Rejoignez-nous

natation

Mondiaux de Budapest: Mityukov et Mamié qualifiés pour les demi-finales

Publié

,

le

© KEYSTONE/EPA/Patrick B. Kraemer

Roman Mityukov, sur 200 m dos, et Lisa Mamié, sur 200 m brasse, ont assuré l'essentiel mercredi matin aux Mondiaux de Budapest en se qualifiant pour les demi-finales. Mais le Genevois et la Zurichoise devront se montrer bien plus performants dans la session du soir pour se hisser en finale.

Eliminé dès les séries du 100 m libre la veille, Roman Mityukov a signé le 12e temps des séries du 200 m dos. Le Genevois, médaillé de bronze aux Européens 2021 dans la spécialité, a réalisé son meilleur temps de l'année (1'58''61). Il devra certainement s'approcher de son record de Suisse (1'56''33) en demi-finales (dès 19h36) pour faire partie des huit finalistes.

Le constat est le même pour la vice-championne d'Europe 2021 du 200 m brasse Lisa Mamié. Forfait pour le 100 m brasse dans ces joutes en raison d'une douleur à une cuisse, la Zurichoise a elle aussi terminé 12e des séries avec un chrono modeste (2'27''28). Elle devra faire beaucoup mieux en demi-finales (dès 19h22) pour accéder à la finale prévue jeudi.

Troisième représentante de Swiss Aquatics engagée mercredi matin dans le grand bassin de la Duna Arena, Maria Ugolkova a quant à elle échoué dès les séries du 100 m libre. La nageuse d'origine russe a terminé 18e avec un temps de 54''78 (son meilleur chrono de l'année), manquant pour 0''22 une place dans le top 16.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

natation

Adam Peaty vedette d'une émission de danse

Publié

le

Adam Peaty va faire le show. (© KEYSTONE/AP/Jae C. Hong)

Adam Peaty, médaillé d'or en natation aux JO de Tokyo, va participer à la fameuse émission de danse de la BBC Strictly Come Dancing, a annoncé vendredi la chaîne.

"Je pense que cela va surprendre beaucoup de gens, mais je suis très heureux d'annoncer que je vais participer à 'Strictly' cette année", déclare le nageur de 26 ans dans un communiqué de la BBC.

"J'ai vraiment hâte de faire quelque chose de complètement différent et de me lancer des défis loin des bassins. J'espère que mon esprit de compétiteur va compenser mes talents de danseur!", poursuit-il.

Peaty, spécialiste de la brasse où il détient le record du monde sur 50 m et 100 m, a conservé son titre de champion olympique en 100 m brasse à Tokyo. En équipe, il a également décroché l'or au relais 4x100 m 4 nages mixte et l'argent au relais 4x100 m 4 nages messieurs.

Dans la foulée des Jeux, il a annoncé prendre une pause dans sa carrière de nageur, pour prendre soin de sa santé mentale.

L'émission Strictly Come Dancing, adaptée en France sous le nom "Danse avec les stars", associe des spécialistes de la danse avec des personnalités totalement étrangères à cette discipline pour les faire progresser et concourir sous les yeux de juges et des téléspectateurs.

D'autres champions olympiques ont déjà participé à l'émission britannique, comme l'heptathlète Denise Lewis ou la boxeuse Nicola Adams.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

JO 2021

RS et demi-finale pour Maria Ugolkova

Publié

le

Maria Ugolkova a "explosé" son RS du 200 m 4 nages lundi (© KEYSTONE/EPA/LAURENT GILLIERON)

Maria Ugolkova a "explosé" son record de Suisse du 200 m 4 nages lors des séries des JO de Tokyo. Son chrono de 2'10''04 lui a permis de se qualifier pour les demi-finales de mardi en 5e position.

Médaillée de bronze dans la discipline lors des Européens 2018 à Glasgow, Maria Ugolkova a amélioré de 0''68 une marque qu'elle avait établie lors des championnats du monde 2019. Elle avait terminé au 9e rang à Gwangju, échouant en demi-finales.

La nageuse d'origine russe devra vraisemblablement battre une nouvelle fois son record mardi matin pour atteindre cette fois-ci la finale. Le meilleur temps des séries a été réalisé par l'Américaine Kate Douglass (2'09''16), devant la "dame de fer" Katinka Hosszu (2'09''70).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

RS et demi-finale pour Ponti, 5e des séries du 200 pap'

Publié

le

Ponti a signé un temps canon en séries du 200 pap' (© KEYSTONE/EPA/Patrick B. Kraemer)

Noè Ponti s'est qualifié avec panache pour les demi-finales du 200 m papillon des JO de Tokyo. Le Tessinois a signé le 5e temps des séries en améliorant son record de Suisse.

Auteur d'un chrono de 1'55''05, Noè Ponti a battu de 0''13 la marque établie lors des championnats d'Europe de Budapest, où il avait pris la 5e place. Le meilleur temps des séries a été l'oeuvre du grand favori de l'épreuve, le Hongrois Kristof Milak (1'53''58).

Noè Ponti peut rêver d'une finale sur 200 m papillon dans le grand bassin de Tokyo. Mais pour espérer faire partie des huit finalistes, le Tessinois de 20 ans devra probablement battre une nouvelle fois son meilleur chrono mardi matin en demi-finales.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

natation

Jeremy Desplanches : les clés de son ascension

Publié

le

Confiant, Jeremy Desplanches nage confiant en direction de Tokyo: éprouvés depuis dix ans, son acharnement, sa méthode et son labeur ont fait leur preuve depuis bientôt ans (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

De retour chez lui à l’occasion cinquante-quatrième Challenge International de Genève, Jeremy Desplanches a évoqué les clés de sa réussite et ses ambitions pour les Jeux Olympiques cet été à Tokyo.

Un nageur serein et sûr de lui ; convaincu d’avoir trouvé sa voie, presqu’un filon. Voilà Jeremy Desplanches, tel qu’on l’a rencontré à la Piscine des Vernets, 6 mois avant les olympiades nippones. Et pour cause.
Vice-champion du monde sur 200m quatre nages voilà bientôt deux ans en Corée du Sud, le nageur genevois est déjà préqualifié pour les Jeux de Tokyo.

Jeremy DesplanchesVice-champion du Monde 200 m 4 nages

 

Les championnats de Suisse auront lieu du 7 au 11 avril à Uster.
Echéance suivante : les championnats d’Europe à mi-mai en Hongrie.
On peut dès lors se demander quels objectifs le sociétaire de Genève Natation s’est fixé pour cette année : a-t-il 1 ou plusieurs priorité ?

Jeremy DesplanchesVice-champion du Monde 200 m 4 nages

 

Mais Jeremy Desplanches n’a pas toujours été aussi performant. Sa carrière a véritablement décollé il y a quatre ans en arrière
Avant ça, il avait un gros point faible qui a suscité en lui une importance remise en question.

Jeremy DesplanchesVice-champion du Monde 200 m 4 nages

 

Car il faut le savoir : si Jeremy Desplanches a des points forts et des points faibles sur 200m quatre nages, il est loin d’être le seul !

Jeremy DesplanchesVice-champion du Monde 200 m 4 nages

 

Une botte secrète qui l’a mené à un podium aux Mondiaux et à un titre de champion d’Europe et ce titre continental qu’il compte bien défendre le 19 mai à Budapest !

 

Continuer la lecture

natation

Desplanches: "Comme un enfant devant un aquarium"

Publié

le

Jérémy Desplanches a enfin pu reprendre l'entraînement en piscine (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'attente fut longue. Privé de piscine depuis la mi-mars, Jérémy Desplanches a enfin retrouvé son élément le mercredi 20 mai.

A l'heure d'apercevoir à nouveau le bassin de l'Olympic Nice Natation, "j'étais comme un enfant devant un aquarium", lâche-t-il. "Je suis simplement resté le visage et les mains collés à la baie vitrée" située entre les vestiaires et le bassin de 50 mètres de la piscine Camille Muffat.

"Je regardais la piscine en me disant que c'était trop beau. J'avais tellement envie d'y plonger", détaille le vice-champion du monde du 200 m 4 nages. "Cela m'avait manqué. L'odeur de chlore, l'ambiance, le moment où l'on met son maillot, quand on ouvre le bassin, quand on prépare sa ligne d'eau et son filet. J'adore tout cela", glisse le Genevois de 25 ans, qui doit évidemment respecter des règles d'hygiène encore plus strictes que d'ordinaire.

Un nageur par ligne d'eau

"Il y a un seul nageur par ligne. Comme on est neuf, on occupe tout le bassin", alors que le coach Fabrice Pellerin a pour habitude de regrouper ses protégés sur une moitié de bassin. "Il y a du désinfectant partout, et la piscine est désinfectée chaque soir", explique Jérémy Desplanches, joint au téléphone par Keystone-ATS.

"C'est tout à fait normal de prendre de telles précautions. Mais ça fait bizarre, car normalement on se parle beaucoup dans l'eau, on s'amuse", souligne le champion d'Europe 2018, pour qui la décision de fermer les piscines était tout à fait légitime: "Il y avait vraiment bien plus important que la natation", rappelle-t-il.

"On peut toujours faire mieux", explique-t-il à propos des mesures prises par le gouvernement français. "Mais ça aurait pu être pire pour nous. Dans certains pays, les nageurs n'ont pas encore pu retrouver les bassins. Je peux donc m'estimer heureux de pouvoir reprendre mon sport, et ma vie du coup", souffle-t-il.

Le flou total

Une vie de sportif qui manquera néanmoins cruellement de piquant cette année. "On ne sait vraiment pas si on aura des compétitions", concède-t-il. "On ne sait pas si on aura une deuxième vague. C'est le flou total. En théorie, tout ce qu'on a de prévu pour l'instant, ce sont les championnats de France à la fin décembre."

Jérémy Desplanches ne craint pas pour autant une saison sans véritable compétition. "J'ai plutôt peur de m'ennuyer, de tomber dans une certaine routine, de m'entraîner, m'entraîner, m'entraîner, mais sans avoir de pic de forme à viser. Il va falloir faire en sorte de trouver quelque chose qui nous fasse +kiffer+ à l'entraînement", explique-t-il.

Le grand (1m92) blond va pourtant devoir se faire à une certaine routine. Son prochain grand rendez-vous, ce sont bien les JO de Tokyo, reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021. Les championnats d'Europe, qui n'ont pas encore trouvé de dates pour 2021, ne seront certainement qu'un examen de passage.

De toute manière, il (re)part de loin. "On a tout mis en pause. Techniquement, j'essaie de reprendre les éléments que je travaillais avant", explique Jérémy Desplanches, qui va continuer à beaucoup oeuvrer hors de l'eau. "Pendant les deux prochains mois, on va avant tout travailler nos points faibles. Moi, je sais que je vais faire de la musculation pour gagner en puissance et en force."

"Le chrono, on s'en fout"

Pas question donc de trainer en chemin. Même si "on a énormément de temps devant nous avant la prochaine vraie compétition, que ce soit les Jeux olympiques ou les Championnats d'Europe", rappelle-t-il. Pas question non plus de faire du chronomètre une valeur de référence absolue en l'absence de toute joute officielle. "Le chrono, on s'en fout", lance-t-il.

"Ca peut rassurer à l'entraînement, mais c'est accessoire", lâche le Genevois, qui avait réussi son record de Suisse du 200 m 4 nages (1'56''56) en finale des Mondiaux de Gwangju l'été dernier. "A Tokyo, peu importe de battre mon record de trois secondes si je finis 8e. Le but, ce sera d'être à la bagarre pour le podium", conclut un Jérémy Desplanches toujours aussi lucide et motivé.

Continuer la lecture