Rejoignez-nous

Politique

Le Parlement aboutit à un contre-projet pour stabiliser le bâti

Publié

,

le

Les constructions hors des zones à bâtir seront mieux réglementées (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les constructions hors des zones à bâtir seront mieux réglementées. Les Chambres se sont accordées mercredi sur le contre-projet indirect à l'initiative populaire "contre le bétonnage de notre paysage".

Déposée en 2020, l'initiative paysage veut inscrire dans la Constitution l'objectif d'une stabilisation des surfaces construites hors des zones à bâtir. La révision de loi sur l'aménagement du territoire (LAT2) reprend le but général de l'initiative populaire.

Les cantons devront présenter un concept global pour atteindre l'objectif de stabilisation. Ils auront cinq ans pour adapter leur plan directeur. A l'échéance de ce délai, tout nouveau bâtiment hors zone à bâtir devra être compensé par la démolition d'un autre.

Ils devront contrôler le nombre de bâtiments et l'imperméabilisation des sols hors des zones à bâtir pour atteindre les objectifs de stabilisation. Une prime de démolition est prévue. L'agriculture a la primauté sur les nouvelles obligations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Credit Suisse: les ex-cadres ne doivent pas rembourser leurs bonus

Publié

le

La situation juridique actuelle rend difficilement envisageable un remboursement des bonus des anciens cadres de Credit Suisse (archives). (© Keystone/MICHAEL BUHOLZER)

Les anciens cadres de la défunte grande banque Credit Suisse (CS) peuvent conserver leurs bonus. Dans la situation juridique actuelle, une demande de remboursement n'aurait guère de chances d'aboutir.

Le Département fédéral des finances (DFF) a confirmé dimanche à Keystone-ATS cette information de la Sonntagszeitung. Le Conseil fédéral est arrivé à cette conclusion dans son rapport sur la stabilité bancaire.

Dans ce rapport, le gouvernement a dressé un état des lieux des moyens juridiques à disposition pour sanctionner rétroactivement les responsables d'une banque ayant mal géré leurs affaires, explique le DFF.

Le Conseil fédéral estime nécessaire d'agir au niveau des bases légales. "Il convient notamment de créer des instruments qui permettront, à l'avenir, dans des cas similaires, de retirer rétroactivement aux dirigeants des banques les bonus déjà versés. Avec l'introduction d'un régime pour les cadres supérieurs, ceux-ci doivent en outre être clairement identifiables", écrit le DFF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Lausanne fait la fête à la forêt samedi prochain à Sauvabelin

Publié

le

La 12e édition d'Arbracadabra aura lieu le 20 avril prochain à Sauvabelin à Lausanne (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La forêt sera en fête samedi prochain à Sauvabelin, sur les hauts de Lausanne. Le fil vert de cette 12e édition d'Arbracadabra sera la cascade du bois, soit l'ensemble de sa filière, de la récolte à la production. Des professionnels de la forêt, des associations et des artistes participeront à cette journée, organisée par la Ville de Lausanne en partenariat avec l'association Arbracadabra.

"Forêts et qualité de vie sont indissociables. Ces milieux frais et agréables amènent tant de bienfaits pour la population, que le terme patrimoine forestier est plus que mérité. Ce patrimoine se transmet et se valorise, feuille après feuille, stère après stère, grâce à la gestion durable et raisonnée de nos forestiers, dont nous célébrons la profession dans cette 12e édition", explique la municipale Natacha Litzistorf, citée dans un communiqué.

De nombreuses animations viendront compléter l'offre avec des démonstrations de débardage à cheval, des ateliers de land art pour les enfants, des contes et des concerts. Les élèves des écoles lausannoises seront invités à découvrir la manifestation la veille.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Swiss suspend ses vols de et vers Tel Aviv

Publié

le

Les personnes se trouvant en Israël doivent se renseigner sur place sur les possibilités de transports locales, indique le DFAE sur son site internet. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Swiss suspend ses vols à destination et au départ de Tel Aviv jusqu'à nouvel ordre, a indiqué la compagnie dans la nuit de samedi à dimanche. La marge de manoeuvre de l'ambassade suisse sur place est quant à elle limitée, voire nulle, prévient le DFAE.

Swiss indique dans un communiqué être en train d'examiner dans quelle mesure les vols qui ont déjà décollé doivent être détournés, de nombreux espaces aériens étant fermés. La compagnie dit être en contact permanent avec ses sept collaborateurs basés à Tel Aviv.

Suite à l'attaque de l'Iran contre des régions en Israël, tous les avions de Swiss évitent les espaces aériens de l'Iran, de l'Irak et d'Israël, précise-t-elle encore. La compagnie avait pris cette décision vendredi soir déjà, à l'instar de Lufthansa et sa filiale autrichienne Austrian Airlines.

Les vols en provenance de new Delhi et de Singapour à destination de Zurich arriveront donc avec plusieurs heures de retard. Les deux vols feront escale à Vienne dimanche matin pour se ravitailler en carburant.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) indique de son côté avoir peu de marge de manoeuvre sur place. L'ambassade de Suisse à Tel Aviv, continue de fournir ses prestations de services habituelles, est-il écrit sur son site internet. Mais en cas de détérioration de la situation, la représentation "n'a toutefois que des possibilités très limitées voire aucune de fournir des prestations d'assistance en cas d'urgence".

Les ressortissants suisses qui se trouvent en Israël doivent se renseigner sur les possibilités de transports locales, indique le DFAE. Et la décision de quitter le pays revient à chacune et chacun.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Près de 600 personnes à Genève pour dénoncer la transphobie

Publié

le

Une manifestation a réuni près de 600 personnes à Genève pour dénoncer la transphobie et la montée de l'extrême-droite. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, près de 600 personnes ont défilé samedi au centre-ville pour protester contre la transphobie et contre la montée de l'extrême droite. La manifestation s'est déroulée dans une ambiance bon enfant.

Cette première mobilisation antifasciste et transféministe à Genève était organisée par le Collectif Radical d’Action Queer (CRAQ). Plusieurs orateurs ont dénoncé les discriminations qui frappent les personnes trans, notamment dans l'accès aux soins médicaux, au travail et au logement.

"Nous voulons le droit à l'autodétermination", a poursuivi une autre personne, très applaudie dans le Parc des Cropettes d'où est partie la manifestation. "La transition ne tue pas, la transphobie si", pouvait-on lire sur une pancarte. Le cortège s'est ébranlé au rythme des tambours et d'une grosse sono avec une banderole de tête qui donnait le ton: "La jeunesse trans emmerde l'extrême droite".

Des fumigènes

L'UDC "qui continue à s'attaquer aux droits des personnes LGBTQIA+" a été fustigée et requalifiée pour l'occasion d'"Union des connards", un slogan scandé dans les rues commerçantes. Le cortège dans lequel seules quelques personnes étaient masquées a fait une longue pause sur le Pont du Mont-Blanc où quelques fumigènes ont été tirés.

Les slogans "Mon corps, mon genre et ferme ta gueule!" ou encore "Pas de fierté sans lutte, aucun droit sans combat" ont fait vibrer le cortège jusqu'à la Place des Volontaires. La police, qui encadrait de loin la manifestation, est brièvement intervenue sur la Place du Molard où le ton est monté entre quelques jeunes et des manifestants. Aucun autre incident n'a été signalé.

Aussi à Bâle-Campagne

Samedi matin, une autre manifestation a réuni environ 200 personnes à Sissach (BL) pour dénoncer l'extrémisme de droite. Ce rassemblement organisé par la Jeunesse socialiste de Bâle-Campagne s'inscrivait dans le cadre de la polémique suscitée par les contacts de la politicienne locale et cheffe de la stratégie des Jeunes UDC Sarah Regez avec des groupements d'extrême-droite.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Poutou candidat à une élection en France puis en Belgique

Publié

le

Philippe Poutou lors d'un débat télévisé à l'occasion de la campagne présidentielle française de 2017 (Archives). (© KEYSTONE/EPA AFP POOL/LIONEL BONAVENTURE / POOL)

Philippe Poutou, ex-candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à l'élection présidentielle en France, sera candidat aux européennes en Belgique, a annoncé samedi l'une des deux branches de son parti d'extrême gauche.

"En apportant sa notoriété à la Gauche anticapitaliste qui se présente pour la première fois aux élections sous le sigle 'Anticapitalistes', Philippe Poutou soutient un débouché politique aux luttes sociales et écologiques dans une perspective internationaliste", affirme le communiqué de l'organisation.

Philippe Poutou a été candidat à l'élection présidentielle en France à trois reprises (2012, 2017 et 2022), pour un résultat autour de 1% à chaque fois.

Avec un autre ex-candidat à la présidentielle, Olivier Besancenot, il fait partie de la branche du NPA qui souhaitait, en vain, un rapprochement avec La France insoumise (LFI, gauche radicale), et qui ne présentera pas de candidat en France pour ces européennes.

Le conseiller municipal de Bordeaux (sud-ouest), ouvrier de l'automobile licencié, promet de se battre "pour une Europe anticapitaliste qui s'oppose à l'Europe capitaliste et libérale; pour une Europe écologique, féministe, antiraciste, anticoloniale, anti-impérialiste; une Europe qui se bat contre les politiques de fermeture des frontières, qui défend la liberté de circulation et l'accueil de toutes et tous".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture