Rejoignez-nous

International

đź”´ Live: Elections de mi-mandat aux Etats-Unis

Publié

,

le

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Chine: le taux de chômage des jeunes a baissé en juin, selon Pékin

Publié

le

Pour l'ensemble de la population active, le taux de chômage s'est affiché à 5% le mois dernier. (Chinatopix via AP) (© KEYSTONE/AP)

Le taux de chômage des jeunes en Chine, une priorité pour Pékin, a reflué en juin, selon des chiffres officiels publiés mercredi au moment où les dirigeants chinois réunis à huis clos cherchent des solutions pour revigorer la croissance.

Le taux de chômage chez les 16-24 ans a baissé en juin (13,2%), a indiqué le Bureau national des statistiques (BNS).

Ce taux, qui était bien plus élevé en mai (14,2%), n'inclut désormais plus les étudiants depuis une refonte de cet indicateur en début d'année.

Le taux avait atteint l'an dernier des sommets (21,3%), avant que les autorités ne suspendent la publication des chiffres, officiellement pour revoir leur méthodologie. Les étudiants ne sont désormais plus comptabilisés.

Chez les 25-29 ans, le taux de chômage s'est établi à 6,4% en juin, là aussi en baisse par rapport au mois précédent (6,6%).

Pour l'ensemble de la population active, le taux de chômage s'est affiché à 5% le mois dernier.

Ce chiffre est un reflet incomplet de la conjoncture car il n'est calculé que pour les villes. Il exclut des millions de travailleurs migrants dans les zones rurales, particulièrement vulnérables au ralentissement économique.

La Chine est en proie à une crise inédite de son vaste secteur immobilier, conjuguée à une consommation toujours faible et un taux de chômage élevé chez les jeunes, tandis que les tensions géopolitiques avec Washington et l'Union européenne menacent son commerce extérieur.

Un an et demi après la levée des restrictions sanitaires qui pénalisaient l'activité, la reprise post-Covid tant espérée a été brève et moins robuste qu'escompté.

Le président Xi Jinping avait appelé en mai à faire de la lutte contre le chômage des jeunes la "priorité absolue".

Le mois dernier, quelque 11,8 millions de diplômés se sont retrouvés sur le marché de l'emploi.

La Chine a publié en début de semaine des indicateurs économiques décevants pour le deuxième trimestre, suggérant un ralentissement de la croissance et une consommation toujours en berne.

Depuis lundi et jusqu'à jeudi, les dirigeants chinois dont le président Xi Jinping sont réunis à huis clos à Pékin pour une réunion politique cruciale pour l'économie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Economie

HSBC: le directeur financier devient le prochain directeur général

Publié

le

Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre, selon un document déposé mercredi auprès de la Bourse de Hong Kong.(KEYSTONE/DPA/Rolf Vennenbernd) (© KEYSTONE/DPA/ROLF VENNENBERND)

Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre, selon un document déposé mercredi auprès de la Bourse de Hong Kong.

"Je suis ravi de confirmer Georges en tant que prochain directeur général du groupe HSBC", a indiqué le président du groupe Mark Tucker, dans un communiqué à la bourse de Hong Kong.

"Nous avons hâte de travailler avec lui à la tête d'HSBC dans la prochaine phase de développement et de croissance", a-t-il ajouté.

Né au Liban, Georges Elhedery a ingénieur polytechnicien, également formé à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae).

Il a rejoint HSBC en 2005, après une vaste expérience dans le trading à Londres, Paris et Tokyo, et est devenu le directeur financier du groupe en janvier 2023.

De 2016 à 2019, il a dirigé les opérations de la banque au Proche-Orient, en Afrique du Nord et en Turquie.

M. Elhedery prendra ses fonctions le 2 septembre, en remplacement de Noel Quinn, qui a annoncé en avril à 62 ans, son départ surprise après 37 ans de carrière à HSBC.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Le risque climatique de plus en plus marqué sur les prix du pétrole

Publié

le

Si les combustibles fossiles sont les plus grands contributeurs au réchauffement, le dérèglement du climat pèse donc aussi en retour, de plus en plus visiblement, sur les opérations des groupes pétroliers et gaziers. EPA/MIKE DUHON / ROYAL DUTCH SHELL / HO (© KEYSTONE/EPA/MIKE DUHON / ROYAL DUTCH SHELL)

Feux de forêt, ouragans et autres catastrophes naturelles: le risque climatique occupe une place de plus en plus importante dans la fixation des prix sur les marchés pétroliers, à l'heure où le monde peine encore à se défaire des énergies fossiles.

L'un des derniers phénomènes climatiques extrêmes en date, l'ouragan Béryl a tiré la sonnette d'alarme sur les marchés en dopant les prix du brut à l'approche de son passage par le Texas début juillet.

Selon l'Agence américaine de l'énergie (EIA), le Texas représentait 42% de la production totale de pétrole brut aux Etats-Unis en 2022, tout en possédant le plus grand nombre de raffineries de pétrole brut au niveau national.

"Près de la moitié de la capacité totale de raffinage de pétrole des Etats-Unis est située le long du Golfe" du Mexique, précise Han Tan, analyste de chez Exinity interrogé par l'AFP. De quoi faire grimper les cours, les investisseurs s'inquiétant de possibles ruptures d'approvisionnement.

"Les marchés craignent que l'ouragan Béryl ne soit que le prélude de ce qui pourrait être une saison +surchargée+ de tempêtes cette année", souligne-t-il.

La formation très précoce de Béryl dans l'année et son intensification rapide pourrait préfigurer de la nature de ces tempêtes pour les années à venir, a alerté l'Organisation météorologique mondiale.

Des feux de forêt au Canada en mai avaient également poussé les prix du brut vers le haut, en menaçant la province de Fort McMurray, connue pour être le centre névralgique de la production de pétrole canadienne avec le plus gros complexe de sables bitumineux du pays.

Le changement climatique constitue désormais "une source majeure de risque sur les marchés pétroliers", affirme Jorge Leon, analyste chez Rystad Energy, qui s'attend par ailleurs à ce qu'il ne fasse "que croître dans les années à venir", à mesure que ses effets "deviendront plus visibles et plus extrêmes".

Difficile à prévoir

Des analystes le comparent même au risque géopolitique en ce qu'ils sont tous deux difficiles à prévoir et qu'ils se répercutent sur les prix en fonction des risques liés à l'offre ou à la demande. En revanche, "le risque climatique est moins gérable à court et moyen terme", estime M. Leon.

Il pourrait pourtant l'être à plus long terme en réduisant les émissions carbone, selon lui.

Si les combustibles fossiles sont les plus grands contributeurs au réchauffement, le dérèglement du climat pèse donc aussi en retour, de plus en plus visiblement, sur les opérations des groupes pétroliers et gaziers.

"Le changement climatique a affecté et affectera encore la production" de pétrole, résume Tamas Varga, analyste chez PVM Energy interrogé par l'AFP, expliquant par exemple que le temps plus chaud entraine des dysfonctionnements des raffineries.

"De nombreuses raffineries européennes ont été conçues dans les années 60 et 70, principalement pour résister à des températures plus froides que chaudes", ajoute Han Tan.

Les combustibles fossiles, à savoir le charbon, le pétrole et le gaz, sont responsables de plus de 75% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'après les Nations Unies.

Pour la première fois, les pays du monde entier avaient approuvé lors de la COP28 à Dubaï un compromis historique ouvrant la voie à l'abandon progressif des énergies fossiles, malgré de nombreuses concessions aux pays riches en pétrole et en gaz. Le texte adopté par consensus n'appelle cependant pas directement à la sortie des énergies fossiles.

"On ne peut pas s'attendre rationnellement à ce que les investisseurs inversent le phénomène alors qu'ils essaient de maximiser leurs profits", lance Ipek Ozkardeskaya, de chez Swissquote.

De fait, les majors pétrolières britanniques Shell et BP ont rétro-pédalé ces derniers mois sur certains objectifs climatiques.

Pour l'analyste, tant que les "coûts financiers des dommages climatiques ne dépassent pas les bénéfices", la solution ne pourra pas venir de l'économie.

"Seuls des changements réglementaires concrets, radicaux et mondiaux ayant des conséquences financières significatives (...) pourraient orienter les capitaux vers les énergies propres et durables", affirme-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

L'Acropole d'Athènes ferme partiellement en raison de la canicule

Publié

le

La température atteindra 40 degrés à l'Acropole (archives). (© KEYSTONE/AP/PETROS GIANNAKOURIS)

L'Acropole d'Athènes va fermer au public mercredi aux heures les plus chaudes de la journée en raison d'une nouvelle vague de canicule en Grèce, a annoncé le ministère de la Culture. Il s'agit de la deuxième fermeture en un peu plus d'un mois.

Selon le service de météorologie nationale EMY, le mercure va grimper à plus de 43 degrés Celsius dans certaines régions de la Grèce continentale, notamment dans le centre et le sud du pays. En Attique, la région autour d'Athènes, la température au milieu de la journée devrait atteindre les 40 degrés Celsius.

Monument emblématique antique et site le plus visité de Grèce, l'Acropole d'Athènes avait déjà dû fermer au public deux jours d'affilée aux heures les plus chaudes à la mi-juin quand la Grèce avait subi une vague de chaleur particulièrement précoce.

Pays méditerranéen coutumier des canicules, la Grèce a enregistré mardi pour la neuvième journée consécutive de températures supérieures à 40°C dans plusieurs régions, selon meteo.gr, le site de l'Observatoire national d'Athènes. Le pic de cette canicule est attendu mercredi et jeudi, selon les météorologues.

La Protection civile a mis en garde mercredi contre le "risque très élevé" d'incendies dans plusieurs régions du pays, dont l'Attique.

Nombre record de visiteurs

Le site abritant principalement le Parthénon, temple de la déesse antique Athéna datant du Ve avant J-C, est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Il est l'un des monuments les plus visités dans le monde. L'an dernier il a accueilli quelque 4 millions de visiteurs, un nombre record, soit une hausse de plus de 31% sur un an.

Entre janvier et fin mars par rapport à la même période de 2023, le nombre de visiteurs a encore bondi de plus de 50%, selon l'office national des statistiques Elstat. Sa fréquentation ne cesse de croître en raison notamment des touristes embarqués à bord de navires de croisière qui font escale au Pirée, le grand port proche de la capitale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Des avions venus de l'Ă©tranger pour aider Ă  combattre les incendies

Publié

le

Une vague de chaleur sévit dans la région des Balkans depuis la semaine dernière. (© KEYSTONE/AP/Boris Grdanoski)

Des avions et hélicoptères en provenance de pays des Balkans et de la Turquie ont été déployés mardi en Macédoine du Nord pour aider les pompiers qui luttent depuis plusieurs jours contre une série de feux de forêt par une chaleur accablante.

Les appareils, envoyés par la Croatie, la Serbie, la Slovénie et la Turquie, ont été déployés par les services d'urgence pour aider à combattre les incendies, selon un communiqué de la Commission européenne.

"L'UE est unie dans son soutien. Notre réponse rapide par le biais du Mécanisme de protection civile de l'UE est cruciale pour soutenir les efforts locaux contre ces feux de forêt dévastateurs", a déclaré le commissaire européen à la Gestion des crises Janez Lenarcic.

Des centaines d'hectares de forêt ont brûlé au cours de la semaine dernière écoulée dans plusieurs régions de Macédoine du Nord. Mardi matin, les autorités avaient identifié douze incendies de forêt actifs dans le pays.

Vague de chaleur

Le plus important est situé près de la ville de Negotino (centre), tandis qu'un autre a progressé vers la ville de Bitola (sud). Au cours d'une réunion gouvernementale d'urgence au cours du week-end, a été proclamée une situation de crise en raison de "l'augmentation du nombre d'incendies de forêt".

Cette mesure permet d'engager des ressources plus importantes de l'Etat pour répondre à des situations de risque accru pour les biens, la santé et la vie des personnes et des animaux. Le gouvernement a aussi décidé de faire appel à la police et l'armée pour lutter contre les incendies, et de relever le niveau de préparation du personnel médical dans l'ensemble du pays.

Lundi, les autorités ont interdit aux habitants de pénétrer dans les vastes zones forestières et montagneuses du pays. Depuis la semaine dernière, une vague de chaleur, qui devrait durer encore pendant plusieurs jours, sévit dans la région des Balkans.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture