Kistler avait succédé fin avril 2014 à Urs Grünig, dont il était l'assistant. Cet ancien homme d'affaires, qui n'était pas issu du milieu équestre, a su s'imposer à ce poste qui demande beaucoup de diplomatie grâce à son sens du relationnel et sa personnalité chaleureuse.

Le choix du lieu de l'annonce n'est sans doute pas anodin puisque Michel Sorg n'est autre que le sous-directeur du Concours hippique. Le futur boss, 34 ans, notamment ancien présentateur à Teleclub Sports, avait été nommé fin 2018 chef du sport pour le saut à la FSSE. "Je suis heureux et, je m'en rends compte à l'instant, aussi très ému", a-t-il commencé en tentant de contenir ses sanglots.

"J'ai une chance folle, je n'aurais même jamais osé rêver d'occuper un jour cette fonction, a-t-il ajouté. Je dois beaucoup à Andy, qui est un manager incroyable. Et il en faut un à la tête d'une équipe de Suisse qui s'appuie sur des cavaliers incroyables, des chevaux incroyables et des propriétaires incroyables."

 

Michel Sorg toujours sous-directeur du CHI

Bonne nouvelle pour Michel Sorg et le saut helvétique, Thomas Fuchs a accepté de rester entraîneur national. "C'est un privilège de pouvoir compter sur son expertise", a insisté Sorg qui demeurera sous-directeur du CHI mais tout en diminuant son activité. "Les deux rôles sont compatibles", a-t-il assuré.

Michel Sorg a également tenu à rendre hommage à son prédécesseur Andy Kistler pour le travail effectué au cours de son mandat qui s’achèvera l’été prochain...

Michel SorgNouveau chef de l'Equipe de Suisse de saut d'obstacle

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Deux Suisses sur le podium du prix Radio Lac au CHI de Genève

Publié

le

Julien Epeillard sur Jalanta lors de la remise du prix Radio Lac [Photo Radio Lac]

Le prix Radio Lac s'est tenu jeudi au Concours hippique international de Genève. Le Français Julien Epaillard s'impose devant deux Suisses, Bryan Balsiger et Beat Mändli. 

Les 59 participants se sont élancés sur le parcours comptant 11 obstacles compris entre 1m30 et 1m40, un parcours relativement linéaire, étant le premier prix international du CHI. Ce prix a surtout permis aux cavaliers et chevaux de prendre connaissance de la piste et s'échauffer sur les obstacles. La performance de temps n'était donc pas forcément le premier objectif pour certains cavaliers.

Ce n'était pourtant pas le cas du Brésilien Rodrigo Pessoa, au palmarès impressionnant, qui a été le premier à imposer un temps serré à sa concurrence avec 54 secondes et 9 centièmes.

Epaillard à la découverte de sa jument

C'était sans compter sur les cavaliers aux couleurs de la Suisse. Beat Mändli se place sur la troisième marche au terme de 52 secondes et 84 centièmes d'épreuve et le Neuchâtelois Bryan Balsinger en seconde place pour 52 secondes et 48 centièmes.

Au final, c'est le Français Julien Epaillard sur Jalanta, une jument qu'il n'a pas en main depuis longtemps,qui prend la main. Il a surpris le public et les commentateurs avec la prise d'une option qu'il est le seul à avoir tenté.

Cela lui a valu un temps impressionnant de 51 secondes et 23 centièmes,  et une belle première place pour le prix Radio Lac.

Julien Epaillard au micro de Manon Christen après sa victoire au prix Radio Lac.

Continuer la lecture

Hippisme

VIDEO: Steve Guerdat se confie à Radio Lac

Publié

le

A quelques semaines du 59e Concours Hippique International de Genève, Steve Guerdat, le champion suisse de sports équestres donnait une conférence sur son parcours au Bâtiment des Forces Motrices. A cette occasion, il s'est livré au micro de Sébastien Telley.

 

La parcours d'un champion

Tel était le titre de cette conférence organisée par instens live à Genève avec Steve Guerdat. Le suisse de 37 ans possède déjà l'un des palmarès les plus prestigieux des sports équestres avec notamment une médaille d'or aux Jeux Olympiques de Londres, trois victoires en finale de la Coupe du Monde et un titre de No 1 mondial. Sur scène, le cavalier suisse partage sa vie, son parcours et son expérience. Une occasion unique pour le public de plonger dans l'intimité du sportif.

 

Steve Guerdat of Switzerland rides his horse Albfuehren's Bianca to takes the second place during the FEI Rolex Grand Prix, Grand Slam of Show Jumping at the 58th CHI international horse show jumping tournament in Geneva, Sunday, December 9, 2018. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

 

Steve Guerdat, une personnalité d'exception

Avant sa conférence, Steve Guerdat a accordé à notre journaliste Sébastien Telley un entretien pendant lequel il s'est confié sur son parcours, ses victoires marquantes, sa relation avec ses chevaux mais également avec la future génération du sport équestre suisse.

Au-delà du champion, nous avons découvert à travers cet entretien, un homme passionné donc le palmarès incroyable lui apporte plus de bonheur que de fierté, qui pense que la chance se provoque et que son parcours de champion comprend avant tout beaucoup des moments extraordinaires. Un homme pour qui chaque victoire est spéciale car elle a sa propre histoire.

Il nous parle également de son engagement pour former la relève du sport hippique suisse et de sa difficulté à déconnecter pour prendre des vacances tant les chevaux viennent à lui manquer.

Continuer la lecture