Rejoignez-nous

Emissions

VD: 3 morts de plus en 2018 sur les routes

Publié

,

le

Les motards, les piétons et les cyclistes sont les plus vulnérables aux accidents de la route, a souligné la conseillère d'Etat Béatrice Métraux (archives). (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les routes vaudoises sont restées meurtrières l’an dernier, a déploré lundi la conseillère d’Etat Béatrice Métraux. La prévention va se concentrer sur les usagers les plus vulnérables: piétons, cyclistes et motards.

Si les accidents ont diminué en 2018 de manière générale (-5%), les cas avec victimes ont légèrement progressé. De 21 morts en 2017, le total est passé à 24 tués l’an dernier, a relevé la cheffe du département de la sécurité en présentant le bilan de l’année écoulée.

Motards très exposés

Même si l’on est loin des chiffres d’il y a 10 ou 15 ans, « un tué, c’est toujours une mort de trop », a souligné Béatrice Métraux. Et parmi ces décès, sept sont des cyclistes, neuf des motards et deux des piétons.

Face à ces constats, la prévention doit continuer à marteler ses messages. Il y a une responsabilité individuelle, mais aussi collective, envers les autres. Les cyclistes, piétons et motards sont les plus vulnérables et il faut absolument améliorer la situation, a jugé la ministre.

Mieux collaborer

La collaboration avec l’association « pro vélo » a déjà démarré et elle se poursuivra. Des motards peuvent aussi bénéficier de conseils pour rendre leur conduite plus sûre, avec des trajectoires meilleures.

Une autre préoccupation de la conseillère d’Etat porte sur l’usage dangereux des téléphones intelligents en conduisant. Béatrice Métraux a indiqué qu’elle porterait la thématique au niveau de la conférence intercantonale responsable du sujet afin de diminuer les dangers et les accidents.

Ivresse au volant

Outre l’inattention, l’ivresse au volant est toujours une des principales causes des drames de la route, la première pour les cas mortels. Seule satisfaction: le message de prévention sur ce sujet passe bien auprès des jeunes qui délèguent la conduite à quelqu’un qui ne boira pas durant la soirée, a relevé la police.

A Lausanne, 2018 s’est révélée être une des années les plus sûres de la dernière décennie. Les accidents avec blessés graves sont passés sous la barre des 40 cas, s’est félicitée la ville.

Cas type

La police lausannoise a dressé les principales caractéristiques d’un accident l’an dernier dans la ville. Le conducteur a entre 23 et 26 ans, il circule en voiture un jeudi d’octobre entre 17 et 18h sur une route sèche avec une bonne visibilité. Sur des tronçons comme la rue de Genève, la route de Berne ou l’avenue de Tivoli.

 

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emissions

Parlons formation continue avec « Virgile Formation »

Publié

le

De

La formation continue est aujourd’hui incontournable pour rester compétitif sur le marché du travail.

–       Employabilité
–       Equilibre entre la formation et la vie privée
–       Spécialisation ou reconversion professionnelle
–       Subventionnements
–       Offres BtoB

Quels sont les nouveaux challenges pour conserver son employabilité ?
Comment rester compétitif sur le marché du travail ?
Pourquoi est-il nécessaire de se former pendant sa carrière professionnelle ?
Comment concilier formation et vie privée ?

La semaine prochaine, du 24 au 28 juin 2019, à 09h45, Monsieur Samir Chercher, directeur de Virgile Formation, répondra à toutes vos questions.

Vous pouvez dès maintenant poser vos questions au spécialiste via le formulaire ci-dessous :

Le spécialiste Radio Lac : Parlons formation continue

 

Le spécialiste à 12h45 sur Radio Lac avec Samir Chercher, directeur de Virgile Formation.

Continuer la lecture

Actualité

Management en Suisse : au top de l’internationalisation

Publié

le

Les études se succèdent et se ressemblent sur le profil des managers en Suisse. Elles font toutes ressortir la proportion très élevée de dirigeants étrangers.

Oui, le profil des managers dans le monde est régulièrement scruté de près par toutes sortes d’agences, avec des comparaisons pays par pays. Et il y a un critère important sur lequel la Suisse revient toujours en tête : c’est la proportion de dirigeants d’entreprises venus de l’étranger. Ils sont même devenus majoritaires l’an dernier dans les entreprises exportatrices ou multinationales.

Ils l’étaient déjà depuis longtemps dans les grandes sociétés cotées.

Oui, là ce sont les trois quarts des présidents exécutifs qui ont grandi et se sont formés en dehors de Suisse. Alors qu’il n’y a à ma connaissance aucun dirigeant non français dans les quarante plus grandes entreprises cotées à Paris par exemple.

En Suisse, il y a même quelques personnalités hautement symboliques.

Oui, Tidjane Thiam au hasard. Basé à Zurich et numéro un de Credit Suisse. Un franco-ivoirien venu de Londres il y a quatre ans pour relancer le groupe bancaire dans le monde. Il y a aussi Vasant Narasimhan à la tête de Novartis à Bâle, leader mondial de l’industrie pharmaceutique. Un New Yorkais dont les parents avaient immigré d’Inde dans les années 1970.

Et comment explique-t-on cette place accordée aux dirigeants étrangers dans les entreprises suisses ?

Eh bien c’est assez simple. La Suisse a une industrie très sur-proportionnée par rapport à son bassin de population. Et très active à l’échelle mondiale. La Suisse est la septième économie exportatrice du monde. L’économie ne trouverait pas sur place les compétences de management nécessaires. Elle est en quelque sorte obligée de les importer.

Et ces dirigeants contribuent ensuite à accentuer l’internationalisation des entreprises.

Exactement. Il y a par exemple une bonne vingtaine d’entreprises suisses qui sont leaders mondiales dans leur domaine. Comme Givaudan à Genève, dans les arômes et parfums. Dirigée par un Français. Ou SGS dans la certification, dirigée par un Britannique d’origine chinoise et naturalisé suisse. Sans parler des innombrables petites entreprises en tête dans des niches. Technologiques le plus souvent. Les nationalités les plus représentées à la tête des directions d’entreprise sont sans surprise les Allemands et les Français. Par effet de proximité.

Cette internationalisation des dirigeants remonte à quelle période au juste ?

La tendance s’observe depuis plusieurs décennies. L’événement déclencheur a été la nomination en 1981 d’un allemand à la tête du puissant groupe Nestlé à Vevey. Une décision assez controversée à l’époque. Par la suite, Nestlé est devenu le confortable numéro un mondial de l’alimentaire. Les dirigeants qui s’y sont succédé ont été autrichien, belge néerlandophone et de nouveau allemand.

L’internationalisation des dirigeants d’entreprise en Suisse n’a cessé de s’accentuer depuis les années 1990. Et ils sont aussi devenus depuis les années 2000 les mieux payés du monde.

 

Continuer la lecture

Actualité

Plage des Eaux-Vives: le patron de Genève Plage met en garde

Publié

le

Christian Marchi, directeur de Genève Plage, ne craint pas la concurrence de la nouvelle place des Eaux-Vives qui sera inaugurée samedi. Et il précise bien que ce n’est pas lui qui gérera ce très bel aménagement au bord de l’eau.

Mais il met aussi en garde contre les incivilités qui devront être gérées alors qu’aucun gardien de plage n’ est prévu et que les interdits sont nombreux. Christian Marquis ne cache pas une certaine inquiétude sur la base de son expérience dans son propre établissement qui utilise près dune quinzaine de surveillants. Musique, chaleur, eau et alcool peuvent constituer un redoutable cocktail comme l’explique Christian Marchi.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries: dégâts dans le vignoble genevois

Publié

le

Les agriculteurs constatent, à leurs tours, les dégâts de l’orage de samedi soir. Des grêlons de plus de 3 cm ont sévèrement frappé les parcelles. Les pieds des vignes, en pleine croissance, ont par endroit été bombardés par cette glace tombée du ciel sans compter les rafales de vent à plus de 80 km/h.

S’il est encore trop tôt pour faire un bilan complet, des pertes semblent inévitables selon Rudi Berli, Co-directeur d’Uniterre et maraîcher à Genève :

Rudi Berli Co-directeur d'Uniterre et maraîcher à Genève

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries : les impressionnantes vidéos des Genevois

Publié

le

Merci aux auditeurs de Radio Lac pour avoir partagé leurs images de l’orage de samedi soir.

Continuer la lecture