Rejoignez-nous

Non classé

Genève éclaire l'énigme Jeanne Calment

Publié

,

le

Jeanne Calment avait fêté son 122e anniversaire le 20 février 1997 en Arles (archives). (©KEYSTONE/EPA/GEORGES GOBET)

La controverse sur le record de longévité de la Française Jeanne Calment, officiellement décédée à 122 ans en 1997, a rebondi lundi : une étude franco-suisse réfute l'hypothèse d'une supercherie avancée par des chercheurs russes. Ces derniers maintiennent leur version.

Cependant selon le médecin François Herrmann, gériatre aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et spécialiste de l'épidémiologie des personnes âgées, il s'agit d'une "théorie du complot". Son confrère français, le démographe Jean-Marie Robine, directeur de recherche à l'Inserm et à l'Ecole pratique des hautes études rend les mêmes conclusions.

L'idée que la Française n'était pas Jeanne mais sa fille unique Yvonne Calment et que celle-ci se serait substituée à elle en 1934 est "sans fondement", affirment les auteurs de l'étude, basée sur de nouveaux documents et des modèles mathématiques, publiée lundi dans le "Journal of Gerontology".

"Pas sérieuse"

Les tenants russes de la supercherie ont cependant maintenu leur version. Ils ont affirmé à l'AFP qu'ils allaient rapidement répondre "point par point" à la publication franco-suisse afin de prouver qu'elle "n'est pas sérieuse" et comporte de nombreuses "lacunes et erreurs".

Fin 2018, le gérontologue Valeri Novosselov et le mathématicien Nikolaï Zak avaient créé la surprise en affirmant que la vieille dame décédée en 1997 était en fait Yvonne Calment, la fille de Jeanne, morte selon eux à "seulement" 99 ans. Yvonne aurait vécu 63 ans sous l'identité de sa mère afin d'éviter de payer des droits de succession.

Lundi, M. Novosselov a accusé les chercheurs français et suisses d'"induire en erreur la communauté scientifique mondiale et le monde entier afin de ne pas désavouer leur travail précédent". Et d'"ignorer des faits qui ne les arrangent pas", comme le fait que "trois symptômes cliniques de l'état physique" de Mme Calment "n'ont été visibles que 20 ou 25 ans après la date où ils auraient dû apparaître".

Documents exhumés

Les auteurs de l'étude publiée lundi, de leur côté, ont exhumé plusieurs documents pour infirmer la théorie russe, dont un article paru dans la presse locale en 1934 à Arles - où vivait Jeanne Calment - attestant qu'une "foule particulièrement nombreuse" avait assisté aux obsèques de sa fille Yvonne, décédée à l'âge de 36 ans.

Difficile d'imaginer que ces nombreux témoins n'aient rien remarqué, "à moins d'accepter l'idée de la complicité de dizaines de personnes" dans cette fraude. Les chercheurs ont aussi retrouvé des documents attestant qu'Yvonne était malade depuis plusieurs années, mais aucun accréditant l'idée que Jeanne l'ait été avant 1934.

En outre, un acte notarié datant de 1926 montre que Nicolas Calment, le père de Jeanne, avait légué tous ses biens à ses enfants avant son décès, ce qui met à mal la thèse selon laquelle Yvonne aurait voulu éviter de payer deux fois des droits de succession.

"Tous les documents trouvés vont à l'encontre de la thèse russe", assure Jean-Marie Robine, qui a lui-même rencontré plusieurs fois la doyenne de l'humanité et explique son record de longévité par "un mélange de bon patrimoine génétique et de chance".

Une chance sur dix millions

L'étude publiée lundi s'attaque également à un autre argument des chercheurs russes, qui estimaient statistiquement impossible qu'un être humain puisse vivre 122 ans.

En étudiant la longévité de toutes les personnes nées en France en 1875 et en 1903, les chercheurs ont calculé qu'un centenaire avait une chance sur dix millions d'atteindre 122 ans. "Une probabilité certes mince, mais qui est loin de faire de Mme Calment une impossibilité statistique".

"Considérant que l'humanité a accumulé au moins de huit à dix millions de centenaires depuis les années 1700, l'existence d'une personne de 122 ans autour de la fin des années 1900 est quelque chose de plausible", soulignent-ils.

D'ailleurs, étant donné que la planète pourrait abriter 25 millions de centenaires en 2100, "la découverte d'une autre personne âgée de 122 ans (et même probablement un peu plus âgée) apparaît aussi comme quelque chose de raisonnable dans les années à venir", selon eux.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

Test concours

Publié

le

Ce concours n'est plus en ligne.

Continuer la lecture

Actualité

Le Téléthon récolte plus de 2,1 millions

Publié

le

Dimanche à minuit, le compteur final du Téléthon suisse affichait 2'175'834 francs. (©telethon.ch)

Plus de 2,1 millions de francs de dons ont été promis en faveur des personnes atteintes de maladies génétiques rares en Suisse lors du 32e Téléthon. Dimanche à 00h01, le compteur final affichait 2'175'834 francs, indiquent les organisateurs dans la foulée.

Des milliers de bénévoles tels que sapeurs-pompiers, jeunesses campagnardes, bénévoles et familles se sont mobilisés depuis vendredi à midi afin de collecter des fonds lors de plus de 350 événements organisés. Il s'agit d'"une magnifique 32ème édition où la météo a été clémente, la solidarité et la générosité ont été au rendez-vous", se félicitent les organisateurs dans un communiqué.

Baisse significative en France

En France, le Téléthon a atteint 74,6 millions d'euros. Les promesses de dons sont en hausse par rapport à l'édition 2018 où l'événement caritatif avait été bousculé par la mobilisation des "gilets jaunes".

"Le compteur est plus élevé que l'année dernière mais c'est difficilement comparable car c'était une édition particulièrement troublée", avait déclaré à l'AFP Laurence Tiennot-Herment en début de soirée, présidente de l'Association française contre les myopathies (AFM), qui organise l'événement.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

La grève se poursuit en France

Publié

le

Les trois syndicats représentatifs de la compagnie ferroviaire française SNCF ont appelé ensemble à la grève illimitée. (©KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS)

La mobilisation contre la réforme des retraites en France s'installe pour tenter de faire plier le gouvernement. Elle promet un week-end difficile dans les transports, avant une nouvelle épreuve de force mardi et la présentation de la réforme le lendemain.

"On a frappé un grand coup, généré une dynamique", s'est réjoui le numéro un du syndicat Force ouvrière, Yves Veyrier, avant l'intersyndicale qui est ressortie vendredi avec une nouvelle journée de mobilisation mardi. Jeudi, les manifestations ont davantage mobilisé que lors des premières journées des mouvements sociaux sur les retraites de 1995, 2003 et 2010.

Enseignants, cheminots, pompiers, fonctionnaires... Avec plus de 800'000 personnes dans la rue et certains secteurs d'activité au ralenti voire à l'arrêt comme les raffineries, les syndicats opposés à la réforme (FO, CGT, Solidaires, FSU) ont repris des couleurs.

Tous, y compris le premier d'entre eux, la CFDT, qui soutient le principe d'un régime universel de retraite par points, exhortent l'exécutif à détailler sa réforme. Le Premier ministre Edouard Philippe a promis qu'il livrerait mercredi "l'intégralité du projet du gouvernement".

Plusieurs foyers à éteindre

A l'origine de la colère: le "système universel" de retraite censé remplacer à partir de 2025 les 42 régimes de retraites existants (général, des fonctionnaires, privés, spéciaux, autonomes, complémentaires). L'exécutif promet un dispositif "plus juste", quand les opposants redoutent une "précarisation" des retraités.

Le gouvernement a plusieurs foyers à éteindre, et pas seulement sur les régimes spéciaux. Il doit notamment répondre aux inquiétudes des enseignants, qui craignent que leurs pensions de retraite baissent avec les nouvelles règles de calcul.

Les usagers vont continuer à avoir beaucoup de peines à se déplacer, même si aucun problème n'était signalé samedi matin sur les routes en région parisienne. La grève s'est poursuivie vendredi dans les transports en commun et le week-end, à moins de trois semaines de Noël, s'annonçait toujours très perturbé.

Un seul TGV avec la Suisse

Samedi matin, la SNCF confirmait ses prévisions de circulation de 15% des trains de banlieue et d'un TGV sur six alors que la RATP confirmait elle aussi la fermeture de neuf lignes de métro.

Conséquence directe pour la Suisse: un seul TGV Paris-Bâle était prévu ce samedi. Tous les autres TGV entre la Suisse et la France ont été supprimés, rappellent les CFF.

Et lundi, cinquième journée de grève, ne s'annonce pas plus rose dans les transports publics. La SNCF a même recommandé aux voyageurs en région parisienne d'éviter les trains de banlieue ce jour-là, l'affluence attendue pouvant rendre les gares dangereuses.

Manifestations

Samedi après-midi, la manifestation contre le chômage et la précarité, organisée chaque premier samedi de décembre, pourrait avoir une tonalité particulière, en résonance avec la mobilisation sur les retraites. Des "gilets jaunes", qui ont apporté leur soutien à la contestation, doivent également défiler à Paris.

Le gouvernement a plusieurs foyers à éteindre, et pas seulement sur les régimes spéciaux, pour lesquels Edouard Philippe a promis des "transitions progressives" vers le futur système. Il doit notamment répondre aux inquiétudes des enseignants, qui craignent que leurs pensions de retraite baissent avec les nouvelles règles de calcul.

L'horizon s'éclaircit tout de même sur le transport aérien. La journée de samedi devrait être plus calme que celles de jeudi et vendredi: seuls des retards et perturbations sont à prévoir.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Le PDC veut limiter le mandat des ministres

Publié

le

Cette mesure permettrait de remettre en jeu à chaque début de législature trois ou quatre sièges du gouvernement, explique le président du PDC Gerhard Pfister lors d'un entretien avec les publications du groupe alémanique CH-Media publié samedi (arch (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Deux mandats et basta: le président du PDC Gerhard Pfister propose de limiter la fonction d'un conseiller fédéral à deux législatures. "Si huit ans suffisent pour un président américain, pourquoi pas pour un ministre suisse?".

Cette mesure permettrait de remettre en jeu à chaque début de législature trois ou quatre sièges du gouvernement, explique le démocrate-chrétien lors d'un entretien avec les publications du groupe alémanique CH-Media publié samedi. L'Assemblée fédérale aurait ainsi les mains plus libres pour ajuster la représentativité au sein du Conseil fédéral avec les résultats des législatives.

Selon Gerhard Pfister, cette formule éviterait toute instabilité liée aux élections. Les évictions de 2003 - lorsque l'UDC Christoph Blocher a éjecté la PDC Ruth Metzler - et 2007 - lorsqu'Eveline Widmer-Schlumpf a évincé ce dernier - ont rendu la coopération politique plus difficile, analyse-t-il.

Une motion allant dans ce sens avait déjà été déposée en 2009 au Conseil national par Filippo Leutenegger (PLR/ZH), mais elle n'a jamais été soumise aux voix. Alors que le Conseil fédéral s'y opposait, l'intervention a été classée car la Chambre du peuple n'a pas achevé son examen dans le délai légal de deux ans.

Rendez-vous mercredi

Le 11 décembre, le Parlement devra élire les membres du Conseil fédéral pour la prochaine législature. Tous les conseillers fédéraux se représentent.

L'élection suit une procédure bien précise, se déroulant notamment selon l'ordre d'ancienneté: Ueli Maurer (UDC), Simonetta Sommaruga (PS), Alain Berset (PS), Guy Parmelin (UDC), Ignazio Cassis (PLR), Viola Amherd (PDC) et Karin Keller-Sutter (PLR). Forts de leur succès aux élections d'octobre, les Verts vont revendiquer le siège d'un PLR avec leur présidente Regula Rytz.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette gagne la bataille des dauphins

Publié

le

Le top scorer lausannois Dustin Jeffrey, qu'on annonce à Berne la saison prochaine, inquiète ses futurs coéquipiers. (©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Genève-Servette a rejoint Bienne à la deuxième place du classement de National League à la suite de son succès 3-2 sur les Seelandais. Lausanne a échoué devant un Berne convalescent (2-5).

Il y avait Marco Odermatt à Beaver Creek mais aussi Yannick Rathgeb aux Vernets, capable de dessiner des courbes dévastatrices dans la défense genevoise. L'ouverture du score du Bernois a récompensé un solo génial (7e). Les Seelandais ont ensuite eu le tort de ne pas comptabiliser lors de leur domination tout au long du premier tiers-temps. Après une période de supériorité numérique en début de tiers médian inutilisée par les Biennois, les Genevois ont retourné le match en un peu plus de 3' par Jonathan Mercier superbement servi par Smirnovs puis par le Letton lui-même après une passe de l'international M20, Stéphane Patry (30e). Wingels a donné deux buts d'avance aux Genevois avant que Janis Moser ne trouve enfin le chemin des filets à l'occasion de son 84e match de National League (55e). Les hommes de Patrick Emond ont su résister pour fêter leur premier succès de la saison face à Jonas Hiller et ses coéquipiers.

Deux voyages au bord du Léman et six points ! Le CP Berne a amorcé son regain de forme en Suisse romande. Après un succès aux Vernets, les joueurs de la capitale ont imposé leur loi sur la glace de Lausanne. Il a fallu toute la classe de l'Américain Arcobello pour poser les jalons du succès. Le futur attaquant de Lugano a inscrit les deux premiers buts pour ses couleurs. Il avait su se montrer opportuniste alors que les Vaudois avaient largement dominé le premier tiers-temps. Après l'égalisation de Kenins (42e), Praplan et Sciaroni, avec le concours de Scherwey en contre, ont scellé le sort de la rencontre. Mauvaise affaire pour le LHC qui a concédé sa troisième défaite au cours des quatre derniers matches.

Après avoir cédé mardi sur glace face à Lugano, Fribourg Gottéron a fêté un beau succès 3-1 contre le leader virtuel du Championnat, Davos. L'Américain Gunderson a ouvert la marque pour les hommes de Christian Dubé (5e). Une minute et demie plus tard, Félicien Du Bois a prouvé qu'il avait retrouvé ses talents de buteur avec un 4e but en sept matches. Un superbe numéro du Suédois Brodin a permis à Gottéron de passer en tête (30e). Les Fribourgeois ont ainsi battu pour la deuxième fois de la saison les Grisons qui se sont inclinés pour la seconde fois lors des trois derniers matches.

Début de match cauchemardesque pour les Zurich Lions contre Rapperswil-Jona. Les Lakers ne menaient-ils pas 3-0 après 1'47'' de jeu et un doublé du Tchèque Roman Cervenka, tout heureux de jouer un mauvais tour à ses anciens coéquipiers ? Lukas Flüeler n'a pas survécu à cette tornade et a cédé sa place à Ortio dans les buts. Les Lions ont alors réalisé une superbe remontée mais ont tout de même abandonné un point aux Saint-Gallois (5-4 tab).

L'embellie de Lugano n'aura duré que le temps d'un match à Fribourg. Les Tessinois se sont inclinés 3-2 à Langnau et restent collés sous la barre.

Classement: 1. Zurich Lions 26/51 (90-61). 2. Bienne 27/46 (71-65). 3. Genève-Servette 27/46 (76-68). 4. Davos 23/45 (79-68). 5. Lausanne 26/41 (75-72). 6. Zoug 23/40 (77-67). 7. Langnau Tigers 25/36 (64-72). 8. Fribourg-Gottéron 25/35 (60-63). 9. Berne 26/32 (71-84). 10. Lugano 27/31 (66-77). 11. Rapperswil-Jona Lakers 26/29 (69-87). 12. Ambri-Piotta 25/27 (58-72).

Source: ATS

Continuer la lecture