Rejoignez-nous

Genève

Une start-up genevoise facilite les prises de RDV pour les tests Covid

Publié

,

le

Photo OneDoc

Le Covid-19 accélère la télémédecine

C’est une des conséquences directes du Coronavirus, la télémédecine est en plein essor avec la pandémie et les mesures de semi-confinement.

Et en la matière, la start up genevoise OneDoc tire son épingle du jeu… Les explications de Benoît Rouchaleau. 

Arthur Germain
CEO OneDoc
Arthur Germain CEO OneDoc

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

A Genève, les plantes aquatiques faucardées ne sont plus brûlées

Publié

le

Cet équipement utilisé pour la pisciculture sert aussi à Genève à la décomposition des plantes aquatiques qui ont été faucardées. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, une méthode à la fois plus économique et plus écologique est expérimentée pour se débarrasser des plantes aquatiques qui ont été faucardées. Au lieu d'être brûlées, ces herbes sont placées dans de grands filets immergés et s'y décomposent.

Ce sont les mêmes équipements qu'utilisent les entreprises de pisciculture de saumon en Norvège ou en Ecosse, explique mardi Alexandre Wisard, le directeur du Service du lac, de la renaturation des cours d'eau et de la pêche. Deux filets ont été installés, l'un au large de la Perle du lac, l'autre près de La Pointe à la Bise.

Les herbes qui viennent d'être coupées sont placées dans ces gros paniers sous-marins. La technique avait déjà été testée à petite échelle. L'essai s'était avéré concluant. Tout s'était décomposé au bout de deux mois, relève le directeur du Service du paysage et des forêts, Patrik Fouvy. Et la qualité de l'eau n'en a pas souffert.

Le faucardage, cette opération qui consiste à couper les plantes aquatiques qui pourraient gêner notamment la navigation, se pratique à Genève depuis une quarantaine d'années. Une moissonneuse flottante s'occupe de la tonte des pousses indésirables. Les herbes fauchées sont ensuite ramenées à la surface à l'aide d'un tapis roulant.

Plus besoin de camions

Cette matière était jusqu'à présent acheminée par camion à l'usine d'incinération des Cheneviers. Des trajets qui n'auront désormais plus raison d'être, permettant du même coup des économies conséquentes. Par ailleurs, ces herbes aquatiques sont composées principalement d'eau et il semblait absurde de les brûler.

Les plantes se développant dans le lac disparaissent sans intervention humaine à l'arrivée de l'automne, après avoir poussé jusqu'à la surface et avoir fleuri. L'idée est donc de laisser dans l'eau celles qui ont été faucardées pour qu'elles s'y décomposent naturellement.

En 2020, les plantes aquatiques herbacées qui ont été faucardées représentaient un volume de 407 m3. "Nous fauchons chaque année 22 hectares de prairies sous-marines", note M. Fouvy. Le gros du travail a lieu dans la rade, entre la Belotte et La Pointe à la Bise ainsi que du côté de Versoix et du Creux-de-Genthod.

Multiusage

Ces filets à élevage utilisés pour se débarrasser de l'herbe sous-marine recouvreront leur usage premier une fois la période estivale terminée. "Nous nous en servirons pour l'empoissonnement du lac", souligne M. Wisard. De jeunes truites pourront s'y acclimater entre octobre et le printemps afin de repeupler le Léman.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Près de 800 personnes manifestent à Genève contre les restrictions

Publié

le

Une manifestation contre les restrictions liées au covid-19 a rassemblé près de 800 personnes à Genève. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, près de 800 personnes ont manifesté samedi après-midi contre les restrictions liées au coronavirus, selon une estimation de la police. "Liberté, liberté!", ont scandé les manifestants en fustigeant le pass sanitaire obligatoire dans plusieurs pays européens.

"Nous ne sommes pas un peuple d'endormis", a déclaré devant la foule rassemblée sur la Place de la Navigation Chloé Frammery, figure de proue genevoise des coronasceptiques. Très applaudie, elle a critiqué la préférence faite envers les personnes vaccinées, ce qui mène "à la discrimination".

"Non à la dictature sanitaire" ou encore "Non au pass nazitaire", pouvait-on lire sur les différentes pancartes. Un orateur a aussi mis en garde contre les millions de doses de vaccins injectées alors "qu'il est en phase expérimentale". Les manifestants ont revendiqué le droit de ne pas être vacciné.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Basketball

Clint Capela recharge ses batteries en Suisse avant de repartir

Publié

le

Clint Capela devant la presse. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Meilleur rebondeur de la dernière saison NBA, Clint Capela est de retour en Suisse. A Meyrin, l'intérieur des Atlanta Hawks propose son deuxième camp de jeunes avant une première édition à Zurich.

La mèche blonde la plus célèbre de Suisse est chez lui, à Meyrin. Harassé par une saison régulière marathon de septante-deux matches en seulement cinq mois, puis trois tours de play-off et une défaite en six matches face au futur champion Milwaukee, Clint Capela reconnaît avoir terminé la saison (le 3 juillet) en boitant.

"Je suis touché à la main et au talon, explique-t-il. Je suis blessé, mais je vais bien. Ceci dit, je vais devoir partir à Los Angeles pour faire de la rééducation pour ma main." Ce passage en Suisse se lit donc comme une parenthèse de dix jours. Après Meyrin, le sportif helvétique le mieux payé va filer à Zurich pour une déclinaison alémanique de son camp. "Non non, ça sera en anglais", rigole-t-il quand on lui demande s'il va parler aux jeunes en suisse-allemand.

Aux participants de son camp, Clint Capela espère leur passer un message: "C'est une mission, il faut qu'ils comprennent que tout est possible, mais que ce ne sera pas facile. On peut apprendre beaucoup et j'aimerais bien voir certains percer en LNA ou plus haut dans le futur. Je voudrais leur transmettre cette mentalité de travail tout en n'oubliant pas de s'amuser."

Plus de responsabilités

Il est légitime que les jeunes regardent un Capela au sommet de son art avec des étoiles dans les yeux. Remis d'une blessure à la voûte plantaire contractée alors qu'il jouait encore avec les Houston Rockets début 2020, le Genevois de 27 ans a dû cravacher pour devenir incontournable avec sa nouvelle équipe, décrocher le titre de meilleur rebondeur de la Ligue et se rendre en finale de Conférence.

"Ce fut une saison assez incroyable en raison du covid, analyse-t-il. Un véritable challenge de décembre à juillet. Ca n'a pas démarré comme on le souhaitait. Mais après le break et l'arrivée de Nate McMillan en tant que coach, ça a réveillé un peu tout le monde. On a gagné en confiance et j'ai gagné en responsabilités. On est resté soudés malgré les blessures qui sont immanquablement intervenues."

La belle histoire des Hawks a été interrompue en play-off par celle des Milwaukee Bucks et sa star grecque Giannis Antetokounmpo. "Amplement mérité, juge le Genevois en parlant du titre de la franchise du Wisconsin et du "Greek Freak". Il a toujours travaillé très dur."

L'impasse sur l'Equipe de Suisse

Afin d'être prêt pour la préparation de la saison à venir fin septembre, Clint Capela ne va pas exagérer, tout en continuant à suivre une préparation lui permettant de répondre à un calendrier démentiel: "Quand on prend de l'âge, on se doit de faire plus attention. Je sais que j'ai encore une grosse marge sur le plan athlétique. Je peux être plus dominant et perdre de la masse graisseuse. J'ai bien entendu envie de défendre mon titre de meilleur rebondeur et de participer au All-Star Game."

Pendant que Clint Capela s'occupe des jeunes à son camp, l'équipe de Suisse prépare les pré-qualifications européennes au Championnat du monde 2023 qui auront lieu en août à Skopje. Et même s'il ne sera pas présent avec ses compatriotes, Clint Capela sera le premier supporter comme il l'avait été lorsque la Suisse avait battu la Serbie. "Je veux rejouer avec la Suisse, conclut-il. Si le calendrier le permet."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats/bb

Continuer la lecture

Actualité

L'offre de vaccination sans rendez-vous étendue à Genève

Publié

le

© KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

L’offre de vaccination contre le Covid-19 sans rendez-vous va être encore étendue à Genève. Dès ce samedi 31 juillet le centre M3 sanitrade des Eaux-Vives accueillera les candidats dès 12 ans et sans inscription. Jusqu’à présent, seules les personnes majeures y avaient droit dans les deux autres sites des centres commerciaux de la Praille et de Balexert. Le dispositif sans inscription facilite l'accès à la vaccination des personnes qui trouvent l'inscription contraignante pendant la période estivale. L’offre est renforcée «à la lumière des résultats positifs» depuis sa mise en place, le 10 juillet, indique le Département genevois de la santé sur son site. En effet, la pharmacie de la Praille avait été prise d’assaut lors de l’ouverture du dispositif.

Continuer la lecture

Football

Super League: Servette engage Dimitri Oberlin jusqu'en 2024

Publié

le

Dimitri Oberlin arrive à Servette pour relancer sa carrière (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Dimitri Oberlin (23 ans) va tenter de se relancer en Super League. L'attaquant suisse, qui était libre, a signé un contrat de trois ans avec Servette, a indiqué la formation genevoise.

Formé au Lausanne-Sport puis au FC Zurich, l'attaquant d'origine camerounaise était parti jeune en Autriche (RB Salzbourg) en 2015. Il était revenu en Suisse à Bâle en 2017, d'abord en prêt puis avec un transfert définitif. Après de bonnes prestations, notamment en automne 2017 en Ligue des champions, Oberlin n'a jamais pu confirmer.

Les Rhénans l'ont successivement prêté à Empoli, puis à Zulte-Waregem. En janvier 2021, il avait été transféré dans la 2e équipe du Bayern Munich, qui l'avait laissé libre à fin juin.

"Nous sommes très heureux de l'arrivée de Dimitri au sein du club. Grâce à toutes ses qualités, il va venir dynamiser encore plus notre secteur offensif", a déclaré le directeur sportif du Servette, Philippe Senderos.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture