Rejoignez-nous

Athlétisme

Meilleure performance mondiale pour le 4x100 m dames

Publié

,

le

Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Salome Kora et Mujinga Kambundji déjà très en jambes à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les relayeuses helvétiques du 4x100 m a frappé un grand coup lors du meeting AtletiCAGenève. Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont signé la meilleure performance de l'année en 42''42.

Le quatuor est resté à 0''24 du record de Suisse établi lors des Championnats du monde 2019 à Doha. Elles ont battu les Pays-Bas, 2es en 42''82 avec notamment Dafne Schippers en deuxième relayeuse.

Sprinteuses suisses en vue sur 100m

Les sprinteuses ont eu droit à une autre course dans l'après-midi, un 100 m remporté par Mujinga Kambundji en 11''07 devant Salomé Kora en 11''12 et Ajla Del Ponte en 11''18. La Bernoise affichait un large sourire à l'heure de l'interview: "J'étais encore fatiguée de Florence (réd: elle a réalisé 22''60 jeudi soir). Mais c'est vraiment super, je me sens super bien."

Freinée la saison dernière et privée de saison en salle, Mujinga Kambundji est la Suissesse la plus en forme pour le moment. Ajla Del Ponte, qui a dû se remettre du covid, a amélioré son meilleur temps de la saison et la courbe se veut ascendante. La "surprise" est venue de Salomé Kora qui a battu son record personnel d'un centième.

Sur 400 m haies, Kariem Hussein retrouve petit à petit la forme. Le Thurgovien, champion d'Europe en 2014, a couvert son tour de piste en 49''29. Il a terminé 4e d'une course remportée par l'Estonien Rasmus Mägi en 48''49.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Athlétisme

Ajla Del Ponte a prouvé sa constance

Publié

le

Ajla Del Ponte 3e du 100 m à Zurich (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Belle soirée zurichoise pour la 2e partie des finales de la Diamond League. Du côté suisse, la Tessinoise Ajla Del Ponte a pris la 3e place sur 100m d'en 10''93.

Cela sonne un peu comme la litanie de septembre, les héroïnes et les héros sont fatigués. Après les pics de forme tokyoïtes, on savait que les athlètes auraient peut-être davantage de peine à battre leurs records personnels. Eh bien l'air de la Limmat a dû faire son petit effet parce que les chronos ont été de très bonne facture.

Sur le 100 m dames, Elaine Thompson-Herah a fusé en 10''65 devant Dina Asher-Smith en 10''87 et Ajla Del Ponte en 10''93. La Tessinoise continue d'aligner les chronos sous les 11 secondes. Son entraîneur, Laurent Meuwly, n'a d'ailleurs pas boudé son plaisir: "Elle peut faire mieux sur les vingt premiers mètres, mais sa deuxième partie de course est superbe. Elle revient d'ailleurs sur deux concurrentes. C'est son cinquième temps de 10''97 ou moins cette saison et elle a vraiment trouvé la consistance qu'on voulait pour terminer 3e de la finale de la Diamond League."

Mujinga Kambundji bat son record

Juste derrière à la 5e place, on retrouve Mujinga Kambundji en 10''94 avec, justement, un record personnel à la clef. La médaillée de bronze des derniers Mondiaux de Doha s'est également présentée sur le demi-tour de piste. Elle a cette fois pris la 4e place en 22''27, soit à un centième de sa meilleure marque. Brillante ces derniers temps, Christine Mboma a enlevé cette course en 21''78 et a du même coup abaissé son propre record du monde M20. La Namibienne est véritablement un phénomène avec une cinquième performance sous les 22 secondes alors qu'elle a à peine 18 ans! Belle course de la Jamaïcaine Shericka Jackson en 21''81.

Kenny Bednarek a remporté le 200 m en 19''70 devant Andre de Grasse en 19''72. La ligne droite est allée à Fred Kerley en 9''87 devant...de Grasse en 9''89.

Dans la famille Kambundji, on demande la petite soeur, Ditaji. Après la déception de la finale des Mondiaux M20, on attendait de voir ce que la Bernoise pouvait faire sur un 100 m haies de haute volée. La cadette des Kambundji n'a pas réussi à descendre sous les 13 secondes, mais ses 13''01 ne sont qu'à 7 centièmes de son record personnel. La victoire est allée à la Nigérianne Tobi Amusan en 12''42, ce qui constitue un record d'Afrique.

Anzhelika Sidorova à plus de 5m

A la perche féminine, Anzhelika Sidorova a réussi la meilleure performance mondiale de l'année en effaçant une barre à 5m01. L'exploit est de taille puisque la Russe devient la quatrième femme à franchir cette marque mythique après Sandi Morris (5m), Jennifer Suhr (5m03 en salle) et l'incroyable Ielena Isinbaeva (six sauts de à plus de 5m).

"Lors de l'échauffement, je ne pensais pas être en mesure de franchir 5 m, a expliqué la Russe. Je voulais juste faire quelques sauts sans forcément penser à un saut parfait dans des conditions parfaites. Je n'en reviens toujours pas d'avoir franchi 5m01. Mais je sais que j'aime ce stade parce que c'est là que je suis devenue championne d'Europe."

Yulimar Rojas avait épaté à Lausanne avec un concours de folie, elle semble conserver une belle envie en écrasant la concurrence en étant la seule à dépasser les 15 m au triple saut. A Zurich, elle s'est posée à 15m48.

Sur le 400 m haies, Femke Bol a réalisé une course de toute beauté pour s'imposer en 52''80. Quant à Lea Sprunger pour son avant-dernière course, elle a piétiné devant les haies pour finir sur un temps de 55''87 bien loin de ses standards. Dans la course masculine, Karsten Warholm a coupé la ligne en 47''35, au troisième départ! Plutôt solide compte tenu des circonstances. Le champion olympique Gianmarco Tamberi a fait le show devant l'un des virages du Letzigrund pour empocher le diamant avec 2m34.

Ce Weltklasse s'est terminé par la perche masculine avec "Mondo" Duplantis, vainqueur en 6m06, et qui s'est attaqué sans succès à son record du monde avec trois barres manquées à 6m19.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Athlétisme

4 x 100 m: les relayeuses suisses 4es

Publié

le

Dur pour Salomé Kora, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Riccarda Dietsche (de g. à dr.) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les relayeuses suisses du 4x100 m quitteront Tokyo sur une déception. Elles ont terminé au pied du podium, à deux dixièmes de seconde de la médaille de bronze, après une course marquée par des imperfections.

Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont couru en 42''08 (à 3 centièmes de leur record de Suisse), contre 41''88 aux Britanniques, médaillées de bronze. Devant, la Jamaïque de Shelly-Ann-Fraser-Pryce et Elaine Thomspon-Herah, médaillée d'or en 41''02, était intouchable, de même que les Etats-Unis, en argent (41''45).

Cette quatrième place des Suissesses correspond aux forces en présence. Elles ont été valeureuses. Mais avec le retour de la championne du monde du 200 m Dina Asher-Smith dans l'équipe britannique, les Anglaises étaient redoutables. Il est permis de se demander si les attentes dans le camp suisse n'étaient pas trop élevées.

Pour monter sur le podium, les Suissesses auraient dû réaliser une performance hors norme. Riccarda Dietsche n'a pas été foudroyante sur le premier relais. Et le dernier passage de témoin, entre Mujinga Kambundji et Salomé Kora, s'est révélé très médiocre. La transmission a pris beaucoup de temps.

Les larmes des Suissesses à l'arrivée, de Ajla Del Ponte et Salomé Kora en particulier, étaient amères. D'autant plus que le quatuor suisse termine pour la quatrième fois au pied du podium, après les Mondiaux de Londres en 2017 (5es), les Européens 2018 (4es) et les Mondiaux de Doha en 2019, les deux dernières fois pour une poignée de centièmes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Athlétisme

Mujinga Kambundji de retour sur la piste jeudi

Publié

le

Mujinga Kambundji: retour sur les pistes jeudi (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Mujinga Kambundji (28 ans) va retrouver la compétition après neuf mois d'absence. La Bernoise s'alignera disputera un 300 m à Langenthal jeudi lors du meeting de l'Ascension.

Ce sera sa première course depuis août 2020, quand elle avait dû mettre un terme à sa saison en raison d'une blessure à une cuisse. Ensuite, la recordwoman suisse du 100 et du 200 m avait fait l'impasse sur la saison indoor à cause d'une fracture du métatarse.

Après Langenthal, Mujinga Kambundji s'aligner sur 200 m à Ostrava, puis trois jours plus tard à Weinheim sur 100 m cette fois. Son entrée en Diamond League est prévu le 10 juin à Florence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Dopage: la Russie exclue des JO pendant 4 ans

Publié

le

L'AMA s'est montrée ferme envers la Russie (©KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV)

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi d'exclure la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans, ce qui inclut Tokyo-2020 et Pékin-2022.

Elle sanctionne ainsi la falsification des données de contrôles remises à l'agence, a déclaré un porte-parole de l'instance à l'issue du comité exécutif réuni à Lausanne.

"La liste complète des recommandations du Comité de révision de la conformité a été approuvée à l'unanimité" des douze membres du comité exécutif, a déclaré le porte-parole James Fitzgerald.

Le Comité de révision de la conformité recommandait notamment l'exclusion du drapeau russe des JO et de tout championnat du monde pendant quatre ans, avec la possible présence de sportifs russes sous drapeau "neutre".

"Cela signifie que les sportifs russes, s'ils veulent participer aux Jeux olympiques ou paralympiques ou tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, devront démontrer qu'ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrits par les rapports Mclaren ou que leurs échantillons n'ont pas été falsifiés", a expliqué le porte-parole.

La décision de l'AMA peut être contestée dans un délai de 21 jours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), par l'agence nationale antidopage Rusada, ou par le Comité olympique russe (ROC) ou toute fédération internationale qui serait concernée. L'appel serait en principe suspensif et les sanctions ne seraient applicables qu'une fois confirmées par le TAS.

Parmi les autres mesures approuvées lundi par l'AMA figure l'interdiction pendant quatre ans d'attribuer l'organisation de compétitions planétaires (JO et championnats du monde).

Cette suspension est la conséquence de la falsification de données de contrôles antidopage fournies par la Russie à l'Agence mondiale antidopage au début de l'année.

Les experts informatiques missionnés par l'AMA ont découvert que "des centaines" de résultats suspects avaient été effacés de ces données, pour certains entre décembre 2018 et janvier 2019, juste avant leur remise.

Source ATS

Continuer la lecture