Rejoignez-nous

Sport

Nico Hischier, un capitaine qui s'affirme

Publié

,

le

Nico Hischier pose pour un portrait après son entraînement (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

De passage au Mont chez son agence The6, Nico Hischier a pris le temps de parler avec la presse. Défaite de la Suisse au Mondial, préparation estivale et "Swiss connection" à Newark au programme.

La dernière fois que Nico Hischier s'était retrouvé devant les médias, l'équipe de Suisse venait de se faire sortir sans gloire par l'Allemagne au Championnat du monde à Riga. C'était le 25 mai. Trois mois plus tard, le Haut-Valaisan n'a pas oublié: "Ca fait encore mal à l'intérieur, c'est certain. J'essaie de ne plus trop y penser, mais dès que je le fais, la frustration remonte. Parce qu'on était conscient de l'opportunité qu'on avait et se faire sortir une nouvelle fois en quarts de finale, cela ne rappelle clairement pas de bons souvenirs."

Eliminée en 2021 par l'Allemagne, en 2022 par les Etats-Unis et cette année une fois encore par l'Aigle allemand alors qu'elle était favorite, la Suisse n'a pas répondu aux attentes légitimes placées en elles, après avoir pourtant réussi de belles phases de groupes. Alors, où se situe le problème? "Quand on en a parlé avec l'équipe, ce qui est ressorti c'est que nous n'avons pas été au niveau où l'on devait être, avance celui qui habite à Berne pendant l'été. C'est certainement ça le plus énervant. Nous étions une bien meilleure équipe que ce que l'on a montré dans ces moments-là. Au final, c'est à nous de prouver notre valeur le jour J. Nous n'en avons pas été capables et c'est ce qui fait le plus mal."

Pilates et yoga

Le centre de 24 ans continue sa progression. Il a ainsi franchi un cap la saison passée en inscrivant 80 points (31 buts) en 81 matches. Et durant l'été, pas le temps de chômer. Il s'agit de se préparer son corps à endurer plus de 100 matches d'octobre à mai, voire plus. "J'ai envie d'améliorer tous les aspects de mon jeu, je ne souhaite pas me focaliser sur une chose en particulier, avoue-t-il. Ce qui est sûr en revanche, c'est que je m'attache à faire attention à mon corps, afin qu'il soit prêt pendant la saison et histoire de minimiser les risques de blessures. C'est notamment pour ça que je fais du pilates et du yoga."

Le numéro un de la draft 2017 est-il plutôt du genre à améliorer ses forces ou à travailler sur ses faiblesses? "Les deux, lance-t-il. Tu n'arrives jamais à un niveau où tu te dis que c'est suffisant."

Au printemps dernier, les Devils ont été éliminés par les Carolina Hurricanes en demi-finale de Conférence Est après avoir sorti les New York Rangers. Et dans la banlieue de New York, on sent bien que l'équipe monte en puissance. "Ce n'est pas un objectif secret, nous voulons gagner la Coupe Stanley, appuie Nico Hischier. La saison dernière nous avons prouvé notre valeur en tant qu'équipe et cela va nous aider pour la suite au niveau de la confiance. Evidemment que ce sera plus dur, parce que les attentes seront plus élevées et que les autres équipes vont se préparer. Mais je suis prêt à relever ce défi et je suis excité par la saison à venir."

Et le Haut-Valaisan d'ajouter: "Les play-off ont été une très bonne expérience pour tout le groupe. On a vu à quel point c'était dur, à quel point c'était différent de la saison régulière. On y a goûté et on en veut forcément davantage."

Comme à la maison

Le rouge et le blanc sur le maillot des Devils rappellent les couleurs du drapeau suisse. Et ça tombe plutôt bien dans la mesure où quatre Helvètes font désormais partie du contingent avec des rôles en vue. Outre Nico Hischier et son contrat jusqu'en 2027 (7,25 millions par saison), la franchise de Newark s'appuie sur Jonas Siegenthaler (3,4 millions), le jeune gardien bernois Akira Schmid et sur Timo Meier qui a signé un bail de 70,4 millions jusqu'en 2031 (8,8 millions par année).

Mais posséder le même passeport signifie-t-il automatiquement être ami? Qu'en est-il vraiment de cette "Swiss connection"? "C'est vraiment super cool, note Nico Hischier. On se connaît depuis plusieurs années, pas juste depuis quelques mois. On a vécu des choses ensemble avec les équipes de Suisse en juniors, ce qui fait qu'on est pote depuis pas mal de temps. Alors quand ils rejoignent la même équipe en NHL, c'est génial parce que c'est vraiment rare pour une organisation d'avoir quatre joueurs suisses. On en profite, parce que dans ce business tu ne sais jamais ce qui va se passer."

Et le Haut-Valaisan de conclure: "On peut parler notre langue de temps en temps et les autres ne comprennent rien (il sourit). Après on évolue aussi très souvent en anglais, parce que c'est important de ne pas se mettre à l'écart du groupe."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Un samedi à oublier pour Yverdon

Publié

le

A l'image du match, Anton Kade, en blanc, pied en avant devance Anthony Sauthier, en vert; l'ancien Servettien et ses coéquipiers ont - une fois n'est pas coutume - connu la défaite samedi sur leur terrain face au FC Bâle (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Un samedi bien triste pour Yverdon Sport ! Alors qu’ils visaient une cinquième victoire de rang à domicile, les Nord-Vaudois ont subi la loi du FC Bâle (0-2) lors d'un match aux allures de cauchemar.

Yverdon s’est incliné face aux Rhénans (0-2) sur des réussites du Géorgien Gabriel Sigua à la 37e et de l’Ivoirien Thierno Barry à la 83e pour hypothéquer vraiment leurs chances de figurer parmi les six premiers à l’issue de ce troisième tour. Plus grave encore, les Vaudois ont sans doute perdu pour plusieurs mois leur meilleur homme Varol Tasar, touché gravement au genou au quart d’heure. L’expulsion de Dario Del Fabro à la 79e devait noircir encore plus le tableau.

La victoire du FC Bâle ne se discute pas. Malgré une fin de première période un brin "compliquée", les Rhénans ont témoigné d’une réelle maitrise après le repos. Fabio Celestini a sans doute apprécié la performance de Dion Kacuri, passeur sur le 2-0 et, surtout, remarquable tout au long de la rencontre au cœur du jeu.

Souvent en évidence cette saison, Varol Tasar s'est sérieusement blessé à un genou; l'ex-attaquant grenat a dû être évacué sur une civière (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON).

Stade Lausanne battu à Saint-Gall

A St. Gall face à une équipe qui restait sur quatre nuls et une défaite, le Stade Lausanne-Ouchy s’est incliné 1-0 sur un penalty accordé à la... 93e minute pour une faute bien inutile de Lucas Pos sur Willem Geubbels. Christian Witzig le transformait pour délivrer les 16'192 spectateurs du kybunpark en pour enfoncer encore davantage le SLO. Comme dimanche dernier à Berne où ils s’étaient inclinés sur le même score devant les Young Boys, il n’a pas manqué grand-chose aux Stadistes. On pense notamment à cette frappe d’Edmon Akichi sur la transversale en première période...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Yverdon vise la passe de cinq

Publié

le

Anthony Sauthier: buteur il y a deux semaines contre Servette, le latéral aura-t-il autant de réussite face au FC Bâle ? (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Yverdon tentera ce samedi de remporter un cinquième match de rang à domicile. Le néo-promu reçoit le FC Bâle pour un coup d’envoi à 18.00.

Après le Stade Lausanne-Ouchy, Lucerne, Zurich et Servette, les joueurs du Nord-Vaudois entendent battre le FC Bâle de Fabio Celestini. Un succès les relancerait pleinement dans la course à la sixième place une semaine après leur défaite 3-1 devant le Lausanne-Sport.

Battu 2-1 par les Grasshoppers à Zurich le week-end dernier, le FC Bâle tentera d’éviter une treizième défaite dans cette saison bien "compliquée". Depuis son intronisation le 30 octobre, Fabio Celestini n’a encore jamais perdu deux matches de suite à la tête du FCB.

Dernier du classement avec 10 points de retard sur le Lausanne-Sport, le Stade Lausanne-Ouchy se déplace à St. Gall pour une rencontre qui débutera également à 18.00. Face à une équipe qui n’a cueilli qu’un point lors de ses cinq derniers matches, le SLO peut, pourquoi pas, créer la surprise s’il évolue dans le même registre que dimanche dernier à Berne face aux Young Boys contre lesquels il ne méritait pas vraiment de perdre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le HC Bienne réalise une très mauvaise opération

Publié

le

Jere Sallinen et Bienne ont fini par s'incliner contre Fribourg Gottéron (ici au duel Benoit Jecker). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Finaliste du dernier championnat, Bienne devra passer par les play-in cette saison, sauf incroyable retournement de situation. La défaite concédée contre Fribourg Gottéron (2-5) devrait avoir scellé le destin de Seelandais qui demeuraient sur neuf succès consécutifs à domicile depuis le 1er décembre dernier.

Contre des Biennois dominateurs dans le jeu et au niveau des occasions, les Fribourgeois ont fait preuve d'un réalisme rare, marquant leurs trois premiers buts sur leurs quatre premiers tirs cadrés. Si Marcus Sörensen s'est fait l'auteur de sa 31e réussite de la saison, les Dragons ont pu également compter sur la verve de leurs défenseurs (Streule, Gundersen), leur efficacité en supériorité numérique (2/2) et sur un excellent Reto Berra pour l'emporter. De retour au jeu après plus de trois semaines d'absence, Damien Brunner a inscrit le 2-4.

LHC: power-play décisif

Dans la lutte pour la sixième place, Lausanne fait partie des gagnants du soir. Le LHC s'est régalé en power-play contre Ambri-Piotta. Michael Raffl (16e) et Damien Riat (20e et 45e) ont profité des trois 5 contre 4 du match pour battre Janne Juvonen. Score final: 4-1. L'ancien junior du LHC, Johnny Kneubühler (36e) a permis aux Tessinois de rester dans le sillage des Vaudois jusqu'au début de l'ultime période.

Ajoie: le doublé de Frossard

Dans la rencontre des extrêmes, les ZSC Lions l'ont emporté aux tirs au but, à Porrentruy, contre Ajoie (3-2). Comme (trop) souvent cette saison, les Jurassiens n'ont pas démérité et ont pu compter sur un Damiano Ciaccio inspiré, mais ont concédé une quatrième défaite cette saison contre les Zurichois. A noter le doublé de Thibault Frossard en 71 secondes (27e et 28e minutes) pour les Ajoulots. En avant-match, le maillot de l'ancien attaquant Steven Barras a été officiellement retiré.

Mauvaise affaire genevoise

A la recherche de précieuses unités pour décrocher une place en play-off, Lugano (5-2 contre Langnau), Berne (4-1 à Zoug) et Davos (3-0 contre Kloten) ont tous signé une victoire à trois points. Des résultats qui ne font pas l'affaire de Genève-Servette, un autre de leurs adversaires directs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Nette victoire des Suissesses sur la Pologne

Publié

le

L'ancienne attaquant du FC Zurich Alayah Pilgrim - en blanc - a inscrit le deuxième but de l'Equipe de Suisse vendredi à Marbella (© KEYSTONE/Anthony Anex).

L'Equipe de Suisse féminine a nettement battu la Pologne (4-1) vendredi à Marbella. Les Suissesses retrouveront les Polonaises pour un nouveau match amical mardi au même endroit. 

Pia Sundhage a réussi sa première à la tête de l'équipe de Suisse féminine. A Marbella, ses protégées ont nettement battu la Pologne (4-1) dans le premier des deux matches amicaux entre les deux formations.

Les Suissesses ont connu une entame idéale puisqu'elles ont ouvert le score dès la 6e grâce à un autogoal. Elvira Herzog a ensuite retenu un penalty (16e) avant le 2-0 signé par Alayah Pilgrim à la 45e.

Les Polonaises ont réduit l'écart à la 62e, mais cela n'a pas perturbé l'équipe de Suisse. Celle-ci a peu après repris ses distances grâce à des réussites de Noemi Ivelj (66e) - sa première en équipe nationale - et d'Alisha Lehmann (71e).

Les deux équipes seront à nouveau aux prises mardi au même endroit. Pia Sundhage espère que l'issue sera identique. La technicienne suédoise a connu de meilleurs débuts sur le banc que sa prédécesseuse Inka Grings, dont le premier match s'était soldé par un résultat nul et vierge (0-0) à Marbella déjàface à la Pologne.

Pia Sundhage a indiqué être contente du résultat de ce premier test, et aussi globalement par son contenu. "C'est un premier petit pas que nous avons fait. Pour la confiance, il est important d'avoir pu marquer quatre buts", a-t-elle commenté.

 

Continuer la lecture

Football

Servette repart à l'Est

Publié

le

Viktoria Plzen, le futur adversaire du Servette FC. (© KEYSTONE/AP/ARMANDO BABANI)

Le destin européen du Servette FC s’écrit toujours à l’Est. Après ses succès devant le Sheriff Tiraspol et le Ludogorets Razgrad, les Grenat devront battre une équipe tchèque, Viktoria Plzen, pour aller en quarts de finale.

La formation de René Weiler affrontera le Viktoria Plzen (Pilsen), troisième du championnat tchèque derrière Sparta Prague et Slavia Prague. Il reste à espérer qu’elle offrira une meilleure réplique que lors de sa double confrontation contre le Slavia avec deux défaites 2-0 à Genève et 4-0 à Prague. Vainqueur de ses... six matches de la phase de poules face à Ballkani (1-0, 1-0), Astana (2-1, 3-0) et le Dinamo Zagreb (1-0, 1-0), Viktoria Plzen se présente comme le favori logique de ce huitième de finale.

Dirigée depuis cette saison par un entraîneur de 72 ans en la personne de l’ancien gardien Miroslav Koubek, l’équipe de Bohème devra toutefois se méfier de ce Servette FC porté depuis des mois par ce supplément d’âme qui peut faire toute la différence. Malgré un effectif limité, l’équipe de René Weiler ne cesse-t-elle pas de repousser ses limites cette saison sur la scène européenne ?

Le match aller aura lieu le jeudi 7 mars au Stade de Genève, le retour une semaine plus tard en République tchèque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture