Rejoignez-nous

Sport

Boxe anglaise: un titre conservé après un dur combat

Publié

,

le

Patrick Kinigamazi a conservé son titre mondial version WBF chez les superplumes vendredi soir en battant le Nicaraguayen Romero Blanco au terme d'un combat âpre et particulièrement acharné. 

Patrick Kinigamazi a conservé son titre mondial version WBF dans la catégorie des superplumes (de 57,152 à 58 kg 967/126 à 130 livres) face au Nicaraguayen Romero Blanco vendredi soir au Pavillon des Sports du Bout-du-Monde. Un succès aux points à l’unanimité des trois juges que bien des observateurs ont qualifié de remarquable, tant la qualité de l’opposition était élevée.
La réaction du vainqueur Patrick Kinigamazi était aussi mesurée que sa joie était grande.

Patrick KinigamaziBoxeur du Club Pugilistique de Carouge

 

L’entraîneur de Patrick Kinigamazi, Giorgio Costantino, était lui aussi particulièrement satisfait de l'issue de ce combat...

Giorgio CostantinoEntraîneur au Club Pugilistique de Carouge

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Equipe de Suisse

Qualification historique au terme d'un incroyable chassé-croisé

Publié

le

Xherdan Shaqiri, en "blanc", ouvre le score pour l'Equipe de Suisse ; la suite est moins glorieuse pour les Helvètes qui ont encaissé deux buts coup sur coup (KEYSTONE/EPA/Ronald Wittek).

Vainqueurs de la Serbie (3-2), les Helvètes accèdent aux 8e de finale de la 22e Coupe du Monde grâce à des buts de Shaqiri et Embolo en première mi-temps; Freuler a trouvé le chemin des filets en tout début de seconde période. Prochaine étape en 8e de finale face au Portugal mardi (20h).

Après l'ouverture du score par Xherdan Shaqiri sur une passe habile de Djibril Sow, les Helvètes ont fait deux cadeaux, synonyme d'autant de buts encaissés; le comportement défensif d'ensemble de l'Equipe de Suisse est en cause et les individualités aussi avec un Manuel Akanji trop passif sur l'ouverture du score. L'arrière-garde suisse a été totalement piégé sur le second but serbe.

Embolo égalise avant la mi-temps

Quant au gardien Gregor Kobel, il était totalement impuissant tant le premier que sur le second but. Fort heureusement, ils ont recollé au score avant même la pause grâce à un débordement de Silvan Widmer - décalé par Sow encore lui - qui a trouvé Breel Embolo idéalement placé pour propulser le ballon au fond des filets.

 

Breel Embolo, n°7, égalise pour l'Equipe de Suisse juste avant la mi-temps, suite à un centre venu de la droite de Silvan Widmer sous les yeux de Vargas, n°17, Živkovic, en rouge, est impuissant, alors que le gardien Milinkovic-Savic est irrémédiablement battu (© KEYSTONE/AP Photo/Luca Bruno).

 

Un but d'anthologie pour le 3-2

Après le thé, ils ont immédiatement repris l'avantage sur une action d'école initiée par Embolo qui a transmis à Shaqiri dont la passe en profondeur a trouvé Vargas, la remise de ce dernier a offert un ballon en or à Freuler, auteur du troisième but suisse un but à même d'offrir la qualification à l'Equipe de Suissse...

Entrée en jeu de Zakaria et Edimilson

Ce chassé-croisé a duré un peu plus d'heure, avant les débats ne se calment quelque peu... Le coach national en a profité pour faire entrer Denis Zakaria et Edmilson Fernandes qui ont relayé Sow, excellent dans son rôle de passeur, et Shaqiri, une nouvelle fois fâché de sortir à une bonne vingtaine de minutes de la fin. De la période flamboyante, on est passé à une période de gestion. On a alors privilégié la récupération et la maîtrise du jeu. La pression serbe n'a guère débouché sur des occasions dangereuses pour l'arrière-garde helvétique: les leçons des quarante-cinq  premières minutes avaient été retenues. Pour avoir su frapper au meilleur, la formation "rouge à croix blanche" a incontestablement mérité de remporter la victoire et les trois points.

5e qualification de suite pour les 8e de finale

L'Equipe de Suisse obtient ainsi sa cinquième qualification consécutive pour une grande compétition (Coupe du Monde au Brésil, Euro '16, Coupe du Monde en Russie, Euro '21, Coupe du Monde '22). Avec un autre défi qui se profile à l'horizon, un match en huitième de finale face au Portugal mardi (20h). Ce sera le troisième match de l'année contre les Lusitaniens avec une nette défaite (0-4) et une courte victoire (1-0) - au Stade de la Praille - à la clé. Et dire qu'en marquant un but de plus, les Helvètes auraient pu s'emparer de la tête du groupe G grâce à la defaite du Bresil (0-1) face au Cameroun. Ils auraient affronté la Corée du Sud qualifié-surprise de ce vendredi après sa victoire sur le Portugal (2-1).

Shaqiri: 9 buts en 5 grands tournois

Quoi qu'il en soit, cette victoire et cette qualification restera historique pour Xherdan Shaqiri, auteur de son neuvième but en cinq grandes compétitions. Il faut y ajouter quatre passes décisives. Chapeau!

 

Continuer la lecture

Football

🔴 Liveblog: Suivez Suisse-Serbie en direct sur Radio Lac

Publié

le

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Qatar 22: Yann Sommer et Nico Elvedi déclarent forfait

Publié

le

Gregor Kobel, à gauche, remplace Yann Sommer dans les buts helvétiques face à la Serbie (© KEYSTONE/Laurent Gilliéron).

Coup dur pour la sélection helvétique qui doit se passer de deux joueurs-clés: Yann Sommer et Nico Elvedi tous deux malades. Ils ne sont pas aptes à jouer face à la Serbie vendredi soir (20h), c'est le site internet blick.ch qui a révélé l'information.

L’heure de vérité a sonné pour l’Equipe de Suisse qui joue sa qualification ce (vendredi) soir face à la Serbie et l'avant-match ne se passe pas au mieux. Deux titulaires et pas des moindres ont déclaré forfait pour ce match, selon une information du site internet blick.ch. Le gardien Yann Sommer et le défenseur central Nico Elvedi sont toujours malades.

Tests effectués vendredi matin

Après la conférence de presse de l'Equipe de Suisse jeudi, les nouvelles étaient plutôt rassurantes. Mais vendredi matin, l'incertitude était encore de mise. Sur les ondes de Radio Fréquence Jura,  Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales a déclaré que des tests restaient à effectuer le matin même avec les quatre joueurs incertains (Shaqiri et Okafor aussi). Ils n'auront pas été concluants. Contacté par la rédaction de Radio Lac, le service de l'ASF a refusé de donner des informations supplémentaires avant l'annonce de la composition des équipes à 18h40.

Kobel et Schär titulaires

Pour ce choc décisif, Gregor Kobel, désigné numéro deux juste avant le début du tournoi, devrait jouer aux buts, alors que Fabian Schär devrait être aligné dans l’axe de la défense.

Continuer la lecture

Hockey

Joël Genazzi: "Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun"

Publié

le

Lausanne n'a pas su profiter de ses temps forts jeudi soir contre Bienne (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Jeudi soir face à Bienne, Lausanne n'est pas parvenu à enchaîner un deuxième succès après sa victoire à Ambri mardi. Défaits 4-2, les Vaudois ont sabordé le momentum à des instants-clés.

Difficile de penser qu'au sein de cette équipe lausannoise il y a une envie quasi irrépressible de coller à la définition du masochisme. Toujours est-il que le LHC 22/23 a une fâcheuse tendance à tendre sa crosse à l'adversaire pour le laisser en jouir à sa guise.

Face à Bienne jeudi soir, les hommes de Geoff Ward ont une fois encore réussi à se saborder. Lorsque Robin Kovacs égalise à 37 secondes de la fin du tiers initial, Lausanne a le vent dans le dos. Mais Damien Riat réussit l'exploit de prendre deux pénalités différentes sur une seule et même séquence en toute fin de période. Résultat des courses, le LHC attaque le tiers médian en infériorité numérique et Bienne en profite pour marquer deux fois.

Il y a aussi cette scène de la 31e minute. Yannick Rathgeb effectue une charge au centre de la glace qui ne plaît pas aux Lausannois. Alors que l'ancien défenseur de Fribourg reste stoïque, Robin Kovacs vient le pousser à plusieurs reprises. Les arbitres ne bronchent pas, mais Cody Almond décide d'en remettre une couche et prend logiquement deux minutes de pénalité. Deux tueurs de momentum, cet ascendant psychologique ou ces bonnes périodes qui interviennent lors d'une rencontre.

Pas d'émotions

Jamais homme à se cacher lorsqu'il s'agit d'évoquer ses performances ou celles de son club, Joël Genazzi a mis le doigt sur ce qui n'a pas fonctionné face aux Seelandais: "Il manque 3 à 5% de plus chez chaque joueur. Je ne pense pas que tous les joueurs étaient dans le match. En tout cas moi je n'étais pas content du mien. On doit se regarder dans le miroir et être honnête. Un soir comme aujourd'hui, ça ne suffit pas. Même si on a des poteaux, même si on reste dans le match, cela ne suffit pas, surtout face à une équipe comme Bienne qui veut jouer de manière offensive avec des attaquants qui "trichent" en essayant de passer derrière les défenseurs."

Autre bémol selon le défenseur des Lions, l'absence d'émotions: "On revient à 3-2 mais il a manqué les émotions. Je ne suis pas content des émotions montrées par le collectif sur la glace. On n'a pas respecté l'esprit de cette enceinte. OK, il n'y a pas 9600 personnes mais un peu plus de 6000. Le manque d'ambiance ne doit pas être imputé aux spectateurs, c'est de la nôtre. On ne leur donne pas une chance d'être fiers de nous et de chanter pour nous. Il y a deux-trois choses qui ont manqué et ce n'est ni le système ni les spectateurs. Je ne pense qu'on n'était pas au top de notre niveau."

Changements trop longs

Lorsque Joël Genazzi évoque le système, on se demande si les joueurs ont gardé des réflexes de l'ère John Fust? "Cela reste du hockey sur glace. Il y a encore des détails qui ne sont pas automatiques. Mais tu peux nous donner le meilleur système et le meilleur speech avant les tiers, à la fin c'est à nous de faire le travail. Et on avait tout pour faire juste, mais on ne l'a pas fait d'un point de vue collectif."

Fin analyste, l'ancien international souligne quelques précieux détails: "Je pense que l'on a fait des changements trop longs. On était trop longtemps sur la glace, surtout lors du deuxième tiers. Si tu as des jambes fraîches face à des jambes fatiguées dans cette ligue, c'est difficile à défendre. On avait amélioré ce détail dernièrement, mais là on a tous refait des changements un peu longs. Ce qui fait qu'on a perdu le momentum au deuxième tiers. On est dans le match mais pas tant que ça finalement. Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Les clubs lémaniques battus en National League

Publié

le

Rajala et Bienne sont allés s'imposer à Lausanne jeudi (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

A domicile, les deux clubs lémaniques n'ont guère brillé jeudi en National League. Lausanne s'est incliné 4-2 contre Bienne, alors que Genève a été défait 4-2 par Zoug.

Lausanne est incapable d'enchaîner. La précieuse victoire acquise mardi à Ambri est déjà oubliée. Et si les hommes de Geoff Ward ont été maladroits ou malchanceux en attrapant au moins à trois reprises les montants, Bienne a été excellent.

Les Seelandais ont ouvert la marque (8e) sur une très jolie action conclue par Jere Sallinen dans une cage vide à la suite d'une très belle passe de Tino Kessler. Les Lausannois ont mis du temps à réagir, mais ils ont su égaliser à un excellent moment, à 37 secondes de la première pause grâce à un lancer lointain de Robin Kovacs.

Fautes stupides

Malheureusement pour ce fragile LHC, une bonne nouvelle est souvent suivie d'une mauvaise. Comme cette double pénalité infligée à Damien Riat pour deux fautes stupides en toute fin de période. Conséquence fâcheuse de ces erreurs, les Vaudois ont commencé le tiers médian en infériorité numérique et les Biennois ont frappé deux fois par Rajala et Yakovenko.

Si Kovacs s'est fait l'auteur d'un doublé, Jason Fuchs et Richard Panik ont touché du métal et manqué l'égalisation. Et après une nouvelle possibilité pour les Vaudois dans le troisième tiers, c'est Damien Brunner qui a jeté un froid dans les travées de Malley avec le 4-2 sur un 2 contre 1 très bien négocié avec Grossmann.

Bienne revient à six points du leader Genève, tandis que Lausanne croupit à son 12e rang.

Genève blasé

Les Vernets ne sont plus une forteresse imprenable. Quasiment imbattables à domicile, les Aigles enchaînent un troisième revers devant leurs fans. Après Berne et Rapperswil, c'est Zoug qui est reparti du bout du Léman avec la victoire 4-2.

Si Hartikainen a retrouvé le chemin des filets avec ses 14e et 15e buts, ce sont bien les joueurs de Dan Tangnes qui ont le mieux négocié les instants-clés de cette partie. Ils ont ainsi égalisé à quatre secondes de la deuxième pause avant de prendre deux longueurs d'avance en 65 secondes entre la 44 et la 46e.

Et enfin dans le derby bernois, le CP Berne a remis les choses à leur place après la défaite de mardi face aux Emmentalois. Mais les Ours, vainqueurs 5-3, étaient tout de même menés 2-0 après dix minutes. Ils ont pu relever la tête grâce notamment à trois buts inscrits en power-play.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture