Rejoignez-nous

Hockey sur glace

Un Genève-Servette appliqué et chanceux s'adjuge le match au sommet

Publié

,

le

[Keystone]

Genève-Servette face à Bienne, match au sommet de National League pour cette reprise suite à la première pause de l'équipe nationale. Un match que les Grenat s'adjugent 6-2, avec le sort en sa faveur mais surtout un match plein.

Face à la seule équipe à les avoir battu dans le temps réglementaire, les Genevois se devaient de rapidement trouver le chemin des filets pour éviter une répétition du 17 septembre dernier, lorsque les Grenat avaient séchés sur la défense seelandaise pour s'incliner 2-0. Mais le 17 septembre, la saison n'était vieille que de deux matchs et Teemu Hartikainen n'avait pas encore totalement trouvé ses marques.

Depuis, l'attaquant finlandais du GSHC est meilleur compteur de la ligue avec 12 buts inscrits en 20 matchs. C'est d'ailleurs lui qui ouvrit les feux sur tir semblant anodin mais qui permit aux Grenat de mener 1-0. Une avance qui dura...24 secondes avant l'égalisation biennois sur un rare placement approximatif de la défense genevoise.

Mais le GSHC devait prouver une chose ce soir: sa force de frappe et une capacité à faire venir le danger de n'importe où. Preuve en est, c'est grâce à Simon Le Coultre que le 2-1 fut inscrit. Un splendide tir du poignet en pleine lucarne pour prendre une avance que les Grenat ne laisseront plus filer.

D'autant que le sort est en faveur du GSHC. Dominé dans le deuxième tiers, les Genevois parvinrent à inscrire le 3-1 sur le premier tir cadré du GSHC. Un but qui aurait dû être annulé pour une position de hors-jeu mais validé à défaut d'image explicites. Un but qui sonna les Seelandais qui encaissèrent au total 3 buts en 2 minutes et 40 secondes, dont deux tirs, d'abord Jacquemet puis Jooris, déviés par un défenseur biennois. Des buts coup sur coup qui chassèrent le gardien biennois Harri Säteri, laissant sa place à son suppléant Simon Rytz.

A 5-1 après 40 minutes, les Servettiens avaient une chose à faire: gérer son avance et ne pas laisser Bienne espérer revenir. Une mission remplie malgré la réduction du score en powerplay du EHC Bienne. Au contraire, les Genevois s'offrirent même le luxe d'aller inscrire le 6 à 2 grâce à Valtteri Filppula, bien aidé par le bon travail de Marco Miranda.

C'était un match au sommet, cela s'est vu sur la glace. Mais Genève-Servette a joué en patron sur cette partie, avec certes le sort en faveur, et les 6'886 spectateurs aux Vernets n'ont pas regretté le déplacement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Genève-Servette s'impose 3-1, sans briller, sur la glace de Kloten

Publié

le

[Keystone]

Rebondir après la défaite de vendredi face à Berne. Sur la glace du néo-promu Kloten, Genève-Servette eut de la peine mais s'imposa sur le score de 3-1, mettant fin à une série de 7 succès consécutifs des Zurichois devant leur public.

Vendredi soir aux Vernets, Genève-Servette a fait pâle figure et a concédé une défaite 3-1 sans appel. Samedi, les Genevois avaient l'occasion de se remettre sur les bons rails en affrontant Kloten, une équipe néo-promue qui semble avoir trouvé son rythme en National League (7 victoires en 10 matchs). Les Aviateurs sont toutefois en verve devant leur public avec 5 défaites mais surtout 7 victoires consécutives avant la rencontre de ce soir.

Pour ne rien arranger à une entame de match poussive, les Genevois ont perdu leur top-scorer Valtteri Filppula après un peu plus de 10 minutes, renvoyé aux vestiaires après un coup de canne (apparemment involontaire) entre les jambes du jeune défenseur de Kloten David Reinbacher. Une pénalité majeure qui n'eut pas grande influence sur le déroulé de la première période conclue 0-0.

Winnik en buteur

Le début de deuxième période fut en faveur des Genevois. Après 16 secondes, le gardien de Kloten Juah Metsola dut s'employer face à une belle accélération genevoise. Il s'agissait là du premier tir genevois depuis la moitié du premier tiers. La domination fut récompensée après 5 minutes de jeu. Sur un tir de Marc-Antoine Pouliot, Daniel Winnik put pousser le puck au fond d'un but défendu par un Mestola, pour le coup, peu à son affaire.

La suite de la deuxième période fut en gestion de la part du GSHC. Pas de grosses occasions en attaque mais pas de situations périlleuses en défense non plus. Un tiers qui n'enflamma pas la foule mais qui eut au moins le mérite de sourire au GSHC au tableau d'affichage.

Praplan en sauveur

Un avantage qui s'évapora après un peu plus de 1 min 30 dans la troisième période, un tir sur lequel le gardien genevois Robert Mayer n'est pas paru à son avantage. Mais du coté genevois, un homme vit un week-end particulier. Vendredi, Vincent Praplan inscrivait un but face à Berne, son ancienne équipe. Samedi, c'est lui qui libéra les Genevois en powerplay. Vincent Praplan dont les débuts dans l'élite furent avec le maillot de Kloten. A nouveau, le match ne s'emballa pas pour autant et malgré plusieurs tentatives, Genève-Servette inscrivit le 3-1 dans la cage vide.

Genève-Servette devait s'imposer. Réagir après la défaite face à Berne. Les Grenat l'ont fait et repartent avec les 3 points de Kloten, sans toutefois avoir briller mais en étant privé de Valtteri Filppula pendant plus de 50 minutes. A voir avec quelle énergie et quelle mentalité les Servettiens aborderont la rencontre de mardi face à Rapperswil (à suivre sur Radio Lac dès 19h30).

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le CP Berne gâche la fête de Goran Bezina, Genève perd 3-1

Publié

le

[Keystone]

Sous le numéro 57 de Goran Bezina retiré vendredi soir par le GSHC, Genève-Servette a fait pâle figure contre le CP Berne. Les Grenat s'inclinent 3-1 sans jamais avoir été dangereux devant les buts bernois.

L'émotion était forte avant le coup de l'envoi de la rencontre entre Genève et Berne. Le club avait acté ce match du 25 novembre comme celui où Goran Bezina, ex-capitaine et joueur emblématique du GSHC deviendrait éternel avec son numéro 57 accroché au plafond des Vernets. L'adversaire n'est pas choisi par hasard, "Gogo" a disputé son dernier match en grenat contre l'équipe de la capitale en 2019 et le but le plus marquant de celui qui fut durant 10 ans le capitaine fut inscrit en 2010, lors de l'acte 5 de la finale contre Berne.

Ce retrait fut peut-être le moment le plus marquant du début de période. Dans un premier tiers malgré tout plaisant à suivre, Genevois et Bernois se neutralisèrent pour revenir à 0-0.

Berne meilleur en deuxième période

Le deuxième tiers vit l'ouverture du score des Bernois dans un tiers où le jeu proposé par le GSHC fut l'un des plus mauvais de saison. Erreurs individuelles, trop d'espaces laissés aux joueurs de la capitale, trop de tirs manqués, en somme beaucoup de petites fautes que les Servettiens n'avaient plus commises depuis longtemps. Il faut également donner du crédit au CP Berne qui neutralisa parfaitement les quelques occasions genevoises.

En face, Berne n'eut besoin que de quelques actions pour prendre deux buts d'avance. Le score aurait même être plus salé après 40 minutes si Tristan Scherwey n'avait pas trouvé la latte de Gauthier Descloux au milieu de la deuxième période.

Fin d'une belle série

Le troisième tiers fut dans la lignée de la période médiane. Toujours aussi stériles offensivement, les Genevois n'ont jamais réussi à amener le danger devant les buts de Daniel Manzato, aligné entre les poteaux bernois. Pire, ce sont les joueurs de la capitale sur une nouvelle erreur défensive qui purent creuser l'écart à 3-0. Mais cette saison, Genève est la meilleure équipe au 3e tiers et la réduction du score tombée par Vincent Praplan à 6 minutes 25 de la fin du temps reglémentaire ramena l'espoir devant les 7'135 spectateurs des Vernets (2e guichets fermés de la saison).

Cette défaite met fin à la série de 20 matchs consécutifs avec au moins un point réalisée par le GSHC jusqu'à présent (record depuis 2008). Les Grenat n'avaient plus perdus dans le temps règlementaire aux Vernets depuis octobre 2021 et une défaite contre Lausanne.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette s'impose 5-2 et avec la manière face au HC Ajoie

Publié

le

[Keystone]

Genève-Servette continue sa marche en avant, les GRenat se sont imposé 5-2 face à un HC Ajoie qui ne parvint jamais à déranger les Servettiens. 

Deux retours venaient garnir les lignes genevoises pour cette rencontre dominicale. Dans les buts, Gauthier Descloux a repris  sa place après être sorti commotionné face à Langnau le 1er novembre dernier. En attaque, c'est Marc-Antoine Pouliot qui retrouve ses coéquipiers après avoir manqué près de 3 semaines.

Pou ces retours, Genève-Servette n'a pas la semaine la plus chargée de saison. En action mardi aux Vernets, les Grenat n'avaient pas rejoué avant ce dimanche après-midi à l'inverse d'Ajoie, tombés après tirs au but face à Rapperswil vendredi soir. Mais à ce niveau, on ne peut pas parler de "manque de fraîcheur", c'est donc un premier tiers nul en but qui a été présenté aux 6'777 spectateurs présents. Deux équipes qui se neutralisèrent entre des Ajoulots accrocheurs et des Genevois incapables de transformer leurs occasions mais dominateurs.

Le deuxième tiers fut d'un tout autre acabit. En 3 minutes et 38 secondes, les Grenat prirent l'avantage, concrétisant leur domination. Un premier but tombé chanceux grâce à Henrik Tömmernes. Dans la foulée, c'est Valtteri Filppula, admirablement servi par Daniel Winnik qui permit aux Genevois de prendre 2 longueurs d'avance.

Sans pour autant atteindre des sommets, la rencontre resta plaisante à suivre dans un deuxième tiers où les premières situations spéciales intervinrent. Si la supériorité numérique du HC Ajoie ne donna rien, le GSHC n'eut besoin que de 23 secondes pour aggraver le score. C'est un magnifique solo de Vincent Praplan qui fit rugir une troisième fois les Vernets. Servi par Tanner Richard et Gauthier Descloux (auteur de son premier assist de la saison), le Valaisan traversa toute la glace pour capter son propre rebond et pousser le puck au fond. La fin du deuxième tiers vit les Ajoulot revenir à 3-1, laissant présager un début de 3e tiers de feu, les Jurassiens ayant plusieurs fois combler un écart de deux buts face au GSHC.

Mais ce sont les Genevois qui ont su réduire à néant les espoirs du HC Ajoie dans la première moitié du troisième tiers grâce à Tanner Richard puis Benjamin Antonietti, tout deux auteurs de leur premier but de la saison. La réduction du score d'Ajoie fut presque anecdotique. On attendait un match plein et sérieux des Grenat, ce fut le cas! Pour la deuxième, seulement, en 6 rencontres depuis la remontée en National League, le GSHC remporte les 3 points de la victoire face à Ajoie.

Continuer la lecture

Hockey

Geoff Ward: "J'aime échanger avec les joueurs"

Publié

le

Geoff Ward, à droite, et de son assistant Peter Andersson (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Nouveau coach du LHC, Geoff Ward a été présenté à la presse. Sur le site officiel, on peut retrouver les premières impressions de celui qui va diriger l'équipe avec son assistant Peter Andersson.

Bien reposé, le Canadien de 60 ans, qui a signé avec le club vaudois jusqu'en 2025, n'a pas voulu dévoiler sa stratégie pour redresser la situation d'une organisation au potentiel certain, mais qui croupit à la 13e place de National League.

Alors qu'il avoue une certaine fatigue en évoquant le calendrier de NHL et ses 82 parties, Geoff Ward reconnaît aussi que l'idée de revenir en Europe (il a coaché trois saisons en Allemagne) le titillait depuis un moment. Concernant son approche en tant qu'entraîneur, le Canadien semble être un grand communicateur: "Ce que j'aime, c'est aider les joueurs à atteindre leur potentiel. Qu'on travaille ensemble pour arriver au même but. J'aime ce processus. J'aime échanger avec les joueurs."

A la question de la connexion avec John Fust et comment son nom trottait dans la tête du directeur sportif lausannois, Geoff Ward a rembobiné ses souvenirs: "On s'est rencontrés la première fois à Prague lors du Championnat du monde en 2015. (réd: Ward était assistant avec l'Allemagne et Fust avec la Suisse) On avait partagé quelques cafés ensemble à ce moment-là et on avait bien discuté. On ne s'est pas beaucoup reparlé après ça, mais je me réjouis de collaborer avec lui."

La connexion père-fils

Pour aider Ward dans sa tâche, le LHC a engagé le Suédois de 57 ans Peter Andersson. Assistant pendant trois saisons à Lugano (2013 à 2016), le père de Calle et Rasmus a ensuite passé cinq saisons à coacher dans son pays en première division. C'est d'ailleurs par l'intermédiaire de son fils cadet Rasmus que Ward est entré en contact avec Peter Andersson: "Quand je coachais Calgary, il était venu lors du voyage des pères et on avait pas mal discuté les deux. J'ai ensuite beaucoup de gens qui me l'ont recommandé. Et son fils est un excellent joueur de hockey, donc on va dire que la pomme ne tombe jamais loin de l'arbre. C'était une décision facile et je pense qu'il va nous apporter beaucoup d'expérience."

L'un des aspects importants pour un coach en Suisse, c'est de connaître le championnat et ses spécificités. Encore en phase d'apprentissage, Ward promet de s'immerger, même s'il possède quelques bases: "Avec l'Allemagne j'ai souvent eu l'occasion d'affronter la Suisse, ce qui fait que je connais certains joueurs. J'ai visionné quelques matches et j'ai entraîné des joueurs suisses durant ma carrière en NHL."

Geoff Ward et Peter Andersson coacheront leur première partie mercredi prochain lors de la réception de Lugano.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette s'incline face à Langnau et perd Gauthier Descloux

Publié

le

[Keystone]

Dans un match étrange, Genève-Servette s'incline 5-4 après prolongations face aux Langnau Tigers après avoir été mené 3-0 puis 4-2. Mais la mauvaise nouvelle de la soirée est la sortie sur blessure du gardien Gauthier Descloux après un contact, visiblement à la tête, avec un joueur emmentalois.

Le lendemain de la fête d'Halloween, les vieux démons sont venus Genève-Servette lors de son déplacement en terres emmentaloises. Dans une patinoire où les Genevois n'ont fêté qu'une victoire dans le temps réglementaire sur les 5 derniers matchs disputés à l'Ilfis.

C'est d'abord un problème de glace dans la zone du gardien qui retarda le coup d'envoi de 23 minutes. Un match qui connut à nouveau une longue pause après 7 minutes et 30 secondes de jeu. Déséqulibré par Simon Le Coultre, l'attaquant finlandais de Langnau Aleksi Saarela percuta le gardien genevois Gauthier Descloux, visiblement à la tête. Le cerbère genevois contraint de sortir sur civière et de partir à l'hôpital durant la rencontre.

Des faits de jeu qui tapèrent peut-être sur le moral des Genevois qui ont semblé totalement éteints durant près de 2 tiers. Suffisament de quoi encaisser 3 buts et de voir Langnau s'éloigner au score. Dans un contexte peu favorable et avec l'historique en faveur des locaux, tout semblait indiquait que cette rencontre allait se terminer au bout de la nuit et sous la forme de correction.

Mais l'espoir revint en toute fin de deuxième période grâce à Henrik Tömmernes, en powerplay. Un espoir attisé par la réduction du score à 3-2 par Simon Le Coultre après 1'29'' dans l'ultime tiers. Un espoir quelque peu douché en moitié de troisième tiers après le 4-2 tombé alors que le Genevois Linus Omark se trouvait sur le banc d'infamie. Mais dans ce match où tout semble possible, les Genevois ont encore réussi à réduire l'avantage emmentalois grâce à un second but de Simon Le Coultre dans une situation identique au 2e goal genevois.

Un espoir recompensé par l'égalisation servettienne à 34 secondes de la fin du temps règlementaire. Finalement, et dans une certaine logique, c'est Langnau qui s'impose. Un but tombé après 22 secondes de prolongation suite à une mauvaise relance de Robert Mayer. On donnera également une bonne mention pour Stéphane Charlin, le gardien du GSHC prêté à Langnau qui a su frustrer plusieurs fois ses habituels coéquipiers.

 

Continuer la lecture