Rejoignez-nous

natation

Desplanches: "Comme un enfant devant un aquarium"

Publié

,

le

Jérémy Desplanches a enfin pu reprendre l'entraînement en piscine (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'attente fut longue. Privé de piscine depuis la mi-mars, Jérémy Desplanches a enfin retrouvé son élément le mercredi 20 mai.

A l'heure d'apercevoir à nouveau le bassin de l'Olympic Nice Natation, "j'étais comme un enfant devant un aquarium", lâche-t-il. "Je suis simplement resté le visage et les mains collés à la baie vitrée" située entre les vestiaires et le bassin de 50 mètres de la piscine Camille Muffat.

"Je regardais la piscine en me disant que c'était trop beau. J'avais tellement envie d'y plonger", détaille le vice-champion du monde du 200 m 4 nages. "Cela m'avait manqué. L'odeur de chlore, l'ambiance, le moment où l'on met son maillot, quand on ouvre le bassin, quand on prépare sa ligne d'eau et son filet. J'adore tout cela", glisse le Genevois de 25 ans, qui doit évidemment respecter des règles d'hygiène encore plus strictes que d'ordinaire.

Un nageur par ligne d'eau

"Il y a un seul nageur par ligne. Comme on est neuf, on occupe tout le bassin", alors que le coach Fabrice Pellerin a pour habitude de regrouper ses protégés sur une moitié de bassin. "Il y a du désinfectant partout, et la piscine est désinfectée chaque soir", explique Jérémy Desplanches, joint au téléphone par Keystone-ATS.

"C'est tout à fait normal de prendre de telles précautions. Mais ça fait bizarre, car normalement on se parle beaucoup dans l'eau, on s'amuse", souligne le champion d'Europe 2018, pour qui la décision de fermer les piscines était tout à fait légitime: "Il y avait vraiment bien plus important que la natation", rappelle-t-il.

"On peut toujours faire mieux", explique-t-il à propos des mesures prises par le gouvernement français. "Mais ça aurait pu être pire pour nous. Dans certains pays, les nageurs n'ont pas encore pu retrouver les bassins. Je peux donc m'estimer heureux de pouvoir reprendre mon sport, et ma vie du coup", souffle-t-il.

Le flou total

Une vie de sportif qui manquera néanmoins cruellement de piquant cette année. "On ne sait vraiment pas si on aura des compétitions", concède-t-il. "On ne sait pas si on aura une deuxième vague. C'est le flou total. En théorie, tout ce qu'on a de prévu pour l'instant, ce sont les championnats de France à la fin décembre."

Jérémy Desplanches ne craint pas pour autant une saison sans véritable compétition. "J'ai plutôt peur de m'ennuyer, de tomber dans une certaine routine, de m'entraîner, m'entraîner, m'entraîner, mais sans avoir de pic de forme à viser. Il va falloir faire en sorte de trouver quelque chose qui nous fasse +kiffer+ à l'entraînement", explique-t-il.

Le grand (1m92) blond va pourtant devoir se faire à une certaine routine. Son prochain grand rendez-vous, ce sont bien les JO de Tokyo, reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021. Les championnats d'Europe, qui n'ont pas encore trouvé de dates pour 2021, ne seront certainement qu'un examen de passage.

De toute manière, il (re)part de loin. "On a tout mis en pause. Techniquement, j'essaie de reprendre les éléments que je travaillais avant", explique Jérémy Desplanches, qui va continuer à beaucoup oeuvrer hors de l'eau. "Pendant les deux prochains mois, on va avant tout travailler nos points faibles. Moi, je sais que je vais faire de la musculation pour gagner en puissance et en force."

"Le chrono, on s'en fout"

Pas question donc de trainer en chemin. Même si "on a énormément de temps devant nous avant la prochaine vraie compétition, que ce soit les Jeux olympiques ou les Championnats d'Europe", rappelle-t-il. Pas question non plus de faire du chronomètre une valeur de référence absolue en l'absence de toute joute officielle. "Le chrono, on s'en fout", lance-t-il.

"Ca peut rassurer à l'entraînement, mais c'est accessoire", lâche le Genevois, qui avait réussi son record de Suisse du 200 m 4 nages (1'56''56) en finale des Mondiaux de Gwangju l'été dernier. "A Tokyo, peu importe de battre mon record de trois secondes si je finis 8e. Le but, ce sera d'être à la bagarre pour le podium", conclut un Jérémy Desplanches toujours aussi lucide et motivé.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

natation

Coupe de Noël: une popularité croissante

Publié

le

(© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi/archives).

Les inscriptions à la Coupe de Noël ont été ouvertes le 1er octobre pour les séries compétition, pour les series humoristiques, on peut s'inscrire dès samedi (08.10.22).

La Coupe de Noël a ouvert ses inscriptions ce week-end pour les catégories compétition. La popularité de la plus ancienne manifestation sportive du canton ne faiblit pas, bien au contraire! Près de quatre mille participants devrait se jeter dans les eaux glacées de la rade de Genève mi-décembre.

Daniel BeranDirecteur de la Coupe de Noël

Cinq cent places sont disponibles pour les nageurs Elites. Un engouement qui ne fait que croître en raison de la distance à parcourir: cent mètres au lieu des cent-vingt qui prévalaient précédemment.

Daniel BeranDirecteur de la Coupe de Noël

Mais la plus ancienne manifestation sportive du canton reste une course populaire avant tout. Alors comment s’y préparer si on participe pour la première fois ?

Daniel BeranDirecteur de la Coupe de Noël

 

Si vous désirez prendre part aux séries compétition sachez qu’il reste encore une centaine de places environ. Les inscriptions pour les séries humoristiques seront ouvertes samedi dès 13h…

Continuer la lecture

natation

L’Odyssée des Lacs est bouclée

Publié

le

Crédit photo: KEYSTONE Byline SALVATORE DI NOLFI

Défi réussi pour Noam Yaron! Le Vaudois est parvenu à boucler son Odyssée des Lacs mercredi soir.

Il a traversé à la nage les 5 plus grands lacs suisses: 188 km en 60 heures 40 minutes et 55 secondes, avec à la clé plusieurs records. Ce défi était porteur d’un message écologique en faveur de la préservation des eaux. L’aventure s’est terminée mercredi soir avec le lac de Neuchâtel, où le Vaudois s’est retrouvé dans des conditions océaniques, avec des vagues de plus de 2 mètres. 

Nous avons demandé à Noam Yaron comment il se sentait après ces 11 jours de folie :

Noam YaronL'Odyssée des Lacs

Place maintenant à la récupération, le Vaudois est déjà tourné vers la future action:

Noam YaronL'Odyssée des Lacs

Retrouvez l'interview de Noam Yaron ci-dessous:

Noam YaronL'Odyssée des Lacs
Crédit photo: KEYSTONE Byline SALVATORE DI NOLFI

Continuer la lecture

natation

Championnats d'Europe: Desplanches et Mityukov en finale

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/EPA/PATRICK B. KRAEMER)
Jérémy Desplanches (200 m 4 nages) et Roman Mityukov (100 m dos) ont décroché un ticket de finaliste.
Jérémy Desplanches sera bien présent au rendez-vous de la finale du 200 m 4 nages mercredi (18h37). Mais le Genevois de 28 ans a joué à se faire peur en demi-finales. En tête de la première demi-finale après 150 mètres, le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021) a en effet relâché son effort en crawl.

Beaucoup trop d'ailleurs, puisqu'il a terminé 4e en 1'59''53, à 0''01 de la 2e place occupée conjointement par l'Israélien Ron Polonsky et l'Italien Alberto Razzetti. "Le but était de m'économiser. Mais c'était un plan foireux. Si j'étais passé à la trappe pour un centième, j'aurais eu les boules", a-t-il lâché.

"Les demi-finales, c'est un truc que je déteste. Je me suis fait peur, mais heureusement ça passe", a encore souligné au micro de la RTS le médaillé de bronze olympique, qui devra probablement réussir un chrono proche de 1'57'' pour cueillir une cinquième médaille sur la scène internationale mercredi.

Nouveau RS pour Mityukov

Roman Mityukov a lui aussi signé le 5e temps des demi-finales, sur 100 m dos. Mais le Genevois de 22 ans a sorti le grand jeu mardi soir, améliorant de 0''12 son record national pour le porter à 53''75. Il devra certainement "exploser" cette marque mercredi en finale (18h10) pour s'approcher du podium.

Continuer la lecture

natation

Championnats d'Europe: Desplanches 8e des séries sur 200 m 4 nages

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Patrick B. Kraemer)
Jérémy Desplanches a assuré sans trembler sa qualification pour les demi-finales du 200 m 4 nages aux Européens en grand bassin de Rome. Le Genevois a terminé 8e des séries mardi matin.

Le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021) a nagé en 2'01''47, loin de ses standards, pour prendre la 2e place de la troisième et dernière série. Il devra en faire plus dès 19h36 en demi-finales, mais ne devrait pas trembler pour se hisser en finale.

Deuxième Suisse engagé dans cette épreuve, Marius Toscan (20e en 2'06''03) a en revanche échoué. Le meilleur temps des séries a été l'oeuvre du Portugais Gabriel Jose Lopes (1'58''94), seul nageur à être passé sous les deux minutes.

Roman Mityukov s'est quant à lui qualifié avec brio pour les demi-finales du 100 m dos en signant le 4e temps des séries. Le Genevois a nagé en 54''01, à 0''14 de son record national. Le meilleur chrono a été l'oeuvre de l'Italien Thomas Ceccon (53''71).

Mamié et Borer OK

Sacrée sur 200 m brasse lundi soir, Lisa Mamié a par ailleurs décroché sans briller sa place en demi-finales du 50 m brasse. La Zurichoise a obtenu le 14e des 16 tickets attribués, en 31''72, à plus d'une demi-seconde de son record de Suisse (31''17).

Fanny Borer disputera en outre les demi-finales du 200 m papillon mardi soir. La Vaudoise a arraché le 15e ticket, en 2'16''91. Annina Grabher (18e en 2'18''91) et Tamara Schaad (19e en 2'19''00) ont en revanche échoué dans ces séries.

Continuer la lecture

natation

Mondiaux de Budapest: Mityukov et Mamié qualifiés pour les demi-finales

Publié

le

© KEYSTONE/EPA/Patrick B. Kraemer

Roman Mityukov, sur 200 m dos, et Lisa Mamié, sur 200 m brasse, ont assuré l'essentiel mercredi matin aux Mondiaux de Budapest en se qualifiant pour les demi-finales. Mais le Genevois et la Zurichoise devront se montrer bien plus performants dans la session du soir pour se hisser en finale.

Eliminé dès les séries du 100 m libre la veille, Roman Mityukov a signé le 12e temps des séries du 200 m dos. Le Genevois, médaillé de bronze aux Européens 2021 dans la spécialité, a réalisé son meilleur temps de l'année (1'58''61). Il devra certainement s'approcher de son record de Suisse (1'56''33) en demi-finales (dès 19h36) pour faire partie des huit finalistes.

Le constat est le même pour la vice-championne d'Europe 2021 du 200 m brasse Lisa Mamié. Forfait pour le 100 m brasse dans ces joutes en raison d'une douleur à une cuisse, la Zurichoise a elle aussi terminé 12e des séries avec un chrono modeste (2'27''28). Elle devra faire beaucoup mieux en demi-finales (dès 19h22) pour accéder à la finale prévue jeudi.

Troisième représentante de Swiss Aquatics engagée mercredi matin dans le grand bassin de la Duna Arena, Maria Ugolkova a quant à elle échoué dès les séries du 100 m libre. La nageuse d'origine russe a terminé 18e avec un temps de 54''78 (son meilleur chrono de l'année), manquant pour 0''22 une place dans le top 16.

Continuer la lecture