Rejoignez-nous

Sport

"Remettre l'ouvrage sur le métier" (Frédéric Favre)

Publié

,

le

Le conseiller d'Etat valaisan n'a pas caché sa déception après le choix du CIO mais reste désireux de voir la Suisse organiser les JO d'hiver 2038. (© KEYSTONE/LAURENT MERLET)

Le conseiller d'Etat valaisan Frédéric Favre faisait contre mauvaise fortune bon coeur après la préférence donnée par le CIO à la France pour l'organisation des JO d'hiver 2030. Il faut "remettre l'ouvrage sur le métier", a-t-il dit mercredi au 19:30 de la RTS.

"Quand on est compétiteur, on a envie de gagner tout de suite", a déclaré le "ministre" valaisan en charge des sports, un des promoteurs de la candidature suisse. "Malheureusement, cela n'a pas été le cas (l'instance olympique a choisi les Alpes françaises pour l'édition 2030, ndlr).

Mais c'est la première fois que le CIO s'engage à dialoguer avec un seul pays (en l'occurrence la Suisse) pour une édition des JO, celle de 2038, et ce jusqu'en 2027", a observé M. Favre.

"Aujourd'hui, la déception l'emporte. Ensuite, nous remettrons l'ouvrage sur le métier" (en prévision de 2038), a ajouté le conseiller d'Etat. Au contraire de Stockholm, le troisième candidat, une nouvelle fois recalé, la Suisse peut donc encore espérer (sachant que l'édition 2034 est promise à Salt Lake City).

Le projet suisse se voulait novateur, avec des compétitions dans tout le pays sur des sites déjà existants, organisées de façon décentralisée, pour des Jeux "à taille humaine". En creux, M. Favre a reconnu que ces qualités ont aussi été un handicap pour 2030.

"Le CIO a reconnu la valeur de notre projet mais il faut encore du temps pour l'affiner. Les délais politiques en Suisse sont tout autres qu'en France", a conclu Frédéric Favre, en référence aux scrutins populaires qui peuvent retarder ou empêcher les projets en Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Genève-Servette honoré au Palais Eynard pour son titre européen

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève-Servette à l'honneur mercredi au Palais Eynard. Les hockeyeurs sacrés champions d'Europe la semaine dernière ont été recu par les autorités du Canton et de la Ville de Genève. Ce genre d'événement est aussi l'occasion de souligner le travail de toutes celles et tout ceux qui entourent le club et qui leur permet de performer. Une occasion saisie par le capitaine du GSHC Noah Rod lors de son discours.

Noah RodCapitaine du GSHC

A quelques semaines de l'annonce du résultat du concours d'architecture de la nouvelle patinoire, le président du conseil d'administration du GSHC Philippe Baechler a aussi profité de l'occasion pour rappeler aux politiciennes et politiciens présents l'importance d'avoir une nouvelle patinoire. Surtout avec l'engouement qui naît autour du hockey depuis 10 mois maintenant après le titre de champion de Suisse puis celui de champion d'Europe.

Philippe BaechlerPrésident du GSHC

En attendant, Genève-Servette retrouve les Vernets jeudi pour l'antépénultième match de la saison régulière. Les Grenat reçoivent Ambri-Piotta, coup d'envoi à 19h45.

Continuer la lecture

Football

Quarts de finale de la Coupe: Delémont attend Servette

Publié

le

René Weiler ne prendra pas à la légère le déplacement à Delémont (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les quarts de finale de la Coupe de Suisse débutent ce soir avec trois matches. Le plus attendu opposera dès 20h15 à la Blancherie les SR Delémont à Servette.

Les Jurassiens, qui évoluent en Promotion League, rêvent d'un nouvel exploit après avoir sorti successivement deux clubs de Super League lors des tours précédents, en l'occurrence Saint-Gall (2-1) et Lucerne (1-0). Mais avec Servette, ils auront face à eux un adversaire d'un autre calibre.

Les Genevois sont en train de réussir une très belle saison. Ils sont encore engagés sur les trois tableaux puisqu'ils ont encore des ambitions en championnat - ils sont deuxièmes à quatre points des Young Boys - et en Conference League, avec un double duel à venir en 8es de finale contre Viktoria Plzen.

Même le départ à Union Berlin lors du mercato du buteur Chris Bédia et l'incroyable bourde administrative qui prive l'équipe de trois des recrues hivernales ne semble pas avoir perturbé outre mesure l'équipe de René Weiler. La Coupe de Suisse peut lui permettre de remporter un trophée attendu depuis 2001.

Les autres rencontres de la soirée mettront aux prises des formations appartenant à l'élite. A 20h30, Bâle accueillera Lugano alors que le FC Zurich recevra Winterthour.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Genève ne cherche pas d'excuses dans la défaite

Publié

le

Jan Cadieux pense déjà au prochain match contre Ambri (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève a certainement laissé filer sa dernière chance de figurer dans le top 6 de National League en s'inclinant 4-0 à Lausanne. Mais Jan Cadieux ne cherche pas d'excuses.

On peut évoquer la fatigue et l'accumulation des matches (3 lors des 4 derniers jours) ou encore parler de la blessure de Teemu Hartikainen à la 16e minute qui a un peu déréglé l'équipe. Mais lorsque le coach genevois Jan Cadieux se présente devant la presse, pas question de se plaindre ou d'accuser qui que ce soit.

"Il nous a manqué un peu de jus, mais ce n'est pas une excuse. Et à la fin cette humilité quand tu sais que ce n'est pas ta soirée et que tu ne te découvres pas. On a une chance de revenir dans le match lorsque Filppula a ce face-à-face en tout début de troisième période. Et derrière on laisse trop d'espaces."

Arnaud Jacquemet va dans le même sens que son entraîneur: "Je pense que notre premier tiers était bon voire très bon sur la route. Dès le début du deuxième tiers, j'ai trouvé que l'on manquait d'énergie. C'est à ce moment-là qu'on aurait dû jouer plus simple, mais on a perdu trop de pucks et les deux premiers goals arrivent sur des pertes de puck en zone neutre. C'est un peu le résumé de notre saison."

Le défenseur valaisan du GSHC ne veut pas mettre le doigt sur le calendrier très chargé: "On n'a pas assez créé ce soir pour mériter mieux. On connaissait notre programme avant, on ne découvre rien. C'est la même chose qu'en play-off."

Duel décisif jeudi contre Ambri

La suite du programme pour les Aigles, c'est la réception d'Ambri jeudi soir. Une façon d'oublier rapidement cette défaite pour se concentrer sur un match terriblement important puisque les Léventins sont 9es à trois points des Genevois. "La clef c'est de gagner le prochain match, explique Jan Cadieux. Demain, cela sera plutôt une journée de traitements. On donne le choix aux joueurs de venir ou pas à la patinoire."

Quant à Teemu Hartikainen, on ne sait pas s'il sera en mesure de tenir sa place après la blessure dont il a été victime à la 16e minute lorsque le patin de Christian Djoos l'a coupé sur le côté du visage. "Il est clair que quand tu vois la coupure et la quantité de sang perdue, cela fait toujours froid dans le dos, commente le coach grenat. La coupure est plus grave que prévue, mais on a pu lui parler avant qu'il parte à l'hôpital. Il a eu peur parce qu'il sentait et voyait beaucoup de sang, mais il ne savait pas d'où ça venait."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le GSHC s'incline face à Lausanne et voit la 6e place s'éloigner

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève-Servette s'est incliné 4-0 mardi face au Lausanne HC. Au delà de la défaite, méritée, le GSHC a sûrement dit définitivement au revoir à la 6e place du classement de National League. 

Un retour dans l'alignement servettien pour ce derby, Sami Vatanen récupère la place Théodor Lennström qui est ménagé après être revenu de blessure. Au classement, les Genevois n'ont pas le droit à l'erreur. Une défaite ce soir serait quasiment synonyme de play-in car les Genevois se trouveraient à 5 points du CP Berne avec seulement 9 unités encore disponibles.

Le premier tiers est intense, disputé mais vierge de but. La seule action intervient à  4'57'' du terme de la période, des frissons parcourent alors les spectateurs présents lorsque Teemu Hartikainen s'effondre, touché par un patin au visage. Finalement hors de danger, l'attaquant finlandais termine sa soirée à l'hôpital pendant que ses coéquipiers finissent le tiers sur le score de 0-0.

En cette fin de saison, Lausanne est en pleine bourre et le deuxième tiers sera l'occasion de le prouver. Dominateurs, les Vaudois vont parvenir à inscrire le 1-0 puis le 2-0 grâce à un travail plus efficace dans sa zone offensive. En face, les Genevois se contentent de quelques contre-attaque mais n'arrivent pas à réellement inquiéter le gardien du LHC.

Le troisième tiers sera encore marqué de l'empreinte des Lions qui vont inscrire deux buts pour briser tout espoir de Genevois semblant émoussés après leur semaine intenste entre le titre en Coupe d'Europe puis l'enchaînement entre Berne samedi soir et Rapperswil dimanche après-midi.

Les Genevois vont maintenant devoir récupérer rapidement, le prochain match est jeudi face à Ambri aux Vernets. Les Servettiens sont à 5 points de la 6e place alors qu'il ne reste que 3 matchs à jouer.

Continuer la lecture

Sport

Swiss Sliding exige la création d'une commission de sécurité

Publié

le

Swiss Sliding veut faire bouger les choses après l'accident dont Sandro Michel a été victime (© KEYSTONE/AP/Oksana Dzadan)

Deux semaines après le grave accident du bob à quatre suisse à Altenberg, Swiss Sliding tente toujours de faire bouger les choses.

La fédération suisse demande à la Fédération internationale (IBSF) de créer une commission de sécurité.

L'accident du 13 février, au cours duquel le pousseur Sandro Michel s'est grièvement blessé, a poussé Swiss Sliding à agir. Elle a constaté de "graves lacunes organisationnelles et de communication" au sein de l'IBSF dans le domaine de la sécurité. "La plus grande protection possible des athlètes doit être la priorité absolue d'une fédération mondiale d'un sport de course", déclare Sepp Kubli, le président de Swiss Sliding, cité dans le communiqué de presse.

Des experts indépendants issus de différents domaines ainsi que des représentants des athlètes doivent siéger dans la commission de sécurité. De plus, un délégué permanent pour les questions de sécurité doit combler les lacunes organisationnelles dans le domaine de la sécurité. "Il ne nous suffit pas que l'on nous affirme que l'on s'en occupe", déclare Sepp Kubli. Les risques pour la sécurité tels que ceux qui ont conduit à l'accident d'Altenberg sont connus depuis des années, sans que la fédération internationale n'ait pris de mesures suffisantes.

Swiss Sliding est intervenu concrètement pour prendre les mesures qu'elle estime nécessaires, en proposant l'ancien pilote Christian Reich comme membre de la commission de sécurité envisagée. Selon la démarche de Swiss Sliding, la commission de sécurité et le délégué à la sécurité devraient être mis en place lors du congrès annuel de l'IBSF à Lake Placid en juin 2024. L'objectif devrait être que tous les aspects relatifs à la sécurité soient réglementés et mis en ½uvre avant le début de la prochaine saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture