Rejoignez-nous

Genève

Automnales: les nouveautés de la onzième édition

Publié

,

le

Le grand retour des automnales à Genève (KEYSTONE/Yannick Bailly)

Les Automnales, c'est le rendez-vous annuel immanquable de Palexpo, qui débutera le vendredi 8 novembre prochain pour dix jours de salons et d'expositions.

Cette année signe une édition exceptionnelle avec 3 nouveaux salons parallèles. En d'autres termes, pas moins de 11 salons parallèles seront visitables pendant ces dix jours d'exposition. Deux invités spéciaux seront mis à l'honneur cette année, avec une diversité remarquable.

Robert Hensler
Président de Palexpo
Robert HenslerPrésident de Palexpo

HUG à l'honneur

En effet, les hôtes d'honneur de cette année, les Hôpitaux Universitaires de Genève, profiteront de cet événement et des 1000m2 mis à leur disposition pour se rapprocher du public suisse, partager les missions et objectifs des HUG, mais aussi aborder les préoccupations et sujets de santé sensibles de nos jours. Ainsi, un thème par jour sera abordé. Une occasion aussi pour les hôpitaux de sensibiliser aux dons d'organes et de sang, avec notamment un stand de don du sang dans un lieu dédié.

Bertrand Levrat
Directeur des HUG
Bertrand LevratDirecteur des HUG

Le Département du Var ramène du soleil

Autre invité exceptionnel pour les Automnales, un département du sud de la France sera présent cette année. Le Var pourra promouvoir sa culture et ses produits, mais aussi permettre de découvrir toute la richesse du territoire, dans le domaine de la gastronomie, du sport ou du tourisme, avec des stands originaux comme une oliveraie recréée à l'intérieur de Palexpo.

En parallèle de ces deux invités et des trois nouveaux salons ( Bébé et moi, le salon du mariage et Arvinis, le salon du vin Suisse), on ne perd pas les bonnes habitudes avec les salons très appréciés comme le stock armée, le salon nautique, la voyance ou encore les expositions canine et féline.

Un grand espace restauration sera évidemment présent pour accueillir les visiteurs fatigués, avec le nouvel espace Cook'n'show, mettant en lumière les tendances alimentaires et proposant également un marché de producteurs locaux.

Actualité

Déficit de 460,2 millions au projet de budget 2022 de l'Etat

Publié

le

La ministre genevoise des finances Nathalie Fontanet a présenté un projet de budget 2022 affichant un déficit de 460,2 millions de francs (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le projet de budget 2022 de l'Etat de Genève prévoit un déficit de 460,2 millions de francs. Le contexte reste marqué par la crise sanitaire, mais le canton s'attend à une forte croissance des revenus fiscaux, signe de la résilience de l'économie genevoise.

"La croissance est de retour, mais de manière différenciée selon les secteurs", a relevé jeudi le président du Conseil d'Etat Serge Dal Busco. L'horlogerie, le négoce international et les activités financières affichent une reprise robuste alors que l'hôtellerie et le tourisme sont toujours fortement touchés, a-t-il ajouté.

Les revenus progressent de 521,7 millions par rapport au budget 2021 (+6,1%), principalement grâce à l'augmentation des rentrées fiscales (+462 millions). La hausse de la part aux bénéfices de la BNS y contribue aussi (+117,3 millions), de même que la péréquation intercantonale (+21,3 millions) et à la rétrocession d'une partie du bénéfice de l'Aéroport de Genève (+14 millions).

La crise économique ne semble pas affecter les recettes fiscales, mais en même temps la crise sociale entraîne une forte augmentation des besoins de la population. Pour l'exécutif, il s'agit d'un "covid social long". Le gouvernement, présent in corpore pour défendre ce budget, compte y répondre en développant les prestations sociales.

Les communes

Au total, les coûts liés à la crise sanitaire sont estimés à 180 millions, selon la ministre des finances Nathalie Fontanet. Le Conseil d'Etat veut aussi allouer 315 nouveaux postes (+1,8%) pour répondre aux besoins en matière de formation, de numérique et de sécurité.

Malgré l'augmentation des dépenses sociales, le Conseil d'Etat a contenu la hausse des charges à 1,4% (+ 135 millions), soit en dessous de son objectif de 2%, relève-t-il. L'exécutif mise sur des réformes, qui doivent encore être avalisées par le Grand Conseil, pour faire des économies.

Il compte sur une nouvelle répartition de la facture sociale entre le canton et les communes (soit une économie de 41,7 millions). L'exécutif veut aussi modifier la répartition de la charge LPP employeur-employé pour les nouveaux assurés (-2,5 millions). Au total, ces mesures structurelles atteignent 46 millions. Le versement de l'annuité, source de conflit social annoncé, est assuré en 2022.

Transition énergétique

Autre volonté affichée par le gouvernement: des investissements massifs, en hausse de près de 3 milliards sur dix ans (+37%), à 11,1 milliards. Cette manne vise à accélérer les transitions énergétique (5,9 milliards) et numérique ainsi qu'à soutenir l'économie et l'emploi.

Au final, le projet de budget 2022 affiche des charges de fonctionnement de 9,49 milliards pour des revenus de 9,03 millliards. Selon le plan financier quadriennal 2022-2025, la réserve conjoncturelle de 772 millions est suffisante pour absorber les déficits supérieurs aux limites du frein au déficit.

Refus annoncé

Il s'agissait du premier projet de budget du Conseil d'Etat genevois depuis qu'il a basculé à gauche en avril dernier. Le budget 2021 affichait un déficit historique de 847 millions en raison de la crise et de trois grosses réformes. Il avait été accepté suite à un accord entre le PLR, le PS, le PDC, les Verts et le MCG qui voulaient éviter une crise institutionnelle.

Ce scénario ne devrait pas se répéter. Le PLR a annoncé son refus du projet de budget en l'état, critiquant les "maigres porpositions d'économie". Pour le PDC aussi, les réformes structurelles sont insuffisantes. Les deux partis viennent de lancer une initiative afin de limiter la hausse du nombre de fonctionnaires. Le MCG critique un budget "très dépensier" alors que l'UDC dénonce "une fuite en avant".

A gauche, les Verts saluent la prise de conscience du gouvernement pour agir en faveur du climat. Le PS se réjouit d'un budget qui accorde des moyens supplémentaires à la formation, au social et à la santé. En revanche, les socialistes déplorent, comme Ensemble à Gauche, des mesures d'économie sur le dos de la fonction publique. Le Cartel intersyndical est aussi scandalisé: sur quatre ans le personnel se verra ponctionner de près de 180 millions, estime-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La droite genevoise veut limiter l'embauche de fonctionnaires

Publié

le

Les fonctionnaires de la fonction publique genevoise manifestent lors d'une greve, ce jeudi 29 octobre 2020 a Geneve. Le Cartel intersyndical du personnel de l'Etat de Geneve et du secteur subventionne, demande au Conseil d'Etat genevois de retirer son projet de baisse de salaire des fonctionnaires en 2021, en pleine crise du Coronavirus. KEYSTONE/Martial Trezzini

Les sections genevoises du PLR et du PDC ont lancé une initiative pour que l’Etat ne puisse pas engager de personnel en cas de budget déficitaire. Les besoins existants devraient être couverts par des réallocations internes. Du côté des syndicats, on s'oppose fermement à cette mesure. 

«Pour une gestion durable de la fonction publique». C’est le nom de l’initiative populaire que vont lancer ces prochains jours le PLR et le PDC genevois selon une information du quotidien Le Temps. Son but: interdire au Conseil d’Etat d’engager du personnel si le budget est déficitaire. Ainsi, les besoins existants devraient être couverts par des réallocations internes. Un timing qui n'a rien d'anodin puisque le canton va présenter demain son projet de budget 2022. Du côté des syndicats, l'initiative qui fait bondir Vincent Bircher, président du Syndicat des services publics région Genève.

Vincent Bircher
Président du Syndicat des services publics région Genève
Vincent BircherPrésident du Syndicat des services publics région Genève

Les initiants refusent d'être taxés d'anti-fonctionnaires puisque leur texte ne touche pas aux mécanismes salariaux des employés de l'Etat. En revanche, ils soulignent que l'un des buts de l'initiative est d'éviter que l'Etat ne creuse sa dette (près de 13 milliards de francs). Ainsi, le PLR et le PDC souhaitent donner suffisamment de marge de manoeuvre aux autorités pour qu'elles puissent assurer le remboursement de la dette du canton.

Charges trop lourdes

Côté chiffre, entre 2011 et 2021, ce qui est appelé le petit Etat (justice, police, enseignement, administration) a vu ses effectifs passer de 15 207 équivalents temps plein à 17 860 équivalents temps plein. Seule l'année 2011 à 2012 a vu une régression des effectifs (-3%), autrement ces dernières années les hausses d'effectifs ont été constantes. Pour les initiants, cette augmentation s’est effectuée dans les domaines administratifs et techniques plutôt que sur le terrain. Ainsi, le nombre de policiers d’enseignants ou de soignants n’aurait pas suffisamment augmenté.

Si le nombre de fonctionnaires a grimpé, la population genevoise, elle aussi, a augmenté. Mais en comparaison, elle a moins grandi que la fonction publique du canton. En 2020, Genève comptait près de 510'000 habitants, une hausse de 9% sur les dix dernières années. Pour leur part, les dépenses de la fonction publique ont augmenté de 22%. Une hausse qui selon les initiants pèse trop lourd dans les charges de l'Etat. Un constat que ne partage pas Vincent Bircher.

Vincent Bircher
Président du Syndicat des services publics région Genève
Vincent BircherPrésident du Syndicat des services publics région Genève

L'initiative conjointe du PLR et du PDC sera officiellement déposée dans les prochains jours.

Continuer la lecture

Genève

Le Conseil municipal de Meyrin s'attaque à la pollution lumineuse

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Le Conseil municipal de Meyrin (GE) a adopté mardi soir, à l'unanimité, une résolution demandant de limiter la pollution lumineuse sur le territoire communal. Le texte exige aussi la mise en place d'un plan lumière permettant d'avoir une vue globale du problème et de s'adapter à la situation de chaque secteur.

La résolution demande que l'extinction de l'éclairage public se fasse à titre expérimental. Sur certains axes, il s'agira de tout éteindre de minuit à 06h00, alors que sur d'autres, des choix seront faits. La démarche fera l'objet d'une communication auprès de la population, indiquent mercredi les Verts de Meyrin-Cointrin.

Même en l'absence de base légale contraignante, la résolution permettra aussi aux autorités, selon la formation écologiste, "d'agir auprès des propriétaires privés ou des entreprises" pour les inviter à éteindre leur éclairage extérieur ou leurs enseignes. Le texte constitue aussi un exemple pour les communes limitrophes.

Pour les Verts de Meyrin-Cointrin, l'éclairage public occasionne un gaspillage d'énergie massif, même si les dépenses ont été réduites grâce aux LEDS. La pollution lumineuse perturbe aussi les conditions de vie des animaux nocturnes et le sommeil des êtres vivants. Enfin, elle empêche d'admirer, la nuit, le ciel étoilé.

Continuer la lecture

Genève

La police genevoise arrête un bonimenteur

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La police genevoise a appréhendé mardi un homme de 41 ans pour escroquerie. Trois personnes âgées avaient déposé plainte en août contre cet individu qui les avait abordées dans la rue et avait réussi à les convaincre d'acheter des objets sans valeur à un prix très élevé.

Le signalement donné par une des victimes a permis d'identifier l'escroc et son véhicule, qui a été repéré mardi, en fin de matinée, au centre-ville, a indiqué mercredi la police genevoise. A l'intérieur, les agents ont retrouvé des objets similaires à ceux que le prévenu avait vendus: des vestes, un vase en verre, des couteaux, un collier et sept bracelets en métal doré.

Le bonimenteur faisait croire que les vestes étaient en cuir et les vases, en cristal de Bohême, a précisé Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. L'homme, qui a reconnu les faits, a ainsi réussi à soutirer 1000 à 1200 francs à chacune de ses victimes.

Continuer la lecture

Genève

Huit endroits pour découvrir la vie de la ferme à Genève

Publié

le

Photo KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Huit exploitations agricoles participent à Genève à l'opération Portes ouvertes à la ferme qui aura lieu dimanche prochain. Ce sont 139 familles paysannes qui accueilleront les visiteurs dans toute la Suisse, a précisé mardi l'organisation faîtière AgriGenève.

Le public pourra découvrir, lors de cette journée, divers lieux où sont produites les denrées alimentaires qu'il consomme quotidiennement, mais aussi les multiples facettes du métier d'agriculteur, en lien avec la nature, les plantes et les animaux d'élevage.

Les agricultrices et agriculteurs répondront aux questions et parleront des multiples aspects de leur métier ainsi que de leurs préoccupations. Des parcours didactiques seront organisés, tout comme des animations pour les enfants, sans oublier une offre de petite restauration.

Les personnes intéressées doivent s'inscrire à l'adresse www.agriculture.ch/la-vie-a-la-ferme. L'inscription est obligatoire en raison de la situation sanitaire.

 

Continuer la lecture