Rejoignez-nous

Mobilité

Pollution: la circulation différenciée entre en vigueur à Genève

Publié

,

le

Les voitures arborant un macaron 5 ne seront pas les bienvenues jeudi dans le périmètre genevois. (Photo: Keystone)

La pollution aux particules fines a atteint le niveau 1 à Genève. Le dispositif de circulation différenciée entre donc en vigueur ce jeudi dès 6h.

A Genève, le niveau d'activation du dispositif anti-smog est atteint. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi après-midi le Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants. Il prévoit que les valeurs légales seront dépassées jeudi dans une des stations de mesures, ce qui justifie la mise en place du dispositif de niveau 1.

Deux mesures sont donc prévues jeudi : la vitesse de circulation sera limitée à 80km/h sur l’autoroute de contournement de Genève. Et surtout, la circulation différenciée entre en vigueur, de 6h à 22h. Seuls les véhicules qui arborent un macaron Stick'AIR jusqu’au numéro 4 pourront circuler dans le périmètre genevois. Les précisions de Paul Royo, chef de secteur au Service de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants.

Paul Royo Chef de secteur au Service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants

Les autorités comptent sur la bonne volonté des automobilistes car aucune amende ne pourra être infligée. Un recours du TCS suspend en effet la mise en oeuvre des sanctions. Mais un temps d'adaptation était dans tous les cas prévu jusqu'à fin mars. Paul Royo.

Paul Royo Chef de secteur au Service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants

Cette épisode de pollution devrait être de courte durée. Le Service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants réévaluera la situation ce jeudi.

 

 

Genève

Rail: le trafic entre Lausanne et Genève reste perturbé

Publié

le

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le trafic ferroviaire entre Lausanne et Genève restera restreint jusqu'au mardi 23 novembre au moins. Les travaux de stabilisation de la voie se poursuivent. Les CFF espèrent pouvoir élever progressivement les vitesses de circulation des trains sur le tronçon.

Le 9 novembre dernier, le trafic ferroviaire avait dû être totalement interrompu en raison d'un affaissement de terrain près de Tolochenaz (VD). Les études géologiques ont montré que le sous-sol sous le remblai devait être durablement stabilisé avant que les trains puissent circuler normalement, explique jeudi les CFF.

Actuellement, les trains passent à une vitesse maximale de 20 km/h dans la zone endommagée. Par conséquent, la capacité de la ligne reste fortement limitée, notamment aux heures de pointe.

Quatre trains par heure - deux Regioexpress et deux Interregio - circulent dans chaque sens au lieu de six en temps normal. Les trains qui font la liaison sans arrêt entre Lausanne et Genève restent supprimés. L'offre de bus de remplacement entre Morges et Allaman est maintenue, précise un communiqué.

Travaux en cours

Les équipes sur place ont coulé plus de 40 mètres cube de béton afin de combler les cavités qui se sont formées. Des mesures ont permis de définir précisément le volume de terrain déstructuré. Sur cette base, les travaux de stabilisation de la voie se poursuivent désormais par des forages et des injections de coulis de ciment.

Une première série de forages et d'injections a débuté cette semaine côté "Jura". Une deuxième série sera réalisée dès lundi côté "lac".

Elever la vitesse

Ces opérations devraient permettre d'élever peu à peu les vitesses de circulation et d'augmenter la capacité de la ligne. Mais ceci pour autant qu'aucune nouvelle anomalie ne soit détectée, avertissent les CFF. Il est prévu ensuite une période d'observation et de reconnaissance géologique avant un retour à la normale.

La ligne Lausanne - Genève est en travaux à la hauteur de Tolochenaz après un affaissement du sol. Complètement interrompu pendant deux jours et demi, le trafic a ensuite repris de manière limitée.

L'accident est lié au chantier voisin en cours de la société privée Energie 360°. Celle-ci effectuait des travaux pour le percement d'une canalisation à une dizaine de mètres sous les voies pour un projet de réseau d'énergie thermique.

Continuer la lecture

Genève

TPG: Les arrêts sur demande concerneront aussi les trams

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Dès le 12 décembre prochain, les arrêts sur demande seront aussi la norme sur le réseau de trams, indiquent lundi les Transports publics genevois (TPG). Cette pratique avait été introduite sans encombre il y a quatre ans pour les bus et les trolleybus.

La mesure vise à fluidifier les courses, améliorer la progression des véhicules et réaliser des économies sur l'entretien de la flotte, expliquent les TPG dans un communiqué. Une campagne de communication démarrera ces prochains jours pour avertir les usagers de cette extension aux trams des arrêts sur demande.

Par ailleurs, les TPG annoncent que la ligne 2 sera prolongée de Onex-Marché jusqu'à Cressy et la ligne 7 ira jusqu'au Bout-du-Monde. Ces nouveaux parcours seront réalisés grâce à des trolleybus équipés de batteries de dernière génération qui offrent une plus grande autonomie, évitant la pose de nouvelles lignes aériennes.

La ligne 11 verra aussi son parcours prolongé jusqu'à la gare des Eaux-Vives. Son horaire sera aussi renforcé aux heures de pointe dès le 12 décembre. Elle deviendra ainsi une ligne de ceinture autour de la Ville de Genève, offrant la possibilité d'éviter le centre et remplacera sur ce tronçon la ligne 21, indiquent les TPG.

Continuer la lecture

Genève

Genève poursuit sa traque contre les excès sonores sur la route

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Genève renforce ses actions pour lutter contre les incivilités sonores routières qui péjorent la qualité de vie des habitants. Un radar anti-bruit préventif a été installé jeudi au chemin de Pinchat à Carouge, une première dans une zone périurbaine.

Actuellement en phase de test, cet appareil mesure le bruit produit individuellement par chaque véhicule et identifie les pics sonores, indiquent jeudi le Département du territoire, la Ville de Carouge et le TCS Genève dans un communiqué commun. Des essais avaient déjà été menés en 2020 en ville, puis en campagne.

L'écran de la machine affiche les messages "Merci" ou "Bruit!" en fonction des données mesurées. Cette opération s'accompagne de contrôles accrus pouvant mener à des sanctions. Les excès sonores sur la route entraînent des atteintes majeures pour le voisinage, sans aucun avantage pour la mobilité, relève le canton.

Le comportement du conducteur et l'état technique du véhicule jouent un rôle déterminant en matière d'émissions sonores. L'effet conjugué d'une conduite nerveuse avec un véhicule modifié engendre un surplus de bruit pouvant atteindre 18 dB, soit une puissance sonore multipliée par 60. Le canton considère le bruit comme un enjeu majeur de santé publique.

 

Continuer la lecture

Genève

Les CFF, entre pénurie de mécaniciens et formation de la relève

Publié

le

Photo archives (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Depuis plusieurs mois maintenant les CFF manquent de mécaniciens.

Conséquences directes : plusieurs trains sont régulièrement supprimés. En réponse, une trentaine de nouveaux mécaniciens est attendue, à la fin du mois, cela devrait améliorer la situation. Mais cela se fera progressivement, reconnaît le directeur des CFF. Quentin Lienard a posé 3 questions à Frederic Revaz, le porte parole des CFF pour comprendre la situation:

Frédéric RevazPorte-parole des CFF

Conscients du problème, les CFF ont lancé une grande opération de recrutement. Une trentaine de mécaniciens termineront leur formation dans la région Lausanne/Genève d’ici la fin du mois ce qui devrait apaiser la situation.

D’autres sont encore en formation. C’est le cas de Maryline Régal. Son portrait:

Maryline RégalPortrait

Noter que si vous aussi vous rêvez de conduire un train, les CFF recrutent toujours.

Continuer la lecture

Genève

49 conducteurs interceptés à Bardonnex pour des amendes impayées

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

La police genevoise et les douaniers suisses ont mené des contrôles jeudi entre 07h00 et 09h00 à la douane de Bardonnex. Ils ont intercepté et identifié 49 conducteurs suisses et étrangers qui avaient commis une infraction dans le canton et n'avaient pas payé leur contravention.

Les 49 conducteurs interceptés représentent 117 ordonnances pénales pour un total de 11'900 francs, a précisé le major Patrick Puhl, chef de la police routière. Leur identité et adresse ont été mises à jour.

L'objectif de cette opération est d'accroître l'effectivité des sanctions du service des contraventions, comme le prévoit la politique criminelle commune du canton de Genève et du Ministère public pour les années 2021-2023. Car la contravention peut s'éteindre avec le temps, a rappelé M. Puhl.

La police genevoise prévoit de nouveaux contrôles systématiques. Elle rappelle aux usagers de la route qu'ils doivent régulariser leur situation.

 

Laurie Selli avec ATS

Continuer la lecture