Rejoignez-nous

Football

Pajtim Kasami: "L'histoire n'est pas terminée"

Publié

,

le

Le Sédunois Pajtim Kasami donne sa version des dernières semaines. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

C'est dans la peau d'un homme désormais apaisé que Pajtim Kasami respecte le confinement imposé par la pandémie du coronavirus.

Depuis Montreux, loin de sa famille qui vit à Zurich, le Champion du monde M17 s'est livré sans retenue à Keystone-ATS. De la problématique du chômage partiel à son avenir en passant par la situation actuelle du FC Sion, le joueur n'a éludé aucune question.

"Le refus dans un premier temps du chômage partiel a déclenché une véritable tempête médiatique. Des journalistes de l'Europe entière n'ont cessé de m'appeler, lâche-t-il. Maintenant que la question est réglée avec l'accord finalisé avec le FC Sion vendredi dernier, je dois reconnaître que je me sens beaucoup mieux." Le Zurichois précise que c'est le club qui a fait le premier pas dans ce conflit regrettable.

"Si je lisais toutes les critiques, j'aurais arrêté le foot depuis longtemps"

Sa présence dans le groupe des neuf joueurs qui a refusé dans un premier temps de recourir au chômage partiel a sans doute donné encore plus de relief à la critique qui affirme que Pajtim Kasami, le joueur le mieux payé de l'effectif, n'est qu'un "mercenaire" parmi d'autres dans le contigent du FC Sion. "Si je lisais toutes les critiques, j'aurais arrêté le foot depuis longtemps. Mais le foot, c'est toute ma vie. Je mange 100 % foot, je dors 100 % foot, lâche-t-il. Et croyez-moi, le FC Sion est depuis trois ans "mon" club. Ainsi, je ne suis pas contre de prolonger l'aventure en Valais. Mais c'est le club qui a les cartes en main."

Avant de rejoindre le FC Sion à l'été 2017, Pajtim Kasami avait déjà connu bien des expériences dans une carrière qui l'a conduit notamment à Palerme, à Fulham, à l'Olympiakos et à Nottingham Forest. "J'ai vu beaucoup de choses dans le foot, avoue-t-il. Comme ces supporters de l'AEK qui m'ont suivi, m’ont guetté, pendant trois jours après un derby contre l'Olympiakos..." Mais à Sion, il a découvert un aspect auquel il n'avait encore jamais été confronté. "La communication autour du FC Sion est un peu spéciale dans la mesure où presque rien ne reste à l'interne, poursuit-il. Tout se retrouve très vite dans les journaux."

Une autre caractéristique du club sédunois réside dans la fascination qu'il éprouver devant le... changement. "En 2017, je débute la saison sous les ordres de Paolo Traverzani. En 2018 avec Murat Yakin et en 2019 avec Stéphane Henchoz, remarque-t-il. Je peux vous assurer que rien n'est simple alors dans la tête d'un joueur. Je dois reconnaître que certains doivent trouver tout cela bien confus. Il y aussi l'effectif qui est sans cesse bouleversé. Nous ne sommes plus que cinq qui étaient présents à l'été 2017: Ermir Lenjani, Kevin Fickentscher, Jan Bamert, Birama Ndoye et moi."

"Jamais tiré un trait sur l'équipe nationale"

Même s'il sera libre d'aller où il veut le 1er juillet et même si les espoirs qu'il a pu nourrir en Valais depuis 2017 ne se sont pas vraiment concrétisés, Pajtim Kasami veut croire que l'histoire n'est pas terminée. "Les chances de reprendre la compétition à la fin mai ou au début juin existent, affirme-t-il. J'ai demandé à la FIFA ce qui pouvait se passer pour un joueur en fin de contrat si la saison devait se conclure en juillet ou en août. Rien ne s'y oppose à condition bien sûr qu'il trouve un accord avec le club. Je veux donc assurer le maintien en Super League avec le FC Sion et l'aider à gagner la Coupe de Suisse !"

Après, il sera temps pour lui de songer à son avenir, de "trouver le projet qui me donnera le plus de chances de revenir en équipe de Suisse". Malgré deux véritable blessures - sa non-convocation pour la Coupe du monde 2014 et pour l'Euro 2016 -, le Zurichois n'a "jamais tiré un trait sur l'équipe nationale". "Je n'ai que 27 ans, rappelle-t-il. Tout serait plus aisé si le FC Sion tenait les premiers rôles en championnat. Je suis toujours dans la liste des 30 présélectionnés. Je sais que je n'étais pas loin d'être appelé en octobre dernier pour les rencontres contre l'Irlande et Gibraltar. Maintenant, je dois briller avec mon club, qu'il s'agisse du FC Sion ou d'un autre, pour convaincre le sélectionneur." Son profil de joueur box-to-box peut, doit même, le servir dans cette noble ambition.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Genève: une fan zone à la Canopée

Publié

le

La Canopée à Genève accueillera une fan zone pour vibrer dès mercredi devant les matchs de l’Eurofoot féminin (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Canopée, sur le quai Gustave Ador à Genève, accueillera dès mercredi et jusqu'au 31 juillet, une fan zone pour suivre les matchs de l’Eurofoot féminin. Ils seront diffusés gratuitement sur grand écran, dans un espace dédié et spécialement aménagé.

Des terrains gonflables de foot 4x4, foot bowling, arène foot 1x1 et de pénaltys seront aménagés pour chaque diffusion. Ludiques, ces installations seront ouvertes au public et accueilleront aussi des démonstrations, notamment de foot freestyle, indique la Ville de Genève jeudi dans un communiqué.

"Nous souhaitons aussi que cette fan zone serve à la promotion du sport féminin", souligne la maire de Genève Marie Barbey-Chappuis. "Plusieurs sportives viendront sur ce site pour effectuer des démonstrations de leur sport", poursuit la magistrate.

Chaque diffusion des matchs de l’équipe suisse féminine donnera lieu à diverses animations. Le 9 juillet, jour de Portugal-Suisse, les joueuses de Servette-Chênois féminin seront présentes sur place dès 16h00 pour jouer sur les différents terrains. Les matchs de Suède-Suisse (13 juillet) et Suisse-Pays-Bas (17 juillet) seront aussi des temps forts, écrit la Ville qui annonce des surprises à la clé.

Parmi les démonstrations planifiées, un tournoi de pétanque mixte le 13 juillet, du street rugby féminin le 16 juillet, ainsi que longboard le 22. En fonction du parcours de l’équipe de Suisse, d’autres animations s’ajouteront au programme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Lucerne engage le meilleur buteur de la Challenge League

Publié

le

Joaquin Ardaiz: un renfort de choix pour le FC Lucerne. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Lucerne a réussi un joli coup sur le marché des transferts. Il annonce l'engagement du meilleur buteur de la Challenge League, l'Uruguayen Joaquin Ardaiz.

Agé de vingt-trois ans, Joaquín Matías Ardaiz De Los Santos a signé un contrat de trois ans avec Lucerne. Il retrouve ainsi la Super League après une première expérience mitigée avec le FC Lugano. L'attaquant uruguayen a inscrit vingt buts lors de l'exercice 21-22 pour permettre à Schaffhouse de disputer le barrage de promotion/relégation contre...  Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Un 3ème renfort estival pour Servette-Chênois

Publié

le

Photo Servette FCCF

Ágata Filipa rejoint l’équipe servettienne en provenance de Glasgow City.

La latérale de 27 ans vient renforcer l'équipe féminine genevoise après une saison en Ecosse et quatre années passées dans les rangs du SC Braga avec qui elle a notamment remporté le championnat lors de la saison 18-19 et la Coupe du Portugal lors de la saison suivante.

Richard Feuz, le directeur Sportif et vice-Président du club se dit "ravi d'accueillir une talentueuse latérale qui nous avait énormément plu lors de notre rencontre contre Glasgow City à l'automne dernier en Champions League et qui nous a convaincu par sa patte gauche et son dynamisme lors de sa belle saison en Ecosse."

Ágata Filipa a signé un contrat jusqu’en 2024. Elle portera le numéro 13.

 

Continuer la lecture

Football

Deana prolonge à Servette

Publié

le

Photo Servette FC

Steven Deana restera une saison de plus à Servette.

Le gardien de 32 ans, formé à Grasshopper, est présent dans les rangs genevois depuis la saison dernière.

Il n'a disputé aucun match officiel à la place de Jérémy Frick au cours du dernier Championnat.

Continuer la lecture

Actualité

Egalité des primes pour les femmes

Publié

le

Tatjana Haenni, responsable du football féminin à l'ASF, a annoncé mardi la bonne nouvelle pour les joueuses. (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Les joueuses de la sélection nationale recevront les mêmes primes que leurs collègues de l'équipe de Suisse masculine, a annoncé l'ASF. L'heure est à l'égalité, comme dans d'autres pays.

Cette mise à niveau sera effectuée d'ici 2024 et concerne toutes les primes de performances découlant du sponsoring. Cela porte par exemple sur les bonus en cas de qualifications pour les compétitions majeures (Euro, Mondial) ou de victoires lors de celles-ci, a précisé mardi l'ASF devant les médias à Zurich.

L'augmentation des primes a été rendue possible par l'engagement du sponsor principal de l'ASF, Credit Suisse. En outre, le numéro 2 bancaire helvétique devient avec effet immédiat partenaire principal de la condidature suisse pour l'organisation de l'Euro féminin 2025.

Ajustement dans le droit à l'image

"Des primes identiques pour les équipes féminines et masculines expriment le fait que les performances exceptionnelles doivent être récompensées indépendamment du genre", a déclaré le CEO de Credit Suisse (Suisse), André Helfenstein.

Les joueuses bénéficieront aussi dès à présent d'un ajustement des indemnités pour les droits commerciaux, qui comprennent leurs engagements pour des spots publicitaires et les droits d'image, ainsi que l'a décidé le comité central de l'organisation faîtière du football suisse.

L'ASF procédera en outre à une adaptation des sommes qu'elle verse aux joueuses au titre de participation aux recettes octroyées par l'UEFA et la FIFA en cas de succès. Une allocation de compensation sera versée.

De surcroît, une participation financière provenant du fonds consacré aux joueurs sera versée dans le football junior et le football "de base" pour les femmes et les hommes ainsi que dans les centres de performance.

"Une nouvelle dimension"

L'ASF et Credit Suisse ont souligné leur ambition commune de renforcer la croissance du football féminin suisse. L'Euro 2025, pour autant que la candidature suisse aboutisse, doit y contribuer.

Dominique Blanc a parlé d'un "signal fort" en faveur du football féminin. "L'intérêt suscité par l'Euro féminin le mois prochain en Angleterre - auquel participeront les Suissesses - est impressionnant et nous conforte dans l'idée que nous pouvons également imaginer un tel coup de pouce pour le football féminin dans notre pays. Avec l'Euro 2025 dans notre pays, le football féminin suisse pourrait entrer dans de nouvelles dimensions", a-t-il relevé.

Plusieurs autres pays avaient déjà pris des mesures pour l'égalité des primes entre joueuses et joueurs. La fédération des Etats-Unis en particulier a dévoilé le mois dernier les détails d'une mise à niveau ambitieuse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture