Rejoignez-nous

Economie

Les projets sur l'AVS sont surtout appréciés par les hommes

Publié

,

le

Une nette majorité d'hommes estime que l'âge de la retraite des femmes doit être relevé. Mais seule une petite minorité de femmes se prononce en faveur de cette mesure, selon un premier sondage réalisé par Tamedia et "20 Minuten" en vue de la votation fédérale du 25 septembre. (Image symbolique) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Approbation des deux projets sur l'AVS et de l'initiative sur l'élevage intensif, non à la loi fédérale sur l'impôt anticipé: tels sont les résultats du premier sondage de Tamedia et "20 Minuten" avant le scrutin du 25 septembre.

16'341 personnes de toute la Suisse ont participé à ce premier sondage du 3 au 4 août. Celui-ci fait apparaître un fossé entre les sexes sur tous les projets. Les différences entre femmes et hommes sont les plus marquées pour la loi fédérale sur l'AVS, qui prévoit un relèvement de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans.

Hommes pour élever l'âge de la retraite

Parmi les personnes interrogées, 53% approuvent ce relèvement, 44% s'y sont opposées et 3% n'ont pas donné d'indications sur leurs intentions de vote. Alors que seulement 36% des femmes ont l'intention d'approuver le projet, la proportion de "oui" a atteint 71% chez les hommes.

Le relèvement de l'âge de la retraite est clairement rejeté par le groupe de population le plus concerné, à savoir les 50-64 ans (58%) et les 65 ans et plus (65%). Les plus jeunes votants se prononcent eux clairement en faveur du relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes (58%).

Le projet est très nettement rejeté par les femmes et les sympathisants du PS et des Verts. Dans l'électorat bourgeois, le soutien est le plus faible auprès de la base de l'UDC, selon le sondage. Il est le plus élevé auprès du PLR et des Vert'libéraux.

Nette majorité pour augmenter la TVA

Actuellement, 58% des votants seraient favorables à une augmentation de la TVA pour aider à financer l'AVS. 38% s'y opposent et 4% ne donnent aucune indication sur leurs intentions de vote. Chez les femmes, le taux d'approbation (50%) est nettement plus bas que chez les hommes (65%).

Une nette majorité des sympathisants du Centre, du PLR et des Verts libéraux soutient l'augmentation de la TVA. L'électorat de l'UDC est divisé, tandis qu'une majorité relative des sympathisants du PS et des Verts rejette l'arrêté fédéral. L'approbation est la plus élevée parmi les plus âgés.

Oui à l'initiative sur l'élevage intensif

Selon le sondage, l'initiative sur l'élevage intensif est elle actuellement soutenue par 55% des personnes interrogées. 43% y sont opposées et 2% sont encore indécises. Typiquement, les initiatives démarrent toutefois avec de bons taux d'approbation. Le projet trouve une approbation particulièrement forte chez les femmes, 64% y étant favorables. En revanche, seuls 44% des hommes disent actuellement oui ou plutôt oui à l'initiative.

Les sympathisants des Verts, du PS et des Vert'libéraux disent clairement oui. Les électeurs de l'UDC, du PLR et du Centre, ainsi que la population rurale se prononcent contre le projet.

Non au projet de loi sur l'impôt anticipé

S'agissant de la loi fédérale sur l'impôt anticipé, le sondage indique que le camp du non a une longueur d'avance avec 51%. 30% des participants au sondage approuvent la loi. Près d'un cinquième des personnes interrogées ne se sont pas prononcées sur leurs intentions de vote.

Le projet est très clairement rejeté dans le camp rose-vert. Il ne trouve actuellement une majorité que chez les sympathisants du PLR. Pour ce texte également, il existe une différence entre les sexes: seules 25% des femmes ont l'intention de voter oui, alors que 37% des hommes soutiennent la loi fédérale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Le commerce de détail a légèrement progressé en 2023

Publié

le

La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à la progression des ventes au détail en Suisse en 2023 (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le commerce de détail en Suisse a bouclé 2023 sur une note réjouissante: les ventes, portées par le secteur alimentaire et la croissance démographique, ont légèrement progressé, selon l'étude de marché de l'Institut GfK publiée mardi.

Au total, les ventes dans le commerce de détail en Suisse ont augmenté de 0,5% l'an dernier pour atteindre 103 milliards de francs, indique mardi l'Institut d'études de marché GFK dans un communiqué. La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à cette progression. En 2023, le secteur alimentaire a enregistré un chiffre d'affaires de 45,6 milliards, en hausse de 3,1% par rapport à l'année précédente. Le secteur non-alimentaire a en revanche reculé, de 1,5% à 57,4 milliards.

Le commerce en ligne se porte également plutôt bien: les consommateurs suisses ont acheté des marchandises sur Internet pour 14,4 milliards de francs, un chiffre en hausse de 3% par rapport à l'année précédente.

La consommation indigène en ligne a augmenté de 0,2 milliard en 2023 par rapport à l'année précédente. Les achats en ligne à l'étranger ont atteint un nouveau sommet de 2,2 milliards et ont connu une croissance de 10% par rapport à 2022. Cette progression est à mettre sur le compte des petits colis en provenance d'Asie.

Les perspectives du commerce de détail en Suisse pour 2024 et 2025 s'annoncent sous les meilleurs auspices. Dans l'ensemble, une croissance modérée des ventes, pouvant atteindre 1%, est attendue d'ici la fin de l'année. Cela signifie que la barre des 104 milliards de francs sera dépassée pour la première fois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

HSBC (Suisse) a enfreint les règles sur le blanchiment (Finma)

Publié

le

La filiale helvétique du groupe bancaire britannique a manqué à ses obligations en matière de prévention du blanchiment d'argent concernant deux personnes politiquement exposées (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

HSBC Private Bank (Suisse) est accusée d'avoir enfreint les règles en matière de blanchiment d'argent. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a ordonné des mesures.

La filiale helvétique du groupe bancaire britannique a manqué à ses obligations en matière de prévention du blanchiment d'argent concernant deux personnes politiquement exposées, écrit la Finma mardi dans un communiqué. Par conséquent, le gendarme financier a ordonné des mesures à l'encontre du gestionnaire de fortune, lui interdisant notamment d'ouvrir de nouvelles relations d'affaires avec ce type de clients à risque.

Cette décision fait suite à une procédure "d'enforcement" ouverte en décembre 2021, au cours de laquelle la banque a coopéré, indique la Finma.

HSBC Private Bank (Suisse) a entretenu deux relations d'affaires comportant des risques accrus pour lesquelles elle n'a pas suffisamment vérifié l'origine des valeurs patrimoniales ainsi que leur but et leur arrière-plan économique, est-il ressorti de l'enquête.

De nombreuses transactions considérées comme étant à risque n'ont par ailleurs pas été suffisamment clarifiées et documentées. Effectuées entre 2002 et 2015, ces opérations représentent un montant cumulé de 300 millions de dollars. Les avoirs, provenant d'une institution étatique, étaient transférés du Liban vers la Suisse avant d'être une nouvelle fois transférés peu de temps après sur d'autres comptes au Liban.

La banque n'a à aucun moment clarifié les raisons pour lesquelles un compte de passage détenu auprès d'elle avait été utilisé pour ces transactions, écrit la Finma. Elle n'a pas non plus identifié que les virements mentionnés présentaient des indices de blanchiment. Et même lorsque les risques l'ont conduite à résilier en 2016 ces relations d'affaires, elle n'en a pas informé Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent.

Evoquant une "violation grave" des lois régissant les marchés financiers, la Finma a ordonné à la banque de passer en revue toutes ses relations d'affaires actuelles à risques accrus et avec des personnes politiquement exposées. L'établissement devra en outre contrôler la conformité de la catégorisation du risque de ses autres clients.

Un chargé d'audit a été désigné pour surveiller la mise en oeuvre de ces mesures. Dans l'intervalle, la banque ne pourra pas ouvrir de nouvelles relations d'affaires avec des personnes politiquement exposées.

HSBC Private Bank (Suisse) devra aussi remettre à la Finma une liste avec une déclaration exhaustive des responsabilités au sein de son conseil d'administration et de sa direction.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

UBS: offre de désengagement des fonds Supply Chain

Publié

le

L'opération doit rester sans effets notables sur les résultats d'UBS ou sur le niveau de ses fonds propres durs. (archive) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

UBS présente lundi une offre de désengagement des fonds Supply Chain de Credit Suisse, liés à la société d'affacturage britannique Greensill, qui a déposé le bilan au printemps 2021.

La proposition comprend le remboursement aux détenteurs de parts de 90% de la valeur nette d'inventaire desdits fonds en date du 25 février 2021, déduction faite des remboursements déjà effectués.

Au dernier pointage il y a tout juste un an, le numéro deux bancaire helvétique racheté depuis par le numéro un annonçait un septième versement aux investisseurs du fonds Greensill, portant la remboursement total à 7 milliards de dollars. Feu la banque aux deux voiles assurait avoir alors récupéré 7,4 milliards, sur les 10 milliards de fonds sous gestion au moment de leur suspension.

L'opération doit rester sans effets notables sur les résultats d'UBS ou sur le niveau de ses fonds propres durs, du fait notamment des provisions constituées par le groupe bancaire aux trois clés au moment du rachat de son dauphin déchu au printemps 2023. UBS AG prévoit d'inscrire une provision de 0,9 milliard de dollars au deuxième trimestre sur une base consolidée.

Les Supply Chain Finance Funds feront désormais partie de la banque de défaisance d'UBS,

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Le code postal fête ses 60 ans en Suisse

Publié

le

De 1000 Lausanne à 9658 Wildhaus: les numéros postaux d’acheminement de La Poste existent depuis 60 ans (photo d'illustation). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le 26 juin 1964, la Suisse a introduit les codes postaux. Elle est le troisième pays après l'Allemagne (1961) et les Etats-Unis (1963) à avoir décidé d'utiliser un numéro devant le nom de la localité. La réflexion a démarré pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1941, la Poste du Reich allemand a introduit un code à deux chiffres pour faire face au grand nombre de lettres traitées par la poste de campagne et au manque de connaissances géographiques du personnel, rappelle la Poste suisse à l'occasion de ce jubilé.

La véritable percée du numéro postal a lieu au début des années 1960 lorsque les machines de tri semi-automatiques adoptées par les services postaux s'imposent et augmentent les capacités de tri de 50%. Les premiers pays qui les adoptent sont l’Allemagne et les Etats-Unis et la Suisse en 1964. La plupart des pays ont ensuite suivi.

Chiffres pas hasardeux

Les quatre chiffres du numéro postal ont une signification bien précise. Le premier chiffre renvoie à la région et il est assigné d’ouest en est par la Poste. Lausanne a reçu le plus petit numéro postal d’acheminement, le 1000.

Le deuxième chiffre précise la localisation régionale. Par exemple, 90xx est affecté à la ville de Saint-Gall et à ses environs jusqu’Appenzell, 94xx comprend Rorschach, la vallée du Rhin et la Principauté de Liechtenstein, et la région de Wil porte le numéro 95xx.

Le troisième chiffre indique le trajet ferroviaire via lequel le courrier est transporté. Etant donné que le transport des lettres et des colis se fait désormais aussi par la route, ce chiffre n’a plus d’importance aujourd'hui.

Enfin, le quatrième chiffre indique la localité exacte. La valeur la plus élevée affectée à une localité se trouve dans le Toggenburg: 9658 Wildhaus.

Aussi pour les entreprises

Il y a en Suisse 4385 numéros postaux d’acheminement assignés à des lieux de domicile, des cases postales et des entreprises. La Poste a ainsi son propre numéro postal, le 3030 Berne.

L’enclave allemande de Büsingen dispose aussi de deux numéros postaux d’acheminement, un suisse et un allemand. En revanche, l'enclave italienne de Campione d’Italia a perdu son numéro postal suisse. Depuis janvier 2020, Campione fait partie du territoire douanier européen pour lequel seul le numéro postal italien est valable.

Des NPA temporaires

Il existe encore d'autres cas particuliers. Par exemple, la localité de "La Cibourg" possède trois NPA différents car elle s’étend sur trois communes et deux cantons. Il arrive aussi que des lieux très excentrés disposent d’un numéro postal: par exemple 3801 Jungfraujoch pour les trois ménages et 3823 Eigergletscher pour un ménage.

Certains numéros postaux peuvent aussi être attribués temporairement. Le camp fédéral du Mouvement Scout de Suisse en 2022 dans le Haut-Valais s'est ainsi vu attribuer le "3990 Ulrichen CaFé" pour les milliers de colis, de lettres et de cartes postales envoyés. Depuis, le numéro a été désactivé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Poste: les délais d'acheminement seront assouplis

Publié

le

La Poste ne distribuera plus le courrier A systématiquement dans les délais (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture