Rejoignez-nous

Genève

Une étude évalue la capacité de Genève à résister à la crise sanitaire

Publié

,

le

Une étude mesure la résistance de Genève à la crise du Covid. Elle a été commandée par la Chambre de commerce et la Banque cantonale genevoise. Des résultats à interpréter à la lueur des derniers développements de la situation sanitaire.

«Genève est-elle prête pour la prochaine crise ?»  C’est le titre de l’étude menée par deux chercheurs de l’Université de Genève et de la Haute école de gestion sur mandat de la CCIG et de la BCGE. Réponse: le canton a plutôt bien résisté à la crise du Covid grâce à son secteur économique diversifié, qui compte plusieurs activités de poids comme la banque, la finance et le négoce de matières premières. L’extension des RHT (réduction des horaires de travail) a également contribué à contenir les effets de la crise tout comme les crédits octroyés. Les secteurs qui ont le plus soufferts du confinement sont, sans surprise, l’Hôtellerie et la restauration.

Cette étude permet de mieux appréhender l’avenir, selon Vincent Subilia, directeur de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Genève.

Vincent SubiliaDirecteur de la Chambre de commerce d'industrie et des services de Genève

Les chercheurs relèvent que cette crise est une première dans l’histoire économique récente. D’où l’intérêt de l’analyser. Le Professeur d’économie à l’Université de Genève, l’un des auteurs, Giovanni Ferro Luzzi.

Giovanni Ferro LuzziProfesseur d'économie à l'Université de Genève

Le PIB genevois a chuté brusquement de 6% lors du confinement, puis il est remonté assez fortement. Les précisions de Vincent Subilia Directeur de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Genève.

Vincent SubiliaDirecteur de la Chambre de commerce d'industrie et des services de Genève

Les exportations genevoises ont fortement chuté au premier trimestre 2020 puis ont connu un rebond à la fin de l’année. Le commerce extérieur a été divisé par trois, mais les auteurs relèvent l’agilité du tissu économique genevois qui a pu stocker les produits, les montres et les machines-outils par exemple.

Crédits cantonaux

Les crédits octroyés par le Canton de Genève se sont élevés à 31 millions de francs, par la Fondation d’aide aux entreprises. Ceux de la Confédération à un milliard 350 millions. Ecoutez Sylvain Weber, Professeur assistant à la HEG.

Sylvain WeberProfesseur assistant à la HEG

Le directeur de la CCIG met en garde. Ce n’est pas un puit sans fond. Vincent Subilia.

Vincent SubiliaDirecteur de la Chambre de commerce d'industrie et des services de Genève

La crise a modifié les habitudes des Genevois notamment en matière de mobilité et de travail. Sylvain Weber, professeur assistant à la HEG.

Sylvain WeberProfesseur-assistant à la Haute école de gestion

L’étude suggère qu’un transfert modal s’est opéré. Des transports publics vers les transports individuels

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

STEP de Villette (GE) et d'Ocybèle (F): raccordement prévu en 2023

Publié

le

Les travaux du chantier de la STEP de Villette s'achèveront en 2023 quand le raccordement avec la STEP française d’Ocybèle permettra un traitement commun des micropolluants. (© SIG)

L’Etat de Genève, Annemasse Agglo et les Services industriels de Genève (SIG) ont fait le point jeudi sur l’avancement du chantier de la STEP de Villette. Débutés en 2018, des travaux d’envergure s’achèveront en 2023 avec le raccordement de la STEP d’Ocybèle, à Gaillard (F), pour un traitement commun des micropolluants.

Cette collaboration transfrontalière permettra d’éliminer 80% des micropolluants des eaux rejetées dans l’Arve par ces deux grandes stations d’épuration, indiquent les partenaires jeudi dans un communiqué.

Ce chantier s’inscrit dans le cadre de la modification de la loi fédérale sur la protection des eaux, survenue en 2016. Les stations d’épuration (STEP) de Villette et d’Ocybèle traitent aujourd’hui les eaux usées d’environ 142'000 habitants. Après leur traitement, les eaux d’Ocybèle seront acheminées à Villette par un collecteur pour la phase de l’élimination des micropolluants.

Préserver l'Arve

Ce partenariat permettra d’améliorer la qualité de l’eau rejetée par ces deux grandes STEP pour préserver l’eau de l’Arve et la nappe phréatique. Aujourd’hui, environ 50% des micropolluants mesurés dans l’Arve à Genève proviennent de ces deux STEP et ne peuvent pas être éliminés à la source.

Le chantier, complexe, a débuté en 2018. Réparti en deux grandes phases, il consiste à démolir les anciennes installations et à construire les nouvelles tout en garantissant l’exploitation du site.

Déjà une amélioration

Préalablement au traitement des micropolluants, la STEP a été agrandie, rénovée et modernisée. Depuis la mise en service de la première phase, en avril 2021, une nette amélioration de la qualité des eaux rejetées dans l’Arve a déjà été constatée, souligne le communiqué.

L’investissement global de ce projet s’élève à 62 millions de francs dont 14 millions pour l’installation de traitement des micropolluants. La Confédération contribue à 75% de l’investissement pour les micropolluants.

"La prise en compte des habitants raccordés depuis la France a permis l’obtention de cette subvention suisse", a relevé Christian Brunier, directeur des SIG. Les 25% restants sont répartis équitablement entre SIG et Annemasse Agglo.

Modernisation en France aussi

De son côté, la STEP française d’Ocybèle, située à environ 500 mètres de Villette, a entrepris des travaux de modernisation pour plus de 30 millions d’euros. Les travaux du collecteur qui la reliera à Villette démarreront fin 2022 en vue de la mise en service du traitement des micropolluants fin 2023 (le tronçon sous la STEP de la Villette a déjà été posé).

Villette est l’une des quatre grandes STEP du canton de Genève avec Aïre, Bois-de-Bay et Chancy. Les travaux actuels de Villette s’intègrent dans un plan global d’agrandissement et de modernisation du traitement des eaux usées, convenu avec le canton. Ces travaux et ceux à venir sur le site d’Aïre s’inscrivent dans le cadre de la transition écologique en contribuant à la neutralité carbone des activités SIG à l’horizon 2030.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La STEP Villette pionnière dans le traitement des micropolluants

Publié

le

Genève avance dans le traitement des micropolluants dans l’eau. L’Etat et les services industriels de Genève ont présenté ce jeudi l’avancement du chantier de la station d’épuration de Villette, une des plus grandes du Canton. D’ici la fin 2023, cette station sera capable de traiter 80% des micropolluants contenus dans les eaux usées des habitants de l’agglomération. En effet, la station d’Ocybèle située à Gaillard, va également se raccorder à la STEP Villette. Une collaboration transfrontalière qui va améliorer la qualité de l’eau rejetée dans l’environnement, notamment dans l’Arve. Actuellement ces deux STEP retraitent les eaux usées de 142'000 habitants. Seuls 20% des micropolluants sont traités.

développement suit

 

Continuer la lecture

Genève

Bitume arraché: le Conseil municipal entendra la magistrate

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Une séance extraordinaire du Conseil municipal de la Ville de Genève consacrée à l'affaire du bitume arraché par des activistes aura lieu mardi.

Les élus de droite veulent des explications de la part de la conseillère administrative Frédérique Perler qui reconnait des "erreurs d'appréciation" dans cette affaire.

Cette séance traitera d'une motion signée par des élus du Centre, du PLR, de l'UDC et du MCG, selon l'ordre du jour rendu public jeudi. Ce texte invite le Conseil administratif à donner des réponses claires aux questions soulevées par la presse et à maintenir la plainte pénale déposée.

L'exécutif de la Ville de Genève a retiré mercredi la plainte qu'il avait initialement déposée contre des militants de deux associations qui avaient arraché une bande de bitume dans une rue des Pâquis à coups de marteau-piqueur. Cette action visait à alerter sur la dérive climatique.

Ce retrait était intervenu suite aux explications de la magistrate Verte Frédérique Perler qui était soupçonnée d'avoir été au courant à l'avance de l'action des militants. Pour les élus de droite, qui comptent tirer cette affaire au clair, la Ville de Genève doit maintenir cette plainte pénale.

Continuer la lecture

Genève

Genève: des micro-oasis pour se rafraîchir en ville durant l’été

Publié

le

Sortir même en cas de forte chaleur est recommandé pour maintenir les liens sociaux. La Ville et le canton de Genève ont installé sept micro-oasis de verdure en milieu urbain pour permettre, en particulier aux aînés, de prendre l'air (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le canton et la ville de Genève reconduisent le projet pilote de micro-oasis en milieu urbain. Jusqu’au 31 août, sept structures éphémères invitent la population – en particulier les seniors – à se rencontrer et se rafraîchir en ville durant l’été. Parmi les nouveautés, la participation de la commune de Vernier et l’aménagement d’un "Refuge climatique" dans le quartier de la Jonction.

Ancrée dans divers quartiers de Genève et de Vernier, chaque micro-oasis propose des places assises ombragées, végétalisées et équipées d'un système de brumisation. Objectif: abaisser localement la température de plusieurs degrés et offrir un environnement agréable et propice à la rencontre, même en cas de fortes chaleurs, écrivent les partenaires du projet jeudi dans un communiqué.

Maintenir les liens sociaux

Mises sur pied à l’initiative de la direction générale de la santé, ces structures rafraîchissantes entendent inciter les personnes âgées à sortir de chez elles quand il fait chaud pour rester actives physiquement et maintenir les liens sociaux, contrairement à ce qui a longtemps été recommandé.

Rester chez soi pour fuir la chaleur accroît en effet le risque d’isolement. La pandémie a mis en évidence le fait que les contacts humains sont absolument nécessaires à la santé globale des personnes, quel que soit leur âge.

Dispositif innovant

Progressivement installées dès juin, les micro-oasis de verdure seront fonctionnelles en juillet et août sur les places du Vélodrome (Jonction), de Saint-Gervais, des Chaumettes (Hôpital), et dans les rues du Léman (Pâquis) et de la Terrassière (Rive). Cette année, la ville de Vernier rejoint le projet pilote en installant deux micro-oasis dans des lieux très fréquentés, (avenue des Libellules 8 et face à la Bibliothèque de Châtelaine).

Par ailleurs, le quartier de la Jonction innove avec un "Refuge climatique" aux abords de la micro-oasis de la place du Vélodrome. Conçu pour devenir, à terme, un lieu d’information autour des questions climatiques, ce refuge permet de tester un dispositif innovant, le low tech Watershed, qui rafraîchit l’air ambiant avec de l’eau de pluie sous l’effet de la chaleur.

Jusqu'en 2023

Le déploiement de la phase pilote du projet lancé l'an dernier se poursuit jusqu’en 2023. Le bilan de la première édition démontre d’ores et déjà qu’en dépit d’une faible fréquentation (partiellement due à l’absence d’épisode caniculaire durant l’été 2021), les personnes âgées utilisant le dispositif se montrent satisfaites et l’utilisent régulièrement. Elles ont aussi confirmé que ces structures éphémères les aident à sortir de chez elles lorsqu’il fait très chaud.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Genève: une fan zone à la Canopée

Publié

le

La Canopée à Genève accueillera une fan zone pour vibrer dès mercredi devant les matchs de l’Eurofoot féminin (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Canopée, sur le quai Gustave Ador à Genève, accueillera dès mercredi et jusqu'au 31 juillet, une fan zone pour suivre les matchs de l’Eurofoot féminin. Ils seront diffusés gratuitement sur grand écran, dans un espace dédié et spécialement aménagé.

Des terrains gonflables de foot 4x4, foot bowling, arène foot 1x1 et de pénaltys seront aménagés pour chaque diffusion. Ludiques, ces installations seront ouvertes au public et accueilleront aussi des démonstrations, notamment de foot freestyle, indique la Ville de Genève jeudi dans un communiqué.

"Nous souhaitons aussi que cette fan zone serve à la promotion du sport féminin", souligne la maire de Genève Marie Barbey-Chappuis. "Plusieurs sportives viendront sur ce site pour effectuer des démonstrations de leur sport", poursuit la magistrate.

Chaque diffusion des matchs de l’équipe suisse féminine donnera lieu à diverses animations. Le 9 juillet, jour de Portugal-Suisse, les joueuses de Servette-Chênois féminin seront présentes sur place dès 16h00 pour jouer sur les différents terrains. Les matchs de Suède-Suisse (13 juillet) et Suisse-Pays-Bas (17 juillet) seront aussi des temps forts, écrit la Ville qui annonce des surprises à la clé.

Parmi les démonstrations planifiées, un tournoi de pétanque mixte le 13 juillet, du street rugby féminin le 16 juillet, ainsi que longboard le 22. En fonction du parcours de l’équipe de Suisse, d’autres animations s’ajouteront au programme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture