Rejoignez-nous

Santé

Coronavirus: A Genève, l'OMS lutte contre les fake news

Publié

,

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Inquiète, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) prend les choses en main face à l'"infodémie massive", avalanche d'informations, au sujet du coronavirus. Pour aider à dénouer le vrai du faux, elle a lancé une large campagne sur les réseaux sociaux, a-t-elle annoncé dimanche soir.

Cette initiative vise à répondre aux publications et remarques diffusées et partagées sur Facebook, Twitter et compagnie. Ainsi à la question de savoir si la consommation d'ail peut aider à lutter contre le coronavirus, l'OMS répond qu'il n'y a aucune preuve que cela soit le cas.

La fumée des feux d'artifice n'aide pas non plus à lutter contre l'agent pathogène, souligne l'organisation. Et la prise préventive d'antibiotique ne sert à rien: ceux-ci fonctionnent contre les bactéries pas les virus. Côté pratique, la prise en charge de lettres ou de colis en provenance de Chine est inoffensive, souligne l'OMS. Le virus ne survit pas longtemps sur de tels objets.

Sur une page internet spécialement dédiée au sujet, l'OMS conseille, entre autres, de se laver les mains régulièrement, même si les mains ne sont "pas visiblement sales". Les malades doivent éternuer dans le creux de leur bras ou dans un mouchoir et jeter ce dernier dans une poubelle fermée. Le tout est illustré sous forme de petites vignettes facilement compréhensibles, publiées aussi sur les différents réseaux sociaux.

Trois cent soixante-et-un morts: le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale où devait s'ouvrir lundi un hôpital construit en un temps record pour faire face à l'afflux de malades. Le bilan total est de 362 morts.

Dix jours après la mise sous cloche de Wuhan, la métropole géante à l'épicentre du virus qui s'est diffusé dans 24 pays, la Commission nationale de la santé a fait état d'un bilan de 361 morts, dont 57 décès supplémentaires lors de la seule journée de dimanche.

Il y a désormais en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) plus de morts dus à ce coronavirus qu'à l'épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), qui y avait fait 349 victimes en 2002-2003. Le bilan quotidien de 57 morts est également le plus lourd depuis le début de l'épidémie en décembre.

Le virus a en outre fait un mort pour la première fois en dehors de Chine: un Chinois de 44 ans originaire de Wuhan qui a succombé aux Philippines, avait annoncé dimanche matin l'OMS. Le bilan total s'établissant ainsi à 362 morts.

Télétravail

En Chine, si la série de 10 jours fériés s'est achevée théoriquement dimanche, le pays continuait à fonctionner au ralenti, beaucoup d'entreprises ayant prolongé d'office les congés d'une semaine ou permis à leurs employés de travailler à la maison. Et les places boursières, affolées par la paralysie du pays et des perspectives économiques en berne, ont rouvert en forte baisse, perdant près de 9%.

A Shanghai, capitale économique du pays, un immeuble de bureaux interdisait ainsi aux salariés d'accéder à leur lieu de travail, citant un arrêté municipal repoussant la reprise de l'activité au 10 février. A Pékin, où la quasi-totalité des habitants se recouvrent le visage d'un masque de protection, les quartiers d'affaires restaient largement déserts, avec une circulation automobile très inférieure à celle d'un week-end calme.

Des contrôles de la température corporelle ont lieu systématiquement aux entrées d'immeubles de bureaux ou de lieux publics comme les parcs. Le gouvernement a octroyé trois jours de congés supplémentaires dans l'espoir de retarder le retour vers les villes des centaines de millions de travailleurs migrants retournés dans leur province pendant le Nouvel An lunaire. Ces derniers ont cependant commencé à regagner progressivement les grandes métropoles du pays.

Un hôpital en 10 jours

Le nombre d'infections confirmées en Chine a grimpé à plus de 17'200, dépassant largement celui du Sras, qui avait tué au total 774 personnes, majoritairement en Chine continentale et à Hong Kong. La très grande majorité des décès et des cas de contamination par le nouveau coronavirus sont à déplorer à Wuhan et dans sa province, le Hubei, où quelque 56 millions d'habitants sont coupés du monde depuis le 23 janvier.

Face à un système hospitalier débordé, la ville devait accueillir lundi de premiers malades dans un hôpital comprenant un millier de lits construit dans le délai record de 10 jours. La construction de cet "Hôpital de la montagne du Dieu du Feu" a eu lieu à grand renfort de propagande, avec des images diffusées en boucle à la télévision. Un autre hôpital encore plus grand (1600 lits) est en construction dans la ville. Il doit ouvrir ses portes dans quelques jours

Cinq Suisses rapatriés

De nombreux pays ont multiplié les mesures de protection: Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Irak et Israël et les Philippines notamment ont interdit l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant récemment rendus en Chine. Mongolie, Russie et Népal ont fermé leur frontière terrestre avec la Chine.

Parallèlement, les opérations de rapatriement d'étrangers se poursuivent: un deuxième avion français ramenant des passagers de 30 nationalités différentes, dont cinq Suisses, de Wuhan a atterri dimanche dans le sud-est de la France. Et un avion transportant 167 Marocains a atterri au Maroc.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

1400 poches de sang récoltées pendant les fêtes par les HUG

Publié

le

Archives Keystone

Franc succès pour l'opération « 1000 poches pour les fêtes » lancée par les HUG.

Pour la 2e année, l’hôpital cantonal genevois avait appelé à la mobilisation des donneurs pendant cette période de fêtes, souvent délicate pour les réserves de sang à Genève. Plus de 1400 poches ont été récoltées.

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

Et la satisfaction est d'autant plus forte, que la situation sanitaire a passablement compliqué l'organisation de la collecte. Le variant Omicron n'arrange rien. On sent clairement son effet au centre de transfusion sanguine:

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

Autre constat: les vaccins posent questions. Certains patients se montrent méfiants: 

Dre Sophie Waldvogel AbramowskiMédecin-responsable de l’unité d’hématologie transfusionnelle aux HUG

 

Continuer la lecture

Actualité

A Genève les clowns donnent du bonheur aux enfants depuis 25 ans

Publié

le

Hôpiclowns Genève fête ses 25 ans cette année. Depuis 1996 les clowns, qui sont quinze aujourd'hui,  viennent rendre visite aux enfants hospitalisés avec une mission leur redonner le sourire.

Reportage Hôpiclowns

L'association vit essentiellement grâce aux dons. La recherche de fonds est un vrai défi chaque année. Hélène Beausoleil, clown et responsable des prestations à hôpiclowns.

Hélène Beausoleil Clown et responsable des prestations à hôpiclown

Continuer la lecture

Coronavirus

Le canton renforce son dispositif pour injecter le booster

Publié

le

Image d'illustration Keystone

Genève veut accélérer les injections du booster pour lutter contre le Covid-19. Le canton compte administrer plus de 15'600 doses pendant les fêtes au centre de vaccination de la route de Chêne.

L'infrastructure sera ouverte du 24 décembre au 3 janvier, à l'exception du 25 décembre et du 1er janvier, indique lundi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Cette nouvelle mesure annule les vaccinations sans rendez-vous qui étaient possibles au Quartier Libre SIG et à l'Espace Adrien Lachenal.

Afin de pouvoir injecter rapidement ces doses de rappel, le Conseil d'Etat fait appel au personnel soignant de l'office médico-pédagogique et du service de santé de l'office du personnel de l'Etat. 80 infirmières et infirmiers, ainsi que 12 médecins, vont administrer plus de 15'000 doses de vaccins. Le raccourcissement du délai pour obtenir le booster a surpris les autorités. Le Conseiller d’Etat chargé de la santé Mauro Poggia.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Les nouveaux créneaux horaires pour le booster seront disponibles sur inscription dès ce mercredi dans la soirée pour sortir de l'embouteillage.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Le Conseil d'Etat a par ailleurs décidé lundi de maintenir deux mesures plus strictes que les mesures fédérales. Il s'agit du port du masque sur le domaine public ainsi que dans les véhicules privés, sauf pour les personnes provenant d'un même ménage.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture

Genève

Une appli des HUG pour indiquer ses directives anticipées

Publié

le

Photo HUG

“Accordons-nous”, c’est le nom du nouvel outil mis au point par les HUG.

Que voulez-vous que les médecins fassent si vous n’êtes plus en capacité de vous exprimer? C’est pour répondre à cette question que les HUG ont lancé un nouvel outil numérique.

Intégré à l’application Concerto, il permet de rédiger ses directives anticipées. Autrement dit, d’inscrire noir sur blanc ce que l’on veut que les médecins fassent pour nous soigner.

De quoi aider les soignants à faire le bon choix selon le Dr Thomas Fassier, médecin adjoint aux Urgences des HUG:

Dr Thomas FassierMédecin adjoint aux Urgences des HUG

Le document à remplir via l’application permet d’indiquer ses directives anticipées en matière de soin mais cela permet aussi d’ouvrir le dialogue et pour le docteur Thomas Fassier médecin adjoint aux Urgences des HUG, il est primordial d’en parler:

Dr Thomas FassierMédecin adjoint aux Urgences des HUG

Ce nouvel outil s’appelle “Accordons nous”, il est consultable sur le site concerto.hug.ch.

Continuer la lecture

Genève

Les cliniques privées genevoises sollicitées pour affronter la 5e vague

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les cliniques privées genevoises sont à nouveau réquisitionnées pour garantir les opérations, alors que les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) font face à une hausse du nombre de cas de Covid-19. Elles mettront leurs structures à disposition dès mercredi pour les cas urgents.

Afin de faire face à la cinquième vague de la pandémie de Covid-19, les HUG doivent limiter leurs activités chirurgicales, a indiqué mardi le Département de la sécurité, de la population et de la santé (DSPS). Les équipes de la Clinique Générale Beaulieu, des cliniques Hirlsanden-la Colline et les Grangettes ainsi que celles de l'Hôpital de la Tour sont sollicitées, comme au printemps et à fin 2020.

Par ailleurs, le DSPS annonce que le réseau médical du canton s'organise pour assurer une prise en charge ambulatoire des malades du Covid-19 pendant les fêtes et éviter un engorgement des services d'urgence des HUG. De nombreux cabinets médicaux resteront ouverts, tandis que les pédiatres seront là au moins une des deux semaines de vacances (https://pediatre-ge.ch).

Les sites du Réseau des urgences genevois augmenteront leur capacité d'accueil grâce à une mobilisation extraordinaire de leurs médecins affiliés. Genève Médecins va aussi renforcer les capacités de visite à domicile.

Continuer la lecture