Rejoignez-nous

Sport

Les pongistes du CTT ZZ-Lancy font leur trou en LNA

Publié

,

le

Dorian Girod lors d'un match en juin 2018.

Le tennis de table sera à l’honneur ce week-end dans le canton de Genève avec le début des playoffs de LNA. Une rencontre se déroule  chaque jour sur le canton, le ZZ-Lancy samedi à l’école d’En Sauvy à Lancy face à Wil puis dimanche, le CTT Meyrin affrontera les Zurichois de Wädenswil  à l'Ecole du Livron.

Ce samedi, le club lancéen en profite pour organiser une fête du tennis de table genevois à l'occasion de leur quart de finale. Dès 10h, un tournoi interne puis un pique-nique canadien sont organisés avant les rencontres face au club saint-gallois, vainqueur des playoffs de 2017-2018.

Le Club Sport est revenu sur le parcours du club lancéen depuis sa remontée dans l'élite du tennis de table ainsi que sur ces quarts de finale avec deux invités: Valentin Capeille, vice-président du club, et Dorian Girod, leader de l'équipe de LNA et joueur de l'équipe de Suisse.

Valentin Capeille et Dorian Girod
Membres du CTT ZZ-Lancy
Valentin Capeille et Dorian GirodMembres du CTT ZZ-Lancy

Sébastien Telley

Football

YB arrache le nul à Cluj

Publié

le

Meschack Elia a été l'attaquant bernois le plus en vue à Cluj (© KEYSTONE/Mircea Rosca)

YB a partagé l'enjeu (1-1) face à Cluj lors du match aller du 3e tour qualificatif de la Ligue des champions. En Roumanie, les Bernois sont allés chercher l'égalisation à la 93e par Sierro.

Ouf! Les Young Boys ont eu le mérite d'y croire. Dans les arrêts de jeu, un excellent coup franc d'Aebischer et un prompt jaillissement de Sierro ont permis aux Bernois de rentrer en Suisse avec un résultat encourageant. Mais les hommes de David Wagner ont eu chaud.

Gonflés à bloc et bien décidés à venger ce qu'ils considéraient comme une injustice datant du 10 décembre dernier et cette victoire bernoise dans les arrêts de jeu pour accéder aux 16es de finale de l'Europa League, les Roumains ont attaqué la partie avec une véritable envie offensive.

Cette envie s'est matérialisée par l'ouverture du score à la 4e sur un coup franc venu de la gauche et repris victorieusement par Manea. On va retrouver le buteur à la 35e sur la plus grosse chance d'YB. A la suite d'une remise en jeu, Meschack Elia s'est retrouvé seul devant le gardien adverse, mais Manea a effectué un tacle défensif parfait.

Le quadruple champion en titre roumain a ensuite tenté de gérer la partie en laissant les joueurs de la capitale fédérale faire le jeu. Et si Cluj a pu résister pendant une très grande partie de la rencontre, les dernières minutes ont montré la résilience de Bernois qui devront montrer davantage mardi prochain chez eux s'ils espèrent continuer leur aventure en Ligue des champions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Guerdat éliminé, Fuchs et Mändli en finale

Publié

le

Steve Guerdat ne disputera pas la finale individuelle (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Steve Guerdat et Venard de Cerisy ne disputeront pas la finale de l'épreuve individuelle des JO de Tokyo mercredi.

Le Jurassien a échoué dès les qualifications après avoir commis une faute sur le cinquième obstacle. Martin Fuchs, sur Clooney, et Beat Mändli, qui monte Dsarie, font en revanche partie des 30 finalistes.

Sacré en 2012 à Londres et 4e en 2016 à Rio, Steve Guerdat n'est pas parvenu à signer le sans faute qui lui aurait suffi pour briguer une médaille. Il aurait pu se permettre un dépassement de temps mais pas une perche, un handicap qui s'est avéré rédhibitoire dans des qualifications disputées sur une seule manche.

Deux jours pour rebondir

La déception est immense pour le Jurassien, qui dispute à 39 ans ses cinquièmes Jeux olympiques. Il s'est classé au 33e rang avec 4 points, à égalité avec dix autres cavaliers qui auraient été départagés au temps s'ils avaient partagé le 30e rang. Mais la 30e place est occupée par le seul Daniel Meech (2 points)...

Steve Guerdat a deux jours pour oublier cet échec inattendu et rebondir avant les qualifications de l'épreuve par équipe, qu'il disputera en compagnie du "rookie" neuchâtelois Bryan Balsiger et de Martin Fuchs. Le trio rêve d'offrir à la Suisse son premier titre olympique par équipe.

25 sans faute

No 2 mondial et champion d'Europe 2019, son compère Martin Fuchs sera en revanche bien présent mercredi en finale (dès 12h en Suisse). Le Zurichois a signé l'un des 25 sans faute sur Clooney. Beat Mändli, 26e sur Dsarie, s'en est quant à lui sorti avec un point de pénalité pour dépassement de temps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

Le Suédois seul sur sa planète à la perche

Publié

le

Armand Duplantis seul sur sa planète. (© KEYSTONE/EPA/DIEGO AZUBEL)

Il n'a fallu que quatre sauts à Armand Duplantis pour s'assurer le titre olympique à la perche, à Tokyo. Le prodige suédois a ensuite échoué à deux reprises de très peu contre son record du monde.

Déjà sûr de gagner après avoir franchi toutes ses barres au premier essai jusqu'à 5m97, puis 6m02, "Mondo" a ensuite demandé une barre à 6m19, 1 cm de plus que son record du monde.

A sa première et à sa troisième tentative, il a semblé réussir mais il a fait tomber la barre avec son torse en phase descendante, alors qu'il s'était élevé bien au-dessus. Le Suédois qui vit aux Etats-Unis n'a pas été avare de ses efforts et a fait le show.

L'Américain Chris Nilsen cueille l'argent avec 5m97 et le revenant brésilien Thiago Braz, tenant du titre, le bronze avec 5m87.

A 21 ans seulement, c'est la 22e fois que "Mondo" franchit 6m ou plus. Le Suédois, invaincu l'an dernier en seize compétitions, domine dans toutes les conditions.

A côté de ses records et de ses séries de succès en meeting, il manquait au jeune champion une consécration planétaire, lui qui avait été battu aux Mondiaux 2019 à Doha par Sam Kendricks.

L'Américain exclu à Tokyo pour après avoir attrapé la Covid, Duplantis n'avait pas grand monde à craindre et aurait sans doute été de toute façon bien au-dessus du lot. Le public suisse pourra le revoir à l'oeuvre à Athletissima à Lausanne, le 26 août.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

Kambundji a un peu fléchi, doublé pour Thompson

Publié

le

Mujinga Kambundji a tenu le choc. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Mujinga Kambundji a pris la 7e place de la finale olympique du 200 m. Bien placée en sortie de virage, la Bernoise a un peu fléchi ensuite dans une course survolée par Elaine Thompson-Herah.

La Jamaïcaine a fusé en 21''53, 2e chrono de l'histoire, à 0''19 du record du monde de Florence Griffith-Joyner (en 1988). Elle réalise le doublé 100-200 m à Tokyo, comme à Rio en 2016.

Mujinga Kambundji aura été d'une incroyable régularité sur le demi-tour de piste: 22''26 en séries et en demi-finales, et 22''30 en finale. Elle a ainsi égalé deux fois son record national de 2019, après avoir pris la 6e place de la finale du 100 m.

La Bernoise de 29 ans indiscutablement franchi un palier à Tokyo. Elle fut certes médaillée de bronze aux Mondiaux 2019 à Doha, mais le niveau était moins élevé. Elle avait glané sa médaille en 22''53.

A Tokyo, la 3e place, occupée par l'Américaine Gabrielle Thomas, s'est jouée à 21''87, et l'argent, qui revient à l'athlète hyperandrogène namibienne Christine Mboma, en 21''81.

"Je n'ai pas réussi la course parfaite mais je suis fière de mes performances", a dit Kambundji, seule Européenne dans cette finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

JO 2021

Jeremy Desplanches: "A Paris je vivrai un rêve un peu différent"

Publié

le

Jeremy Desplanches pose avec sa médaille de bronze et le drapeau suisse le vendredi 30 juillet [Keystone/EPA/Patrick B. Kraemer]

Rentré lundi soir de Tokyo, le nageur genevois de Tokyo Jeremy Desplanches était de passage dans nos studios pour aborder les Jeux olympiques 2021 mais aussi la suite de son aventure qui doit l'amener à Paris pour les Jeux de 2024. Un entretien d'une quinzaine de minutes à retrouver ci-dessous en 3 parties (ou en une seule partie en bas de page)

1. Les Jeux Olympiques 2020

Ceux qui étaient debout à 4h16 le vendredi 30 juillet s'en souviendront, ceux qui l'ont vu en replay aussi, la finale du 200 mètres 4 nages nous a offert une fin haletante avec la médaille conquise sur les derniers mètres du bassin par Jeremy Desplanches. Mais les JO ne se sont pas résumés qu'à cette course. Il a d'abord disputé les séries du 100 mètres brasse mais a surtout vécu une expérience unique.

Jeremy Desplanches
Médaillé de bronze du 200 mètres 4 nages
Jeremy DesplanchesMédaillé de bronze du 200 mètres 4 nages

 

2. L'engouement suscité

Le nageur genevois de bientôt 27 ans (il les aura le 7 août) a créé un fort engouement pour ses performances ainsi que pour la natation. Il a remporté la 2e médaille de l'histoire de la natation helvétique après celle d'Etienne Dagon en 1984 à Los Angeles.

Depuis Tokyo, Jeremy Desplanches ne s'est pas forcément rendu compte de l'ampleur de l'engouement.

Jeremy Desplanches
Médaillé de bronze du 200 mètres 4 nages
Jeremy DesplanchesMédaillé de bronze du 200 mètres 4 nages

 

3. Jusqu'à Paris 2024. 

Jeremy Desplanches a rapidement posé les bases après sa 3e place. Il a clairement sous-entendu ne pas vouloir s'arrêter sur cette médaille de bronze et viser plus. Mais s'est-il posé la question sur un éventuel arrêt après cette médaille ou a-t-il toujours eu Paris 2024 en ligne de mire ?

Jeremy Desplanches
Médaillé de bronze du 200 mètres 4 nages
Jeremy DesplanchesMédaillé de bronze du 200 mètres 4 nages

 

L'entretien en entier:

Jeremy Desplanches
Médaillé de bronze du 200 mètres 4 nages
Jeremy DesplanchesMédaillé de bronze du 200 mètres 4 nages

Continuer la lecture