Rejoignez-nous

Football

Le Barça est-il devenu une équipe quelconque en Europe ?

Publié

,

le

Le Barça est-il devenu une équipe quelconque en Europe? (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Méconnaissable, privé de stars, lourdement endetté, le Barça vit un déclassement sportif symbolisé mardi par la gifle subie mardi à domicile face au Bayern Munich (3-0).

Désormais orphelins de Lionel Messi, les Catalans n'ont plus gagné un match de Ligue des champions depuis le 2 décembre 2020 contre le modeste Ferencvaros (3-0). Jadis forteresse, le Camp Nou est devenu un terrain où les autres géants d'Europe n'ont plus peur de livrer bataille.

Le Barça y a perdu ses trois derniers matches de C1, encaissant dix buts et n'en marquant qu'un seul ! Et la cinglante défaite face au Bayern mardi, un an après l'historique déroute 8-2 de Lisbonne en quart de finale de l'édition 2019-2020, n'a fait que confirmer des impressions déjà connues.

"Pauvre Barça"

Le Barça n'avait pas entamé une campagne européenne par une défaite à domicile depuis 1997 (3-2 contre Newcastle), soit depuis 24 ans. C'est aussi la première fois de son histoire en Ligue des champions que le club catalan conclut un match sans avoir cadré la moindre frappe.

Le constat d'échec dans la presse madrilène et catalane est sans appel ce mercredi matin. "Pauvre Barça", a titré Marca, le journal le plus vendu en Espagne. "Triste réalité", a affiché le quotidien catalan Sport à sa une sur fond noir. "Très, très loin", a pour sa part titré le journal sportif en catalan L'Esportiu.

Une impuissance partagée par l'icône blaugrana Gerard Piqué au coup de sifflet final: "C'est comme ça, on est ce qu'on est. Dans l'immédiat, c'est vrai que c'est compliqué. Aujourd'hui, il y a une nette différence, c'est clair. Pour être franc, aujourd'hui on ne fait pas partie des grands favoris".

D'après les médias catalans, le président Joan Laporta et ses plus proches associés ont tenu une réunion d'urgence dans les bureaux du Camp Nou tard dans la nuit, après le match, sans annoncer de décision dans l'immédiat.

"Le match a confirmé l'impression de désolation qui poursuit le Barça ces derniers jours. Un match long et inutile pour le Barça, une espèce de couloir de la mort au bout duquel il n'y avait d'autre espoir que la défaite. Personne ne pouvait espérer autre chose", a taclé Alfredo Relaño, président d'honneur du quotidien As et voix respectée du football espagnol, dans un éditorial mercredi.

Rayon d'espoir

Doit-on déjà enterrer le Barça ou l'espoir est-il encore permis ? Il faut dire que le club blaugrana a joué de malchance avant cette rentrée continentale. Le Barça a perdu deux stars durant le mercato, avec le départ de Messi vers le PSG et le prêt d'Antoine Griezmann à l'Atlético Madrid.

Les blessés, nombreux et surtout en attaque (Ansu Fati, Ousmane Dembélé, Sergio Agüero, Martin Braithwaite...), n'ont pu aider. Les cadres, à l'instar d'un Jordi Alba qui a joué malade et qui s'est blessé, d'un Sergio Busquets lessivé ou d'un Sergi Roberto sifflé à sa sortie, ne peuvent plus porter l'équipe seuls.

Et les jeunes pousses, à l'image d'Eric Garcia fautif sur le but de Thomas Müller, mais aussi de Riqui Puig, Pedri, Gavi, Oscar Mingueza, Alex Balde, Yusuf Demir, Sergino Dest ou Ronald Araujo, doivent encore accumuler de l'expérience avant de prétendre pouvoir rivaliser au plus haut niveau.

"Je sais qu'avec nos très jeunes joueurs, on va finir par rivaliser. Ils vont prendre de l'expérience, et à la fin de la saison, vous verrez...", a glissé Piqué mardi soir. Une méthode Coué à vite mettre en pratique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

YB une classe au-dessus du LS

Publié

le

La mine basse des joueurs vaudois après la correction reçue de la part d'YB à la Tuilière (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Young Boys a infligé une correction au Lausanne-Sport lors du premier match de la 7e journée de Super League. Le champion s'est imposé 6-1 à la Tuilière.

Que se passe-t-il quand un club champion en titre, tombeur de Manchester United en Ligue des champions, rencontre une formation qui n'a pas gagné un match cette saison et qui a péniblement éliminé Bulle en 16es de finale de la Coupe de Suisse? Eh bien le fort donne une leçon au faible.

Les Bernois ont passé un début de soirée extrêmement plaisant en montrant aux Vaudois tout ce qui leur manquait pour être une vraie force dans ce championnat.

Bons sur le terrain, bons au pressing, bons dans leurs passes, à l'aise techniquement, les joueurs de David Wagner ont fait la loi dans la capitale olympique. Et comme en face les hommes de Borenovic doutent, la sanction s'est matérialisée tout d'abord par deux buts en première mi-temps (27e et 31e). Trop naïfs, les Lausannois n'ont jamais osé regarder YB dans les yeux.

De retour des vestiaires, Fassnacht a enfoncé le clou, puis Siebatcheu a enfilé le 4e à la 62e. Totalement désorganisés, les Vaudois ont encore encaissé deux buts (85e et 88e).

Du côté bleu et blanc, il a fallu attendre la 80e (!) minute pour voir Lausanne tester les réflexes de von Ballmoos. C'est Ouattara qui a expédié une belle frappe du gauche. Rebelote quelques instants plus tard, mais le portier d'YB a encore pu dévier l'envoi. La seule minuscule lueur est finalement venue sur corner et le but de l'honneur signé Amdouni, mais cela reste pauvre pour une formation qui reste collée au fond de la classe avec trois petits points.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Samuel Eto'o candidat à la présidence de la fédération

Publié

le

Samuel Eto'o est prêt à postuler à la présidence de la fédération camerounaise. (© KEYSTONE/AP/DMITRY LOVETSKY)

L'ex-international camerounais Samuel Eto'o, 40ans, a annoncé sa candidature à la présidence de la fédération camerounaise de football (Fecafoot).

"J'ai le plaisir et l'honneur de vous annoncer ma candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football", a écrit sur son compte Twitter l'ex-attaquant star de Barcelone passé aussi par l'Inter Milan, Chelsea et le Real Madrid entre autres.

"Après mûre réflexion, j'ai pris cette liberté par amour du Cameroun et par passion pour notre football", a expliqué Eto'o, ajoutant: "il est temps de lancer le chantier de la reconstruction de notre football".

L'annonce de la candidature du jeune retraité du football intervient alors que la Fecafoot est en crise depuis plusieurs mois.

L'actuel président, Seidou Mbombo Njoya, avait été élu en 2018, mais son élection, contestée par plusieurs acteurs de football camerounais, avait été annulée à la mi-janvier par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Malgré tout, il est resté en poste avec pour mission de travailler à l'organisation de nouvelles élections.

Ce maintien en poste a été mal accueilli par une frange d'acteurs sportifs qui avaient alors décidé de nommer un autre président à la tête de la Fecafoot. Celui-ci n'a pas cependant bénéficié du soutien des autorités, de la Confédération africaine de football (CAF) et de la FIFA.

En 2018, Samuel Eto'o avait soutenu la candidature de M. Mbombo Njoya mais il exprime aujourd'hui sa "déception". Les promesses faites il y a trois ans par l'actuel président "me paraissaient digne d'intérêt pour l'avenir de notre pays", s'est-il justifié. "A l'heure du bilan, je n'ai pas de regrets même si les fruits n'ont pas tenu la promesse des fleurs", a-t-il constaté.

L'élection du nouveau président est prévue en décembre.

Le Cameroun accueillera du 9 janvier au 7 février 2022 la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'Inter Milan renverse une belle Fiorentina

Publié

le

L'intériste Denzel Dumfries se débarrasse élégamment de Cristiano Biraghi. (© KEYSTONE/AP/Alfredo Falcone)

L'Inter Milan, champion longtemps asphyxié par une belle Fiorentina, a renversé en seconde période une situation compromise pour s'imposer (3-1) à Florence et reprendre provisoirement la tête.

Bousculés et logiquement menés à la pause, sur un but de Riccardo Sottil (23e), les Nerazzurri ont fait basculer le match en trois minutes en début de seconde période grâce à Matteo Darmian (52e) et Edin Dzeko (55e).

Face à une Viola fatiguée et réduite à dix après l'exclusion, pour protestation, de Nico Gonzalez (78e), le champion en titre a assis avec autorité son succès grâce à Ivan Perisic (87e).

L'Inter (13 pts), avec ce quatrième succès en cinq matches, reprend provisoirement la tête du classement à Naples (12 points, un match en moins).

Dans l'autre rencontre de la soirée, l'Atalanta Bergame sans Freuler, remplaçant, s'est imposée à domicile devant Sassuolo (2-1).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Zurich et Servette partagent l'enjeu

Publié

le

La joie d'Imeri, auteur du 2-2 pour le SFC (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Zurich reste provisoirement en tête du classement de Super League.

Les hommes du coach André Breitenreiter ont partagé l'enjeu avec Servette (2-2) mardi dans un choc de la 7e journée qui a tenu toutes ses promesses.

Le FCZ, qui reste sur trois matches sans victoire (deux nuls, une défaite) après avoir gagné ses quatre premières rencontres de la saison, pourrait toutefois céder le fauteuil de leader mercredi soir. Il ne compte en effet que deux longueurs d'avance sur Bâle, qui se déplacera à St-Gall.

Le sceptre de leader aurait d'ailleurs également pu revenir à Servette, qui n'a plus figuré au 1er rang de la Super League depuis... l'été 2003. Le SFC s'est même retrouvé virtuellement en tête du classement après que Théo Valls a transformé un penalty sifflé à la suite d'une faute de main de Becir Omeragic (45e).

Deux coups-francs somptueux

La troupe de l'entraîneur Alain Geiger, lequel a dû composer sans son maître à jouer Miroslav Stevanovic (touché aux ischio-jambiers), n'a toutefois pas conservé bien longtemps cet avantage. Adrian Guerrero a en effet inscrit le 1-1 juste après le retour des vestiaires, profitant d'un service d'Assan Ceesay.

Zurich a même pris l'avantage à la 69e sur un somptueux coup-franc de sa nouvelle recrue Ante Coric, quatre minutes après qu'un but de Ceesay avait été annulé pour un coup de coude. Mais Servette n'a rien lâché, Kastriot Imeri trouvant lui aussi la faille sur un superbe coup-franc (87e) pour offrir un point mérité à son équipe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Les Suissesses cartonnent en Moldavie

Publié

le

Les Suissesses ont tenu leur rang contre les Moldaves. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

L'équipe de Suisse dames s'est largement imposée 6-0 en Moldavie à l'occasion de son deuxième match de qualification pour la Coupe du monde 2023. Elle a fait la différence avec 4 buts en 5 minutes.

Les Suissesses ont dû patienter 38 minutes avant de pouvoir confirmer sur le plan comptable leur large domination dans le jeu. Et tout d'un coup, les buts se sont mis à pleuvoir juste avant la mi-temps. En 4'45'', Ana-Maria Crnogorcevic sur penalty, Coumba Sow, Fabienne Humm et Svenja Fölmli ont donné un avantage de quatre buts à la sélection helvétique. En deuxième période, Riola Xhemaili (52e) et Alisha Lehmann (87e) ont donné au score des allures de "piquette".

L'entraîneur national Nils Nielsen avait opéré six changements dans sa composition d'équipe après le succès 4-1 contre la Lituanie vendredi dernier. En l'absence de Ramona Bachmann, souffrante de problèmes musculaires juste avant le coup d'envoi, les deux attaquantes Fölmli, qui a préparé deux buts, et Humm, qui a apporté le penalty, ont parfaitement tenu leur rang.

Cette large victoire permet aux Suissesses de soigner leur différence de buts qui pourrait être décisive en cas d'égalité de points contre l'Italie. Elles disputeront leurs prochains matches à Zurich fin octobre contre la Roumanie et la Croatie, avant le premier choc contre les Italiennes fin novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture