Rejoignez-nous

Football

Pajtim Kasami: "L'histoire n'est pas terminée"

Publié

,

le

Le Sédunois Pajtim Kasami donne sa version des dernières semaines. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

C'est dans la peau d'un homme désormais apaisé que Pajtim Kasami respecte le confinement imposé par la pandémie du coronavirus.

Depuis Montreux, loin de sa famille qui vit à Zurich, le Champion du monde M17 s'est livré sans retenue à Keystone-ATS. De la problématique du chômage partiel à son avenir en passant par la situation actuelle du FC Sion, le joueur n'a éludé aucune question.

"Le refus dans un premier temps du chômage partiel a déclenché une véritable tempête médiatique. Des journalistes de l'Europe entière n'ont cessé de m'appeler, lâche-t-il. Maintenant que la question est réglée avec l'accord finalisé avec le FC Sion vendredi dernier, je dois reconnaître que je me sens beaucoup mieux." Le Zurichois précise que c'est le club qui a fait le premier pas dans ce conflit regrettable.

"Si je lisais toutes les critiques, j'aurais arrêté le foot depuis longtemps"

Sa présence dans le groupe des neuf joueurs qui a refusé dans un premier temps de recourir au chômage partiel a sans doute donné encore plus de relief à la critique qui affirme que Pajtim Kasami, le joueur le mieux payé de l'effectif, n'est qu'un "mercenaire" parmi d'autres dans le contigent du FC Sion. "Si je lisais toutes les critiques, j'aurais arrêté le foot depuis longtemps. Mais le foot, c'est toute ma vie. Je mange 100 % foot, je dors 100 % foot, lâche-t-il. Et croyez-moi, le FC Sion est depuis trois ans "mon" club. Ainsi, je ne suis pas contre de prolonger l'aventure en Valais. Mais c'est le club qui a les cartes en main."

Avant de rejoindre le FC Sion à l'été 2017, Pajtim Kasami avait déjà connu bien des expériences dans une carrière qui l'a conduit notamment à Palerme, à Fulham, à l'Olympiakos et à Nottingham Forest. "J'ai vu beaucoup de choses dans le foot, avoue-t-il. Comme ces supporters de l'AEK qui m'ont suivi, m’ont guetté, pendant trois jours après un derby contre l'Olympiakos..." Mais à Sion, il a découvert un aspect auquel il n'avait encore jamais été confronté. "La communication autour du FC Sion est un peu spéciale dans la mesure où presque rien ne reste à l'interne, poursuit-il. Tout se retrouve très vite dans les journaux."

Une autre caractéristique du club sédunois réside dans la fascination qu'il éprouver devant le... changement. "En 2017, je débute la saison sous les ordres de Paolo Traverzani. En 2018 avec Murat Yakin et en 2019 avec Stéphane Henchoz, remarque-t-il. Je peux vous assurer que rien n'est simple alors dans la tête d'un joueur. Je dois reconnaître que certains doivent trouver tout cela bien confus. Il y aussi l'effectif qui est sans cesse bouleversé. Nous ne sommes plus que cinq qui étaient présents à l'été 2017: Ermir Lenjani, Kevin Fickentscher, Jan Bamert, Birama Ndoye et moi."

"Jamais tiré un trait sur l'équipe nationale"

Même s'il sera libre d'aller où il veut le 1er juillet et même si les espoirs qu'il a pu nourrir en Valais depuis 2017 ne se sont pas vraiment concrétisés, Pajtim Kasami veut croire que l'histoire n'est pas terminée. "Les chances de reprendre la compétition à la fin mai ou au début juin existent, affirme-t-il. J'ai demandé à la FIFA ce qui pouvait se passer pour un joueur en fin de contrat si la saison devait se conclure en juillet ou en août. Rien ne s'y oppose à condition bien sûr qu'il trouve un accord avec le club. Je veux donc assurer le maintien en Super League avec le FC Sion et l'aider à gagner la Coupe de Suisse !"

Après, il sera temps pour lui de songer à son avenir, de "trouver le projet qui me donnera le plus de chances de revenir en équipe de Suisse". Malgré deux véritable blessures - sa non-convocation pour la Coupe du monde 2014 et pour l'Euro 2016 -, le Zurichois n'a "jamais tiré un trait sur l'équipe nationale". "Je n'ai que 27 ans, rappelle-t-il. Tout serait plus aisé si le FC Sion tenait les premiers rôles en championnat. Je suis toujours dans la liste des 30 présélectionnés. Je sais que je n'étais pas loin d'être appelé en octobre dernier pour les rencontres contre l'Irlande et Gibraltar. Maintenant, je dois briller avec mon club, qu'il s'agisse du FC Sion ou d'un autre, pour convaincre le sélectionneur." Son profil de joueur box-to-box peut, doit même, le servir dans cette noble ambition.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Servette a vaincu le signe indien en battant le FC Lugano

Publié

le

Titularisé comme attaquant de soutien, le meneur de jeu genevois Alexis Antunes, en grenat, qui tente de déborder le défenseur luganais Ayman El Wafi, en blanc et noir, a eu l'ouverture du score au bout du soulier après deux minutes de jeu seulement (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Vainqueur in extremis du FC  Lugano (2-1), le Servette FC a réussi à vaincre le signe indien dimanche après-midi à la Praille. Cela faisait neuf ans (16.02.15) que le SFC n'avait plus battu le FCL à Genève.

Victorieux (2-1),  les Servettiens sont parvenus à vaincre leur bête noire le FC Lugano (aucune victoire sur le FCL depuis l'ascension en Super League!) et par la même occasion le signe indien. Un but marqué après dix minutes de jeu par Behadj a permis aux visiteurs de prendre l'avantage. Deux buts dans le dernier quart d'heure, d'abord l'égalisation venue de la tête de Miroslav Stevanovic (83e), puis un penalty transformé par Bendegúz Bolla (88e), ont permis aux joueurs de René Weiler d'empocher trois points mérités au vu des efforts consentis. Invaincus sur leur terrain en championnat depuis le 3 septembre, ils ont donc fait mieux que de préserver leur invincibilité devant leurs supporters. Venir à bout ces coriaces Luganais n'était pas une mince affaire.

Latte de Celar, Grgic expulsé

Le tournant du match se situe certainement à une vingtaine de minutes de la fin. Žan Celar expédie le ballon sur la barre transversale des buts défendus par Joël Mall. Sur la contre-attaque, les Servettiens se déploient rapidement. Pour tuer dans l'œuf cette action potentiellement dévastatrice, Anto Grgić commet une faute des plus affreuses sur Alexis Antunes. La sanction n'a pas tardé: l'ancien meneur de jeu du FC Sion est expulsé par l'arbitre de cette partie M. Horisberger.

 

A l'image du match, Miroslav Stevanovic, en grenat, prend le dessus face à Jonathan Sabbatini, en blanc et noir: longtemps menés au score, les Servettiens ont fini par l'emporter face au FC Lugano (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

 

Ecart inchangé entre YB et le SFC

Au classement, le onze grenat accuse toujours sept longueurs de retard sur les Young Boys, vainqueurs du Stade Lausanne par la marge la plus étroite (1-0) . Un moindre mal au vu des problèmes d'effectif causés par les départs de Vouilloz et de Bedia qui ont obligé les dirigeants servettiens à parer au plus pressé en engageant quatre joueurs dont deux (Nishimura et N'Diaye) ne sont pas qualifiés pour raisons administratives.

 

Continuer la lecture

Football

Servette tenu en échec par Ludogorets

Publié

le

Keigo Tsunemoto, en grenat, s'interpose devant Caio Vidal, masqué par le ballon, sous les yeux de son entraîneur René Weiler (© KEYSTONE/EPA/MARTIAL TREZZINI).

Malgré une domination constante, Servette a dû se contenter d'un match nul (0-0) face à Ludogorets Razgrad (0-0) lors du match aller des barrages de la Conference League. 

Après dix premières minutes difficiles, le Servette FC a dominé Ludogorets Razgrad jeudi soir au Stade de la Praille. En vain (0-0). Le onze grenat a exercé une domination territoriale - toujours plus nette au fil des minutes - face aux champions de Bulgarie, se créant de très nombreuses occasions de marquer, surtout en seconde mi-temps, mais la précision dans le dernier geste a fait défaut. Les Servettiens ont surtout joué de malchance quand Antunes a tiré sur Crivelli à une dizaine de minutes de la fin alors que le numéro dix grenat était idéalement placé pour loger le ballon au fond des filets. Avant lui, Guillemenot a, lui aussi, été malheureux dans ses tentatives durant la première heure de jeu...

En face, seul Son en début de match a contraint le gardien genevois Frick a une intervention difficile, la balle terminant sa course en corner.

 

Theo Magnin, penché, s'oppose à la ruade de Bernard Tekpetey, en blanc, sous les yeux d'Yoan Severin, à gauche; aligné d'entrée, l'espoir genevois a été l'un des Servettiens les plus combatifs jeudi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

 

Théo Magnin joue à plusieurs postes et il ne m'a jamais déçu. René Weiler

René Weiler a titularisé Theo Magnin en lieu et place de Timothé Cognat en tant demi axial: un choix audacieux pour un match de cette importance. L'espoir genevois a parfaitement répondu à l'attente de son entraîneur tant en que demi qu'en tant que latéral gauche en prenant la place de Mazikou.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Voir des jeunes de l'Académie qui "explosent", ça fait chaud au cœur. Jeremy Frick

Quant au capitaine genevois, il ne tarit pas d'éloge au sujet de son jeune coéquipier.

Jeremy FrickCapitaine du Servette FC

 

L'état d'esprit affiché par le numéro vingt genevois est remarquable (comme celui de tous ses coéquipiers), ce qui offre une lueur d'espoir en vue du match retour en Bulgarie une semaine plus tard. Car même si les champions de Bulgarie sont redoutables chez eux, nul doute que ces Servettiens-là ne partent pas battus d'avance!

Chaleureuse ovation du public

Même leur équipe n'a pas réussi à atteindre son objectif, les supporters servettiens ont ovationné leurs joueurs au terme de la partie.

 

Continuer la lecture

Football

Dylan Bronn au Servette FC jusqu'à la fin de la saison

Publié

le

Dylan Bronn (28 ans) arrive en prêt au Servette FC en provenance de Salerne (ITA). Le défenseur central tunisien a participé à la dernière Coupe du Monde au Qatar il y a quinze mois environ.

L'Unione Sportiva Salernitana a prêté Dylan Bronn (19.06.95) au Servette FC jusqu'à la fin de cette saison. C'est le speaker du Stade de la Praille qui a officialisé la nouvelle peu avant le début du match de Conference League entre le SFC et Ludogorets Razgrad. Le défenseur central tunisien a pris part à la dernière Coupe du Monde au Qatar (20.11.-18.12.22) remportée par l'Argentine. Natif de Cannes, il a été sélectionné trente-huit fois avec les Aigles de Carthage.

Continuer la lecture

Football

Kylian Mbappé va quitter le PSG

Publié

le

Kylian Mbappe avant un match de Ligue des champions avec le PSG en février 2024 (EPA/TERESA SUAREZ)

Kylian Mbappé a annoncé aux dirigeants du PSG son intention de quitter le club de la capitale à l'issue de la saison, a-t-on appris jeudi auprès d'une source proche du club.

Star et capitaine de l'équipe de France (25 ans), arrivé en 2017 à Paris en provenance de Monaco, Mbappé avait prolongé son bail en 2022 jusqu'en 2024. Mais il a refusé l'été dernier d'activer une clause lui permettant de rester une année supplémentaire au PSG.

"Les conditions du départ doivent encore être pleinement convenues", selon la même source, et le club et Mbappé communiqueront officiellement "quand tout sera finalisé dans les prochains mois".

Mbappé devrait quitter libre le PSG mais le joueur et sa direction avaient négocié l'été dernier un accord selon lequel l'attaquant renonçait à une partie de ses primes sur son contrat à hauteur de "plusieurs dizaines" de millions d'euros.

Ere d'incertitudes à Paris

Après sept saisons au PSG, Kylian Mbappé, devenu le meilleur buteur de l'histoire du club, va donc découvrir un nouvel horizon. Le Real Madrid, le club qui fait rêver le joueur depuis son enfance, fait désormais figure de grand favori pour l'accueillir.

Selon une source proche du dossier, le natif de Bondy et le club madrilène sont déjà entrés en négociations. En 2019, 2021 ou encore 2022, le président du Real Madrid Florentino Perez a pensé le faire signer, avant d'essuyer à chaque fois un camouflet.

Pour le PSG, c'est une ère d'incertitudes qui s'ouvrira avec le départ de sa principale vedette. Le club de la capitale avait en effet fait de la prolongation de l'attaquant une priorité. Mais on assure maintenant du côté du PSG que l'accent est mis sur le "collectif" et la "jeunesse", un an après les départs de Lionel Messi et Neymar.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Football

Servette FC: faire la différence à la Praille face à Ludogorets

Publié

le

Rene Weiler, en gris, et Bradley Mazikou, en noir, sont optimistes avant la double confrontation face à Ludogorets Razgrad (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Le Servette FC joue le tout premier match de son Histoire en Conference League face à Ludogorets Razgrad jeudi soir (21h) à la Praille. Objectif: remporter la victoire afin d'être en position de force pour le match retour en Bulgarie une semaine plus tard.

C'est un nouveau défi qui attend le Servette FC jeudi soir (21h) à la Praille. Les Servettiens jouent le tout premier match en Conference League face à Ludogorets Razgrad. Les multiples champions de Bulgarie ont de sérieux arguments à faire valoir. Mais René Weiler se montre optimiste. L'entraîneur servettien croit fermement aux chances de son équipe. Reste à savoir si Servette est favori ou si c’est du 50-50.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Les champions de Bulgarie sont forts offensivement, mais nous avons également des atouts à faire valoir. René Weiler

Une équipe qui remporte le championnat de Bulgarie chaque année depuis douze ans. Autre particularité un ancien Servettien évolue en attaque avec Ludogorets: Kwadwo Duah qui avait porté le maillot grenat durant la dernière saison en Challenge League alors qu'Alain Geiger venait d'arriver. Rarement titulaire, il est reparti à la fin de la saison. C'est l'un des joueurs que les joueurs de René Weiler devront surveiller de près et ce n'est pas le seul.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Les Servettiens sont appelés à affronter leur ancien coéquipier Kwadwo Duah qui fait aujourd'hui les beaux de Ludogorets Razgrad (© KEYSTONE/EPA/SALVATORE DI NOLFI),

 

Aller le plus loin possible en Conference League

Le onze grenat se trouve désormais plongé dans deux semaines anglaises; une série d'échéances importantes arrivent d'ici fin février. Outre la Coupe d'Europe, des matches face au FC Lugano dimanche, puis un choc au sommet face aux Young Boys à Berne une semaine plus tard et les quarts de finale de la Coupe de Suisse avec un rendez-vous dans le Jura face aux SR Delémont. La Conference League fait partie des objectifs du club. Reste à savoir jusqu'où le SFC compte aller.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Dans ce contexte, le technicien zurichois a besoin de tout son monde. Il doit composer avec des problèmes d’effectifs, notamment en défense centrale. En attaque, ce sont les expulsions répétées d’Enzo Crivelli qui suscitent des interrogations. Mais sa marge de manœuvre est étroite.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

 

Continuer la lecture