Rejoignez-nous

Elections

Serge Dal Busco : l’atout numéro un du PDC

Publié

,

le

Le grand argentier sortant, Serge Dal Busco, est arrivé troisième du 1er tour au Conseil d’Etat sortant. Un excellent résultat qui vient cautionner la méthode du discret ministre des Finances. Et n’allez pas lui dire qu’il a un problème avec la concertation. Il était l’invité de Radio Lac Matin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le PDC refuse d’envoyer Luc Barthassat au Conseil des Etats

Publié

le

Exit la candidature de Luc Barthassat au Conseil des Etats. Réuni lundi soir, le comité directeur du Parti Démocrate Chrétien (PDC) a refusé la proposition faite par l’ancien conseiller d’Etat genevois. Luc Barthassat souhaitait représenter son parti pour décrocher un siège à la chambre haute. Le Comité directeur lui a préféré Béatrice Hirsch. L’ancienne présidente du PDC Genève, âgée de 55 ans, a obtenu un préavis favorable.

Luc Barthassat aura tenté de convaincre, en vain, qu’il était l’homme de la transition entre l’ancienne et la nouvelle génération. Mais, comme le souligne un témoin des débats, « c’était le seul à défendre l’hypothèse de sa candidature ». Ses déclarations parues dans le Matin Dimanche et jugées sexistes n’ont pas joué en sa faveur. Isolé, l’ancien conseiller d’Etat a finalement déclaré qu’il acceptait la décision du Comité directeur.

Quant à la liste des candidats PDC au Conseil national, aucun nom n’a finalement été arrêté. Le comité directeur a soutenu la stratégie proposée par la présidence. A savoir: une liste de six candidats. Comprenant a minima autant de femmes que d’hommes. Si aucune limite d’âge n’a été définie, il a été décidé d’écarter les personnes en fin de parcours politique. Bertrand Buchs et Luc Barthassat seraient particulièrement visés.

La liste doit être établie dans les mois à venir. Elle sera ensuite validée par le Codir puis par l’Assemblée générale. Deux maîtres-mots pour cette liste: renouveau et exemplarité. La présence de la députée Delphine Bachmann ne fait guère de doute. Tout comme le fait que la tête de liste sera le président du parti, le député Vincent Maitre. Comme nous vous l’annoncions vendredi, suite à l’annonce du conseiller national Guillaume Barazzone de ne pas briguer un nouveau mandat.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Etats-Unis: victoire bleue mais sans vague

Publié

le

Le verdict est tombé dans les "Midterms": les Américains ont voté pour un Congrès plus équilibré mais assurément très divisé. (©Keystone/AP/JOHN LOCHER)

Les démocrates ont engrangé mardi soir une victoire précieuse dans les élections législatives de mi-mandat aux Etats-Unis. Ils ont pris le contrôle partiel du Congrès en remportant la chambre basse. Mais la « vague » bleue anti-Trump un temps annoncée n’a pas eu lieu.

Deux ans après la victoire choc de Donald Trump, propulsé à la Maison Blanche sans la moindre expérience politique ou diplomatique, les Américains se sont pressés en nombre dans les bureaux de vote à travers le pays. Selon les premières projections, les démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des représentants pour la première fois depuis 2010. Les républicains conservent, eux, leur majorité au Sénat, qu’il pourraient même accroître d’un ou deux sièges.

Les Etats-Unis se retrouveront donc, en janvier 2019, avec un 116e Congrès divisé, ce qui devrait limiter la marge de manoeuvre du président. Et ce certainement jusqu’aux prochaines élections, législatives et présidentielle, prévues en novembre 2020.

Le président américain a revendiqué via Twitter un « immense succès » électoral. Il a remercié ses partisans: « merci à tous! ».

Forte participation

Les élections de mi-mandat sont traditionnellement délicates pour le président en place. Mais la perte de la Chambre, en dépit des excellents chiffres de l’économie américaine, reste un revers pour le magnat de l’immobilier tant il avait fait de ce rendez-vous un véritable référendum sur sa personne.

La carte électorale sénatoriale jouait, cette année, en faveur des républicains: le renouvellement par tiers concernait cette année des Etats majoritairement conservateurs. Le nombre de votants n’est pas centralisé par une autorité électorale unique aux Etats-Unis, mais au Texas, à New York ou dans le Maryland, électeurs et scrutateurs interrogés par l’AFP semblaient surpris par l’affluence.

Donald Trump, qui est resté cloîtré mardi à la Maison Blanche, a fait campagne jusqu’au dernier moment, enchaînant les rassemblements « Make America Great Again ». Le magnat de l’immobilier, qui avait commencé sa campagne présidentielle en traitant les immigrés mexicains de « violeurs », a de nouveau opté cette année pour un message anxiogène sur l’immigration.

Premières Amérindiennes au Congrès

Ces élections ont donné lieu à de nombreuses premières. Deux candidates démocrates, Sharice Davids dans le Kansas et Deb Haaland au Nouveau-Mexique, sont devenues les premières femmes amérindiennes jamais élues au Congrès, selon les estimations des médias américains.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib, respectivement du Minnesota et du Michigan, sont devenues les deux premières femmes de confession musulmane élues à la Chambre des représentants. « On a réussi, ensemble. Merci! », a tweeté Ilhan Omar, une réfugiée somalienne, avant d’écrire à l’attention de Rashida Tlaib, née à Détroit de parents immigrés palestiniens: « Félicitations à ma soeur Rashida Tlaib pour sa victoire. J’ai hâte de siéger avec toi, inchallah ».

La jeune Hispanique Alexandra Ocasio-Cortez, 29 ans, nouvelle égérie d’une vague de femmes et de minorités qui tirent le parti démocrate vers la gauche, a été élue plus jeune membre du Congrès, selon plusieurs médias américains. Le jeune espoir démocrate Beto O’Rourke, qui avait reçu tardivement le soutien de la chanteuse Beyoncé, n’a pas réussi à créer la surprise au Texas. Le sénateur sortant Ted Cruz, auquel Donald Trump était venu prêter main forte, a été réélu à l’issue d’une course très serrée.

Premier gouverneur gay

Grande première aussi dans le Colorado, où le démocrate Jared Polis est devenu le premier gouverneur ouvertement gay d’un Etat américain.

Elle ne sera en revanche pas la première gouverneure transgenre des Etats-Unis: la démocrate Christine Hallquist a été battue dans l’Etat du Vermont par le gouverneur sortant et républicain modéré Phil Scott, selon les chaînes ABC et Fox News. Christine Hallquist, 62 ans, ingénieure et militante environnementale qui se faisait encore appeler Dave en 2015, espérait entrer dans l’histoire.

Continuer la lecture

Elections

Mauro Poggia : le « pivot » du conseil d’Etat genevois

Publié

le

Les urnes ont rendu leur verdict : le socialiste, Thierry Apothéloz et la libérale radicale, Nathalie Fontanet font leur entrée au gouvernement genevois. Exit donc, le PDC, Luc Barthassat.

Autre enseignement, le MCG Mauro Poggia se retrouve à jouer un rôle central, avec une égalité parfaite entre les représentants de l’Entente et ceux de l’Alternative, au sein du gouvernement.

Une stratégie politique qu’est venu présenter, Mauro Poggia, dans Radio Lac Matin.

Continuer la lecture

Elections

Paul Aymon, un prophète incompris

Publié

le

La santé ! Le programme de Paul Aymon, pour le second tour du conseil d’Etat genevois, tient en un seul mot. Ce prétendant atypique n’a pas sa langue dans poche et est venu présenter ses derniers arguments dans Radio Lac Matin.

Continuer la lecture

Elections

Mauro Poggia, le candidat MCG sans trop l’afficher

Publié

le

Mauro Poggia a terminé second du premier tour des élections au conseil d’Etat. Un excellent score pour le magistrat, qui n’affiche plus les couleurs de son parti, dans cet entre deux tours. Une volonté du MCG pour ne pas pénaliser Mauro Poggia, qui compte bien conserver son département de l’emploi de la santé et des affaires sociales.
Il était l’invité de Béatrice Rul et Benjamin Smadja.

Continuer la lecture