Rejoignez-nous

Sport

Servette FC - Lugano: vaincre la malédiction tessinoise à domicile

Publié

,

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

En football, Servette reçoit Lugano demain à La Praille. Un adversaire souvent compliqué pour les grenats. La dernière victoire à domicile contre les Tessinois remonte à février 2015. 

Pour les grenats, ce match contre Lugano comporte deux objectifs. Le premier, maintenir la série d'invincibilité à La Praille. Le deuxième, l'emporter contre une équipe qui ne réussit pas aux Servettiens à domicile. Il faut remonter au 16 février 2015 pour trouver trace d’une victoire servettienne au Stade de Genève contre les Tessinois (victoire 2-0 avec des buts de Kevin Bua et Alexandre Pasche). Voilà donc l’occasion de mettre fin à une série de 6 matches sans succès à domicile contre cet adversaire (5 nuls et 1 défaite). Et pour engranger les trois points, l’entraîneur grenat Alain Geiger attend un changement d'attitude de la part de ses joueurs.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

Après une semaine anglaise avec deux matchs en trois jours (victoire face à Grasshopper et match nul contre Saint-Gall), dans quel état d'esprit sont les Servettiens avant la rencontre de demain? La réponse du gardien et capitaine servettien Jérémy Frick.

Jérémy FrickCapitaine et gardien du Servette FC

En cas de victoire, les grenats reviendraient provisoirement à deux points de Young Boys qui joue dimanche face à Bâle.

Défense solide

Avec 5 blanchissages en 13 matchs, Servette possède une défense plus solide que l'année dernière. Comment expliquer ce changement? La réponse de Jérémy Frick.

Jérémy FrickCapitaine et gardien du Servette FC

Servette FC - Lugano s'est donc demain à 20h30 au Stade de Genève.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Une défense sédunoise surclassée

Publié

le

La joie des Stadistes après le 3-2, le but de la promotion. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

"Cela allait très vite devant pour le SLO. Bien trop lentement en revanche derrière pour Sion !" En deux phrases, Vincent Rufli, ancien joueur des deux équipes concernées, a résumé ce barrage.

L'avis de l'ancien défenseur international était partagé par tous les observateurs. "Cela aurait pu faire 4-0 pour le SLO après 20 minutes", relève ainsi Bernard Challandes, lui aussi ancien entraîneur du FC Sion faut-il le préciser. La défense valaisanne fut bien à la rue lors de cette double confrontation. Comme si le scénario de ce barrage était écrit d'avance. La meilleure attaque de la Challenge League a surclassé la pire défense de la Super League.

"Ce soir, c'est la tristesse qui prédomine, avoue Paolo Tramezzani. Jamais je n'aurais imaginé vivre un tel traumatisme avec ce club. Au président maintenant de répondre aux questions quant à l'avenir. Parler du mien ce soir est déplacé..." Un président qui a quitté le stade après le 3-2 de Teddy Okou. Un but extraordinaire qui aura scellé le destin tragique du FC Sion de Christian Constantin.

Le "Mister" est revenu sur le cas Balotelli. "L'aligner dans ce barrage n'aurait pas été correct vis-à-vis des autres joueurs, explique-t-il. Les explications sur le cas de Mario seront données en temps voulu." On précisera que l'Italien bénéficie d'un contrat qui court jusqu'au 30 juin 2024...

Loin des ténèbres qui se sont emparées du FC Sion, les Lausannois ont pris le temps de savourer cette promotion. Danny Da Silva distribuait ainsi tous ses gants à ses jeunes supporters pour un moment de partage magnifique. "Même s'il y a six semaines la promotion était très loin, il est faux de croire que nous venons de nulle part, souligne le gardien. Le club s'est construit au fil des mois pour arriver où nous sommes arrivés ce soir. Vous verrez, les dirigeants vont faire ce qu'il faut pour bâtir une équipe de Super League. Avec toujours ce souci de ne pas brûler les étapes. J'espère que le public, qui a été extraordinaire ce soir, nous suivra."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le SLO envoie Sion dans les abîmes

Publié

le

Christian Constantin et le FC Sion ont bu la tasse mardi (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une équipe de Challenge League a enlevé pour la cinquième fois le barrage de promotion/relégation. Stade Lausanne-Ouchy est l'heureux élu d'une saison 2022/2023 qui envoie le FC Sion dans les abîmes.

Victorieux 2-0 samedi à Tourbillon, les Stadistes ont conservé leur avantage à la faveur d'un succès 4-2 dans une Pontaise qui a à nouveau vibré avec une affluence de 10'754 spectateurs pour un simple match de football.

Stade-Lausanne Ouchy est ainsi la troisième équipe vaudoise promue ce printemps après Yverdon et le Lausanne-Sport. Au bénéfice du soutien sans faille mais raisonnable de son président Vartan Sirmakes, le club qui était si cher au regretté Richard Dürr découvrira cet été la Super League alors qu'il évoluait encore en 2e Ligue interrégionale il y a neuf ans.

Le bijou de Teddy Okou

Ce succès lors de l'acte II ne souffre aucune discussion. A la Pontaise, les Stadistes ont mené tout d'abord deux fois au score grâce à Liridon Mulaj (6e) et à Alban Ajdini (34e) avant de rafler la mise grâce à Teddy Okou pour le 3-2 de la 81e minute, un véritable bijou. Le 4-2 de la 89e signé Mulaj donnait presque au score des allures de correction pour ce FC Sion en perdition.

Sur ces quatre réussites, on a pu mesurer toutes les lacunes d'une défense qui a conclu sa saison sur un 23e match de rang sans clean-sheet. Cet enchaînement presque incroyable à ce niveau explique pourquoi cette relégation n'est pas vraiment le fruit du hasard. Le but de Luca Zuffi à la 23e (1-1) et le penalty d'Anto Grgic à la 39e (2-2) ne devaient entretenir qu'une petite flamme de l'espoir pour des Sédunois qui n'ont pas vraiment donné le sentiment de croire à une remontada bien improbable.

Bien des questions ouvertes

Cette troisième relégation sportive après celles de 1969 et de 1999 ouvre bien des questions. Christian Constantin aura-t-il la volonté de repartir pour un tour, pour une dernière danse plutôt s'il se retire effectivement de la présidence l'an prochain ? Ou anticipera-t-il son départ dès les prochaines semaines ? Ou s'engagera-t-il, comme il l'a annoncé, dans une bataille juridique qui n'ajoutera rien à sa gloire ni à celle du football romand ?

Cette relégation, qui survient après 17 saisons au sein de l'élite, punit une politique sportive menée trop souvent à rebours du bon sens. Avec le recul, l'engagement de Mario Balotelli en août dernier fut une folie. Super Mario n'a pratiquement jamais répondu aux attentes. La valse des entraîneurs pour voir Paolo Tramezzani commencer et terminer ce funeste championnat a quelque chose de risible. Le totomat a parfois bon dos...

Mais le grand mystère qui restera autour de ces dernières années est cette fatalité qui veut qu'une nouvelle recrue perde une grande partie de ses moyens dès le franchissement du tunnel de St-Maurice. Attiré par des contrats plus rémunérés qu'ailleurs dans le pays, le joueur ne réfléchit pas vraiment dans quel guêpier il s'est fourré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Violence en marge des matches: les députés veulent des mesures

Publié

le

Les députés vaudois s'inquiètent des violences et aux déprédations en marge des matchs de football (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les députés vaudois s'inquiètent de la violence et des déprédations en marge des matches de football. Ils ont voté mardi une résolution demandant que le Conseil d’Etat "mette tout en oeuvre pour endiguer le phénomène qui accompagne trop régulièrement les matchs de Super League", alors que deux, peut-être trois, clubs vaudois joueront dans l'élite la saison prochaine.

Le football vaudois se porte très bien grâce à Yverdon-Sport et le Lausanne-Sport récemment promus en Super League pour la saison 2023-2024. Ils pourraient même être accompagnés par le Stade-Lausanne-Ouchy qui rencontre le FC Sion en match de barrage ce soir.

"Si nous ne pouvons que nous en réjouir sportivement parlant de cette possible triple promotion, malheureusement nous sommes en droit d'être inquiets", a relevé mardi le député UDC José Durussel, auteur de la résolution. Cela va inévitablement générer des problèmes parfois très importants et même incontrôlables lors de la présence de certains groupes d'ultras.

"L'urgence est présente avec des rencontres dès le week-end des 20 et 21 juillet. Des promesses de violence de la part de certains supporters du Valais circulent également quant au match de ce soir".

Interdiction de territoire

Le député a rappelé les incidents très graves de ces dernières semaines à Lucerne et St-Gall, où de violents affrontements d'ultras se sont produits. De même en gare de Genève, des ultras valaisans ont attaqué "de front" des policiers, a-t-il déploré. Il y a un mois, des hooligans bâlois ont détruit sept bus mis à disposition par la ville de Florence.

L'UDC a évoqué des mesures concrètes qui fonctionnent bien dans certains pays européens ayant vécu le fléau du hooliganisme dans le passé. Parmi elles, vendre des billets nominatifs, mais actuellement les clubs suisses refusent cette façon de faire en raison des coûts que cela engendre. "Un scandale", selon lui, alors que des salaires exorbitants sont payés à certains joueurs.

La mesure la plus efficace est clairement l'interdiction de périmètre pour les groupes d'ultras qui se déplacent à l'extérieur. Cette mesure a l'avantage de diminuer très fortement le besoin des présences policières autour des stades, dans les gares ou autres lieux publics durant les matchs et ainsi de faire baisser les coûts de sécurité, note le député.

Assumer ses responsabilités

Relevant que la problématique n'est pas nouvelle, nombre de députés ont abondé dans son sens, citant en exemple l'Angleterre et sa lutte contre le hooliganisme. La socialiste Tran-Nhu Thanh-My a relevé qu'il était "plus simple de défiler avec une cagoule, un fumigène et une bière qu'avec une pancarte politique. Ce n'est plus tolérable", a-t-elle lancé.

Les clubs reçoivent parfois des subsides ainsi que des rabais sur les factures policières. Cela pourrait être un levier d'action, a souligné pour sa part Nathalie Jaccard (Verts). Les ligues doivent assumer leur responsabilité et cesser de fermer les yeux sur certains agissements. La résolution a été adoptée à l'unanimité moins trois abstentions.

D'abord le dialogue

Lundi soir, le conseiller d'Etat vaudois en charge de la sécurité Vassilis Venizelos a plaidé au 19:30 de la RTS pour un dialogue avec les clubs concernés. Il n'a toutefois pas exclu des mesures fortes et répressives en cas de débordement. Certains matches peuvent mobiliser jusqu'à 150 policiers et immobiliser une ville pendant plusieurs heures, a-t-il décrit.

Le ministre a également déclaré avoir interpellé la Swiss Football League pour éviter d'avoir trois matches en même temps sur le territoire vaudois, en cas de promotion du Stade Lausanne Ouchy.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne engage le défenseur suédois Pilut

Publié

le

Le Suédois Lawrence Pilut lors d'un match contre la Suisse avec Vincent Praplan à l'occasion du Championnat du monde 2021 (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Lausanne HC, absent des play-off la saison dernière, a engagé pour deux saisons le défenseur suédo-américain Lawrence Pilut, âgé de 27 ans.

Pilut arrive en provenance du club de AHL de Rochester, club ferme des Buffalo Sabres, avec qui il a toutefois disputé dix-sept matches la saison dernière en NHL. Ce défenseur de 1m80 pour 88 kg a fini sa formation dans le club suédois de HV 71. Il a joué cinq saisons professionnelles à HV avant de rejoindre les Sabres au cours de la saison 2018-2019. Il a disputé un total de 63 rencontres avec Buffalo.

Désigné défenseur de la saison 2017-2018 en Suède, il a également disputé le Championnat du monde 2021 avec les Tre Konors.

Avec l'arrivée de Pilut, le LHC compte désormais huit joueurs étrangers sous contrat. A Pilut s'ajoutent le défenseur suédois Christian Djoos et les attaquants Michael Raffl (AUT), Daniel Audette (CAN), Robin Kovacs (SWE), Mikka Salomäki (FIN), Jiri Sekac (CZE) et Antti Suomela (FIN).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une mission impossible pour le FC Sion

Publié

le

Christian Constantin: sa soirée s'annonce délicate... (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

C'est bientôt la fin pour le FC Sion de Christian Constantin ! Tout indique que la Pontaise sera ce soir le cimetière des Valaisans à l'issue du barrage qui les oppose à Stade Lausanne-Ouchy.

Même si le passé raconte des remontadas fantastiques en finale de la Coupe de Suisse - deux succès contre Young Boys et un contre Servette après avoir été mené à chaque fois 2-0 - rien n'autorise cette fois l'espoir pour une équipe qui a concédé samedi sa sixième défaite de rang. Battus 2-0 par le troisième de Challenge League qui avait les moyens de gagner encore plus largement, Paolo Tramezzani et ses joueurs se dirigent vers ce match retour comme on se rend à l'abattoir. Cette équipe accuse trop de faiblesses pour espérer raisonnablement renverser le cours de ce barrage.

Reto Ziegler ne mérite pas ça

Même si la saison de Mario Balotelli illustre parfaitement le parcours du FC Sion, il y a quelque chose de tragique dans cette chute sans fin. Voir un Kevin Bua, un Numa Lavanchy ou un Reto Ziegler livrer des performances aussi pitoyables est attristant. Il y a peu, le Genevois et les Vaudois étaient encore des joueurs capables, chacun dans leur registre, de briller. Dernier titulaire de l'équipe de Suisse victorieuse de l'Espagne le 16 juin 2010 à Durban toujours en activité, Reto Ziegler s'est fourvoyé l'hiver dernier le jour où il fait le choix de revenir à Sion dans le fol espoir de regagner une deuxième Coupe de Suisse après celle de 2015. L'ancien joueur de Tottenham et de la Sampdoria ne mérite pas de terminer sa carrière ainsi.

Anthony Braizat et les Stadistes ne veulent toutefois pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. L'entraîneur rappelle à ses joueurs que rien n'est encore acquis. Mais le SLO jouera vraiment sur du velours lors de ce match retour. Face à une équipe obligée de se découvrir et qui n'a pas inscrit un seul but lors d'une phase de jeu lors de ses six derniers matches, les Lausannois vont se régaler. En premier lieu le gaucher Teddy Okou qui fut, samedi, le plus souvent irrésistible balle au pied.

Une saison qui pourrait se prolonger

Si le SLO fête ce mardi sa quatrième promotion en neuf ans pour se hisser en Super League depuis la 2e Ligue interrégionale, la saison ne sera malheureusement pas terminée. Elle se prolongera, selon le Nouvelliste, devant le tribunal civil avec une action que souhaite engager Christian Constantin. Le président entend, en effet, remettre en question l'octroi de la licence accordée à Yverdon-Sport.

Ce combat s'annonce long, incertain et un brin étonnant dans la mesure où Christian Constantin avait, en mars dernier, cosigné la lettre du président de la Ville de Sion qui autorisait Yverdon-Sport à jouer à Tourbillon le temps que les travaux d'aménagement de son stade soient terminés.

Le souvenir de la formidable bataille livrée il y a vingt ans pour annuler une relégation administrative en 1re ligue, encore bien présent dans sa mémoire, le guide sans doute dans cette démarche. Christian Constantin devrait toutefois avoir l'élégance d'accepter tout simplement la faillite sportive sur le terrain. Le combat qui s'annonce ne peut que desservir le football romand.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture