Rejoignez-nous

Sport

Les favoris de la Coupe du monde de rugby 2023

Publié

,

le

Publicité

Le 8 septembre prochain commencera l'un des spectacles sportifs les plus attendus de l’année: la Coupe du monde de rugby 2023 ! La dixième édition du tournoi approche donc à grands pas, c'est pourquoi il n'est pas surprenant que les sites paris sportifs aient déjà publié leurs cotes pour la Coupe du monde de rugby 2023.

L'Afrique du Sud défendra-t-elle son titre ou l'autre poids lourds - la Nouvelle-Zélande - l'arrachera-t-il des mains des Springboks ? Ou peut-être est-il temps pour la France ou l'Irlande de remporter leur toute première Coupe du monde de rugby ?

Les cotes des vainqueurs potentiels pour la coupe du monde de rugby

Nous avons utilisé les cotes du bookmaker Interwetten, et cinq équipes sont considérées comme des candidats sérieux pour le titre.

  • Nouvelle-Zélande 3.60
  • France 3.70
  • Afrique du Sud 5.50
  • Irlande 5.75
  • Angleterre 12.00

1. Nouvelle-Zélande 3.60

Sans grande surprise, l’équipe favorite est la Nouvelle-Zélande, qui est l'une des deux équipes les plus titrées de l'histoire de la Coupe du monde de rugby, avec trois trophées à son actif, le dernier titre remontant à 2015. Ian Foster a présidé à une période difficile de l'histoire des All Blacks et beaucoup pensent qu'il a eu de la chance de ne pas être licencié au cours d'une année 2022 difficile. Scott Robertson étant déjà annoncé comme son successeur à l'issue de ce tournoi, Foster peut au moins se concentrer sur la réussite en France. Les champions du monde de 1987, 2011 et 2015 disposeront à nouveau d'un pack puissant et d'arrière explosifs, et resteront donc l'équipe à battre.

2. France 3.70

La France est le favori numéro 2, non seulement parce qu'il s'agit d'une grande équipe, mais aussi parce que les matchs de la Coupe du monde de rugby se dérouleront dans neuf villes françaises. L’équipe compte certains des meilleurs joueurs du moment. Parmi eux, Gregory Alldritt, Romain Ntamack et Antoine Dupont. Cette saison, les performances des Bleus ont été mitigées : la sensationnelle victoire 53-10 sur l'Angleterre à Twickenham a montré tout leur potentiel, mais la défaite contre l'Irlande et les victoires hésitantes contre l'Italie et l'Écosse ont suscité des inquiétudes. Un doute persiste également quant à leur capacité à faire face à la pression d'une Coupe du monde à domicile.

3. Afrique du Sud 5.50

Les Springboks ont rejoint la Nouvelle-Zélande avec trois titres de champions du monde lors de leur succès au Japon il y a quatre ans, en battant l'Angleterre 32-12 en finale. Le capitaine Siya Kolisi sera à nouveau à la tête d'une équipe physique capable de dominer ses adversaires en attaque. L'Afrique du Sud a terminé deuxième du Rugby Championship l'année dernière et s'est bien comportée lors des matches internationaux d'automne en Europe. Quiconque affrontera l'équipe de Jacques Nienaber saura qu'il doit s’attendre à une bataille !

4. Irlande 5.75

L'Irlande est également dans la course, principalement parce que cette équipe a remporté le tournoi des Six Nations au début de l'année, avec 5 victoires et 0 défaites. En fait, l'Irlande n'a subi aucune défaite depuis plus de 13 mois. La dernière défaite des Irlandais remonte à un match amical contre la Nouvelle-Zélande à l'été 2022. Andy Farrell a mis en place une approche implacable pour obtenir des victoires et a lancé en guise d’avertissement : "Nous sommes une bonne équipe qui est loin d'avoir atteint son potentiel. Tout le monde va s'améliorer pendant l'été". Mais l'équipe pourra-t-elle surmonter une tradition qui veut qu'elle n'atteigne jamais les quarts de finale lors du grand rendez-vous mondial ?

5. Angleterre 12.00

L’équipe qui est à la recherche de son deuxième trophée, exactement 20 ans après avoir remporté le premier. Moins impressionnante qu'à l'habitude, l'Angleterre n'en reste pas moins une équipe dangereuse. Les hommes de Steve Borthwick sont sortis de leur torpeur et ont frappé fort contre l'Irlande à Dublin, faisant preuve de la résilience qui leur avait fait défaut lors de leur défaite record à domicile contre la France une semaine plus tôt. Borthwick a la lourde tâche de combler les lacunes laissées par l'ère Eddie Jones. Le point positif est que les coups de pied arrêtés se sont améliorés, que les attaquants anglais sont toujours forts et que leur tactique est adaptée au rugby de tournoi. 

La fin d’une ère de dominance de l'hémisphère sud ?

20 ans plus tard, l'Europe n'a jamais été aussi bien placée pour remporter une seconde Coupe du monde après la victoire de l'Angleterre en 2003. La France et l’Irlande font clairement partie des favoris au titre cette année, et le fait que le tournoi se déroule en France ajoute aux probabilités de voir une équipe de l’hémisphère nord s’imposer lors de cette édition. Après plusieurs victoires européennes contre les équipes de l’hémisphère sud lors des derniers mois, une victoire à la coupe du monde serait l’occasion de marquer clairement un changement dans la tendance historique : 10 des 11 coupes du monde ont été remportées par des équipes de l'hémisphère sud !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette sur tous les fronts pour une fin de saison palpitante

Publié

le

Ça n'est pas encore le feu d'artifice pour Nishimura, Ondoua, Cognat, Stevanovic, derrière Antunes, Rouiller et Magnin, de gauche à droite, mais la fin de saison pourrait réserver de belles surprises au onze grenat (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Mieux placé que jamais en championnat, Servette est toujours en course en Coupe de Suisse et en Conference League. Le mois de février a été faste pour le onze grenat qui a parfaitement digéré les départs de Vouilloz et Bedia.

La victoire du FC Zurich sur les Young Boys (1-0) permet au Servette FC, vainqueur de Saint-Gall (2-0) samedi à la Praille, de revenir à un point de la tête du classement occupée par les champions de Suisse en titre. En Coupe de Suisse, les joueurs de René Weiler ont assuré leur qualification pour les demi-finales après un succès (2-0) dans le Jura face aux SR Delémont. En Conference League, ils s'apprêtent à défier Viktoria Plzen (Pilsen) en match aller des huitièmes de finale jeudi (21h).

C'est beaucoup plus difficile de marquer et de gagner contre nous qu'avant. René Weiler

Ce qui frappe les observateurs, ce sont la maturité et la sérénité affichée par une onze grenat qui cesse de progresser à l'image de son demi relayeur Timothé Cognat qui vient de marquer deux buts en dix jours, dont l'ouverture du score samedi. Pour preuve, l'amélioration constatée face aux Brodeurs que les Servettiens ont affronté deux fois à la Praille en l'espace de quelques mois. Entre le résultat nul (1-1) de début août la victoire de ce premier week-end de mars, ils ont su élever le niveau de leur jeu au fil des matches, ce qui réjouit leur entraîneur.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Quant à savoir si Servette a joué son meilleur match depuis le début de la saison, il y a un pas que le technicien zurichois ne franchit pas. Car si la première mi-temps a été remarquable, la seconde période a été plus difficile, notamment la fin de partie. Une baisse de régime qui ne lui a pas plu.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Je sens les Servettiens capables de devenir champions de Suisse. Peter Zeidler

Au vu des performances de ces derniers mois, surtout depuis la reprise fin janvier, on peut se demander si Servette est la meilleure équipe en Suisse à l'heure actuelle. L'entraîneur allemand des joueurs de Suisse orientale, Peter Zeidler est convaincu que le SFC a les moyens pour conquérir le tire national.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

 

Continuer la lecture

Football

Le FC Zurich bat les Young Boys et aide Servette

Publié

le

Le désarroi du capitaine bernois Fabian Lustenberger. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Les Young Boys basculent dans la crise. Battus par la marge la plus étroite (0-1) par le FC Zurich dimanche après-midi au Letzigrund sur un but inscrit après 10 secondes de jeu. Les champions de Suisse en titre qui ont subi leur troisième défaite consécutive n'ont plus qu'un seul point d'avance sur Servette, deuxième, au classement.

Une semaine après sa défaite à domicile contre le Servette FC (0-1) et quatre jours après une élimination peu glorieuse en Coupe de Suisse à Sion (1-2), la formation de Raphaël Wicky a été incapable de réagir après l’un des trois buts les plus rapides de l’histoire de la Super League. La magnifique reprise du Nigérian Ifeanyi Mathew sur un renvoi bien trop approximatif de Saidy Janko a plongé d’entrée les Young Boys dans le désarroi dès le coup d'envoi ou presque. Il est édifiant de constater que l’unique véritable chance de revenir au score fut cette frappe sur le poteau de Silvère Ganvoula quelques secondes seulement après le but de Mathew. Pour le reste, il n’y a plus eu grand-chose à voir.

Toujours premiers du classement mais désormais avec un seul point d’avance sur le Servette FC, vainqueur de Saint-Gall (2-0) samedi à la Praille, les Young Boys ne font plus peur à personne. Leur niveau de jeu ne répond plus aux standards d’une équipe appelée à jouer les premiers rôles. Raphaël Wicky semble avoir perdu la main. L’entraîneur valaisan peut se mordre les doigts d’avoir provoqué le départ de Jean-Pierre Nsame. Le roi des buteurs possède cette force de caractère qui manque cruellement à ses anciens coéquipiers en ces heures bien sombres. Il revient désormais à Christoph Spycher et à Steve von Bergen de juger si leur entraîneur est toujours l’homme de la situation. Il est permis aujourd’hui d’en douter vraiment.

Yverdon encore battu

Battu à Winterthour (1-2), Yverdon a concédé une troisième défaite de rang pour lui rappeler que son unique objectif cette saison est bien le maintien. A la Schützenwiese, les Vaudois ont tout perdu en l’espace de quelques secondes. Sur une faute jugée de dernier recours, la dernière recrue Dimitrije Mamenovic écopait d’un rouge à la 68e. Luca Zuffi transformait le coup franc qui a suivi pour donner la victoire à ses couleurs.

Avec une seule défaite lors de ses dix derniers matches, la formation zurichoise suit vraiment le rythme d’une équipe qui peut accrocher le top-6. Sans oublier un joli coup à jouer en Coupe de Suisse avec une demi-finale à domicile contre le Servette FC.

Pour Yverdon, l’urgence est de rebondir au plus vite. Le match à domicile samedi contre le FC Zurich s’annonce comme un tournant à ne pas manquer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

La semaine de rêve pour le FC Lugano

Publié

le

Mattia Croci-Torti peut lever le bras: "son" FC Lugano aura traversé une semaine de rêve. (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Semaine de rêve pour le FC Lugano ! Victorieux du FC Zurich dimanche dernier et du FC Bâle jeudi en Coupe de Suisse, il s’est imposé 1-0 à Lucerne pour se hisser à la troisième place du classement.

Les Tessinois ont forcé la décision à la 40e minute sur un but de Shkelgim Vladi. Le transfuge d’Aarau a armé une frappe imparable après un centre en retrait parfait de Mattia Bottani. Après cette ouverture du score, les Luganais sont parvenus à tenir le résultat contrairement au match de Genève il y a 15 jours contre le Servette FC.

En seconde période, le FC Lucerne a connu un très bon moment. Jakub Kadak et Pius Dorn ont, ainsi, bénéficié de deux chances en or. Mais Amir Saipi a réussi les arrêts qu’il fallait pour préserver le score.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Un septième succès de rang pour le FC Sion en championnat

Publié

le

Joël Schmied (au premier rang) jubile: il vient de faire sauter le verrou tessinois. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Les feux sont toujours au vert pour le FC Sion. Trois jours après son exploit contre les Young Boys en Coupe de Suisse, il a cueilli un septième succès de rang en championnat.

A Tourbillon, les Valaisans se sont imposés 3-0 devant Bellinzone pour conserver leurs 7 points d’avance sur le FC Thoune, victorieux 3-1 de Baden samedi. Devant 4900 spectateurs, Joël Schmied a ouvert le score de la tête à la 53e avant que Liam Chipperfield, sorti du banc, ne signe un doublé en fin de match face à des Tessinois réduits à dix après l’expulsion de Dragan Mihajlovic à la 65e.

Vendredi lors du derby à la Maladière face à Neuchâtel Xamax, le FC Sion tentera de poursuivre son irrésistible marche en avant qui va très vite lui permettre de retrouver la Super League.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

YB joue gros au Letzigrund

Publié

le

Wicky et YB seront sous pression dimanche à Zurich (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Sorti par Winterthour mercredi en quart de finale de la Coupe de Suisse, Zurich doit une revanche à ses supporters.

Le FCZ accueille le leader Young Boys dimanche à 16h30 dans le cadre de la 26e journée de Super League.

Battu par Servette au Wankdorf dimanche dernier, YB se doit également de réagir pour éviter de voir les Grenat se rapprocher trop dangereusement au classement. La troupe de Raphaël Wicky a elle aussi mordu la poussière en Coupe, jeudi à Sion.

Mais les statistiques ne parlent pas en faveur des Bernois, qui restent sur cinq matches sans victoire face au FCZ en championnat. Zurich est en outre la seule équipe que Young Boys n'a pas battue en championnat cette saison.

Equipe en forme du moment, Winterthour accueillera Yverdon dès 16h30. Les banlieusards zurichois n'ont perdu qu'une seule de leurs neuf dernières rencontres de championnat et se retrouvent à trois longueurs de la 6e place. 9e avec quatre points de retard sur "Winti", Yverdon reste pour sa part sur deux défaites de suite en SL.

Respectivement 6e et 5e avec le même nombre de points (37), Lucerne et Lugano en découdront quant à eux dès 14h15 en Suisse centrale. Ce duel s'annonce forcément indécis, même si les Tessinois ont dû laisser quelques forces dans la bataille mercredi à Bâle dans un quart de finale de Coupe qu'ils ont gagné aux tirs au but.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture