Rejoignez-nous

Santé

Coronavirus: A Genève, l'OMS lutte contre les fake news

Publié

,

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Inquiète, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) prend les choses en main face à l'"infodémie massive", avalanche d'informations, au sujet du coronavirus. Pour aider à dénouer le vrai du faux, elle a lancé une large campagne sur les réseaux sociaux, a-t-elle annoncé dimanche soir.

Cette initiative vise à répondre aux publications et remarques diffusées et partagées sur Facebook, Twitter et compagnie. Ainsi à la question de savoir si la consommation d'ail peut aider à lutter contre le coronavirus, l'OMS répond qu'il n'y a aucune preuve que cela soit le cas.

La fumée des feux d'artifice n'aide pas non plus à lutter contre l'agent pathogène, souligne l'organisation. Et la prise préventive d'antibiotique ne sert à rien: ceux-ci fonctionnent contre les bactéries pas les virus. Côté pratique, la prise en charge de lettres ou de colis en provenance de Chine est inoffensive, souligne l'OMS. Le virus ne survit pas longtemps sur de tels objets.

Sur une page internet spécialement dédiée au sujet, l'OMS conseille, entre autres, de se laver les mains régulièrement, même si les mains ne sont "pas visiblement sales". Les malades doivent éternuer dans le creux de leur bras ou dans un mouchoir et jeter ce dernier dans une poubelle fermée. Le tout est illustré sous forme de petites vignettes facilement compréhensibles, publiées aussi sur les différents réseaux sociaux.

Trois cent soixante-et-un morts: le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale où devait s'ouvrir lundi un hôpital construit en un temps record pour faire face à l'afflux de malades. Le bilan total est de 362 morts.

Dix jours après la mise sous cloche de Wuhan, la métropole géante à l'épicentre du virus qui s'est diffusé dans 24 pays, la Commission nationale de la santé a fait état d'un bilan de 361 morts, dont 57 décès supplémentaires lors de la seule journée de dimanche.

Il y a désormais en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) plus de morts dus à ce coronavirus qu'à l'épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), qui y avait fait 349 victimes en 2002-2003. Le bilan quotidien de 57 morts est également le plus lourd depuis le début de l'épidémie en décembre.

Le virus a en outre fait un mort pour la première fois en dehors de Chine: un Chinois de 44 ans originaire de Wuhan qui a succombé aux Philippines, avait annoncé dimanche matin l'OMS. Le bilan total s'établissant ainsi à 362 morts.

Télétravail

En Chine, si la série de 10 jours fériés s'est achevée théoriquement dimanche, le pays continuait à fonctionner au ralenti, beaucoup d'entreprises ayant prolongé d'office les congés d'une semaine ou permis à leurs employés de travailler à la maison. Et les places boursières, affolées par la paralysie du pays et des perspectives économiques en berne, ont rouvert en forte baisse, perdant près de 9%.

A Shanghai, capitale économique du pays, un immeuble de bureaux interdisait ainsi aux salariés d'accéder à leur lieu de travail, citant un arrêté municipal repoussant la reprise de l'activité au 10 février. A Pékin, où la quasi-totalité des habitants se recouvrent le visage d'un masque de protection, les quartiers d'affaires restaient largement déserts, avec une circulation automobile très inférieure à celle d'un week-end calme.

Des contrôles de la température corporelle ont lieu systématiquement aux entrées d'immeubles de bureaux ou de lieux publics comme les parcs. Le gouvernement a octroyé trois jours de congés supplémentaires dans l'espoir de retarder le retour vers les villes des centaines de millions de travailleurs migrants retournés dans leur province pendant le Nouvel An lunaire. Ces derniers ont cependant commencé à regagner progressivement les grandes métropoles du pays.

Un hôpital en 10 jours

Le nombre d'infections confirmées en Chine a grimpé à plus de 17'200, dépassant largement celui du Sras, qui avait tué au total 774 personnes, majoritairement en Chine continentale et à Hong Kong. La très grande majorité des décès et des cas de contamination par le nouveau coronavirus sont à déplorer à Wuhan et dans sa province, le Hubei, où quelque 56 millions d'habitants sont coupés du monde depuis le 23 janvier.

Face à un système hospitalier débordé, la ville devait accueillir lundi de premiers malades dans un hôpital comprenant un millier de lits construit dans le délai record de 10 jours. La construction de cet "Hôpital de la montagne du Dieu du Feu" a eu lieu à grand renfort de propagande, avec des images diffusées en boucle à la télévision. Un autre hôpital encore plus grand (1600 lits) est en construction dans la ville. Il doit ouvrir ses portes dans quelques jours

Cinq Suisses rapatriés

De nombreux pays ont multiplié les mesures de protection: Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Irak et Israël et les Philippines notamment ont interdit l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant récemment rendus en Chine. Mongolie, Russie et Népal ont fermé leur frontière terrestre avec la Chine.

Parallèlement, les opérations de rapatriement d'étrangers se poursuivent: un deuxième avion français ramenant des passagers de 30 nationalités différentes, dont cinq Suisses, de Wuhan a atterri dimanche dans le sud-est de la France. Et un avion transportant 167 Marocains a atterri au Maroc.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La thérapie sportive d’Yves Auberson, atteint de Parkinson

Publié

le

Un film poignant à ne pas manquer mercredi à Genève.

Son nom: “Ma Vie est un Défi”. Il raconte le défi complètement fou d’Yves Auberson.

Ce Genevois de naissance a fait le tour des Alpes suisses en parcourant plus de 1000 km. Une aventure déjà exceptionnelle pour un sportif valide, sauf qu’Yves Auberson lui est atteint de la maladie de Parkinson depuis l'âge de 35 ans. Aujourd’hui il en a 53, et il est fortement handicapé par la dyskinésie, ce sont des spams musculaires involontaires. Mais il en faut plus pour arrêter cet ancien golfeur professionnel.

Stephan Rytz est le réalisateur nyonnais de “Ma Vie est un Défi”. A t-il eu des moments d'inquiétude pendant le tournage?

Stephan RytzRéalisateur nyonnais de “Ma Vie est un Défi”

A travers ce film, Yves Auberson montre que le sport agit sur lui comme un médicament. Il veut aussi changer le regard des autres sur les personnes atteintes de Parkinson. D’ailleurs Stephan Rytz, le réalisateur raconte une anecdote qui s’est passée avant le tournage:

Stephan RytzRéalisateur nyonnais de “Ma Vie est un Défi”

“Ma Vie est un Défi” sort demain dans 10 salles romandes pour le moment. Rdv à 19h00 au Cinélux à Genève.

L'interview en intégralité de Stephan Rytz est à retrouver ci-dessous:

Stephan RytzRéalisateur de “Ma Vie est un Défi”

Continuer la lecture

Genève

Une nouvelle arme contre les bactéries antibiorésistantes

Publié

le

Photo pretexte (© KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN CHARISIUS)
Une équipe genevoise a découvert qu’un médicament contre l’herpès permet de lutter contre une bactérie résistante à la plupart des antibiotiques. Cette molécule fragilise la surface protective de la bactérie et la rend plus facile à éliminer par les cellules immunitaires, selon ces résultats publiés dans la revue PLOS ONE.

Klebsiella pneumoniae est à l’origine de nombreuses infections respiratoires, intestinales et urinaires. Du fait de sa résistance à la plupart des antibiotiques courants et de sa très grande virulence, certaines de ses souches peuvent être mortelles pour 40% à 50% des personnes infectées, a indiqué vendredi l'Université de Genève (UNIGE) dans un communiqué.,

L'équipe de Pierre Cosson, professeur au Département de physiologie cellulaire et métabolisme de l’UNIGE, a utilisé comme modèle expérimental l’amibe Dictyostelium. Cet organisme unicellulaire a la particularité de se nourrir de bactéries en les capturant et en les ingérant. Des mécanismes que les cellules immunitaires utilisent également pour tuer les pathogènes.

"Nous avons modifié génétiquement cette amibe afin qu’elle nous indique si les bactéries qu’elle rencontrait étaient virulentes ou non. Ce système très simple nous a ensuite permis de tester des milliers de molécules et d’identifier celles qui diminuaient la virulence bactérienne", détaille Pierre Cosson, cité dans le communiqué.

Affaiblir la bactérie sans la tuer

Les scientifiques ont ainsi évalué l’effet sur Klebsiella pneumoniae de centaines de composés disponibles sur le marché, aux indications thérapeutiques les plus diverses. Un médicament contre l’herpès, l’edoxudine, découvert dans les années 1960, s’est révélé particulièrement prometteur.

En altérant la couche de surface qui protège la bactérie de son environnement, ce composé la rend vulnérable. Le système immunitaire de l’hôte peut alors l’éliminer sans grande difficulté.

"Contrairement à un antibiotique, l’edoxudine ne tue pas la bactérie, ce qui limite de fait le risque d’apparition de résistance, un atout majeur d’une telle stratégie anti-virulence", conclut le chercheur. L’efficacité du traitement chez l’être humain doit encore être confirmée.

Continuer la lecture

Genève

Après avoir vaincu le cancer, des ados partent courir à New-York

Publié

le

Credit KEYSTONE Source EPA Byline PETER FOLEY

Une association genevoise va emmener des ados en rémission de cancer à New-York pour le Marathon ce week-end.

Ils sont six à partir avec l’association genevoise "Courir Ensemble". Alors non, ces jeunes ne vont pas courir les 42 kilomètres, ils vont participer à la course de 5 kilomètres qui se termine sur la ligne d’arrivée du marathon à Central Park, la veille de la course mythique, le samedi.

Parmi eux, Louis 16 ans en rémission depuis un an et demi après une leucémie. Il nous parle de l’importance de ce projet:

LouisUn jeune genevois qui part à NYC pour courir 5 km

Pour Carole Lauk, la présidente de l’association “Courir ensemble”, c’est un beau message d’espoir pour les jeunes malades:

Carole LaukPrésidente de l’association “Courir ensemble

Le dimanche, l’association Courir ensemble emmènera leur "capitaine" Raphaël, 20 ans, dans un fauteuil adapté sur le marathon.

Sachez que "Courir Ensemble" est une association à but non lucratif qui améliore le quotidien et le cadre de vie des enfants atteints de cancer de l’unité d’onco-hématologie pédiatrique de l’Hôpital des Enfants de Genève. Vous pouvez les aider en faisant des dons.

Rdv ici.

Continuer la lecture

Genève

Dédramatiser les troubles du développement et des apprentissages

Publié

le

Le défi des troubles du développement et des apprentissages scolaires
CONFÉRENCE SUR LES TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT ET DES APPRENTISSAGES: UN DÉFI POUR TOUS. Crédit Stephen Andrews.

Comment détecter un trouble du développement ou de l'apprentissage chez un enfant ? Comment en parler aux parents, à son pédiatre ou au cercle enseignant ? Une conférence se tient mardi 18 octobre à ce sujet à l'Hôpital des enfants des HUG et en ligne. 

"Les trouble du développement ou des apprentissages scolaires sont un défi pour tous : pour les parents, l'école et les professionnels de santé" expliquent la Dre Russia Ha-Vinh Leuchter, pédiatre du développement aux HUG et le Dr Joël Fluss, neuropédiatre aux HUG. "Il faut les dédramatiser pour pouvoir en parler, sans stigmatiser, sans montrer du doigt, et rappeler que l'on ne peut pas attendre de tous les enfants la même chose."

A la veille de la conférence organisée par la Fondation Prim'Enfance aux HUG et retransmise en ligne, les professionnels de santé rappellent l'importance pour chaque partie prenante d'oser parler et poser des questions pour détecter s'il y a trouble ou non.

"L'objectif du diagnostique est d'aider à mettre en place des outils pour faciliter la vie de l'enfant au quotidien" rappelle la Dre Russia Ha-Vinh Leuchter. "Notre travail et notre défi à tous est bien de faire en sorte que l'enfant puisse continuer à apprendre, à son rythme et selon sa singularité, afin qu'il trouve toute sa place dans notre société. Il en va de son bien-être, ainsi que de celui de la famille".

Afin de pouvoir parler au plus grand nombre, cette conférence est organisée en présentiel aux HUG, à l'Auditoire Bamatter de l'Hôpital des enfants, et en ligne.

 

Benjamin Smadja et Elsa Duperray ont invité la Dre Russia Ha-Vinh Leuchter et le Dr Joël Fluss à leur en dire un peu plus.

 

"CONFÉRENCE SUR LES TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT ET DES APPRENTISSAGES : UN DÉFI POUR TOUS", Mardi 18 octobre 2022 à 18h30.

En présentiel
HUG, Hôpital des enfants, Auditoire Bamatter, Av. de la Roseraie 45
Inscription à l'adresse : contact@primenfance.ch - 022 372 43 52

En ligne
Lien Zoom : https://unige.zoom.us/j/61647902455

Continuer la lecture

Genève

“Action Margaux” fait le lien entre le cancer et le monde du travail

Publié

le

KEYSTONE Byline CHRISTIAN BEUTLER

Comment concilier travail et cancer? Pour aider les personnes malades et les employeurs, l’association Action Margaux donne des conseils.

Briser le tabou du cancer dans l’entreprise.

C’est l’un des objectifs de l'association genevoise “Action Margaux” créée en 2019. 

Elle aide les personnes confrontées à la maladie à maintenir ou à retrouver une activité professionnelle. Et elle accompagne les employeurs dans la gestion de ces cas. 

Entre pudeur, crainte ou rejet, parler du cancer n’est pas simple dans la vie de manière générale et encore moins en entreprise. 

De quelle manière l’association aide-t-elle les malades?

Eléments de réponse avec Grégoire Mottier, le président d’“Action Margaux”: 

Grégoire MottierPrésident d’Action Margaux

Pourquoi le cancer est-il encore si tabou dans le monde du travail? Grégoire Mottier:

Grégoire MottierPrésident d’Action Margaux

“Action Margaux” organise sa première soirée de soutien ce jeudi soir à Bernex.

L’un des buts sera de récolter des fonds. 

Si vous voulez en savoir plus sur l’association, rdv ici

Continuer la lecture