Rejoignez-nous

International

Israël nie toute "crise humanitaire" dans la bande de Gaza

Publié

,

le

Israël conteste l'approche de l'ONU pour son évaluation sur la situation alimentaire dans la bande de Gaza. (© KEYSTONE/EPA/MOHAMMED SABER)

"Il n'y a pas de crise humanitaire" dans la bande de Gaza. Après l'évaluation de l'ONU sur une famine imminente, l'Etat hébreu estime que celle-ci ne reflète pas toute la "réalité de la situation" sur le terrain.

"Nous ne pensons pas qu'il y ait une crise humanitaire", a affirmé jeudi à des journalistes à Genève une responsable de l'organe du ministère israélien de la Défense qui coordonne les activités civiles de l'armée dans les territoires palestiniens (Cogat). "Il y a des défis", admet la major Lior Salama.

Il y a quelques jours, l'ONU avait estimé que plus de 1,1 million d'habitants sont confrontés à "une situation de faim catastrophique", proche de la famine. Elle s'appuyait sur le rapport du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) publié lundi. "Cela ne représente pas ce qui est observé dans les faits", selon la major Salama.

Selon elle, l'ONU mène son évaluation sur une moyenne de camions depuis octobre. Celle-ci a largement augmenté ces derniers mois, dit-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Royaume-Uni: le parti conservateur désignera son chef le 2 novembre

Publié

le

Le Premier ministre Keir Starmer (gauche) et son prédécesseur Rishi Sunkak (droite) Rishi Sunak qui restera à la tête du parti jusqu'à l'élection de son successeur. (© KEYSTONE/AP/Dan Kitwood)

Le parti conservateur britannique, qui vient d'essuyer une défaite historique aux élections législatives, désignera le 2 novembre prochain son nouveau chef, qui succédera à l'ancien Premier ministre Rishi Sunak, a-t-il annoncé lundi soir.

Près de trois semaines après avoir perdu la majorité à la Chambre des Communes après 14 années au pouvoir, les parlementaires conservateurs membres du Comité 1922, chargé de l'organisation interne du parti, ont arrêté les règles de ce scrutin interne crucial pour l'avenir du parti.

Le vainqueur deviendra le chef de l'opposition au Parlement, et confrontera notamment chaque semaine le Premier ministre Keir Starmer lors de la traditionnelle séance de "Questions au Premier ministre".

A ce stade, aucun candidat potentiel n'a confirmé officiellement qu'il se présenterait, mais plusieurs noms reviennent déjà depuis des mois pour succéder à Rishi Sunak, qui avait annoncé sa démission après l'échec des législatives.

Parmi eux, figurent notamment l'ancienne ministre du Commerce Kemi Badenoch, l'ex-ministre de l'Intérieur Suella Braverman, l'ancien secrétaire d'Etat à l'Immigration Robert Jenrick ou encore l'ancien ministre des Affaires étrangères James Cleverly. Selon le dispositif fixé, les candidats potentiels ont jusqu'à 29 juillet pour remplir les conditions nécessaires et se déclarer.

Les 121 parlementaires du parti voteront en deux temps pour sélectionner deux finalistes, qui seront in fine départagés courant octobre par un vote en ligne des militants.

Le vote sera clôturé le 31 octobre et le vainqueur annoncé le 2 novembre. Rishi Sunak restera à la tête du parti jusqu'à l'élection de son successeur.

Le président du comité 1922, Bob Blackman s'est dit "déterminé" à organiser un débat "respectueux" permettant de définir "l'avenir du parti".

"Nous devons nous rappeler que le pays, et nos militants, veulent nous voir nous engager dans un vrai débat et pas dans des attaques personnelles", a-t-il ajouté, alors que les Tories s'affichent très divisés sur leur future ligne et l'attitude à adopter face au parti anti-immigration Reform UK qui a pris de nombreuses voix aux conservateurs lors des législatives.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Nombreux morts dans des raids des shebab en Somalie

Publié

le

Les raids des shebab ont visé trois bases militaires où des membres de l'armée nationale somalienne étaient stationnés (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP African Union-United Nations Information Support Team)

Les autorités somaliennes et les rebelles islamistes radicaux shebab ont respectivement affirmé avoir infligé de lourdes pertes au camp adverse, lors de raids des rebelles lundi sur des bases militaires du sud du pays.

Les raids matinaux ont eu lieu près des villages de Buulo Xaaji et Harboole, à environ 90 km de la ville portuaire de Kismayo. Ils ont visé trois bases militaires où des membres de l'armée nationale somalienne et des paramilitaires de l'Etat du Jubaland étaient stationnés.

Le président du Jubaland, Ahmed Mohamed Islam, a assuré que les attaques avaient été repoussées par les forces gouvernementales et que "135 assaillants" avaient été tués, "comme l'ont confirmé", selon lui, "les commandants des forces de sécurité". Selon lui, plus de 80 des combattants, dont certains blessés, "ont été faits prisonniers", et des armes abandonnées par les shebab saisies.

De leur côté les shebab ont revendiqué les attaques selon l'organisation américaine SITE, qui surveille les activités en ligne de groupes djihadistes. Ils font Etat d'un "bilan initial de 71 morts" dans les rangs des militaires et paramilitaires. "Et le nombre de blessés est plus important", selon un communiqué des rebelles islamistes radicaux partagé par SITE.

Chassés des principales villes en 2011-2012, les shebab, qui combattent le gouvernement central de Mogadiscio, restent solidement implantés dans de vastes zones rurales du centre et du sud du pays, d'où ils mènent des attentats contre des cibles sécuritaires, politiques et civiles.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

Kamala Harris salue le bilan de Biden sans évoquer une candidature

Publié

le

Kamala Harris a rendu un hommage vibrant à Joe Biden (archives). (© KEYSTONE/EPA/ALLISON JOYCE)

La vice-présidente américaine Kamala Harris a salué lundi le bilan de Joe Biden, "sans équivalent dans l'histoire moderne" pour un président des Etats-Unis. Elle n'a pas évoqué sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle de novembre.

"En un mandat, il a déjà un meilleur bilan que la plupart des présidents qui ont effectué deux mandats", a dit Mme Harris à la Maison Blanche. Il s'agissait de sa première prise de parole depuis le retrait, la veille, de Joe Biden de la course à la présidentielle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Glissement de terrain dans le sud de l'Ethiopie: au moins 55 morts

Publié

le

De fortes pluies ont frappé le sud de l'Ethiopie lundi matin (image d'illustration). (© KEYSTONE/AP/Mohamed Sheikh Nor)

Au moins 55 personnes ont péri lundi dans un glissement de terrain consécutif à de fortes pluies, dans une localité de l'Etat régional d'Ethiopie du Sud, ont annoncé les autorités locales. Les opérations de secours se poursuivent.

"Plus de 55 corps ont été retrouvés après le glissement de terrain, provoqué ce (lundi) matin par de fortes pluies et le bilan pourrait s'accroître", a indiqué Dagmawi Zerihun, un responsable de la zone administrative de Gofa, dans un communiqué publié par les autorités de la zone où s'est déroulée la catastrophe.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

World Tour: Biniam Girmay prolonge son contrat chez Intermarché

Publié

le

Biniam Girmay a fait fort sur le Tour de France (© KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO)

L'Érythréen Biniam Girmay (24 ans) a prolongé son contrat avec Intermarché-Wanty jusqu'en 2028, a annoncé la formation belge. Il vient de remporter trois étapes lors du Tour de France.

Girmay est devenu dimanche le premier coureur africain à remporter un maillot distinctif sur un grand Tour, en l'occurrence le vert du classement par points. "Intermarché-Wanty est comme une famille pour moi, l'équipe parfaite pour atteindre mes objectifs. Prolonger l'aventure pour deux années supplémentaires est une évidence", a commenté le coureur sur le compte X de son équipe.

"Bini" a marqué cette édition de la Grande boucle, fier d'être "le premier coureur noir africain" à y lever les bras. Il s'est même imposé à trois reprises, à Turin dès la troisième étape, puis à Colombey-les-deux-Eglises et à Villeneuve-sur-Lot.

Dans la caste des grands sprinters

Fort de ces trois succès et grâce à une grande régularité dans les sprints, avec également deux deuxièmes places et de très bons résultats dans les sprints intermédiaires, Girmay a décroché dimanche le maillot vert de meilleur sprinter du Tour de France.

Avec cette tunique, il confirme son entrée dans la caste des grands sprinters, où il avait fait quelques apparitions par le passé. Il avait gagné une étape du Giro en 2022 et avait remporté Gand-Wevelgem la même année. Sa saison 2023 avait été plus délicate, avec seulement deux victoires d'étapes sur le Tour de Suisse et le Tour de la Communauté valencienne.

"En toutes circonstances, l'équipe m'a soutenu et m'a fait confiance, même dans les moments les plus difficiles", a-t-il souligné lundi. Girmay tentera de poursuivre son mois de juillet fantastique lors de la course en ligne des Jeux olympiques de Paris le 3 août où il sera le seul représentant de son pays.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture