Rejoignez-nous

Sport

Federer détrôné à Halle

Publié

,

le

Roger Federer a été victime d’un crime de lèse-majesté à Halle. En quête d’un 10e titre dans son jardin allemand, du 99e sur le circuit, il a été battu en finale par Borna Coric, 7-6 (8/6) 3-6 6-2.

Cette défaite lui coûte aussi sa place de no 1 mondial, qui va revenir lundi à Rafael Nadal, et l’empêchera d’aborder Wimbledon dans l’espoir d’y atteindre le cap des 100 titres ATP.

La responsable de tant de disgrâces se nomme donc Borna Coric. Un Croate qui, du haut de ses 21 ans, a été bluffant face à son illustre aîné. Le talent du joueur de Zagreb était certes connu, lui qui fait partie depuis plusieurs années des plus sûrs espoirs de la nouvelle génération. Mais il n’était pas forcément attendu à un tel niveau, au vu de son peu d’expérience.

Avec trois seules finales disputées jusqu’ici, dont une seule gagnée à Marrakech l’an dernier, Borna Coric ne faisait a priori pas le poids face au vécu de Roger Federer. Le Croate n’a pourtant montré aucun complexe, s’avérant très solide tout au long de la partie, et affichant une étonnante sérénité pour un joueur de son âge.

C’est même le Croate, qui sera fin juillet l’une des têtes d’affiche du tournoi de Gstaad, qui a mieux négocié les points importants. Cela a été le cas dans le tie-break de la manche initiale, dans lequel il a remporté les quatre derniers points, sauvant au passage – et avec brio – deux balles de set consécutives. Borna Coric a aussi réussi l’exploit de prendre le service de Roger Federer dès sa première balle de break du match, à 3-2 dans la manche décisive.

Un break dont ne s’est jamais remis le Bâlois, lui qui a fini la rencontre dans les cordes. La conséquence, peut-être, d’une certaine fatigue mentale accumulée au cours des deux dernières semaines. Car après son titre à Stuttgart, le Bâlois a enchaîné les matches compliqués à Halle, s’en sortant plusieurs fois de justesse. Il lui reste désormais une semaine pour souffler avant son grand rendez-vous de l’année à Wimbledon.

(Source ATS – ©KEYSTONE/DPA/FRISO GENTSCH)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ski nordique

Les Suissesses vice-championnes du Monde en sprint!

Publié

le

Heureuses après avoir franchi la ligne d'arrivée, Nadine Faehndrich, de face, et Laurien van der Graaff n'en reviennent pas: elles viennent de réaliser un exploit à Oberstdorf en remportant le sprint par équipes grâce à une course remarquable sur le plan tactique (© KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

La Lucernoise Nadine Fähndrich et la Grisonne Laurien van der Graaff ont remporté la médaille d’argent dans le sprint par équipes aux championnats aux Monde à Oberstdorf (RFA). C’est un véritable exploit pour les deux fondeuses helvétiques qui n’ont été devancées que par les Suédoises Maja Dahlqvist et Jonna Sundling en finale.

« C’est incroyable. Ca fait si longtemps que je rêvais d’une médaille. Maintenant, elle est là. L’émotion est forte, c’est indescriptible », a lâché Laurien van der Graaff (33 ans), qui compte deux victoires en sprint individuel en Coupe du monde.

Nadine Fähndrich: « c’est méga-cool! »

« C’est un immense soulagement. Toute la pression est retombée sitôt la ligne d’arrivée franchie », a souligné pour sa part Nadine Fähndrich. « C’est une sensation méga cool », a enchaîné la Lucernoise (25 ans), victorieuse du sprint individuel de Dresde en décembre.

C’est d’ailleurs dans la ville de l’ex-RDA que les deux femmes avaient jusqu’ici réalisé leurs meilleures performances. Deuxièmes du sprint par équipes l’année dernière, elles y ont décroché en décembre dernier un succès historique en Coupe du monde, affichant ainsi leurs ambitions pour le rendez-vous d’Oberstdorf (Allemagne).

Leur médaille est la vingt-et-unième conquise par l’Equipe de Suisse aux championnats du monde de ski nordique. Mais l’exploit la paire helvétique est historique: en bronze sur 5 km en 1987 à… Oberstdorf, Evi Kratzer était jusqu’ici la seule Suissesse à être montée sur un podium aux Mondiaux.

Une course tactiquement remarquable

Seul véritable espoir de médaille dans le camp suisse avant ces joutes, le deux Suissesses ont su résister à la pression, réussissant une finale remarquable sur le plan tactique. Nadine Fähndrich, qui assurait le dernier relais, a ainsi pu lâcher la Russe Natalia Nepryaeva bien avant la dernière ligne droite.

Eliminée dès les qualifications du sprint individuel, la Lucernoise n’a certes rien pu faire au sprint face à Jonna Sundling, s’inclinant de près d’une seconde (0 »95). Mais cette médaille d’argent vaut presque de l’or. Le bronze est par ailleurs revenu aux Slovènes Eva Urevc et Anamarija Lampic (à près de trois secondes et demi), la Russie craquant sur la fin.

Hediger et Furger loin du podium

Pas d’exploit helvétique en revanche dans le sprint masculin. Le Vaudois Jovian Hediger et son compère Roman Furger ont dû se contenter du neuvième rang dans une course remportée par les favoris norvégiens Erik Valnes et Johannes Hösflot Klaebo. Ils ont concédé près de trente secondes aux vainqueurs.

Grosse déception pour le Vaudois Jovian Hediger, au premier plan, et Roman Furger qui terminent neuvièmes du sprint par équipes masculin (© KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

 

Jovian Hediger
Fondeur/9e aux Mondiaux en sprint
Jovian HedigerFondeur/9e aux Mondiaux en sprint

 

Cologna dizième en skiathlon

Dario Cologna n’avait pas non plus pu s’immiscer dans la lutte pour les médailles samedi sur le skiathlon (30 km). Le Grison a terminé 10e d’une course remportée par le Russe Alexander Bolshunov, qui a forcé la décision dans le dernier raidillon pour obtenir à vingt-quatre ans son premier titre mondial en devançant cinq Norvégiens.

Champion du monde 2013 et champion olympique 2014 en skiathlon, Dario Cologna a parfaitement résisté pendant la partie en style classique, bien aidé par Jason Rüesch. Mais les deux Helvètes n’ont rien pu faire en skating, accusant déjà plus de dix secondes de retard sur la tête de la course après 16,2 km.

Même si – comme il le rappelait lui-même avant cette épreuve – seules les médailles comptaient, Dario Cologna s’est arraché au sprint pour prendre la deuxième place. Il a concédé deux minutes et huit dixième de secondes à Alexander Bolshunov. Jason Rüesch a obtenu une belle quinzième place, Jonas Baumann et Candide Pralong se classant respectivement vingtième et trentième.

Aucune Suissesse au départ!

Therese Johaug a pour sa part survolé les débats dans le skiathlon dames (2×7,5 km), cueillant sa onzième couronne planétaire. La Norvégienne a devancé de trente secondes sa dauphine, la Suédoise Frida Karlsson. Aucune Suissesse n’était au départ: Nadine Fähndrich a eu l’excellente idée de préserver ses forces dans l’optique du sprint par équipes.

 

 

 

Textes: ATS/bb

Photos: Keystone

Continuer la lecture

Football

Servette gagne grâce à deux buts de Miča et un penalty

Publié

le

Miroslav Stevanovic donne l'avantage à Servette d'une reprise acrobatique sur une remise de la tête de Vincent Sasso à l'heure de jeu (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Servette renoue avec la victoire en battant le FC Zurich (3-1) samedi dans son stade. Deux buts de Miroslav Stevanović et un penalty transformé par Theo Valls permettent aux joueurs d'Alain Geiger de s'éloigner quelque peu de la zone dangereuse.

Alain Geiger a vécu une soirée parfaite à l'occasion de son centième match sur le banc grenat. Mené contre le cours de jeu au terme du premier quart suite à un maître-tir dans la lucarne de l'arrière latéral gauche visiteur Fabian Rohner, les Servettiens ont poursuivi sur leur lancée des premières minutes. Ils ont exercé une pression plus forte sur leurs adversaires dès le milieu de la première mi-temps, un but sur corner est venu les récompenser de leurs efforts donnant l'occasion à Miroslav Stevanović d'égaliser de la tête, exploitant au mieux une remise de l'occiput de Grejohn Kyei. On ne jouait pas encore depuis une demi-heure, qu'ils avaient déjà remis les pendules à l'heure.

La "bicyclette" de Stevanović

La seconde période a commencé tambour battant. Trois occasions très nettes - dont deux du néerlandais Alex Schalk et un tir sur le poteau de Kyei - ont permis de confirmer l'impression des quarante-cinq premières minutes: les joueurs d'Alain Geiger étaient lancés vers leur deuxième victoire de ce début d'année. Ce n'était qu'une question de temps et à l'heure de jeu, "Miča" Stevanović encore lui a fait trembler les filets zurichois d'une spectaculaire bicyclette (un ciseau retourné, si vous préférez) suite à une remise de la tête du défenseur central Vincent Sasso, monté à l'abordage sur un nouveau corner. Le troisième but est le fruit d'un penalty, obtenu grâce à une faute de Hekuran Kryeziu sur Steve Rouiller, transformé par Theo Valls. De quoi tirer deux enseignements: c'est le premier coup de pied de réparation réussi après trois essais manqués; ce but est survenu consécutivement à un coup de coin également.

Des corners travaillés

Manifestement, Alain Geiger ont travaillé les coups de pieds lors de la semaine d'entraînement dont ils ont bénéficié avant la venue du FC Zurich... Même si le mentor valaisan de la Praille aurait voulu que son équipe trouve le chemin des filets dans le jeu, c'est une satisfaction de plus. Grâce à cela, les Servettiens s'éloignent quelque peu de la zone dangereuse et peuvent autant regarder davantage vers le haut du classement. Et cela, ils le doivent en grande partie à M. Stevanović qui a marqué deux fois samedi soir.

Alain Geiger
Entraîneur du Servette FC
Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

 

 

Photo: © KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Les Suissesses en France pour aller à l’Euro

Publié

le

GaëlleT Gaëlle Thalmann
Gaëlle Thalmann se détend de tout son long: la gardienne de Servette Chênois a réalisé plusieurs arrêts de grande lors de la première rencontre amicale face aux Françaises samedi soir (KEYSTONE/Ennio Leanza).

L'Equipe de Suisse de Nils Nielsen se prépare assidûment pour décrocher sa qualification pour la phase finale de l'Euro l'année prochaine (06-31.07.22) en Angleterre, avec entre autres deux rencontres amicales face à la France.

Un tournoi qui se transforme en double défi pour l'Equipe de Suisse. Le coronavirus est passé par là. Norvégiennes et Islandaises ont jeté l'éponge à cause de la situation sanitaire. Malgré cela, l'ASF et la FFF, les instances nationales du ballon rond suisse et française se sont mises d'accord pour mettre sur pied deux confrontations au lieu d'une seule. Avec la présence de deux joueuses de Servette Chênois dès le coup d'envoi, la première de ces rencontres s'est soldée par une défaite honorable pour les Suissesses samedi soir à Metz (0-2) grâce à une performance d'ensemble qui réjouit Gaëlle Thalmann.

Gaëlle Thalmann
Gardienne de l'Equipe de Suisse
Gaëlle ThalmannGardienne de l'Equipe de Suisse

 

Gaëlle Thalmann : une communication "propositive"

La gardienne de Servette Chênois n'a capitulé que sur une tête de Wendie Renard (12e) et une reprise de volée de Perle Morroni (84e). Elle s'est signalée à l'attention des observateurs en réussissant de nombreuses parades, ce qui a permis à la sélection helvétique de rester dans le match.  Mais loin de tirer la couverture à elle, la Fribourgeoise a également tenu à rendre hommage à ses coéquipières notamment celles de la défense centrale, en particulier Luana Bühler.

Gaëlle Thalmann
Gardienne de l'Equipe de Suisse
Gaëlle ThalmannGardienne de l'Equipe de Suisse

 

LoulouB LuanaBüehler

Pilier de la défense centrale, Luana Buehler a parfaitement dirigé l'arrière-garde helvétique samedi soir à Metz (© KEYSTONE/Alessandro della Valle).

Sandy Maendly : la cerise sur le gâteau

Mais ces rencontres amicales et le camp d'entraînement à Kloten qui les a précédé servent surtout de préparation aux matches de barrage à jouer en avril. Car les Suissesses ambitionnent toujours de se qualifier pour l’Euro'22 dont la phase finale se jouera en Angleterre. Entrée en fin de partie face à la Roumanie (2-0), absente en Belgique l'automne dernier, Sandy Maendly est de retour avec l'équipe nationale. Quelles sont ses attentes.

Sandy Maendly
Joueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse
Sandy MaendlyJoueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse

 

Cependant les joueuses de Nils Nielsen ne connaissent pas exactement leur situation avant d'aborder cette période de préparation: feront-elles partie des meilleures deuxièmes directement qualifiées pour la phase finale ou devront-elles passer par les matches de barrage?

Sandy Maendly
Joueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse
Sandy MaendlyJoueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse

 

Sandy Maendly a retrouvé l'Equipe de Suisse avec d'autant plus de plaisir qu'elle a été alignée dès le coup d'envoi par le coach national national samedi soir à Metz face à la France (© KEYSTONE/Alessandro della Valle).

 

"A 99% en barrage"

Si elles ont encore une chance théorique de se qualifier directement comme l’une des trois meilleures deuxièmes, elles devront sans doute passer par les matches de barrage. C’est la conséquence de la nette défaite subie à Louvain (0-4) début décembre lors de la dernière rencontre de qualification du groupe. Une déception pour la Servettienne Sandy Maendly qui se projette sur les prochaines échéances.

Sandy Maendly
Joueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse
Sandy MaendlyJoueuse de milieu de terrain de l'Equipe de Suisse

 

Les Suissesses se sont préparées à Kloten avant de se rendre en France, puis d'aller jouer - selon toute vraisemblance - des matches de barrage qualificatifs pour la phase finale de l'Euro'22 en Angleterre (© KEYSTONE/Ennio Leanza).

 

Tirage au sort début mars à Nyon

Les Suissesses connaîtront leur sort après la partie opposant l’Italie à Israël qui se jouera mercredi (17h30) à Florence. Elles ne seront qualifiées que si les Italiennes ne gagnent pas ou seulement par 1-0. Tout autre score obligerait les joueuses de Nils Nielsen à passer par les matches de barrage qui se joueront au mois d’avril. Elles connaîtront leurs adversaires un mois plus tôt, lors du tirage au sort le 5 mars à Nyon.

Continuer la lecture

Santé

Un canicross virtuel organisé pour sauver un enfant atteint de SMA

Publié

le

L'association SMA Warriors, créée en janvier dernier par deux vaudoises, s'est lancée le défi de sauver les enfants atteints d'amyotrophie spinale musculaire (SMA). Cette maladie, en apparence méconnue, représente pourtant la première cause de mortalité génétique chez les enfants. Un canicross virtuel est organisé les 6 et 7 mars prochain pour venir en aide l'un d'entre eux, Xavier.

L’amyotrophie spinale musculaire (SMA), c'est le nom de la maladie. SMA Warriors, le nom de l'association. Leur base est identique, leur but est complètement opposé. Cette maladie, qui touche environ une personne sur 10 000, s’attaque notamment aux muscles et peut être mortelle dans ses types I et II. Un traitement existe néanmoins, il est produit par l'entreprise Bâloise Novartis mais il est très onéreux puisqu’il coute pas moins de 2 millions de francs. Et si les les parents du petit Xavier - un jeune irlandais de 3 ans - supportent difficilement  les contraintes quotidiennes imposées par la maladie, ils peuvent encore moins débourser une pareille somme. Explications avec Aline Leavy, co-fondatrice de l'association SMA Warriors:

Aline Leavy
Co-fondatrice de l'association SMA Warriors
Aline LeavyCo-fondatrice de l'association SMA Warriors

 

L'aspect financier n'est pas le seul frein à la guérison.  L'autre problème dans le cas de Xavier, c’est qu’il est à 400 grammes de l’exclusion du traitement. C’est-à-dire qu’une fois que son corps aura pris ces 400 grammes supplémentaires, il ne pourra plus recevoir le traitement contre la maladie. Conséquence de cela, un seul hôpital, en Allemagne, a accepté de le prendre en charge étant donné sa situation «avancée». Les semaines sont donc comptées.

Un canicross virtuel et caritatif

La cagnotte de Xavier, lancée il y a un an, affiche aujourd’hui près de 600 milles francs au compteur. Il manque encore près d’1 millions 400 mille francs pour avoir accès au Zolgensma, le fameux traitement guérisseur produit par Novartis. L’association SMA Warriors s’active pour trouver des solutions et ainsi refaire gonfler la cagnotte. L'une d’elles : un canicross virtuel organisé les 6 et 7 mars prochain, en partenariat avec les canicross de Genève et Vaud. Les détails de la course sont expliqués par Aline Leavy co-fondatrice de l’association:

Aline Leavy
Co-fondatrice de l'association SMA Warriors
Aline LeavyCo-fondatrice de l'association SMA Warriors

 

À noter que chaque participant recevra un dossard avant l’épreuve. Les distances seront enregistrées sur une montre connectée ou une application spécialisée sur un smartphone. Une fois l'épreuve terminée, une capture d’écran des performances ainsi qu’une photo du coureur et de son chien seront demandées. Et pour celles et ceux qui n'ont pas de chien, les dons sont également ouverts directement via le site de l'association SMA Warriors.

Continuer la lecture

Football

Servette s’est battu tout seul

Publié

le

Miroslav Stevanovic, en blanc, a tout tenté dimanche après-midi sur la pelouse du Wankdorf, mais sans succès face au défenseur genevois Ulisses Garcia et à ses coéquipiers "jaunes et noirs" (© KEYSTONE/Peter Schneider).

Servette s'est incliné à Berne face aux Young Boys (0-2). Les Servettiens ont capitulé sur un autogoal de Steve Rouiller et un but de la tête de leur ancien attaquant Jean-Pierre Nsame. Fébriles, ils ont grandement facilité la tâche des "jaunes et noirs" bernois qui semblent toujours plus près d'un nouveau titre national.

Un début de match a coûté très cher dimanche aux Servettiens. Un corner évitable, suivi d'un autogoal qui ne l'était pas moins: voilà qui singulièrement leur tâche. Servette a pourtant bien réagi au cours du quart d'heure qui a suivi. Les visiteurs sont même passé tout près de l'égalisation sur un coup de tête à bout portant de Steve Rouiller, mais le reflexe du gardien Von Ballmoos l'a privé de cette joie. Dans l'enchaînement, les visiteurs ont encaissé le second but de partie sur un centre parfait de Maceiras qui a trouvé la tête de Nsame pour crucifier Jeremy Frick.

Pas de match en semaine

Battus sur leur terrain mi-décembre par le SFC (1-2), les leaders de Super League n'ont pas eu besoin de puiser dans leurs réserves pour empocher les trois points. De leur côté, les joueurs d'Alain Geiger se consolent en se disant qu'ils bénéficient d'une semaine entière (ou presque) pour préparer la venue du FC Zurich samedi (18h) à la Praille. C'est la première fois depuis un mois qu'ils n'auront pas de match en semaine: un répit bienvenue par les temps qui courent.

Continuer la lecture