Rejoignez-nous

Evènement

Une édition réduite pour relancer le Salon de l’auto à Genève

Publié

,

le

Archives (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Après quatre éditions annulées, le Salon international de l'automobile va faire son retour cette année à Genève. Le GIMS va retrouver Palexpo du 26 février au 3 mars 2024, dans une configuration considérablement réduite.

En sommeil profond depuis 2020, la renaissance du salon international de l’automobile à Genève fait déjà figure d’exploit, même si la grand’messe va perdre de sa superbe. Au jeu des comparaisons, le GIMS, qui fête cette année son 100ème anniversaire, va passablement réduire la voilure. 

Déjà, le rendez-vous sera plus court que par le passé : cinq jours pour le grand public. Le nombre de constructeurs présents est lui aussi sensiblement réduit: 29 seulement cette année, alors qu’ils étaient 70 à 90 lors des dernières éditions. Enfin, la fréquentation va s’en ressentir, avec l’espoir d’attirer au moins 200’000 visiteurs, contre plus de 700’000 personnes aux beaux jours (record absolu 747'000). 

Alexandre de Senarclens Président de la fondation du Salon de l'automobile

"Le challenge, c'était de faire revenir le Salon" Alexandre de Senarclens, président de la fondation du GIMS

Parmi les grands constructeurs absents, la délégation allemande est, par exemple, réduite comme peau de chagrin. Pas de BMW, Mercedes, Audi, Porsche ou Volkswagen cette année. Après quatre éditions annulées, il semble que les constructeurs historiques aient un peu oublié le rendez-vous genevois. 

Alexandre de Senarclens Président de la fondation du Salon de l'automobile

A défaut, le Salon fera notamment la part belle aux constructeurs asiatiques et à l’électro-mobilité…

Alexandre de Senarclens Président de la fondation du Salon de l'automobile

Pour son retour, le Salon va s’étendre sur les halles 2 et 4 de Palexpo, autour de quatre zones thématiques (Pavillon Innovation, le Design District, la Mobility Lab ou l'Adrénaline Zone) avec 15 premières européennes et mondiales annoncées.

Lundi soir, plus de 1000 journalistes étaient déjà inscrits et 10’500 billets avaient été vendus (25 CHF.- pour un billet adulte / 18.- pour les moins de 16 ans et tarifs réduits / 20.- pour les groupes). 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Festivals

Une affiche kaléidoscope pour le Paléo 2024

Publié

le

CREDIT: Paleo Festival Nyon
Kaléidoscopes, rotations et répétitions d'images constituent l'affiche 2024 du Paléo Festival. Ce visuel coloré évoque tous les moments de la vie du festival nyonnais, du lever au camping jusqu'aux concerts du soir.

Les organisateurs ont dévoilé mardi l'affiche du prochain festival. L'oeuvre est signée Princess de La Cruz et Tae-Yun Aum, qui ont remporté un workshop de la HEAD-Genève. Elle retranscrit l'énergie, l'humour, la diversité et la vie du festival, explique un communiqué.

Les artistes ont utilisé des visuels dans lesquels chaque festivalier peut se reconnaître, à travers des objets ou des routines qui font Paléo. Instruments de musique, nourriture, chapeaux, sacs de couchage, micros, enceintes et tentes de camping se retrouvent seuls ou assemblés avec d'autres éléments pour créer des effets kaléidoscopiques ou de répétitions.

Le prochain festival se tiendra du 23 au 28 juillet 2024. La billetterie ouvre le 5 décembre pour la vente de Noël d'abonnements, de packs et de bons Flex.

 

Continuer la lecture

Evènement

Nuit des chauves-souris, les bons conseils d'un expert

Publié

le

Source KEYSTONE Byline STEFFEN SCHMIDT

Elles nous fascinent, pourtant elles ont eu pendant très longtemps mauvaise réputation: ce sont les chauves-souris.

La traditionnelle nuit qui leur est consacrée a lieu vendredi soir, partout en Suisse et en Europe.

A Genève, il faudra se rendre au Parc des Evaux à Onex. Avec au programme des balades acoustiques ou des conférences avec des spécialistes. Objectif de cette soirée: mieux faire connaître ces animaux nocturnes qui représentent le quart des espèces de mammifères de la Suisse. On compte 30 espèces de chauves-souris dans notre pays et 26 sont présentes à Genève. 

Aline Wuillemin, co-responsable du CCO-Genève, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris: 

Aline WuilleminCo-responsable du CCO-Genève, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris

Mais beaucoup sont menacées d’extinction. Pour quelles raisons?

Aline WuilleminCo-responsable du CCO-Genève, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris

Et à quoi servent ces mammifères? Aline Wuillemin:

Aline WuilleminCo-responsable du CCO-Genève, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris

Comment les aider?

Aline WuilleminCo-responsable du CCO-Genève, le Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris

La nuit des chauves-souris, c’est donc ce vendredi au Parc des Evaux à Onex.

Et pour en savoir plus sur les chauves-souris, rdv ici.

Continuer la lecture

Evènement

Des Jeux olympiques en Suisse, peut-être pour bientôt

Publié

le

Les medailles de Ramon Zenhaeusern lors de son retour en Suisse après les Jeux Olympique de Pyeongchang, à Viege en Valais. (archives) (KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver en Suisse, et durables, cela pourrait être le cas en 2030, 2034 ou 2038. Swiss Olympic vient de lancer une étude de faisabilité.

Vice-présidente de Swiss Olympic, Ruth Wipfli Steinegger dirige le comité de pilotage qui coordonne le travail d'une équipe centrale composée de collaboratrices et collaborateurs de Swiss Olympic. Outre Ruth Wipfli Steinegger, Sergei Aschwanden (Conseil exécutif de Swiss Olympic), Urs Lehmann (président de Swiss-Ski), Michael Rindlisbacher (président de Swiss Ice Hockey Federation) et Daniel Mägerle (vice-président de Swiss Sliding) font partie de ce comité.

Swiss Olympic et les fédérations de sports d'hiver ont d'ores et déjà identifié plusieurs conditions importantes pour que cette vision de Jeux olympiques et paralympiques devienne réalité: en Suisse, aucune ville ("ville hôte") ou région n'entre en ligne de compte à elle seule. Au lieu de cela, la Suisse donnerait son nom en tant que pays organisateur aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 203x et les sites de compétition seraient répartis sur tout le territoire. La Suisse deviendrait ainsi le premier "pays hôte" de l'histoire olympique.

Sans fonds publics

L'objectif des clarifications menées avec différentes organisations et groupes d'intérêt – comme l'Office fédéral du sport OFSPO, les autorités cantonales et communales ainsi que des expertes et experts des domaines les plus divers – est de déterminer si les Jeux olympiques et paralympiques peuvent être organisés en Suisse de manière durable, rentable et en grande partie sans fonds publics. D'autre part, l'étude doit également montrer si cette vision bénéficie du soutien des cantons, des communes et de la population. La ministre des sports, la conseillère fédérale Viola Amherd, est également informée des travaux en cours.

Une fois l'étude de faisabilité et son rapport terminés, le Conseil exécutif de Swiss Olympic, dans un premier temps, et le Parlement du sport, dans un second temps, décideront en octobre 2023 s'il convient de poursuivre cette vision de Jeux olympiques et paralympiques d'hiver en Suisse.

Un "World Winter Sports Hup"

Dans la perspective des championnats du monde de sports d'hiver qui ont lieu en Suisse au cours de cette décennie (notamment ceux de bobsleigh/skeleton en 2023, de biathlon en 2025, de snowboard/ski freestyle en 2025, de hockey sur glace masculin en 2026, de ski alpin en 2027), le pays se profile en outre tout naturellement comme un "World Winter Sports Hub". En tant que plaque tournante des sports d'hiver, où existent à la fois des infrastructures sportives modernes et le savoir-faire organisationnel, et où il est possible d'atteindre les standards nécessaires sans trop d’investissements. Pour 13 des 14 sports d'hiver olympiques, la Suisse disposera à la fin de la décennie d'une infrastructure moderne et adaptée. Seul le patinage de vitesse ne dispose pas d’un site de compétition potentiel. Pour cette question, des discussions sont en cours avec d'autres nations qui pourraient être impliquées en tant que partenaires. Le concept ne prévoit pas non plus la construction d'un grand village olympique – il prévoit plutôt des hubs olympiques, utilisant les possibilités d'hébergement existantes. "Dans ces conditions, le gigantisme est exclu", explique Ruth Wipfli Steinegger.Désormais selon le CIO, les Jeux doivent s'adapter au pays organisateur, et non l'inverse. Ces mesures, ainsi que d'autres visant à réduire les coûts, contribuent à ce que les Jeux d'hiver soient organisés de la manière la plus durable possible, sur le plan écologique, économique et social.

Avec ATS

Continuer la lecture

Culture

Une photographe passionnée à Paléo

Publié

le

Sophie Grunder

Leur mission: saisir les instants magiques de Paléo.

Les photographes du festival, une dizaine au total, mettent en lumière les scènes mais aussi les coulisses.

Parmi eux, Anne Colliard, photographe indépendante et officielle pour Paléo depuis 2008. Vous pouvez retrouver son travail sur le site du festival mais aussi dans la presse.

Elle nous explique à quoi ressemble son quotidien :

Anne ColliardPhotographe indépendante et officielle pour Paléo

Que préfère t-elle photographier à Paléo:

Anne ColliardPhotographe indépendante et officielle pour Paléo

Aujourd’hui, nous avons tous des téléphones portables qui font de belles photos. Même si la qualité n’égale pas celle d’un appareil professionnel, surtout la nuit. 

Quel regard porte Anne Colliard sur les smartphones et les réseaux sociaux? A t-elle eu une crainte de voir son métier disparaître?:

Anne ColliardPhotographe indépendante et officielle pour Paléo

 

Pour en savoir plus, retrouvez l'interview d'Anne Colliard en intégralité ci-dessous:

Anne ColliardPhotographe indépendante et officielle pour Paléo depuis 2008

Continuer la lecture

Culture

Paléo: quand la musique classique rencontre le spectacle de rue

Publié

le

Timon Bachmann

Le Paléo, on y va pour voir des concerts mais aussi des spectacles.

Comme chaque année, la Ruche, le lieu emblématique des spectacles de rue, a prévu un programme riche.

Nous vous proposons de découvrir deux artistes pour le moins originales qui forment le duo les “Altérations accidentelles”. 

Deux musiciennes, “presque normales” comme elle le disent. Au départ, elles font de la musique classique mais très vite les personnages se transforment. Leur objectif: ramener le classique auprès d’un public qui ne le connaît pas forcément.

Audrey Castagné, chanteuse et violoncelliste:

Audrey CastagnéChanteuse et violoncelliste

Pour Noémie Capron, chanteuse lyrique et violoniste, jouer dans la rue apporte une grande liberté:

Noémie CapronChanteuse lyrique et violoniste

Les “altérations accidentelles” sont à retrouver tous les soirs à la Ruche à Paléo. 

 

Continuer la lecture