Rejoignez-nous

Sorties

Jura: le ski de fond ne connaît pas de frontière

Publié

,

le

Le nouveau document sur les activités nordiques transfrontalières dans le Jura répertorie 3300 km de pistes de fond et 1500 km de pistes balisées pour les raquettes. (© )

Le ski de fond et les raquettes ne connaissent pas de frontière: pour célébrer 30 ans de réciprocité, les associations en charge de ces activités ont publié une carte de l'arc jurassien franco-suisse qui met en évidence les itinéraires et liaisons entre les deux pays.

"Les sites nordiques de l'arc jurassien franco-suisse", tel est le titre de la nouvelle brochure consacrée au ski de fond transfrontalier. Agrémentée d'une carte et tirée à 20'000 exemplaires, elle a nécessité un grand travail d'harmonisation, relève Laurent Donzé, président de Romandie Ski de Fond (RSF).

Les amateurs de glisse, de raquette ou de pistes de chiens de traineau ont désormais une vue d'ensemble du plus grand domaine nordique d'Europe centrale: le document répertorie 28 secteurs, 3300 km de pistes de fond et 1500 km de pistes balisées pour les raquettes.

La géographie particulière du massif permet à de nombreux sites nordiques d'être reliés entre eux. Par exemple Bois d'Amont (F) et le Brassus, les Tuffes (F) et la Givrine ou Meix Musy-Gardot la Brévine (NE). Le livret décrit également les deux grandes traversées du Jura à ski de fond, tant côté français qu'helvétique.

Ski aux pieds

Les désormais trentenaires accords de réciprocité prévoient que le skieur paie sa redevance ou sa carte annuelle en Suisse ou en France et qu'il skie librement de l'autre côté de la frontière, pour autant qu'il la passe sur des lattes. "Pas besoin de sortir son porte-monnaie ni sa carte d'identité", souligne le responsable.

Et de relever que chaque année, des représentants d'Espace nordique jurassien côté français (ENJ) et de RSF côté suisse se réunissent. Ils analysent les éventuels problèmes dus à l'écart de prix, échangent sur les différents modes de gestion et ratifient les accords pour l'année suivante.

Le nouveau document est disponible dans les offices de tourisme, magasins de sports et sites nordiques des montagnes du Jura (Ain, Doubs, Jura) et de Suisse Romande.

Gestion différente

Assurée par les communes ou communautés de communes, la gestion du nordique en France est de manière générale notablement plus professionnelle qu'en Suisse, raconte Laurent Donzé. Sur territoire helvétique, la gestion est plutôt associative avec de nombreux bénévoles. Seul le traçage et parfois la vente de vignettes sont professionnalisés, ce qui peut s'avérer un atout lors d'hivers peu enneigés, glisse-t-il.

Au niveau de la compétition, le dynamisme se trouve côté français. Tous les villages comportent un ski-club, ce qui est loin d'être le cas en Suisse, où l'Internationale du Brassus (VD) appartient au passé. Au niveau des populaires, la Transjurassienne draine près de 4000 coureurs entre Lamoura et Mouthe. La Mara attire aux Rasses (VD) 600 à 700 participants, dont un tiers de Français.

Différences de prix

Les premiers accords de réciprocité avaient été conclus il y a une trentaine d'années, permettant aux détenteurs du pass suisse ou français d'avoir la gratuité de l'autre côté de la frontière. Très rapidement en raison de la différence de prix, les Suisses ont dû acheter un timbre complémentaire (10 ou 20 francs) en vue d'uniformiser le prix. Dès la saison 2002-2003, la réciprocité est devenue totale, également pour les détenteurs d'un forfait journalier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Festivals

Avec Plein-les-Watts, le reggae s'invite à Lancy

Publié

le

Image pretexte (Pexels)

La 16e édition du Plein-les-Watts Festival se déroule au Parc Navazza-Oltramare de Lancy jusqu'à samedi. Un open air aux couleurs reggae grâce à un panel d'artistes de tous horizons. Chaque soir, deux têtes d’affiche internationales partageront leurs "good vibes" avec le public.

 

Ce soir vendredi, Collie Buddz (USA), chanteur et producteur américain ayant travaillé avec les plus grandes stars (Beyoncé, Snoop Dog, Shaggy ou encore Sean Paul), et Luciano (JAM), auteur-compositeur et interprète renommé de reggae nu roots sur la scène internationale.

Samedi, la légendaire Marcia Griffiths (JAM), la Queen of Reggae membre des I-Threes (trois chanteuses de Bob Marley & The Wailers) illuminera le parc de sa voix chaleureuse. Egalement au programme, celle de Johnny Clarke, suave et frêle, caractéristique du vieux reggae, reconnue et adulée en Jamaïque.

Le festival qui attire plus de 20'000 personnes chaque année retrouvera ses fondamentaux, avec trois scènes, cinq bars, une vingtaine de foodtrucks et stands de nourriture du monde, un village artisanal et de nombreuses animations pour tous les âges. Parmi les nouveautés, il mettra notamment en place pour la première fois un concept de WC non genré.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

Le Miracle Molière: Une pièce itinérante au cœur des vignes Genevoises

Publié

le

Une statue de Molière, prose en photo le 20 octobre 2009 à Hanovre (AP Photo/Joerg Sarbach)

En cette période estivale, une expérience théâtrale se déroule dans les vignobles genevois. Jacques Salin, auteur et metteur en scène, nous présente "Le Miracle Molière", une pièce jouée dans les cours des vignerons du canton. Accompagné de Chaquib Ibnou-Zekri, qui incarne Molière, ils dévoilent les coulisses de cette production pas comme les autres.

 

Pour Jacques Salin, « Le miracle Molière, la grande question que l'on se pose, c'est comment est-ce que quelqu'un qui écrit des petites farces, six mois plus tard est capable d'écrire l'École des femmes ? C'est ça le miracle Molière. » La pièce explore la polémique selon laquelle Molière n'aurait pas écrit ses propres œuvres, une théorie qui alimente le débat et l'intérêt du public. « L'idée pour moi, c'était la polémique, c'était le fait que des gens m'engueulent un peu et c'était ça le côté intéressant, c'est terrifiant, et c'était ça qui m'intéressait au niveau de l'écriture, d'avoir une opposition forte. »

Un théâtre en plein air, moderne et accessible

Ce qui distingue cette production, c'est son cadre. La pièce est jouée dans les cours des vignerons, créant un théâtre reconstitué, modeste mais évocateur du Palais Royal où Molière a joué ses dernières pièces. Chaquib Ibnou-Zekri décrit l'ambiance : « On a un théâtre reconstitué, plus modeste évidemment, mais c'est censé représenter le Palais Royal, dernière salle dans laquelle a joué Molière, mais dans un environnement campagnard, dans les cours des vignerons, avec le plaisir des vieilles pierres. »

L'écriture de la pièce a été pensée pour être fluide et accessible, tout en respectant la forme classique de l'alexandrin. « On a un peu joué sur l'idée de l'alexandrin en libre de phrasé... c'est fluide, ce n'est pas redondant et récitant des grands moments de la tragédie, » explique Salin. Chaquib Ibnou-Zekri ajoute que l'objectif est de faire passer un bon moment au public, sans se perdre dans des détails historiques : « L'idée au départ, c'est de faire un spectacle et que les gens passent un bon moment. »

Un spectacle itinérant et populaire

Le choix de jouer dans les vignobles renforce l'aspect populaire et accessible du théâtre. Les spectateurs sont accueillis chaleureusement par les vignerons, avec des fauteuils de jardin et des couvertures pour le confort. « On monte une scène tous les soirs qu'on démonte... il y a des fauteuils de jardin, des couvertures pour ceux qui ont froid ou des problèmes sous leurs fessiers, » précise Salin.

Le spectacle rend hommage à Molière et à son théâtre populaire. « C'est un spectacle inédit et populaire. C'était ça, les pièces de Molière, c'était populaire aussi, » souligne Salin. Chaquib Ibnou-Zekri, en tant qu'interprète principal, souhaite que le public soit emporté par l'histoire : « Ce qui me ferait plaisir, c'est que les gens viennent, découvrent ce qu'ils ne connaissent pas et qu'ils se laissent entraîner par l'histoire et qu'ils passent un agréable moment. »

Le "Miracle Molière" se joue jusqu'au 7 septembre dans divers lieux des vignobles genevois, offrant chaque soir une nouvelle expérience tant pour les acteurs que pour le public. « C'est une aventure formidable parce qu'il y a vraiment cette idée de troupe itinérante, » se réjouit celui qui incarne Molière.

Une occasion pas comme les autres de découvrir ce "Miracle" dans un cadre différent et convivial.

Avec IA

Continuer la lecture

Festivals

Le festival de la cité et ses 140 projets à Lausanne cette semaine

Publié

le

Le Festival de la Cite en 2022 (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le Festival de la Cité défrichera de nouveaux territoires artistiques dès mardi et jusqu'à dimanche à Lausanne. La 52e édition de la manifestation gratuite propose au public de jongler entre 136 projets dans 32 lieux de la capitale vaudoise. L'équipe du meilleur réveil des vacances traverse la Versoix pour en parler.

 

Le Festival de la Cité se déploiera dans son fief historique, au bord du lac ainsi que dans le parc et les vergers de l'Hermitage, sans oublier les after à l'usine Tridel. Au total, le grand rendez-vous culturel gratuit promet près de 180 représentations pour un budget de 2,4 millions de francs.

La programmation prend le pouls de la création contemporaine avec 61 représentations d'arts vivants, 66 concerts et 35 DJ sets. Part belle est faite au théâtre, à la danse, aux performances, à la musique ainsi qu'au cirque - qui bénéficie toujours d'une place importante - sans oublier acrobaties, cascades et cinéma.

Parmi les têtes d'affiche figurent Alice Ripoll, Laurène Marx, Vincent Fontannaz, Ilyas Mettioui, Kabeaushé, MC Carol, Billie Bird, Irreversible Entanglements ou encore Raül Refree. Au niveau musical, c'est un véritable tour du monde qui fera voyager le public, du Brésil au Maroc en passant par la Sardaigne.

Les artistes suisses et locaux seront aussi au rendez-vous. A noter entre autres, le concert de yodel, blues et orgue à la cathédrale de Lausanne d'Erika Stucky et Johannes Keller.

Parcours thématiques

Les cinq parcours thématiques se déclinent cette année en "Catharsis" (libération des passions), "Transmission" (de mémoires et de récits), "Forces collectives" (projets collectifs engagés), "Familles curieuses" (spectacles pour familles et jeune public) et "Nouvelles sensations" (projets inclassables et talents inventifs).

Question mobilité, la circulation et le stationnement seront difficiles et réglementés durant les soirées de spectacles. Il est interdit de parquer sur la place du Château jusqu’au 12 juillet, ainsi que dans les environs. Le pont Bessières et la rue Pierre-Viret seront fermés eux à la circulation jusqu'au 8 juillet.

L'an dernier, la manifestation avait attiré plus de 100'000 visiteurs.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Euro 2024

Vivez l'Euro 2024 à la Fanzone de Nyon

Publié

le

(Crédit photo: Ville de Nyon)

La Ville de Nyon accueille une Fanzone avec une capacité de plus de 1000 personnes. Que vous soyez fan de football ou non, c’est l’endroit idéal pour partager des moments intenses et remplis d’émotions avec votre famille et vos amis. 

La Fanzone est ouverte et gratuite tous les jours de match jusqu’au 14 juillet.  Les organisateurs vous accueillent dès 1h30 avant chaque première rencontre de la journée. N'hésitez pas à venir un peu à l’avance si vous voulez une place assise au plus près de l'écran géant. Différents stands vous permettront de vous rafraîchir et de vous sustenter entre deux buts.

Qui est derrière ce bel événement? 

C’est le Stade Nyonnais qui a mis tout cela en place et son vice-président qui a eu l’idée de créer ce magnifique espace en installant un écran led de 25 m2 pour rassembler autour de l’Euro 2024. 

Où se trouve-t-elle  ? 

L'espace est situé au Quartier des Rives de Nyon avec une vue imprenable sur le Mont Blanc et le Lac.  La pluie ne vous atteindra pas grâce à la tente de Rive qui recouvre une majorité de l’emplacement. 

Un coin VIP 

En plus des 500 places assises, l’espace est doté d’un espace VIP. Informations et réservations ici.

Ecrit par Yann Kupferschmid

Continuer la lecture

Culture

La Nuit des images illumine Plateforme 10 à Lausanne

Publié

le

La Nuit des images quitte les jardins de l'Elysée pour investir Plateforme 10 (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Nuit des images fait son grand retour à Lausanne, après cinq ans d'absence. L'événement festif investit samedi le site de Plateforme 10, où Photo Elysée a pris ses marques en 2022. Avec un menu foisonnant qui comprend pêle-mêle des projections sur les façades, une expo de la photographe Sabine Weiss, l'entrée libre aux trois musées, de la musique et des animations.

Après des années dans les jardins de l'ex-Musée de l'Elysée, le Quartier des arts de Plateforme 10 servira pour la première fois de décor à cette fête de la photographie. De18h00 à 01h00 du matin, une multitude d'animations, puis de projections sont au menu.

Cette dixième édition se déploiera sur l'ensemble du site proche de la gare, et investira des espaces peu utilisés jusqu'ici, comme le toit-terrasse de Photo Elysée et du mudac (design). Des projections illumineront les façades des deux bâtiments du site, dont celui du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA).

Guerre et Nuit

Invité phare de la soirée, le photographe français Antoine d'Agata (1961), membre de l'agence Magnum, présentera un diaporama mélangeant 30 années de pratique, entre actualités de guerre et instantanés nocturnes des parias et des laissés-pour-compte. Après la projection, il reviendra sur sa carrière lors d'un entretien avec Nathalie Herschdorfer, directrice de Photo Elysée.

Debi Cornwall, la lauréate du Prix Elysée 2023, présentera son travail sur la mise en scène de la réalité et la frontière floue entre vérité et fiction. Au programme également, Cian Oba-Smith, Yuyan Wang, Matthieu Nicol, Antoine Martin ou Nikita Teryoshin.

Nouvelle exposition

A l'occasion de la Nuit des images, Photo Elysée dévoile une exposition consacrée à Sabine Weiss (1924-2021), à l'occasion du centenaire de la naissance de l'artiste. Le musée a invité la plasticienne française Nathalie Boutté à dialoguer avec son oeuvre.

La Nuit des images, c'est aussi une multitude d'animations, parfois ludiques. L'installation "Exquisite Corpse" des photographes Jaap Scheeren et Luke Stephenson invite le public à prendre part au jeu surréaliste, le cadavre exquis. Le musicien My Name is Fuzzy propose de grimper dans sa voiturette électrique transformée en discothèque pour une personne.

Sur un mode participatif, Damjanski propose une animation monumentale et hypnotique. Et dès l'entrée du site, des sets de DJs accueilleront le public durant toute la soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture