Rejoignez-nous

Football

Michel Pont : "je perds mon grand frère, je perds mon ami !"

Publié

,

le

Michel Pont (à gauche) et Köbi Kuhn, réunis ici avant la Coupe du Monde '06 en Allemagne, ont vécu une collaboration humainement intense durant sept ans (© KEYSTONE/Eddy Risch/archives).

L'ancien assistant du coach national est effondré après la disparition de Köbi Kuhn qui a dirigé l'Equipe de Suisse durant sept ans...

Le décès de Jakob "Köbi" Kuhn annoncé mardi a plongé le monde du ballon rond helvétique dans l'affliction de Genève à Romanshorn et de Bâle à Chiasso. Le Genevois Michel Pont est l'un des premiers touché. Lui qui a été l'adjoint de l'entraîneur national durant treize ans, d'abord sous l'ère Kuhn (01-08), avant de poursuivre son travail avec l'arrivée d'Ottmar Hitzfeld. Il nous a livré ses sentiments mardi quelques heures après l'annonce de la nouvelle.

Michel PontEx-adjoint du coach national de l'Equipe de Suisse

 

Johan Djourou : "c’était un papa pour l'Equipe de Suisse !" 

Johan Djourou éprouve aussi énormément de tristesse. Köbi Kuhn a joué un rôle capital dans sa carrière. Ayant "échappé aux radars", il n'est jamais apparu dans une sélection espoir, mais cela n'a nullement empêché le mentor zurichois de le convoquer en équipe A dans l'optique de la Coupe du Monde RFA'06. Pour le défenseur central genevois, Kuhn était le papa de la sélection. C'est cette image de figure bienveillante, à la fois humble et sage qu'il va garder en mémoire.

Johan DjourouEx-défenseur central de l'Equipe de Suisse

 

Aucun but encaissé face à la France (0-0), au Togo (2-0), à la Corée du Sud (2-0) et enfin contre l'Ukraine (0-0 après prolongation), seul le mauvais sort (élimination 0-3 aux tirs de coup de pied au but) a privé les Helvètes d'une qualification pour les quarts de finale. Malgré tout, l'ancien junior d'Etoile Carouge a vécu une expérience mémorable Outre-Rhin au sein d'un groupe très uni.

Johan DjourouEx-défenseur central de l'Equipe de Suisse

 

Décès de Köbi Kuhn: un hommage unanime

De Philippe Senderos, l'un de ses plus fidèles soldats, au président de la FIFA Gianni Infantino, toute la grande famille du football suisse a été touchée par la disparition de Köbi Kuhn. L'hommage est unanime.

"Merci Köbi" a tweeté Philippe Senderos pour reprendre le message que ses coéquipiers et lui avaient adressé à leur coach en 2008 à Bâle au soir de son dernier match à la tête de l'équipe de Suisse. "C'est un grand entraîneur et un merveilleux joueur qui a disparu, souligne pour sa part Gianni Infantino. Il était un homme au grand coeur."

Président du FC Zurich, "le" club de Köbi Kuhn, Ancillo Canepa ne cache pas son immense tristesse. Avec sa femme Eliane, il avait rendu visite à Köbi Kuhn l'hôpital le mois dernier. "Nous avions l'espoir de le revoir bientôt en bonne santé. Les signes qu'ils nous avaient donnés lors cette visite étaient encourageants." Sur le site du FC Zurich, Ancillo Canepa a rappelé quel formidable joueur il avait été. "Il était mon idole", écrit-il.

"Je suis triste. Il a été une personne importante dans ma vie de footballeur. On nous a donné et repris un ange", souligne pour sa part Alex Frei. "Je suis très très triste. Je lui suis reconnaissant pour ces moments incroyables en équipe de Suisse. C'était fantastique. Il sera toujours pour moi LE sélectionneur", poursuit Pascal Zuberbühler qui fut son gardien durant toute la campagne de la Coupe du monde 2006.

Capitaine de l'équipe de Suisse, Stephan Lichtsteiner avait été appelé pour la première fois en sélection par Köbi Kuhn en 2006. "Il était un entraîneur avec lequel le travail rimait avec plaisir", lâche le Lucernois.

 

Une carrière exemplaire

Malgré des hauts et des bas, Jakob "Köbi" Kuhn a eu un parcours exemplaire.

Né le 12 octobre 1943 à Zurich, il a fait toute sa carrière de joueur au FC Zurich (1960-77). Avec son club de toujours, les consécrations ont été nombreuses: six titres de Champion de Suisse (63, 66, 68, 74, 75, 76), cinq victoires en Coupe de Suisse (66, 70, 72, 73, 76). Il a été demi-finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions à deux reprises (64, 77). Il a connu une participation à la Coupe du monde (1966) et soixante-trois sélections avec l'Equipe de Suisse en un peu plus de dix ans. Unique ombre au tableau: la fameuse nuit d'Oslo qui a mis fin à son parcours sous le maillot national. A la veille du premier tour préliminaire de la Coupe du Monde '78 en Argentine. "Köbi" et son coéquipier, le Servettien "Joko" Pfister, ont "fait le mur" dans la capitale norvégienne. L'incident et la défaite initiale (0-1) ont entraîné le limogeage du coach René Hüssy et l'exclusion des deux internationaux.

Sa carrière d'entraîneur a été moins fulgurante dans un premier temps. Au FC Zurich, il n'a connu qu'un intérim (1984). C'est surtout au sein de l'Association Suisse de Football qu'il acquérir sa notoriété. D'abord coach national des sélections nationales juniors, puis espoirs (95-01), il a repris l'Equipe A (01-08). Il a dirigé les "Rouges" au cours de septante-trois matches, participant à trois phases finales de tournois majeurs : deux fois l’Euro (04 au Portugal, 08 en Suisse et en Autriche) et une fois la Coupe du Monde (06 en Allemagne).  Il a, par ailleurs, été élu "Suisse de l'année" suite à cette épopée allemande.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Une - très - mauvaise affaire pour le FC Lucerne

Publié

le

Le remarquable Karlo Letica alerté par une frappe de Nicky Beloko. l (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le Lausanne-Sport a joué un tour pendable au FC Lucerne. Contraints au nul 0-0 par les Vaudois, les Lucernois ont perdu deux points très précieux dans la course pour le top 6.

Trois jours après le 3-3 renversant contre le FC St. Gall, la formation de Ludovic Magnin n’a rien volé à la swispoarena. Même si Karlo Letica a sorti trois arrêts magnifiques dont une double parade devant Thibaut Klidje et Max Meyer à la demi-heure, elle aurait pu s’imposer. Noë Dussenne, qui fêtait ce dimanche ses 32 ans, a, ainsi, imposé à trois reprises son jeu de tête dans la surface adverse pour trouver la transversale à la 2e minute.

Avec ce nul. Le FC Lucerne est revenu à la hauteur du FC St. Gall, qui occupe cette fameuse 6e place et qui reçoit les Young Boys cet après-midi. Quant au Lausanne-Sport, il compte 7 points d’avance sur les Grasshoppers, barragistes et qui se déplacent à Yverdon ce dimanche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

3e défaite de suite pour Servette battu par le FC Zurich

Publié

le

Miroslav Stevanovic, en grenat, conserve le contrôle du cuir devant Amadou Dante, en blanc, auteur de l'ouverture (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Devant 12'677 spectateurs, le Servette FC a subi sa 3e défaite consécutive face au FC Zurich (0-1) samedi à la Praille. 

Malgré une excellente seconde mi-temps, les Servettiens ont encore perdu samedi soir devant leur public. Ils ont subi leur troisième défaite consécutive en l'espace d'une semaine à chaque fois par un but d'écart. Entré pour la dernière demi-heure, l'attaquant japonais Takima Nishimura a joué de malchance avec deux envois sur la barre transversale. Ce manque de réussite pénalise lourdement les joueurs de René Weiler. Ceux-ci restent cependant deuxièmes du classement après le match nul du FC Lugano à Winterthour (2-2) samedi après-midi.

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Une entame réussie pour la Suisse

Publié

le

La joie des Suissesses après l'ouverture du score de Viola Calligaris. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse a entamé de belle manière le tour préliminaire de "son" Euro 2025. A Zurich au Letzigrund, elle a battu la Turquie 3-1. Elle livrera son prochain match mardi en Azerbaïdjan.

Devant 5490 spectateurs, les Suissesses ont eu le bonheur de marquer à trois reprises de la tête, par Viola Calligaris (30e et et 79e) et par Luana Bühler (52e). Les réussites des deux défenseuses illustrent leur emprise sur le plan athlétique. Les protégées de Pia Sundhage ont signé un succès vraiment probant dans la mesure où elles n’ont cessé de porter le danger devant la cage adverse.

L'arrière centrale Viola Calligaris, en rouge à l'arrière plan, s'élève plus haut que toute la défense turque et ouvre le score pour l'Equipe de Suisse; la gardienne Selda Akgöz, en turquoise, est battue (© KEYSTONE/Ennio Leanza).

Ramona Bachmann demeure l’atout maître de cette équipe de Suisse. La future joueuse de Houston fut dans tous les bons coups pour rappeler qu’il faudra toujours miser sur elle l’an prochain malgré son exil et le poids des ans.

Aurélie Csillag, en rouge et grenat: une entrée en matière remarquée (© KEYSTONE/Ennio Leanza).

 

Promotion en vue pour l'Equipe de Suisse

On rappellera que la Suisse est, bien sûr, déjà qualifiée pour l’Euro 2025. Mais elle peut par le biais de ce tour préliminaire retrouver une place dans le groupe A de la Ligue des Nations qu’elle vient de quitter. Elle se doit ainsi de remporter son groupe qui comprend également la Hongrie, tenue en échec (1-1) par l’Azerbaïdjan.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette battu à domicile par le Stade Lausanne!

Publié

le

Enzo Crivelli, en grenat, devancé par Sahmkou Camara, en blanc: à l'image du match, les Stadistes sont parvenus à battre les Servettiens chez eux mercredi soir (KEYSTONE/Martial Trezzini).

Piégé par le Stade Lausanne, le SFC s'est incliné (1-2) à la Praille pour la première fois depuis plus de six mois.  

Servette a perdu des points précieux mercredi soir à la Praille face à la lanterne rouge. Les joueurs de René Weiler se sont une nouvelle pris les pieds dans le tapis à quelques jours d'intervalle. C'est leur deuxième défaite en l'espace de quatre jours après celle subie à Winterthour (0-1).

But de l'ex-grenat Ajdini

Battus pour la première fois à domicile depuis début septembre, ils ont singulièrement peiné face à une formation stadiste disposée en 5-4-1 ultra défensif. Très souvent pris au piège du hors-jeu, ils ne se sont presque pas créé d'occasion de but en première mi-temps. De plus, ils ont été piégés sur l'une des rares contre-attaques des visiteurs conclue par - qui plus est - un ancien junior grenat Alban Ajdini.

Efforts vains

En seconde mi-temps, malgré de très nombreuses opportunités de marquer, ils ne sont pas parvenus parvenus à renverser la vapeur. Certes, Jeremy Guillemenot, l'attaquant grenat le plus remuant, est parvenu à remettre les deux équipes à égalité. Mais les Servettiens qui cherchaient le but de la victoire ont une nouvelle fois été pris de cours sur un nouveau contre conclu par le Moldave Damascan qui avait relayé Ajdini pour le dernier quart du match. Une soirée à oublier pour le onze grenat...

A l'image d'Alexis Antunes, en grenat, auteur d'un but annulé pour hors-jeu, les Servettiens ont tout tenté surtout en seconde mi-temps pour revenir dans la partie, mais Romain Bayard, en blanc, et les Stadistes sont néanmoins repartis du Stade de Genève avec les trois points (© KEYSTONE/Martial Trezzini)..

 

Quoi qu'il en soit les Servettiens ont largement dominé territorialement en première mi-temps, puis au niveau des occasions de but en seconde période. On peut se demander comment ils ont fait pour perdre ce match.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

 

Autre interrogation: ont-ils perdu le rythme après la pause de l’équipe nationale?

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

C'est le genre de défaite qui doit nous faire réfléchir à nos prestations. Steve Rouiller

Depuis plusieurs semaines, on évoque la possibilité d'un titre de champion de Suisse; n'est-on pas allé plus vite que la musique?

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

 

Servette est clairement un candidat au titre. Ricardo Dionisio

Si le défenseur axial bas-valaisan et ses coéquipiers ne crient pas sur tous les toits leurs ambitions de titre national, leurs adversaires eux ne voient pas les choses de la même façon. Pour le coach stadiste R. Dionisio, les Servettiens restent plus que jamais candidats au titre de champions.

Ricardo DionisioEntraîneur de Stade Lausanne/Ouchy

Continuer la lecture

Football

Un succès sans prix pour Lausanne

Publié

le

La joie de Berkay Dabanli après le but qui a donné la victoire à Lausanne. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Lausanne enchaîne ! Deux semaines après leur succès contre les Young Boys, les Vaudois se sont imposés 1-0 au Letzigrund devant les Grasshoppers.

Ce succès sur une pelouse où Lausanne n’avait plus gagné depuis dix ans efface l’"horrible" 5-0 du 2 décembre face à ce même adversaire. Il n’a, surtout, pas de prix pour Ludovic Magnin et ses joueurs. Il leur permet de se hisser à la huitième place du classement, devant Yverdon et Bâle, pour creuser un écart de 5 points sur les Grasshoppers, qui occupent la place peu enviable de barragiste.

Sans son capitaine Noé Dussenne suspendu, Lausanne a construit son succès en première période avec le but inscrit de la tête par le défenseur Berkay Dabanli qui a surgi sur un corner d’Olivier Custodio. Cette victoire ne souffre aucune discussion même si la pression adverse fut pressante en fin de rencontre. Mais au niveau de la jouerie, il n’y avait pas vraiment photo entre les deux équipes.

A St. Gall, Lucerne a arraché le point du nul (1-1) dans le temps additionnel grâce à Lars Villiger à la réception d’un centre d’Ardon Jashari. Une défaite aurait placé les Lucernois dans une situation bien inconfortable dans la lutte pour la sixième place. Avec ce résultat, ils restent à 3 points de la barre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture