Rejoignez-nous

Sport

Casper Ruud, l'habitué a franchi un palier

Publié

,

le

Casper Ruud espère monter en puissance cette semaine à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Vainqueur en 2021 et 2022 au Geneva Open, Casper Ruud est désormais un habitué du Parc des Eaux-Vives.

Le Norvégien veut monter en puissance cette semaine avant, pourquoi pas, de triompher enfin en Grand Chelem, à Roland-Garros.

Malgré une déconvenue lors de son premier match au Masters 1000 de Rome, Casper Ruud est l'un des hommes en forme de ce début de saison. "J'aurais aimé faire mieux à Madrid (réd: élimination en 8e de finale) et à Rome, mais j'ai connu de très belles semaines auparavant, à Barcelone et à Monte-Carlo", éclaire le no 7 mondial, présent en conférence de presse à Genève lundi. "D'ailleurs, je n'ai jamais gagné autant de matches à ce stade de la saison (réd: 31) depuis mes débuts sur le circuit."

Des paliers franchis

Après dix premiers titres obtenus dans des tournois estampillés ATP 250, dont deux à Gstaad et deux à Genève, Ruud a remporté en Catalogne le tournoi le plus prestigieux de sa carrière (un ATP 500). Et ce avec la manière, en dominant Stefanos Tsitsipas, une semaine après avoir cédé contre le Grec en finale sur le Rocher monégasque, où il s'était aussi offert le scalp de Novak Djokovic.

Cette victoire, sa première face au Serbe et face à un numéro 1 mondial, a sans doute permis au natif d'Oslo de passer un cap. "Je pense que j'évolue à un meilleur niveau qu'il y a un an. Mais je sais que mon année sera évaluée sur mes performances en Grand Chelem. Cela ne s'est pas très bien passé à l'Open d'Australie (défaite au 3e tour contre Cameron Norrie), donc j'espère que ce sera une autre histoire à Paris", lâche-t-il.

Avec les pépins physiques de Jannick Sinner et Carlos Alcaraz, la méforme de Djokovic, Casper Ruud peut légitimement nourrir de grandes ambitions à Roland-Garros, après avoir buté sur la dernière marche lors des deux précédentes éditions. "Ce sera un tournoi ouvert, il y a cinq ou six joueurs pouvant prétendre au titre selon moi", présage le Norvégien.

S'il n'a pas le style flamboyant d'Alcaraz ni la puissance brute de Sinner, Ruud n'en demeure pas moins l'un des joueurs les plus solides du circuit, surtout sur terre battue. Seul "Nole" a fait mieux que ses trois finales atteintes lors des huit derniers tournois du Grand Chelem. Il convient aussi de rappeler qu'une victoire à New York en 2022, où il n'avait pas réussi à contenir la furia d'Alcaraz, aurait fait de lui le numéro 1 mondial.

Une carrière déjà réussie

Lorsqu'on lui demande de jeter un oeil dans le rétroviseur, le Norvégien de 25 ans estime avoir déjà dépassé certaines attentes. "Il y a évidemment beaucoup d'objectifs que j'aimerais atteindre, mais d'un autre côté, j'ai déjà accompli des choses que j'aurais jugées irréalistes lorsque j'étais plus jeune", juge-t-il.

Mais le double vainqueur du tournoi genevois ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Maintenant que je suis dans cette position, cela me donne envie de pousser davantage, de jouer des grands matches, de faire de bons résultats dans les plus grands tournois. Quand on jette un oeil à ce qu'ont accompli Novak, Rafa (Nadal) et Roger (Federer), on prend conscience de tout ce qu'il est possible de gagner dans ce sport. Ce sont des objectifs que je pourchasse et pour lesquels je m'entraîne chaque jour."

Avant d'imiter ses glorieux aînés, Casper Ruud veut retrouver la victoire à Genève après avoir cédé son bien au Chilien Nicolas Jarry, qui l'avait battu en quart de finale l'an dernier: "J'ai toujours bien joué ici et c'est un lieu important dans ma carrière. J'espère pouvoir rester jusqu'à samedi."

Mais l'adversité n'a peut-être jamais été aussi forte au Parc des Eaux-Vives. Sur son chemin vers un troisième titre en quatre ans, il pourrait faire face au "terrien" argentin Sebastian Baez et au fougueux américain Ben Shelton, demi-finaliste du dernier US Open. Avant une éventuelle affiche digne d'une finale de Grand Chelem qui ne déplairait ni aux organisateurs ni aux spectateurs, samedi contre Novak Djokovic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Ligue des nations: la Suisse recevra l'Espagne au Stade de Genève

Publié

le

Murat Yakin: l'Espagne en adversaire à Genève (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Stade de Genève va vibrer le dimanche 8 septembre dès 20h45. Il sera le théâtre d'un alléchant Suisse - Espagne dans le cadre de la Ligue des nations.

La venue du récent champion d'Europe devrait amener la grande foule dans l'enceinte genevoise. La Suisse entamera sa campagne le jeudi 5 septembre à Copenhague face au Danemark.

Après avoir affronté la Roja, la sélection de Murat Yakin poursuivra son parcours avec un déplacement en Serbie (samedi 12 octobre) suivi de la réception du Danemark (mardi 15 octobre). Elle accueillera ensuite la Serbie (vendredi 15 novembre) avant de boucler son pensum avec un dernier match en Espagne (lundi 18 novembre).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

11''20 pour Mujinga Kambundji sur 100 m

Publié

le

Un bon chrono pour Mujinga Kambundji à Lucerne. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Mujinga Kambundji (11’’20 sur le 100 m), Dominic Lobalu (7’37’’50 sur le 3000 m), Angelica Moser (4,60 m à la perche) et Annik Kälin (6,65m à la longueur) ont brillé à Lucerne.

Deux jours après ses 10’’90 de La Chaux-de-Fonds, Mujinga Kambundji a enlevé le 100 m avant de prendre la troisième place du 200 m en 22’’61. La Bernoise effectuait à Lucerne son ultime sortie avant les Jeux de Paris. Dominic Lobalu, Angelia Moser et Annik Kälin ont également connu les délices de la victoire pour faire le plein de confiance avant les Jeux.

A noter enfin la sixième place de Rachel Pellaud sur le 800 m. Avec un temps de 2’00’’78, l’athlète du FSG Bassecourt a signé le quatrième chrono de sa carrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

La Suisse s'impose aisément devant l'Azerbaïdjan

Publié

le

Viola Calligaris célèbre son but dans une rencontre sans histoire pour la Suisse. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse a conclu par une victoire le tour préliminaire de l'Euro 2025. A Lausanne, elle a battu l’Azerbaïdjan 3-0 sur des réussites de Meriame Terchoun, Viola Calligaris et Ana-Maria Crnogorcevic.

Déjà assurées de remporter leur groupe avant cette ultime rencontre à la Pontaise, les Suissesses ont parfaitement rempli leur mission dans ce tour préliminaire. Leur première place leur permet de retrouver la Ligue A de la Ligue des Nations. On rappellera que la Suisse était, bien sûr, qualifiée d’office pour l’Euro en tant que pays organisateur.

Devant 2222 spectateurs, Meriame Terchoun a exploité une erreur de la gardienne pour ouvrir le score à la 25e minute et pour retrouver les chemins du filet en sélection après une longue attente de huit ans. Les deux autres buts sont sans doute tombés un peu tardivement (77e et 88e) pour affirmer que cette performance de l'équipe de Suisse fut vraiment aboutie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Une élimination sans gloire pour Dominic Stricker

Publié

le

Dominic Stricker: encore beaucoup de travail devant lui avant de retrouver la lumière. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Dominic Stricker (ATP 175) reste encore loin du compte ! Après une reprise sur gazon bien laborieuse, le Bernois a déçu lors de son premier tour à Gstaad.

Dans un duel de gauchers, Dominic Stricker s’est incliné 6-3 6-3 devant le Néerlandais Botic van de Zandschulp (ATP 87). Même s’il a bénéficié de quatre balles de break dans la seconde mange avant de céder son engagement à 4-3, le Bernois ne méritait pas vraiment un autre sort. Trop imprécis en retour, il a manqué de constance et de coffre pour prendre la main dans cette rencontre.

Contraint à un repos forcé de près de six mois pour soigner son dos, le joueur de 21 ans a sans doute mesuré tout le chemin qui lui reste à parcourir pour retrouver la lumière. Il a encore un mois et demi devant lui pour monter en puissance avant d’aller défendre à New York les 205 points ATP qui avaient récompensé son accession l’an dernier en huitième de finale de l’US Open.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Manuel Akanji dans le onze idéal de l'UEFA

Publié

le

Manuel Akanki: l'UEFA a reconnu sa valeur. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Héros malheureux du quart de finale contre l'Angleterre, Manuel Akanji figure dans le onze idéal de l'Euro dévoilé par l'UEFA. L'instance a retenu six Champions d'Europe espagnols dans son onze.

Les quatre autres "étrangers" avec Akanji sont les Français Mike Maignan et William Saliba, l'Allemand Jamal Musiala et l'Anglais Kyle Walker. Les six représentants de la Roja sont Rodri, Lamine Yamal, Nico Williams, Dani Olmo, Fabian Ruiz et Marc Cucurella.

Avec Akanji, Rodri et Walker, Manchester City compte trois joueurs dans ce onze. Victorieux de la Ligue des Champions, le Real Madrid n'a, en revanche, aucun de ses représentants retenu dans cette équipe idéale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture