Rejoignez-nous

Actualité

Plus de 62% des Genevois sont favorables au départ de Pierre Maudet

Publié

,

le

Pierre Maudet est embourbé dans ses affaires depuis mai 2018.

Les Genevois ne veulent plus de Pierre Maudet au Conseil d’Etat. 62,4% d’entre eux se disent favorables à une démission du magistrat PLR, selon un sondage exclusif réalisé par M.I.S. Trend pour Radio Lac, la RTS et Le Temps. Seuls 26,1% des sondés y sont défavorables. Pour rappel, le conseiller d’Etat genevois est poursuivi par la justice pour acceptation d’un avantage en lien avec un luxueux voyage offert à Abu Dhabi et de substantiels dons du groupe hôtelier Manotel.

A la question « Avec les connaissances que vous en avez, pensez-vous que Pierre Maudet devrait démissionner de ses fonctions politiques? », quelque 40,4% des 970 personnes interrogées entre le 29 janvier et le 5 février ont répondu qu’ils y étaient « très favorables ». 22% y sont « assez favorables ». Ce qui fait un total en faveur d’un départ de Pierre Maudet de 62,4%. De l’autre côté, seuls 14,9% des sondés se disent « pas du tout » favorables à sa démission quand 11,2% indiquent être « assez peu » favorables à ce scénario. 11,5% des personnes interrogées sont indécises.

Le mensonge coûte cher

Ce score sans appel est à mettre directement en lien avec les mensonges répétés de Pierre Maudet. En effet, pour 67,8% des sondés, c’est parce qu’il a menti que l’édile doit partir. Le deuxième argument à être spontanément avancé, à savoir le manque d’exemplarité, arrive loin derrière à 46,7%, soit quelque 20 points de moins que le premier. Détail intéressant, la gravité des faits reprochés au libéral-radical n’est mentionné que par 23,1% des personnes favorables à une démission. Il ne s’agit là que de la 8e raison invoquée par les sondés.

Ce chiffre est à mettre en parallèle avec celui des raisons pour lesquelles Pierre Maudet devrait se maintenir en poste. Les personnes qui soutiennent le conseiller d’Etat estiment dans leur majorité – 50,2% – qu’il devrait tenir face à « l’acharnement des médias à son encontre ». La présomption d’innocence, argument matraqué par son comité de soutien, n’est avancé que par 31,9% des sondés, ce qui en fait seulement le 3e argument pour lequel il devrait rester au Conseil d’Etat.

Conclusion: les Genevois accordent plus de poids aux considérations éthiques et politiques de l’affaire – mensonges, exemplarité, confiance, compétence – qu’à son pendant judiciaire – gravité des faits, présomption d’innocence. Par ailleurs, plus les personnes interrogées sont jeunes et urbaines, plus elles sont sévères envers le magistrat.

Dégât d’image très important

Si une majorité de Genevois veulent voir Pierre Maudet partir, c’est aussi parce que le conseiller d’Etat a vu son étoile pâlir depuis le début de l’affaire en mai dernier. Ce phénomène se retrouve très clairement dans les chiffres de notre sondage. 54,8% des personnes interrogées estiment que l’affaire a « vraiment beaucoup détérioré l’image » du libéral-radical. Elles sont 22,9% a trouvé que cela a « plutôt détérioré l’image » de l’édile. Ce qui fait un total de 77,7% qui admettent que l’affaire a écorné l’image de Pierre Maudet. Un chiffre très important alors qu’elles ne sont que 14% à penser l’inverse – les personnes restantes sont indécises.

Cet impact négatif se répercute mécaniquement dans l’image que dégage désormais le conseiller d’Etat genevois. 54,2% des sondés estiment que le libéral-radical jouit aujourd’hui d’une « mauvaise image ». Même chez ses électeurs, ils sont la moitié à le penser (49,9%). Et ils sont 54,8% chez les électeurs PLR. Ces chiffres s’aggravent encore si on y ajoute les personnes qui pensent que l’image de l’édile est simplement « mitigée » (14,1%). Cela fait un total de 68,3% des personnes interrogées pour qui l’image de Pierre Maudet est désormais négative. Soit les deux tiers du panel. Seuls 16,5% des sondés estiment que ce dernier jouit encore d’une bonne image.

Réélection compromise

Dans ces conditions, si Pierre Maudet décidait de démissionner pour se représenter, il lui serait très difficile d’être réélu. 44,4% des sondés affirment qu’ils ne voteraient ni pour lui, ni pour le PLR dans ce cas de figure. Les électeurs de Pierre Maudet du printemps dernier sont 42,6% à dire la même chose. Si on ajoute les 14,4% qui ne voteraient pas pour le conseiller d’Etat mais seraient d’accord de voter PLR, on arrive à un total de 58,8% du panel qui ne voteraient pas Pierre Maudet. Au final, le magistrat genevois ne recueillent que 17% d’intention de vote. Un chiffre qui monte à 20,7% si l’on enlève les 24,2% d’indécis. Il s’agit d’une perte de quelque 30% de son électorat en un an, vu que le libéral-radical a obtenu un peu plus de 50% des voix au printemps 2018. Une chute spectaculaire de l’avis même de l’auteure du sondage.

@raphaelleroy

Infographie: Roxane Cattaneo

 

 

Actualité

Geneva Pride : quels lieux seront aux couleurs arc-en-ciel ?

Publié

le

Le comédien Joseph Gorgoni, alias Marie-Thérèse Porchet, soutient la cagnotte de l'organisation

A l’occasion de la Geneva Pride du 29 juin au 7 juillet, plusieurs lieux emblématiques de la ville vont revêtir les couleurs de l’arc-en-ciel. Ce drapeau est l’étendard des communautés LGBTIQ+ à travers le monde.

Un pavoisement est prévu le long du pont du Mont-Blanc, la place de Neuve, le jet d’Eau (samedi 6 juillet). Leona Godfrey, co-présidente de Geneva Pride confie à Radio Lac que « pour la première fois, le mur des réformateurs portera, lui aussi, les couleurs de l’arc en ciel en soirée pendant la semaine de la Geneva Pride. »

Leona Godfrey Co-présidente de la Geneva Pride

Les organisateurs sollicitent toujours les donateurs pour boucler leur budget, un appel de fond en ligne soutenu par Marie-Thérèse Porchet s’approche de l’objectif. Une centaine de bénévoles est également recherchée pour assurer le bon fonctionnement des évènements dont le point d’orgue sera la marche des fiertés des Pâquis aux Bastions.

Leona Godfrey Co-présidente de la Geneva Pride

A Zurich, plus de 30 000 personnes ont défilé samedi 15 juin pour la plus grande marche helvétique des fiertés . A Genève, les organisateurs espèrent une participation d’environ 20 000 personnes. La dernière Geneva Pride remonte à 2011.

Continuer la lecture

Actualité

Rue Saint-Léger, les commerçants témoignent: « c’était comme un torrent »

Publié

le

Les commerçants de la rue Saint-Léger en vieille-ville ont vu arriver des tonnes d’eau samedi lors de la tempête qui a ravagé Genève. Rapidement, l’eau accumulée a formé une cuvette. Elle est montée dans les deux magasins situées près du pont au bas de la rue. Une voiture a même été bloquée par l’eau et son moteur a grillé. Tout s’est passé en vingt minutes.

Ecoutez le témoignage de Carole Oehler, elle tient un salon de coiffure qui est aussi un magasin de seconde main. Elle a eu peur que sa vitrine cède sous le poids de l’eau. Une belle frayeur pour elles et ses clientes.

Carole Oehler Propriétaire du salon de coiffure - rue St-Léger

Le propriétaire du magasin de sport Fast and Light situé juste à côté, Tim Barnett a subi peu de dégâts dans ses locaux. Mais son dépôt a été inondé. Écoutez son témoignage.

Tim Barett Propriétaire du magasin de sport Fast and Light

 

Les pompiers sont débordés, toute la nuit les sirènes ont retenti. Aux Bastions un arbre a cédé sous le poids du vent violent qui soufflait.

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries : les impressionnantes vidéos des Genevois

Publié

le

Merci aux auditeurs de Radio Lac pour avoir partagé leurs images de l’orage de samedi soir.

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries : Une femme est morte au large de Vésenaz

Publié

le

La tempête qui a secoué la Suisse romande samedi en fin d’après-midi a coûté la vie à une femme. Le drame s’est déroulé au large du Port de la Belotte à Vesenaz samedi en fin d’après-midi. 

Un homme et une femme étaient sur un bateau au large du Port de la Belotte quand la tempête s’est abattue sur eux. Leur navire a coulé et si l’homme a réussi à s’en extirper, ça n’a pas été le cas de la malheureuse. L’information a été confirmée par Joanna Matta, la porte-parole de la police. Le corps de la femme a été repêché par les plongeurs de la police et conduit à l’hôpital par la REGA. Écoutez le récit des faits par la porte-parole de la police, Joanna Matta:

Joanna Matta Porte-parole de la Police genevoise.

Il s’agit pour l’instant de la seule victime des intempéries dans le canton de Genève.

 

Continuer la lecture

Actualité

Orage à Genève : « un phénomène rare », selon MétéoSuisse

Publié

le

Un pompier du SIS (Service d'Incendie et de Secours) de Genève s'affaire sur un arbre qui a subi le très violent orage qui a touché le canton samedi. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un orage d’une très grande intensité a traversé le canton de Genève, samedi en fin d’après-midi. La pluie, mêlée à des grêlons, est tombée en grande quantité. Elle était accompagnée de violentes bourrasques de vent.

Le Service incendie et secours (SIS) s’avouait débordé, en fin de journée. Les pompiers ont notamment été appelés pour des arbres tombés sur des voitures, des inondations, des incendies et des sauvetages sur le lac. « Notre centrale d’urgence a été sollicitée pour des inondations et des chutes d’arbres », a fait savoir, de son côté, la porte-parole de la police genevoise Joanna Matta.

Suisse romande arrosée

Le front orageux a traversé ensuite l’arc lémanique, les cantons de Fribourg, de Neuchâtel et de Berne. La ligne de grain a donné sa pleine mesure, avec des précipitations soutenues et des rafales tempétueuses. Celles-ci ont localement dépassé les 110 km/h, selon MétéoSuisse.

Pour la pluie, c’est la station de Cossonay (VD) qui remporte la palme, avec 23 mm en dix minutes à 17h50. C’est loin du record de Suisse de Lausanne en juin 2018 (44 mm), mais toute de même remarquable, note MétéoSuisse. Les cumuls totaux sont importants, avec autour du bassin lémanique des valeurs de 30 à 50 mm en quelques heures.

La grêle a également été au rendez-vous. Les grêlons ont dans l’ensemble été de taille petite à moyenne, avec des diamètres estimés de 2 à 5 cm.

Source ATS

Continuer la lecture