Rejoignez-nous

Politique

Votations du 7 mars 2021: le suivi en direct

Publié

,

le

Journée de votations ce dimanche. Les Genevois sont appelés aux urnes pour se prononcer sur quatre objets différents. Le suivi en direct:

Au menu de ce dimanche de votations, trois objets fédéraux: l'initiative populaire "Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage",  la loi fédérale sur les services d'identification électronique (LSIE) et l'accord de partenariat économique avec l'Indonésie ainsi qu'un objet cantonal: l'indemnisation perte de revenus liée aux mesures de lutte contre le coronavirus.

Les genevois seront également amenés à se prononcer sur le projet Clé de Rive qui prévoit une piétonisation de 13 artères dans le secteur des rues basses et la construction d'un parking souterrain.

Suivez les votations du 7 mars en direct:

 

 

Les résultats des votations du 7 mars 2021:

 

Manifestation des fans du FC Zurich dans les rues de Berne avant la final de la Swiss Cup entre le FC Bâle et le FC Zurich au Stade de Suisse à Berne, lundi 21 avril 2014.
©KEYSTONE/Lukas Lehmann

 

L'application SwissID ©KEYSTONE/Christian Beutler

Dumai, province de Riau, Indonésie, 09 August 2016. ©EPA/RONY MUHARRMAN

©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Elections législatives: décompte en cours, la majorité ANC menacée

Publié

le

Après trente ans d'une loyauté sans faille des électeurs à l'égard de l'ANC, pour avoir libéré l'Afrique du Sud du régime raciste de l'apartheid, le parti de Nelson Mandela devrait pour la première fois perdre sa majorité absolue au Parlement, selon experts et enquêtes d'opinion. (© KEYSTONE/AP/Uncredited)

De premiers résultats partiels des législatives en Afrique du Sud, avec environ 20% des votes comptabilisés, donnent jeudi l'ANC au pouvoir sous la barre fatidique des 50%. Cela au lendemain d'un scrutin qui pourrait marquer un tournant dans l'histoire du pays.

Après trente ans d'une loyauté sans faille des électeurs à l'égard de l'ANC, pour avoir libéré l'Afrique du Sud du régime raciste de l'apartheid, le parti de Nelson Mandela devrait pour la première fois perdre sa majorité absolue au Parlement, selon experts et enquêtes d'opinion.

A la mi-journée, le Congrès national africain (ANC) cumulait 43,3% des voix sur 19,87% des votes comptabilisés, contre près de 25% pour le plus grand parti d'opposition (Alliance démocratique, DA), selon la Commission électorale (IEC).

Mais les votes des grandes agglomérations - Johannesburg, Durban et Le Cap, n'étaient pas encore pris en compte. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant le week-end.

Participation élevée

Plus de 27 millions d'électeurs étaient appelés mercredi à désigner leurs 400 députés, qui éliront ensuite le président. Le dépouillement a commencé dès la fermeture des bureaux mercredi soir, certains ayant fini tard dans la nuit en raison d'une forte affluence.

L'IEC, qui s'adressera à la presse plus tard dans la journée, anticipe une participation plus élevée que les 66% obtenus en 2019 lors des dernières législatives.

Engagements pas tenus

Pour nombre des 62 millions de Sud-Africains, l'ANC, qui avait promis lors des premières élections multiraciales en 1994, l'éducation, l'eau et un toit pour tous, n'a pas tenu ses engagements: la criminalité atteint des records, la pauvreté et les inégalités vont croissant.

Le quotidien est aussi rongé par des coupures d'eau et d'électricité. Et les affaires de corruption impliquant ses hauts responsables a fini d'entamer une confiance déjà mise à mal.

"Plus besoin de l'ANC "

Dans le centre de Johannesburg, des télévisions allumées dans les boutiques font défiler en direct tendances et projections au lendemain du scrutin. Les clients affairés passent en jetant un rapide coup d'oeil.

"J'ai bon espoir que le parti au pouvoir va changer et que l'ANC se rendra compte qu'on n'a plus besoin de lui", dit à l'AFP Shaun Manyoni, un étudiant de 21 ans.

Dans la province zouloue (KZN, est) et bastion traditionnel de l'ANC où l'armée est déployée jeudi, le petit parti Umkhonto We Sizwe (MK) du sulfureux ex-président Jacob Zuma est pour le moment en tête avec plus de 43% des voix.

"Ma mère et moi avons voté MK", lance d'un air bravache Londi Mbatha, 20 ans. "Avec l'ANC, le chômage n'a fait qu'augmenter, la jeunesse et la formation ont été laissées de côté".

Zuma encore soutenu dans sa province

"Le MK est vraiment venu grignoter des voix à l'ANC", souligne le professeur en politique Siphamandla Zondi, interrogé par l'AFP. De nombreux observateurs prédisent que la province clef, qui rassemble plus de 20% de l'électorat du pays, tombera aux mains de Jacob Zuma.

L'ancien chef d'Etat (2009-2018) de 82 ans, déclaré inéligible quelques jours avant le scrutin, bénéficie encore d'un fervent soutien populaire particulièrement dans son fief du KZN.

Nouvelle ère en vue

L'ANC, qui détient actuellement 230 sièges de députés (57,5%) devrait rester le plus gros parti au Parlement. Mais s'il passait sous la barre des 50% des votes, il devrait se résoudre à nouer des alliances et se soumettre à des négociations pour la formation d'un gouvernement de coalition, dont les experts se disputent encore les contours.

Le chef de la DA, John Steenhuisen, a annoncé l'avènement d'une nouvelle ère après trente ans de scrutins où "il allait de soi que l'ANC allait gagner".

Le président Cyril Ramaphosa, 71 ans, qui compte sur un second mandat, a répété mercredi qu'une victoire de l'ANC ne fait "aucun doute". Mais la toute-puissante organisation ressortira affaiblie du scrutin, s'accordent à dire les spécialistes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Mobilité

Le Conseil des Etats d'accord pour réduire la dette des CFF

Publié

le

Les sénateurs ont dit oui de justesse à 1,15 milliard de francs pour éponger les pertes subies dans le trafic grandes lignes durant la crise du Covid-19 (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le financement durable des CFF doit être garanti. Le Conseil des Etats soutient, comme le National, le versement à la compagnie ferroviaire de 1,15 milliard de francs pour réduire son endettement. Mais il tient à soumettre certains prêts au frein à l'endettement.

Le Conseil des Etats a adopté jeudi, par 23 voix contre 18, une modification de la loi sur les Chemins de fer fédéraux (CFF) présentée par le Conseil fédéral. Le gouvernement veut renforcer la situation financière des CFF qui reste fragile. En 2022, l'endettement net des CFF était de 11,4 milliards de francs, soit pratiquement le niveau de 1999.

Il propose un apport unique en capital de 1,15 milliard de francs correspond aux pertes subies sur le trafic grandes lignes durant la pandémie de Covid-19. Le PLR, l'UDC et certains élus du Centre ont tenté de diviser par deux ce montant, arguant que la situation financière de la compagnie s'est déjà bien améliorée. Sans succès: la décision de soutenir les 1,15 milliard est passée par 21 voix contre 20.

Un autre point d'achoppement a porté sur les conditions relatives au financement des investissements des CFF, à savoir s'ils doivent être soumis ou non au frein à l'endettement à partir d'un certain niveau. Une solution de compromis a été trouvée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

L'élevage d'escargots sera facilité

Publié

le

La production d'escargots sera autorisée dans les exploitations agricoles suisses (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

La production d'escargots sera facilitée. Le Parlement a transmis une motion en ce sens au Conseil fédéral. Le National a tacitement accepté jeudi la version modifiée du Conseil des Etats.

Le motionnaire, le député Bruno Storni (PS/TI), demandait que les escargots soient considérés comme des animaux de rente. Ce n'est pas le cas actuellement et cela empêche l'octroi de permis de construire pour leur élevage en zone agricole.

Du point de vue environnemental et territorial, l'héliciculture ne demande que de petits enclos mobiles et permet le recyclage de déchets végétaux. En outre, le fourrage nécessaire peut être facilement produit sur place.

Suivant une proposition du Conseil fédéral, les sénateurs ont modifié le texte. Ce dernier ne demande plus que les escargots soient considérés comme des animaux de rente, mais que les petites installations requises pour leur production dans une exploitation agricole puissent être autorisées.

L'objectif central de la motion reste atteint, selon les sénateurs. Cette solution s'inspire de réglementations existantes dans le domaine de l'aquaculture. Le ministre de l'agriculture Guy Parmelin était satisfait par cette solution.

Même son de cloche du côté de la commission compétente du National. La solution proposée est axée sur la pratique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les sénateurs approuvent des crédits pour l'asile

Publié

le

Le Conseil des Etats n'a finalement pas revu à la baisse le crédit supplémentaire pour l'exploitation des centres fédéraux pour les requérants d'asile, ici celui de Boudry (NE)(archives). (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Les sénateurs ont approuvé jeudi des crédits supplémentaires dans le domaine de l'asile. Par 26 voix contre 17 et contre l'avis de leur commission, ils ont rejeté une baisse de l'enveloppe pour les frais d'exploitation des centres fédéraux pour requérants d'asile.

Le Secrétariat d'Etat au migrations (SEM) s'attend désormais à 33'000 demandes d'asile et envrion 25'000 demandes de statut S, soit nettement plus que ce qui avait été budgétisé. Le Conseil fédéral réclame donc 239 millions de francs supplémentaires pour l'exploitation des structures d'accueil supplémentaires et aménager des places d'hébergement additionnelles.

La majorité de la commission ne voulait pas budgétiser en fonction de ces nouvelles estimations maximales et proposait de réduire cette somme à 167,3 millions de francs (-71,7 millions), a indiqué Jakob Stark pour cette dernière.

Si la situation se tend en automne, une solution pourra être trouvée. Au final, tout le monde aura un lit, a ajouté Benjamin Mühlemann (PLR/GL). Et de mentionner la situation difficile des finances de la Confédération.

Risque de report vers les cantons

Si l'entier du crédit n'est pas approuvé et que le SEM manque de place, les demandeurs d'asile seront envoyés plus tôt vers les cantons, ce qui rallongera les procédures. Au final, cela coûtera tout aussi cher, a fait valoir Mathias Zopfi (Vert-e-s/GL).

Baptiste Hurni (PS/NE) a pour sa part relevé la "très grande inquiétude" des cantons qui abritent un centre fédéral d'asile. Ils ne se sentent déjà pas assez soutenus aujourd'hui. A terme, le risque est que plus aucun canton ne veuille accueillir de centre fédéral, a estimé le Neuchâtelois.

Ils ont été entendus par la gauche mais aussi certains élus du Centre et du PLR. Une demande pour une telle coupe avait échoué de peu au Conseil national.

En tout, le Conseil fédéral demandait 255,1 millions de francs pour l'asile. Les 16 millions restants, non contestés, doivent servir à augmenter la capacité de traitement du SEM en créant des postes supplémentaires temporaires afin d'éviter une nouvelle hausse des demandes d'asile en souffrance.

Le Conseil des Etats a en outre décidé d'assortir ces deux crédits de conditions-cadres d'utilisation des crédits. Les moyens supplémentaires pour l'hébergement doivent notamment être utilisés en fonction des besoins et en concertation avec les cantons. Il s'agit aussi d'allouer suffisamment de moyens pour garantir la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur des centres pour requérants d'asile.

Davantage de soutien pour l'Euro

Les sénateurs ont aussi validé tacitement un soutien de 15 millions pour l'Euro de football féminin. Le Conseil national avait déjà accepté de rallonger de 11 millions par rapport aux 4 millions prévus par le Conseil fédéral le soutien fédéral à cette manifestation.

Dans le détail, le Conseil des Etats a approuvé un crédit supplémentaire de 1 million de francs et un crédit d'engagement de 5 millions pour Suisse Tourisme. Les mêmes sommes ont été validées en faveur de l'Office fédéral des transports (OFT) pour un billet combiné aux transports publics.

Les deux crédits supplémentaires devront toutefois être compensés, respectivement dans la promotion économique et le transport régional des voyageurs, ont décidé les sénateurs. Au National, seule la compensation du crédit à Suisse Tourisme avait passé la rampe. Le crédit d'engagement pour les mesures d'encouragement du sport a en outre été augmenté de 4 à 5 millions.

Le dossier retourne au Conseil national.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

La Russie dit avoir neutralisé 13 drones ukrainiens

Publié

le

La région ruisse de Krasnodar, visée par des drones ukrainiens. (© KEYSTONE/EPA RUSSIAN FOREIGN MINISTRY PRESS S/RUSSIAN FOREIGN MINI)

Le ministère russe de la Défense a affirmé jeudi avoir neutralisé 13 drones aériens ukrainiens dans la région de Krasnodar (sud) et près de la péninsule annexée de Crimée.

Jeudi matin, "cinq drones aériens ukrainiens ont été abattus par les systèmes de défense anti-aérienne au-dessus de la région de Krasnodar", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Huit autres drones aériens ont été interceptés dans la nuit "au-dessus de la mer Noire, à proximité du littoral de la Crimée", selon la même source.

L'armée russe affirme également avoir détruit dans la nuit de mercredi à jeudi deux drones navals ukrainiens en mer Noire, qui "se dirigeaient vers la Crimée".

Par ailleurs, huit missiles tactiques ATACMS ont été détruits par la défense anti-aérienne russe au-dessus de la mer d'Azov, près de la Crimée.

L'Ukraine, confrontée à l'offensive russe depuis deux ans, réplique régulièrement en attaquant des régions russes.

Kiev avait promis de porter les combats sur le sol russe en représailles aux nombreux bombardements sur son territoire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture