Rejoignez-nous

Politique

Internement à vie de Claude D. annulé

Publié

,

le

L’internement à vie de Claude D., reconnu coupable d’avoir tué Marie près de Payerne (VD) en 2013, est annulé par le Tribunal fédéral. Les conditions légales ne sont pas remplies vu l’avis divergent des experts psychiatres.

Dans un arrêt rendu le 26 février 2018, le Tribunal fédéral (TF) admet partiellement le recours du condamné. La loi exige pour l’internement à vie que la Cour puisse se fonder sur deux expertises indépendantes qui qualifient « l’auteur de durablement non amendable. »

Selon la jurisprudence, rappellent les juges de Mon Repos, est « durablement non amendable » celui qui est inaccessible à un traitement pour toute sa vie. Devant la Cour d’appel du Tribunal cantonal vaudois, un des deux experts mandatés a estimé qu’on ne peut pas, en psychiatrie criminelle, poser des pronostics « à vie » sur les possibilités de traitement.

Les experts n’étant donc pas unanimes sur ce point capital, c’est à tort que le Tribunal cantonal a prononcé l’internement à vie contre Claude D., estime le TF. Il a donc renvoyé l’affaire à la justice vaudoise afin qu’elle rende une nouvelle décision sur ce point.

A défaut d’internement à vie, les juges pourront prononcer un internement simple, qui peut être réexaminé à intervalles réguliers. L’internement à vie ne pouvant être revu que si de nouvelles connaissances scientifiques laissent entrevoir des perspectives de traitement.

Comme le mentionne le TF lui-même dans ses considérants, la réclusion à perpétuité peut aboutir dans certains cas à ce que le détenu ne sorte pas de prison. Ainsi, une libération conditionnelle n’est possible qu’après 15 ans et moyennant un pronostic favorable. S’il est toujours considéré comme dangereux, le prisonnier reste enfermé.

Assassinat confirmé

Pour le reste, le Tribunal fédéral a confirmé la condamnation pour assassinat ainsi que la peine de détention à perpétuité prononcées en 2016 contre Claude D. Il retient que la Cour d’appel n’a pas violé le droit en retenant l’absence particulière de scrupules caractéristique de l’assassinat. De même, les juges cantonaux ont considéré à juste titre au moment de fixer la peine que l’auteur ne pouvait pas invoquer une diminution de sa responsabilité.

Claude D. avait été condamné en 2016 par le Tribunal criminel de la Broye et du Nord vaudois pour assassinat, séquestration, enlèvement et contrainte sexuelle notamment, pour avoir tué la jeune Marie dans la nuit du 13 au 14 mai 2013. Âgé alors de 36 ans, l’homme était en liberté conditionnelle. Il avait écopé de 20 ans de prison en 2000 pour l’assassinat de sa première amie.

Le TF et l’internement à vie

Interrogé par l’ats, l’avocat de la famille de Marie déplore que les victimes aient été tenues à l’écart de cette procédure au TF. « Cette situation, quoique légale, est d’évidence choquante, surtout à l’heure où la voix des victimes, même pour des affaires d’une gravité moindre qu’un assassinat, est de plus en plus prise en considération », réagit Me Jacques Barillon.

« Nous avons recouru contre plusieurs points du jugement, explique de son côté Me Loïc Parein qui défendait Claude D. aux côtés de sa consoeur Me Yaël Hayat. Certains ont été rejetés par le TF qui a jugé que l’appréciation du TC était soutenable. » Mais pour l’avocat vaudois, la question de l’internement à vie était sans conteste le point central: « Tout le monde attendait la position du Tribunal fédéral. »

La haute cour s’est penchée à plusieurs reprises sur l’internement à vie mais ne l’a jamais confirmé jusqu’à présent. Seul un jugement concernant le meurtrier d’une callgirl à Märstetten (TG) en 2010 est entré en force car il n’a pas été porté devant le TF. (arrêt 6B_35/2017 du 26 février 2018)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

votations du 27 septembre

Votations du 27 septembre 2020: le suivi en direct

Publié

le

Journée de votations fédérales ce dimanche. Les Suisses sont appelés aux urnes pour se prononcer sur 5 objets différents. Le suivi en direct:

Au menu de ce dimanche de votations, l’initiative de limitation de l’UDC, l’achat de nouveaux avions de combat, le congé paternité, la modification de la loi sur la chasse et les déductions fiscales pour enfants.

Continuer la lecture

votations du 27 septembre

Congé paternité: les résultats

Publié

le

Ce dimanche, les Suisses s’expriment sur la modification de la loi sur les allocations pour perte de gain (contre-projet indirect à l’initiative populaire «Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille»).  Résultats détaillés:

Actuellement, à la naissance d’un enfant, les mères qui travaillent ont droit à un congé payé de 14 semaines, tandis que les pères n’ont droit qu’à un ou deux jours. Le contre-projet soumis à votation prévoit d’introduire un congé de paternité de deux semaines à prendre dans les six mois suivant la naissance de l’enfant. Un comité référendaire s’oppose en avançant que cette nouvelle assurance sociale est trop chère et qu’elle fait augmenter les déductions sociales, réduisant ainsi le salaire de tous les travailleurs.

 

 

Carte des résultats nationaux:

Continuer la lecture

votations du 27 septembre

Déductions fiscales pour enfants: les résultats

Publié

le

Ce dimanche, les Suisses s’expriment sur une augmentation des déductions pour enfants dans le cadre de l’impôt fédéral direct. Résultats détaillés:

Le Conseil fédéral et le Parlement veulent faire passer de 10 100 à 25 000 francs la déduction maximale possible pour les frais de garde par des tiers.Le Parlement a décidé par ailleurs d’augmenter de 6500 à 10 000 francs la déduction générale pour enfant, indépendamment des modalités de prise en charge, en tenant compte des dépenses auxquelles les familles doivent faire face pour leurs enfants. La réforme est attaquée par référendum.

Carte des résultats nationaux:

Continuer la lecture

votations du 27 septembre

Loi sur la chasse: les résultats

Publié

le

Ce dimanche, les Suisses s’expriment sur la modification de la loi sur la chasse. Résultats détaillés:

Avec la nouvelle loi, le loup restera une espèce protégée et les meutes seront préservées. Les cantons pourront contrôler l’augmentation de la population de loups et leur expansion, et ordonner des tirs à certaines conditions, à titre préventif. La Confédération devra toutefois être systématiquement consultée avant qu’un tir puisse être effectué. Des associations de protection de la nature ont lancé un référendum contre la réforme.

Carte des résultats nationaux:

 

Continuer la lecture

votations du 27 septembre

Acquisition de nouveaux avions de combat: les résultats

Publié

le

Ce dimanche, les Suisses s’expriment sur l’arrêté fédéral relatif à l’acquisition de nouveaux avions de combat. Résultats détaillés:

Le Conseil fédéral et le Parlement entendent acquérir de nouveaux avions de combat d’ici 2030 pour un montant maximal de 6 milliards de francs. Pour le comité référendaire, dépenser cette somme pour des avions de combat est un luxe inutile.

 

Carte des résultats nationaux:

Continuer la lecture