Rejoignez-nous

Sport

Football: quatre clubs genevois encore en lice en Coupe de Suisse

Publié

,

le

Après l’élimination de trois clubs genevois dont Etoile Carouge (représenté par Matias Vitkieviez ici à droite face aux Young Boys le 16 août dernier), quatre clubs genevois sont encore en lice pour le deuxième tour principal de la Coupe de Suisse (© Stéphane Chollet/archives).

Quatre clubs genevois sont encore présents au deuxième tour de la Coupe de Suisse ce week-end. Parmi eux, le Meyrin FC a hérité du tirage au sort le plus attractif avec la perspective de revivre un match de gala face au FC Bâle quatre ans après le précédent.

Trois clubs du canton (Etoile Carouge, Signal Bernex et Perly-Certoux) ont connu l’élimination au premier tour mi-août, mais quatre autres poursuivent leur aventure en seizièmes de finale de la Coupe de Suisse. Deux d'entre eux ont hérité d'un tirage au plutôt corsé: Servette affronte les Grasshoppers vendredi (19h) à Zurich, alors que Meyrin reçoit le FC Bâle samedi (19h) au Stade des Arbères.

Club de première ligue (quatrième catégorie de jeu nationale), les joueurs de la cité satellite défient le vice-champion de Suisse et détenteur du trophée Aurèle Sandoz. C’est le troisième duel entre les deux équipes en l’espace de quinze ans ; la dernière rencontre entre les deux formations remonte à quatre ans c’était lors du premier tout principal déjà à mi-août (15.08.15). L’actuel président meyrinois Antoine Salamolard était alors en fonction depuis six mois. Quelle expérience en a-t-il retiré pour l'organisation du match de samedi ?

Antoine SalamolardPrésident du Meyrin FC

 

 

L'organisation "titanesque" de ce match qui sort de l'ordinaire mobilise tout le club. Reste à savoir ce qui va rester de cette expérience à plus longue échéance.

Antoine SalamolardPrésident du Meyrin FC

 

Quant à l'attaquant meyrinois Alexandre Valente, il vit intensément les jours et même les heures qui précèdent le coup d'envoi de cette partie qui représente un moment fort dans sa carrière qui l'a vu transiter par Etoile Carouge, UGS et le Stade Nyonnais, avant de revenir dans le club de ses débuts au début de l'année dernière.

Alexandre ValenteAttaquant du Meyrin FC

 

Quant aux deux derniers clubs genevois en lice, ils jouent samedi également : Olympique de Genève attend la venue de Bavois dès 17h, alors que le Lancy fc se rend dans le canton de Neuchâtel pour y affronter Beroche-Gorgier à partir de 17h30.

 

 

 

Photo: © Stéphane Chollet (archives)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Alain Geiger: "Nous avons surclassé Sion..."

Publié

le

Alain Geiger, l'entraîneur de Servette, regrette que son équipe n'ait pas fait la différence quand elle menait 2-0. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Alain Geiger a-t-il déjà vécu au cours de belle et longue carrière un match aussi "étrange" que ce premier derby du Rhône de l'année ? On ne mettrait pas notre main au feu.

"Nous avons surclassé Sion, lance l'entraîneur du Servette FC avec force. Mais deux erreurs individuelles nous coûtent les deux buts sédunois. Nous étions trop dans la gestion en seconde période. Nous avons joué de manière trop "facile" aussi, sans la volonté de faire mal à l'adversaire. C'est l'un des domaines dans lesquels nous devons progresser."

"C'est un match que nous devons gagner 4-0. On aurait dû marquer ce troisième but pour prendre le large, poursuit Alain Geiger. A 2-1, le jeu se crispe un petit peu. Nous n'avions plus la même maîtrise qu'en première mi-temps."

Sans chercher d'excuses, l'entraîneur du Servette FC affirme que les feux d'artifice lancés par les supporters du FC Sion ont eu une influence sur la rencontre. "Tout d'abord, l'arbitre n'a pas décompté tout le temps perdu à cause de ces feux d'artifice, dit-il. Ensuite, on n'y voyait pratiquement plus rien pendant cinq minutes. Pour emballer le match, ce n'était pas idéal.".

Mais fumigène ou pas fumigène, il demeure au final un immense sentiment de gâchis. Ne pas gagner un match lorsque l'on mène 2-0 à onze contre dix relève de la faute professionnelle. Et un tel scénario dans un tel match tombe mal pour un entraîneur dont l'avenir n'a pas encore été tranché par sa direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Basketball

Sefolosha: "Il faut savoir s'écouter"

Publié

le

Thabo Sefolosha forcément du déroulé de cette finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Vevey n'est pas parvenu à remporter la finale de la Coupe de la Ligue à Clarens. Les Vaudois, battus 73-69 par Massagno, ont en plus dû composer avec la blessure à la cuisse de Thabo Sefolosha.

"On a manqué d'expérience." Le capitaine veveysan Jonathan Dubas n'a pas besoin d'épiloguer. En quelques mots, il a mais les mots sur les maux de son équipe en finale. Face aux frères Mladjan, Isaiah Williams et Juwann James, les Vaudois ont notamment manqué de roublardise.

Et l'absence de Thabo Sefolosha, touché à la cuisse droite durant le deuxième quart, n'a rien arrangé sur ce plan. Monstre d'expérience, le premier joueur suisse en NBA aurait certainement pu calmer ses coéquipiers sur le terrain, mais on ne refait pas l'histoire. "J'en saurai plus lundi, a expliqué Sefolosha en conférence de presse. Je ne voulais pas tricher et aller sur le parquet en étant trop loin d'un niveau satisfaisant. Ca fait quelques jours que j'ai ce petit souci. Est-ce que ça aurait changé quelque chose si j'avais moins joué samedi (réd: plus de 33 minutes)? Je ne pense pas. On avait envie de tout donner pour nos supporters, mais il faut savoir s'écouter."

La frustration de Thabo Sefolosha

Très critique envers ses performances, Sefolosha a reconnu que même au cours de ses 13'35 sur le terrain, il n'était guère satisfait: "Je n'ai pas beaucoup aidé l'équipe, je manquais de coffre." Mais l'ancien joueur des Chicago Bulls espère bien que la demi-finale de Coupe de Suisse qui s'annonce aux Galeries du Rivage sera le théâtre d'une belle revanche. Même état d'esprit chez Jonathan Dubas, très affecté par cette défaite dans une salle presque entièrement acquise aux Vaudois.

Ce que tous les acteurs ont relevé c'est l'atmosphère bouillante dans cette salle du Pierrier qui a vibré et redonné ses lettres de noblesse au basket helvétique. Il est évident que la présence de Vevey et de Sefolosha a donné un sérieux coup de boost à la compétition. "Ca manquait à la Suisse, a noté le coach veveysan, Niksa Bavcevic. On doit profiter de ça et faire grandir l'intérêt de ce sport. (il sort une médaille de sa poche) Et celle-là je la garde pour le président Nathan Zana. Il faut plus de gens comme lui dans le basket suisse."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Un miracle pour le FC Sion, qui arrache le nul à dix

Publié

le

Le Servettien Chris Bedia jubile après son deuxième but sur le 2-0. (© KEYSTONE/Pierre Albouy)

Un miracle ! Le nul obtenu 2-2 par le FC Sion à Genève face au Servette FC dans un derby du Rhône suivi par 14'592 spectateurs l'est bien.

Menés 2-0 à la 33e et réduits à dix à la 41e après l'expulsion de Wylan Cyprien, les Sédunois sont parvenus à égaliser grâce, dans un premier temps, à une réussite de Giovanni Sio (50e), consécutive à une immense bourde de Gaël Clichy, et à un autogoal presque "irréel" de David Douline à la 85e.

Pas loin de basculer dans sa première crise annuelle à la pause, le FC Sion rentre en Valais avec le sentiment d'avoir gagné ce derby. Il est vrai que cette improbable remontada s'apparente à une victoire. Elle valide aussi le coaching de Fabio Celestini avec les introductions de Sio et de Mario Balotelli à la pause et aussi celle de Kevin Bua à la 77e, lequel a offert à Sio une balle de 3-2 dans le temps additionnel que l'Ivoirien n'a pas su exploiter.

Deux feux d'artifice

Pour les Servettiens, la pilule est amère. Ils avaient le match dans les mains avant de "donner" littéralement deux buts à l'adversaire. Ils auraient, surtout, dû mener plus largement à la pause. Au doublé de Chris Bedia aurait dû s'ajouter un ou deux buts de plus. On ne sait pas si les feux d'artifice déclenchés par les supporters du FC Sion lors des deux mi-temps ont brisé l'élan des Genevois. Ils ont, en tout cas, cassé le rythme de la rencontre tout en traduisant à la fois la défaillance des services de sécurité du stade et l'imbécilité de quelques fans.

Dans l'autre rencontre débutée à 16h30, le FC Zurich a également su faire face à une infériorité numérique. Le FCZ a battu le FC St-Gall sur un autogoal attribué au malheureux Jérémy Guillemenot à la 88e alors que Bledian Krasniqi avait vu rouge à la 17e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Vevey battu, Massagno remporte un premier titre

Publié

le

Thabo Sefolosha n'a pu jouer que 13'35 en finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Pas de miracle pour Vevey en finale de la Coupe de la Ligue. A Clarens, les Vaudois ont été battus 73-69 par Massagno qui remporte son premier trophée.

Cette fois, les Tessinois n'ont pas craqué. L'an dernier, les Luganais avaient le trophée au bout des doigts avant de perdre complètement le fil en fin de partie et de voir Fribourg Olympic les manger tout cru. L'entraîneur Robbi Gubitosa a expliqué samedi que cette défaite avait fait du mal dans les têtes de ses joueurs.

Mais ce revers a aussi eu pour conséquence de donner une immense motivation aux Tessinois. Alors avec ses joueurs d'expérience que sont les frères Mladjan et Isaiah Williams, Massagno a enfilé le costume de favori pour cette finale. Et même sans le shooteur Roberto Kovac, privé de Final Four pour des motifs disciplinaires, Massagno disposait de suffisamment d'armes pour poser problème à des Vaudois qui ont dû gérer cette présence en finale à quelques kilomètres de leur maison.

Ils sont d'ailleurs entrés dans le match de la meilleure des manières en menant 9-2 après quatre minutes. Seulement les Tessinois n'ont pas paniqué pour prendre les devants 28-18 à la 14e. Le trio Marko Mladjan-Isaiah Williams-Jonathan Galloway a fait le show en première mi-temps. Le meneur américain n'a pas quitté le terrain pour finir avec 19 points, 7 rebonds et 6 assists. En plus de Williams, trois autres joueurs ont dépassé les 12 points.

Sefolosha blessé

En face, Niksa Bavcevic n'a pas tiré sur la corde Thabo Sefolosha comme lors de la demi-finale. Aligné plus de 33 minutes à l'occasion de son match de reprise, le premier Suisse en NBA n'avait pas ménagé ses efforts et l'a sans doute payé dimanche. Après 13'35 sur le parquet et deux points marqués, Sefolosha n'est pas réapparu sur le terrain. Sur le banc, le Veveysan portait un bandage à une cuisse.

Logiquement, en l'absence de son charismatique leader, Vevey a dû se vouer à d'autres saints. Jonathan Dubas a été omniprésent sous les panneaux avec 14 points et surtout 15 rebonds, alors que Michael Williams a inscrit 19 points et Malik Johnson, 13. Insuffisant toutefois pour contrecarrer les plans tessinois.

Mais les Vaudois peuvent se dire qu'ils ont encore à jouer les demi-finales de la Coupe de Suisse et le championnat où ils pointent actuellement au 2e rang derrière Massagno.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Une 7e Coupe de la Ligue pour Elfic Fribourg

Publié

le

Marielle Giroud a brillé dimanche en finale de la SBL Cup (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Elfic Fribourg a remporté dimanche la 7e Coupe de la Ligue de son histoire. Marielle Giroud et ses coéquipières ont dominé Nyon 89-69 en finale à Clarens.

Le basket féminin helvétique est un sport qui se joue à 5 contre 5, et à la fin, c'est Elfic Fribourg qui l'emporte. Les Fribourgeoises ont toujours faim de titres et elles l'ont démontré avec autorité. Plus le match avançait, plus leur emprise sur la rencontre s'étendait.

Les Vaudoises ont plutôt bien tenu le choc en début de match. Elles sont même parvenues à virer en tête après le premier quart (19-20). Mais jouer contre Elfic, c'est aussi savoir qu'il faut se préparer à lutter quarante minutes.

Les Nyonnaises ont donc gentiment cédé face au côté rouleau-compresseur des Elfes. Et que dire de la performance XXL de Marielle Giroud? Auteure de 24 points, 18 rebonds et 3 interceptions, la Valaisanne de 35 ans a une fois encore écrasé la rencontre de toute sa classe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture