Rejoignez-nous

Genève

Quels sont les enjeux du développement pour Genève? On en débat à l’occasion des Rencontres du Développement!

Publié

,

le

Quels sont les enjeux du développement économique, démographique et territorial pour Genève? C’est la question que se pose le département du territoire et sur laquelle vous êtes invités à venir débattre à l’occasion des Rencontres du Développement qui se tiendront du 24 au 27 septembre prochain.

Le développement territorial est un enjeu crucial pour le canton de Genève et les questions qui y sont liées animent les débats au sein de la population. C’est pour cette raison que le département du territoire invite les citoyens à prendre part aux discussions au sujet du développement de Genève au sens large, de la mutation urbaine du territoire et des enjeux environnementaux, sociaux et économiques à l’occasion des Rencontres du Développement dont Radio Lac est partenaire.

Des invités et des acteurs locaux pour débattre des problématiques du développement.

Pendant quatre jours, des acteurs locaux prendront part à des tables rondes sur divers sujets. La population genevoise a été invitée cet été à proposer des sujets pour ces rencontres et c’est cette consultation qui a permis de construire le programme des Rencontres du Développement et qui vont venir alimenter le dialogue pendant l’événement.

Huit événements marqueront le programme des Rencontres. Ces derniers se dérouleront en deux parties: d’abord, une conférence avec un ou deux intervenants présentant la thématique puis une table-ronde avec des acteurs locaux en prise celle-ci. Un échange avec le public présent est aussi prévu à la fin de la conférence et au cours de la table ronde.

Les huit thématiques au programme sont les suivantes:

  • Quel nombre limite d’habitant.e.s à Genève? Un débat sur la forte croissance démographique de ces dernières années et la façon de maintenir la qualité de vie dans ce contexte ouvrira les Rencontres le jeudi 25.09 entre 18h30 et 20h30.
  • Quel développement pour cultiver notre bien-être? Vendredi 26.09, de 12h à 14h, une conférence abordera la question de la conciliation entre développement, respect des habitant.e.s et prise en compte de leurs besoins et de leur bien-être.
  • Comment définir un quartier de qualité? Pour poursuivre, vendredi soir, à 19h, les Rencontres du Développement s’arrêteront sur la question des critères qui définissent qu’un quartier est durable et enviable.
  • Quelle architecture voulons-nous? Samedi à 11h30, le débat sera ouvert sur l’architecture des constructions modernes qui font rarement l’unanimité à Genève. Des architectes et urbanistes expliqueront comment ils travaillent, quelles sont les tendances qu’ils suivent et à quels enjeux ils doivent faire face notamment dans le contexte de transition écologique.
  • Quel avenir pour la ville intelligente? Le 26 septembre à 15h, le sujet des villes contemporaines et connectées sera débattu. Une conférence qui permettra de comprendre comment les données peuvent être au service du mieux vivre ensemble.
  • Repenser la mobilité, quelles solutions pour demain? Cette thématique très actuelle clôturera la journée de samedi.
  • Comment consommer de manière responsable? Dimanche 27.09 à 11h, c’est le thème de la consommation qui sera au coeur des débats.
  • Quelle stratégie économique est compatible avec la durabilité? Pour clôturer l’événement, les Rencontres s’arrêteront sur le sujet du développement durable et de son intégration dans les modèles économiques des entreprises.

Autre temps fort du programme, Antonio Hodgers, conseiller d’Etat chargé du département du territoire ouvrira l’événement, jeudi 25 septembre à 18h.

 

Un forum citoyen pour alimenter la réflexion.

Ces Rencontres du Développement seront aussi l’occasion d’installé un Forum Citoyen dont le travail se poursuivra jusqu’en 2021 et dont l’objectif sera d’alimenter la réflexion sur le développement de Genève et sa région.

Trente citoyens tirés au sort composeront ce forum et commencera son travail en parallèle du lancement des Rencontres fin septembre. Cette expérience, pilotée par le service concertation communication de l’office de l’urbanisme du département du territoire est inédite à Genève et se réalise en collaboration avec l’Université de Genève et un comité d’experts scientifiques.

La mission du forum est de répondre à la question « comment voulons-nous habiter le territoire genevois pour mieux vivre ensemble dans le respect de la nature et faire face au changement climatique? ». A la fin de ces travaux, en février 2021, l’avis produit par le Forum Citoyen sera remis au Conseil d’Etat.

Un événement adaptée à la situation sanitaire.

Afin que l’événement puisse se tenir dans le respect des normes sanitaires en vigueur, l’organisation a élaboré un plan de protection qui sera validé par les services du médecin cantonal. Il sera mis à disposition de tous les participants.

Parmi les mesures, on retrouve le port obligatoire du masque pendant toute la durée de l’événement ainsi qu’une inscription préalable obligatoire sur le site rencontres2020.ge.ch. Enfin, les lieux seront désinfectés après chaque événement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Ville de Genève plante 500 arbres afin de répondre à l’urgence climatique

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La nouvelle politique de gestion des arbres de la Ville de Genève se concrétise avec la période de plantation 2020-2021. 500 arbres supplémentaires viendront enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois, soit le triple des années précédentes. Le but est de répondre à l’urgence climatique.

Plus d’arbres pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce matin la campagne de plantation d’arbres 2020-2021 de la Ville de Genève a été présentée à la presse. 500 arbres supplémentaires, soit le triple des années précédentes, viendront s’ajouter aux 40’000 déjà existant pour enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois. Le but est d’offrir plus d’espaces ombragés et de réduire les îlots de chaleur. Cette augmentation fait suite à la décision prise en juin dernier, par Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement. Elle prévoit que chaque arbre abattu par le Service des espaces verts (SEVE) sera désormais remplacé par trois arbres plantés. Une stratégie de plantation difficile à planifier car Genève présente plusieurs difficultés comme l’explique Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

Pour le SEVE, la saison de plantation a commencé le 2 novembre et s’étendra jusqu’à début avril 2021. Des équipes supplémentaires sont actuellement mobilisées pour en planter trois fois plus. L’une des difficultés est de prendre en compte les différents types de plantations qui existent suivant les sites. Ecoutez Alfonso Gomez.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Diversité des arbres

Dans un souci de diversifications des arbres plantés, près de 100 espèces différentes ont été choisies pour cette saison. La diversité se retrouve également au niveau des formes des arbres et de leur âge. En ce sens, des fruitiers et arbres exotiques feront leur apparition en Ville. Alfonso Gomez, explique ce choix.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Des plantations sur les deux rives

Sur les 500 nouveaux arbres, 200 seront plantés sur le rive gauche et 300 sur la rive droite. Certains parcs sont particulièrement favorisés cette année comme le parc Hentsch (60 spécimens) et le parc Geisendorf (45 spécimens) sur la rive droite. Tout comme les abords de la pataugeoire et de l’aire de jeu au parc Bertrand (50 spécimens) sur la rive gauche. Une étude est en cours pour la replantation dès cet hiver dans les parcs touchés par la tempête du 13 août 2020 (Parc La Grange et Parc Mon-Repos).

Les efforts engagés vont se poursuivre et un groupe de travail inter-services a été initié cet automne pour inventorier tous les potentiels d’arborisation afin d’atteindre l’objectif de 30% de canopée en 2030. Il est par exemple envisagé de renforcer les lisières de parcs par l’installation de « franges arborées », dont le bénéfice servirait à la fois aux parcs et aux rues avoisinantes. La question du remplacement de places stationnements par des espaces arborés est également à l’étude.

Continuer la lecture

Actualité

Genève veut mieux informer ceux qui souffrent de la crise

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le canton de Genève a annoncé l’ouverture ce jeudi d’un bureau d’information sociale. Il doit permettre à des personnes frappées par la crise sanitaire d’obtenir des renseignements sur le dispositif social à Genève, et de savoir si elles ont droit à une aide. Situé au Bouchet, ce bureau est ouvert à tous les habitants du canton.

Les conséquences économiques et sociales de la deuxième vague épidémique de Covid-19 posent un défi majeur à une partie de la population, relèvent le département de la cohésion sociale et les Villes de Meyrin et Vernier dans un communiqué. La précarisation guette certains et d’autres voient leur situation difficile s’aggraver. Afin d’orienter et informer les personnes dans ce contexte de crise, le département de la cohésion sociale (DCS) ouvrira à partir de jeudi 26 novembre un Bureau d’information sociale à la paroisse Saint Pie X, au carrefour du Bouchet qui tiendra une permanence hebdomadaire jusqu’à fin décembre. Ce bureau aura un objectif bien précis comme l’explique Thierry Apothéloz, conseiller d’Etat en charge de la cohésion sociale.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat en charge de la cohésion sociale

Les différents acteurs du domaine sociale constatent que la complexité du dispositif social à Genève et le manque de lisibilité des prestations engendrent un non recours à certaines aides. Ecoutez Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat en charge de la cohésion sociale

Multiples partenaires

Des représentants de l’Hospice général, du Collectif d’associations pour l’action sociale, des Colis du Coeur, de l’ASLOCA Genève, de la Haute école de travail social, ainsi que l’Association genevoise des psychologues participent à l’opération. POur Thierry Apothéloz c’est l’une des grandes forces de ce projet.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat en charge de la cohésion sociale

ATS avec MH

Continuer la lecture

Actualité

La rénovation du Forum Meyrin entre les mains des Meyrinois

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Les Meyrinois se prononceront dans les urnes le 29 novembre sur la rénovation du Forum Meyrin. Au coeur des débats, l’octroi d’un crédit d’étude de plus de 3 millions de francs. Les autorités jugent le lieu inadapté aux besoins de la population et veulent le rénover. La droite estime de son côté que le coût est disproportionné au vu de la conjoncture économique.

Le Théâtre Forum Meyrin est au cœur d’une bataille politique. Les habitants de Meyrin doivent se prononcer le 29 novembre sur un crédit d’étude destiné à la rénovation du Forum Meyrin. Concrètement, il s’agit de rénover le bâtiment construit il y a 25 ans et de relocaliser les multiples activités qu’il abrite durant cinq ans, le temps que durera le chantier « Cœur de Cité » qui va encercler le Forum. Celui-ci vise principalement à construire une nouvelle mairie et à enterrer le grand parking du centre commercial jouxtant le Forum.

Ces travaux doivent démarrer le printemps prochain. Le bâtiment connaît notamment des problèmes d’isolation thermique et phonique, la taille limitée de la scène et la visibilité pour le public n’est pas toujours optimale, la simultanéité des utilisations est problématique et les locaux de stockage sont insuffisants. La gauche et la droite s’opposent sur ce projet. Pour les autorités les travaux autour du Forum sont une bonne occasion de le rénover comme l’explique Nathalie Leuenberger, Maire de Meyrin.

Nathalie Leuenberger Maire de Meyrin

Du côté de l’opposition on juge que ce projet n’est ni prioritaire ni nécessaire au vu du bon état du bâtiment. Les précisions de David Dournow, conseiller municipal UDC à Meyrin.

David Dournow Conseiller municipal UDC à Meyrin

Pour rappel, le crédit d’étude de 3,235 millions de francs a été accepté en février par une majorité du Conseil municipal (PS-Verts-PDC). Il a été remis en question par un référendum de l’UDC qui a abouti.

Désaccord sur l’état des finances

L’autre gros point de mésentente porte sur le coût des travaux. Les deux camps sont en désaccord sur l’état des finances meyrinoises. Du côté des autorités on assure que les finances sont saines comme l’explique Nathalie Leuenberger.

Nathalie Leuenberger Maire de Meyrin

Du côté de l’opposition on juge que la commune a d’autres priorités et ne peut pas se permettre une telle dépense surtout au vu de la conjoncture économique. Le détail avec David Dournow.

David Dournow Conseiller municipal UDC à Meyrin

Inauguré en 1995, le Forum est fréquenté chaque année par plus de 100’000 personnes et abrite notamment des salles de spectacle, un restaurant, une bibliothèque et des espaces pour les associations.

Continuer la lecture

Actualité

Le dessinateur HERJI publie une bande dessinée sur Carouge

Publié

le

©HERJI

Le bédéiste genevois HERJI publie une bande dessinée intitulée « Carouge dans tous les sens – Portrait sensible d’une ville ». Une plongée poétique et onirique au coeur de la ville telle que ressentie par l’auteur. La BD invite à poser un regard différent et à mieux valoriser notre environnement quotidien.

Une BD pour regarder la ville différemment. C’est le projet du dessinateur genevois HERJI qui publie une bande dessinée intitulée Carouge dans tous les sens – Portrait sensible d’une ville. Cette BD de 38 pages est un projet exploratoire et poétique dont l’objectif est de produire le portrait « sensible » d’une ville. Le défi principal de ce projet était de dessiner Carouge comme l’auteur l’a ressentie, imaginée et rêvée. Une idée qui a germé pendants ses études comme l’explique HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Se dessiner et être le personnage principal de sa bande dessinée est une expérience assez curieuse comme le confesse l’auteur.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

 

Valoriser son environnement

Ainsi, cette BD est une invitation à découvrir et à valoriser notre environnement quotidien d’une manière nouvelle et de poser un regard différent sur ce qui nous entoure immédiatement. L’explication d’HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Un besoin de nature et d’extérieur qui est d’autant plus présent ces derniers mois en raison du semi-confinement vécu à cause du Coronavirus. En ce sens, la Covid-19 a-t-elle joué un rôle lors de l’élaboration de la bande dessinée? La réponse d’HERJI alias Robin Junod.

HERJI / Robin Junod Dessinateur genevois

Un crowdfunding lancé au début du mois pour permettre l’impression de la BD a atteint son objectif en seulement 24h. Il sera ouvert jusqu’au 1er décembre 2020. La bande dessinée sera ensuite imprimée et reliée à Carouge par une entreprise familiale au format A4 et en couleurs. Elle sera disponible en ligne sur www.herji.shop une fois imprimée et le crowdfunding bouclé.

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève mets en place des bons d’achat pour soutenir le commerce local

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a pris de nouvelles mesures urgentes de soutien à l’économie locale. Il prévoit une aide au paiement des loyers commerciaux et la mise en place d’un système de bons d’achat.

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a pris de nouvelles mesures urgentes afin de soutenir le tissu économique local pendant la crise sanitaire. Il prévoit notamment la mise en place d’un système de bons d’achat. Les commerces participants doivent être situés sur le territoire de la Ville et être présents ou s’inscrire sur le site GenèveAvenue, Celui-ci regroupe pour l’heure 100 commerces locaux et 200’000 produits. Les bons seront mis en vente jusqu’au 31 décembre 2020 et seront valables en tout cas une année. Le détail du fonctionnement avec Sébastien Aeschbach, cofondateur de la plateforme GenèveAvenue.ch.

Sébastien Aeschbach Cofondateur de la plateforme GenèveAvenue.ch

Les commerces locaux seront incités à s’ouvrir à la durabilité en rejoignant le réseau de la monnaie Léman, par le biais d’un bon de 20 Lémans (équivalent à 20 francs) en cas d’adhésion. Les explications de Sébastien Aeschbach.

Sébastien Aeschbach Cofondateur de la plateforme GenèveAvenue.ch

Aide au paiement des loyers commerciaux

Autre type de mesure de soutien aux commerçants, le Conseil administratif prévoit également une aide au paiement des loyers commerciaux. Il a notamment prolongé l’exonération des loyers des baux commerciaux pour les locataires de la Gérance immobilière municipale (GIM) au mois de décembre, selon les conditions établies pour l’exonération du mois de novembre. Par ailleurs, subsidiairement au canton, la Ville financera la part de 20% non couverte par les bailleurs et l’Etat pour les locataires commerciaux situés sur son territoire. La mesure concerne ceux qui n’ont pas de bail auprès de la GIM et dont le loyer se situe entre 7000 et 15’000 francs. Des mesures urgentes qu’il était important de mettre en place comme l’explique Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge des finances.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge du Département des finances

 

 

Continuer la lecture